Partagez | 
 

 Un appel urgent [ PV : Sora Shizumu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


One Lovely psycopath~
One Lovely psycopath~


avatar

Messages : 383
Emploi : Plombier ( et scientifique fou à ses heures perdues)



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Un appel urgent [ PV : Sora Shizumu]   Sam 18 Juin - 1:46

Le silence régnait dans le taudis qui servait au jeune homme et à sa grand-mère de lieu de résidence. Un silence de mort. Assis sur une chaise qui trônait au milieu du salon de son appartement, Akemi observait le petit appareil électronique posé face à lui. Son regard semblait absorbé par l’objet, il ne pouvait se détacher de celui-ci. C’est comme si l’écran de portable, luisant dans l’obscurité, agissait de la même façon sur lui que sur un insecte. Comme tous ces nuisibles, il était irrémédiablement attiré par la lumière que celui-ci émettait. Mais loin de ne s’adonner qu’à la simple contemplation d’un appareil si vulgaire, le meurtrier était en pleine réflexion. Plus concentré que jamais, le grand blond torturait son esprit, se posant mille et une questions. Devait-il l’appeler ? Devait-il vraiment le faire ?... Peut-être que s’il laissait les choses comme elles étaient, que s’il ne composait pas son numéro, la demoiselle finirait par oublier et ne dévoilerais son secret à personne. Mais comment effacer de sa mémoire un meurtre dont on avait été le seul et unique témoin ? Il devait déjà être trop tard. Peut-être que des troupes de police étaient-elles déjà en route ? Si c’était le cas, ils viendraient frapper chez lui et l’emmèneraient loin. Ce serait alors la fin de son œuvre…NON ! Il fallait qu’il sache ! Avait-elle parlé, oui ou non ?! Il devait en avoir le cœur net s’il souhaitait ne plus vivre dans la peur d’une arrestation, ne plus passer des nuits blanches et recouvrir le peu de lucidité mentale qui lui restait.

Il se pencha, faisant grincer son siège, avant de saisir entre ses doigts le téléphone mobile. Sur l’écran, on pouvait voir les visages souriants de deux demoiselles. Souvenir d’une amitié perdue ? Le charmant minois d’une des jeunes filles arracha une légère grimace à Akemi. C’était elle. Le seul témoin d’une scène tragique. A chaque fois qu’il pensait à cet instant, l’assassin perdait espoir, se rappelant de la fuite de la fille et de cette action manqué qui aurait pu lui offrir le repos et lui permettre de dormir sur ses deux oreilles. Mais ce n’était pas le moment de flancher ! Appuyant sur une touche, il fit vite disparaitre la photo, affichant le menu du téléphone portable. Il fit glisser la sélection jusqu’à « contacts » avant d’appuyer sur « ok ». Une foule de nom apparut alors sur le petit écran. Avait-elle tant d’ami ? A moins ce que ce ne soit autre chose ? Peu importait, après tout, Akemi se souciait peu de ces gens. La seule personne qui lui importait, c’était elle. La sélection glissa de quelques lignes avant de tomber sur une appellation des plus intéressantes : « Maison ». Ça y est. Il avait enfin trouvé le moyen de la contacter. Son pousse glissa sur le clavier avant de s’arrêter sur une touche illustrée par un téléphone vert. Il appuya.

Une longue série de « bip » des plus agaçantes se fit alors entendre durant de nombreuses secondes qui parurent interminables aux yeux de celui qui attendait, impatient que quelqu’un décroche le combiné.

Biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip – Biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip – Biiiiiiiii…CLack

Quelqu’un avait décroché.

« SHizumu Sora ? »

12 jours plus tôt

« N-non !! J-je vous en prie !! N-ne faites pa… »

L’immense masse de fer s’abattit sur le crâne de l’inconnu, faisait par la même occasion gicler le sang sur les pavés. Et un de plus ! Ce cadavre allait remplir l’immense collection de cobayes qu’Akemi possédait à présent. Mais il ne s’en plaignait pas. Malgré l’odeur, plus il y en avait, mieux c’était ! A cette idée, un sourire satisfait vint redresser le coin de ses lèvres, tandis qu’il essuyait de sa manche le peu de sang qui lui était atterri sur la figure. Néanmoins, quand il détourna son regard du corps étalé au sol, cet air d’imbécile heureux s’effaça presque immédiatement de son faciès. A moitié caché derrière un mur de béton gris, le visage d’une jeune fille aux traits déformés par la terreur dardait son regard sur la silhouette en bleu de travail. Un témoin ?!

Comme traversé par un électro-choque, le corps frêle de la demoiselle fut pris d’un sursaut avant qu’elle ne parte en courant, disparaissant au détour d’une rue. Akemi tenta bien de la retenir, mais en vain. Il ne pouvait pas courir le risque de laisser le corps en plein milieu de la rue et d’abandonner l’arme du crime juste à côté de celui-ci pour aller à la poursuite d’une lycéenne – chose qui était on ne peut plus suspecte. Il la laissa donc filer à regret, elle qui pouvait et allait surement le dénoncer à la police.

Mais il ne se passa rien.

1 semaine plus tôt

Akemi marchait calmement dans les rues bondées d’Ikebukuro, allant à son travail. Un client l’avait appelé pour une fuite d’eau. Quoi de plus banal. Sans grande joie, il se rendait donc là-bas, trainant sa mallette d’outil. Mais alors qu’il était en pleine rêvasserie, ses sens s’agitèrent, le faisait redescendre sur terre - c’est ce qu’on appelle le sixième sens. En face de lui se trouvait cette fille. La fille. Il la dévisagea un instant avant que celle-ci ne remarque sa présence. Prit de peur, elle lâcha le portable, qui quelques minutes plus tôt se trouvait collé à son oreille, avant de s’enfuir une nouvelle fois, disparaissant dans la foule de tokyoïtes.

Akemi s’approcha, doucement, avant de se pencher, saisissant l’appareil électronique entre ces doigts. Le même avec lequel il appelait à présent la jeune fille.

[HRJ: désolée, c'est beaucoup de descriptions et de flash-backs pour pas beaucoup de dialogue. Je tacherais de faire mieux la prochaine fois X] ]


Akemi's Theme & song
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Master Of Game, Name Me Joker
✖ Master Of Game, Name Me Joker ✖


avatar

Messages : 370
Age : 23
Emploi : Musicienne de rue/mendiante, model à ses dépends, vente d’information et bien sur, maître chanteuse professionnel. Sa ne vous suffis pas?
Localisation : In the street of the memories



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Un appel urgent [ PV : Sora Shizumu]   Jeu 23 Juin - 0:52

Ses cheveux se balançant au rythme de ses hanche, un léger sourire sur les lèvres, alors qu’à peine perceptible, ses lèvres bougeait. Formant silencieusement les paroles de la chanson qui résonnait au travers de ses oreillettes. Peut importe que les gens la regardait bizarrement, Sora avait l’impression de s’être déconnecter de la réalité. Sa musique couvrait tout se qu’elle considérait comme des nuisances sonore et son esprit vagabondai dans une toute autre dimension. Pourquoi l’adolescente était dehors alors qu’elle ne semblait pas à la recherche de quelque chose en particulier ? Par ennuie. Son appartement lui semblait bien vide, elle avait beau aimée être au calme, la solitude lui pesait facilement et les distractions étaient assez rare. Son appartement contenait une immense bibliothèque, au livre plus que varier, il partait de simple livre sur l’histoire du monde au monde fantastique de ‘’la guerre des miroirs’’ en passant par tout les livres du célèbre Conan Doyle – il y avait donc dans sa collection certaine pièce de théâtre, bien qu’il se trouvait assez rare qu’elle en lise – mais tout ses livres avait été lu au moins une fois voir plusieurs pour la plupart –certain ne l’avait par contre pas le moins du monde inspirer et après s’être forcée à les finirent, l’adolescente n’y avait plus jamais retoucher- et ne lui fessait donc pas envi, la télévision ainsi que l’ordinateur ne lui paraissait pas non plus attrayant.
Mais le monde extérieurs n’avait pas encor suscité le moindre intérêt chez elle, alors que plusieurs heure avait du passer, pendant qu’elle fessait le tour de la ville. Soupirant intérieurement, la jeune fille rangeât ses écouteur dans son sac avant de tournée à droite à l’intersection, parfois elle alternait, droite, gauche, puis re gauche avant d’aller a droite. Au final elle c’était perdu, c’était tout à fait normal après avoir vogué à travers les rues dans le plus grand des hasards. Alors que Sora allais plier sur la gauche, elle entendit quelqu’un supplier, décider que sa ne la tuerait pas de regarder se qu’il se passait, elle se cachât derrière le mur, laissant juste son visage visible pour avoir un meilleur regard sur la scène qui se déroulait sous ses yeux. Puis finalement un bruit sourd, le bruit de quelque chose de dure s’abatant avec force sur le crâne de quelqu’un. Sora aurait aimée pouvoir fermer les yeux, repartir et dire qu’elle n’avait rien vu. Mais ses yeux restaient figer sur l’homme debout et le cadavre à ses pieds. Sauf que voila, jamais rien ne se passe comme il faux et le meurtrier se retourna dans la direction de l’adolescente, au moins, sa la sortit de sa stupeur, et son premier réflexe fut de prendre ces jambes a son cou. Elle devait trouvée une rue animée, un restaurant n’importe quoi, tant qu’il y avait des gens. Elle ne se risqua pas à regarder derrière elle, car sa ne pouvais que la faire ralentir. Elle devait à tout pris partir le plus loin possible, elle réfléchirait plus tard à tout se qu’il venait de se passer. Sa survit était la plus importante à ces yeux. A présent, elle aurait pu dire sans mal, que l’ennuie l’avait quitté.


XxXxXxXxX


Au milieu de la ville agitée, Arrêter par cette incontrôlable envi…


D’une main distraite et la tête dans le brouillard. Sora essayait d’éteindre son réveille. Elle c’était coucher très tard, comme la plupart du temps ces derniers jours et avait beaucoup de mal à émerger. Pourquoi son réveille sonnait-il d’ailleurs… et depuis quand avait-elle un réveille ?! Cette réalisation sembla la sortir de son sommeil et s’emmêlant dans ses draps, l’adolescente réussit à attraper l’origine de la musique. C’est donc dans un grand fracas – car elle tomba de son lit- que Sora répondis au téléphone. La première idée qui lui vint à l’esprit fut de criée à l’adresse de sa sœur pour l’appeler si tôt – bien qu’elle n’avait absolument aucune idée de l’heure qu’il était- sa ne pouvait être qu’Ayame pour appeler sur son fixe. La plupart des gens avait seulement le numéro de son portable, en y repensant, la jeune fille esquiva une grimace en repensant à la façon don elle l’avait perdu. Elle devrait pensée à signaler sa perte, heureusement aucun de ses contacts n’était perdu, car elle avait songé à la possibilité du vole ou de la perte de son mobile et avait fait une sauvegarde de tout son contenu.


« Shizumu Sora ? »


Ah…ce n’était pas sa sœur. Il y u un silence inconfortable, pendant le quelle Sora se demandais qui pouvait bien être à l’autre bout du téléphone. Un garçon vu la voix, ne devait pas dépassée la trentaine. Se relevant avec difficulté, la jeune fille se dirigeât dans la cuisine. Il fallait mieux qu’elle trouve qui l’appelais avant d’engager la moindre conversation, ces temps si, sa paranoïa avait augmenté d’un crains.
Elle aurait pu se frapper la tête contre en mur, pourquoi n’avait-elle pas pensée à regarder le numéro de la personne qui l’appelais en premier lieu. Car c’était son numéro de portable qui s’affichai sur l’écran de son fixe… Donc quelqu’un avait trouvée son téléphone, se qui aurait été une bonne chose si la plupart de ses contactes n’était pas répertorier dedans et si certain renseignement qui lui avait été envoyé par sms, n’était pas, toujours, présent dessue. Idiote qui refuse d’effacer ces messages, songeât avec colère Sora. Se calmant, la jeune fille soupira de frustration. Ces temps si, tout lui échappais, elle avait l’impression que tout se qu’elle avait commencé à crée depuis son arriver dans la ville, commençais à disparaitre. Tout sa depuis qu’elle avait croisé cette homme… Pas une mais deux fois en plus !
Cette homme était juste quelqu’un de dangereux – ‘’juste’’ était bien le mot car Sora connaissait quelque personne comme lui- mais habituellement elle ne se retrouvait jamais mêler a tout sa. Mais la voila témoin et le pire c’est qu’elle avait été vu. Pour sa propre survie, elle avait fait des recherches, elle connaissait tout les détailles disponibles de la vie de Masami Akemi- car tel était son nom-. Après beaucoup de temps de réflexion, Sora n’avait pu se résoudre à appeler la police, car sa pouvais nuire à elle, ses plans, et ses contactes. Mais elle n’avait alors, pas vraiment bien réfléchis sur ses prochaines actions.
Mais après l’avoir rencontré une deuxième fois, il étai claire, qu’elle devait s’assurer un moyen de sortit. Un moyen de survivre si il venait à la trouvée. Elle avait rassemblé toute ses informations, et avait fait conserver les copies, dans un endroit sur. Elle c’était ensuite débrouiller pour plus ou moins, le faire disparaitre d’internet, il n’y avait pas moyen qu’elle laisse d’autre personne obtenir se qui pourrait lui sauver la vie.
Elle disposait à présent d’une protection, qu’elle était prête à faire valoir, si elle venait à rencontrer Akemi à nouveaux.


- Oui c’est moi, qui est à l’appareil ?


Le matin n’était pas vraiment le fort de l’adolescente. Se servant un bol de céréale, elle songeat que ces paroles semblait bien plus assurer, voir colérique. Le téléphone était un très bon outil, il lui permettait de passer outre sa timidité car elle n’avait pas à faire face à la personne. Elle n’était pas méchante d’habitude, c’est juste que la jeune fille était à prendre avec des pincettes en se moments. Elle respira doucement, se n’était pas la peine de s’énerver, le pauvre homme au téléphone n’était pour rien, concernant les durent journée qu’elle avait passée ses temps si.


-Excuser mon ton désagré-désagréable, je ne suis pas vrai-vraiment du matin. Vous semblez disposer de mon portable n’es-ce pas ?


Et elle aimerait le récupérer rapidement, mais sa, Sora se gardât bien de le dire, car c’était affreusement mal polie. S’installant confortablement dans son canapé, son bol de céréale coincé entre ses jambes, elle commençât à manger silencieusement en attente de réponse.






Hatsune Miku Moonlit bear
J’ai couru, j’ai couru et trébuché.
Je ne lui rendrais pas ce bonheur.











Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


One Lovely psycopath~
One Lovely psycopath~


avatar

Messages : 383
Emploi : Plombier ( et scientifique fou à ses heures perdues)



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Un appel urgent [ PV : Sora Shizumu]   Sam 6 Aoû - 19:38

« Oui c’est moi, qui est à l’appareil ? » Demanda une demoiselle à la voix fluette, sur un ton des plus….Désagréables.

L’avait-il réveillé ? Bah, ce n’était pas comme s’il s’inquiétait du sommeil de Sora, lui qui n’avait pas fermé les yeux depuis quelques jours. Et puis, c n’était pas non plus comme si cette façon de parler l’avait exaspéré. Bien au contraire. Dans la pénombre de la pièce où il se trouvait, il souriait. Il était à la fois heureux et amusé, même presque soulagé bien que ses affaires ne se soit en rien arrangées. Le simple fait d’entendre la voix de cette fille – qui ne se doutait même pas qui cela pouvait être en plus !- suffisait à calmer ses peur, à lui chnager les idées, en quelques sorte. En fait, il s’amusait déjà de ce qui allait se produire. Chose qui le rassura encore plus : elle n’était pas plus inquiète que ça pour une fille qui avait vu un meurtre et qui venait de recevoir l’appelle d’un étranger qui était en possession de son téléphone. Peut-ê n’était-elle pas aller voir la police, elle qui avait l’air si sûre d’elle-même ? A moins que ce soit le contraire ?...M’enfin, le blondinet préférait penser qu’il s’agissait de la première situation.

Mais malgré la question de la jeune fille – et l’impressionnante politesse dont elle faisait part //ironie//- Akemi ne répondit pas. Voulait-il la faire mariner ? Faire monter la pression, ou tout simplement tester ses nerfs ? Oui, il voulait voir si la jeune fille était vraiment aussi calme qu’elle essayer de le faire paraître ou si elle tâchait simplement de ne pas perdre la face fasse à un inconnu potentiellement dangereux. Si elle paniqué, il raccrocherait tout de suite. Sait-on jamais si la police l’avait mis sur écouter et cherchait la position du jeune homme…

Mais visiblement, et d’après la raiponce qui allait suivre, Sora était en parfaite possession de ses moyens, calme et détendue. Une aubaine pour le Frankenstein en herbe – ou pas.

« Excuser mon ton désagré-désagréable, je ne suis pas vrai-vraiment du matin. Vous semblez disposer de mon portable n’es-ce pas ? »

Le sourire s’élargie un peu plus sur les lèvres du plombier tandis qui s’enfonçait un peu plus dans son fauteuil. Oui, il possédait ce charmant petit engin électronique. Oui il avait fouillé dedans. Oui, il savait maintenant le nom des contacts de la demoiselle, où elle habitait, à quoi ressemblaient à peu près certaines de ses amis et connaissances et beaucoup d’autres petits détails sur la vie de cette étudiante. Ah, si les gens savaient à quel point leur téléphone étaient bourrés d’indices sur leur vie privées et plein d’autres petites informations les concernant eux et leurs habitudes, je crois qu’il se contenteraient simplement de jeter à la poubelle cet appareil qui est, malgré les apparences, o combien dangereux !

« En effet, j’ai votre portable, Sora-chan. » Repondit-il d’une voix calme.

Pourquoi se permettait-t-il d’être aussi familier avec cet inconnue à laquelle il n’avait jamais adressé la parole auparavant ? Eh bien parce que maintenant, il savait tout – ou du moins presque- d’elle, comme un ami. Et les amis s’appellent par leur prénom, n’est-ce pas ?

« A présent c’est peut-être moi qui vais vous paraître rude, mais je ne pense pas vous le rendre. »

Il se leva alors, faisant le tour de la pièce, regardant les objets qui jonchaient son salon, à moitié intéressé. Il y avait tout, mais surtout de la poussière… Il passa alors sur doit sur une des babiole de sa grand-mère, décrivant un long trait droit.

« Je vous propose un chantage. » Anonça-t-il tout en essuyant sa mains contre son pantalon.

C’est qu’il n’allait pas par quatre chemins ! Enfin, pourquoi tourner autour du pot, n’est-ce pas ? Et puis, à quoi bon tergiverser si c’est pour arriver au même point ? En tout cas, passer des heures suspendu au téléphone n’était ni dans ses plans, ni dans son intérêt.

« Il y a plus d’une semaine, vous avez été témoin d’un meurtre, n’est-ce pas ? Vous en souvenez- vous ?...Bien sûr que oui, comment oublier, hum ? »

Il eut alors un flash. Il revivait cette scène, la découverte du corps. Il voyait ces yeux, ces grands yeux témoignant de l’horreur dont ils étaient témoin. Elle avait peur, elle tremblait presque. Ses yeux ne voulaient quitter le cadavre, reflétant celui-ci dans leurs pupilles. Akemi ne cessait de voir et revoir ce passage dans sa tête, toujours plus intrigué et amusé par ce regard. Il ne s’en laissait pas. Il aimait ça ! Voir la détresse dans magnifiques pupilles…

« [color=blue]Je sais votre nom, où vous habitez, qui sont vos amis, leur numéro. Si vous me dénoncez, vous pouvez être certaine qu’on ne retrouvera ni leur corps, ni le vôtre. [/colo]»

Son sourire se fit encore plus grand. Vraiment, ce petit jeu commençait à l’amuser. Il se demandait même pourquoi il avait tremblé tout ce temps ! Il se sentait maintenant si puissant, intouchable ! Il était – ou du moins se croyait- le maître du jeu. Il se voyait déjà, déambulant doucement dans les couloirs d’une maison plongée dans l’obscurité, éclaboussant les murs de sang. Il imaginait déjà les yeux de la jeune fille, baignées de larmes. Oooh oui ! Il ne la tuerait pas tout de suite ! Il prendrait un malin plaisir à la torturer, à lui faire peur…AH ! Que ce sentiment de supériorité était plaisant ! Que la situation était drôle, lui qui savait que même si cette idiote acceptait sa proposition, il irait tout de même la massacrer…

« Qu’en dites-vous, Sora-chan ?!! »

Sa voix semblait enjouée, à la limite de la folie. On eut dit un enfant qui faisait brûler des fourmis sous sa loupe. C’était du Akemi tout craché ! Un vrai ! Bien qu’il n’eut en aucun cas était innocent ou naïf, il leur ressemblait sur de nombreux points. Il prenait tout comme un jeu, s’amusait de tout. Et en l’occurrence, cette situation le rendait plus qu’euphorique.

[HJ: désolée pour l'attente et la qualité médiocre du post .__.)


Akemi's Theme & song
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Master Of Game, Name Me Joker
✖ Master Of Game, Name Me Joker ✖


avatar

Messages : 370
Age : 23
Emploi : Musicienne de rue/mendiante, model à ses dépends, vente d’information et bien sur, maître chanteuse professionnel. Sa ne vous suffis pas?
Localisation : In the street of the memories



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Un appel urgent [ PV : Sora Shizumu]   Sam 6 Aoû - 21:37

« En effet, j’ai votre portable, Sora-chan. »


Merci de répondre à une affirmation par une affirmation, vous m’avancer beaucoup. Portant une cuillère de ses céréales à sa bouche, Sora priait silencieusement pour que l’inconnu au bout de la ligne se dépêche. Il ne voulait pas lui donnée son nom ? Grand bien lui face elle le serait bien a un moment donner. Qu’il le veuille ou non. Qu’il la tutoie ? Pas bien grave, l’adolescente n’allais pas faire une crise cardiaque pour si peu.


« A présent c’est peut-être moi qui vais vous paraître rude, mais je ne pense pas vous le rendre. »


Etait-il un clochard qui n’avait pas assez d’argent pour se payer un téléphone ? Bien sur, Sora gardât précieusement cette idée dans sa tête, elle semblait être tombée sur un cas, et, si il ne semblait pas avoir de raison apparente pour qu’il garde son téléphone – tout du moins il ne lui en avait pas fait part-, la jeune fille n’avait pas vraiment envi de lui en donner une. Mâchant silencieusement, elle se demanda se qu’elle devait faire. Signaler le vol de son portable en premier serait bien. Au moins, sa lui éviterait de payer un abonnement pour rien, la puce serait bloquer et son téléphone serait inutilisable. Sauf qu’il y avait une petite voix, habituellement bien tapis au fond de son esprit qui lui criait que se n’était pas tout, qu’elle devait se taire et attendre la suite. Qu’elle n’avait pas une personne normalement constitué –mentalement, car physiquement, elle n’avait pas la moindre idée- au bout du fil.




XxXxXxXxX







Son bol de céréales était briser en mils morceau et la jeune fille pleurerait la perte d’un bol de porcelaine qui coutait assez chère-bien que ce n’était pas elle qui l’avait acheté, elle aurait pu au moins le revendre un jour- quand elle s’en rendrait compte. Il semblait bien que ce n’était pas sa journée. En se levant elle ne s’attendait pas à que quelqu’un est son portable, encor moins que se sois un psychopathe/meurtrier qu’elle avait vu en action. Elle qui pensait qu’elle devrait un jour faire quelque chose a se propos, elle ne voyait pas sa arrivée si rapidement.
Sora grimaçât, elle sentait déjà un mal de tête arrivée rapidement. Mais en même temps, malgré toute cette agitation, cette surprises, cette peur qui agitait ses entrailles. Elle sentait une euphorie la gagner, tel qu’elle n’en avait jamais ressentit. Elle trouvait ses propos drôles, jamais personne ne lui avait parlé comme sa et sa l’amusait follement. Cette homme, ce personnage au mental tordus, il éveillait ses instant, il réveillait un coter d’elle que la jeune fille n’avait pas l’habitude d’exploiter au maximum depuis son arrivée.

A son arrivée à Ikebukuro, elle c’était débrouiller pour enfermer se coter d’elle loin, Sora n’en avait pas encor besoin. Elle devait d’abord connaitre les gens, se faire apprécier, connaitre la ville et ses moindres secrets. Ses plans avait été chamboulé, accélérer. Et bien soit ! Elle allait changer la donne. Il était temps que quelqu’un comprenne que Sora Shizumu n’était pas n’importe qui. Qu’on ne pouvait pas espérer s’amuser avec elle à ses dépend. Qu’on ne pouvait pas espérer faire bouger les choses contre sa volonté. C’était elle et seulement elle qui allait s’amuser avec les autres ! Seulement elle, allait jouir de leurs réaction, s’amuser de les observer se morfondre dans la peur, les laisser se faire envahir pas une paranoïa destructrice !
Si quelqu’un pouvais la voir en se moment, il aurait vu Sora trembler de tout ses membres, pas de peur, mais d’une excitation tel qu’elle n’en avait jamais connu. On voulait jouer avec elle, bien, elle allais montrer qui était le réelle maître du jeu. Eclatant de rire en passant sa mains droite dans ses cheveux, elle fit une mauvaise imitation de son interlocuteur pour sa première phrase.


- Je vous propose un chantage. Vous vous ententendez parler ?! Je n’ai jamais entendu quelque chose d’aussi drôle depuis longtemps. Vous pensez me faire peur ? Bien sur que je me souviens de ce meurtre, chaque détail est encor marquer dans mon esprit, que se sois le visage de la victime ou le votre M. Masami Akemi.’


Elle savourait se moment, elle avait l’impression de jouer au poker – bien que les règles de se jeu lui passait bien au dessue de la tête-, l’adolescente était sur que les joueurs ressentait le même sentiment. Celui de dominer le jeu, de pouvoir renverser la confiance de ses adversaires si facilement. En abatant seulement une de ses cartes, elle savait qu’elle pouvait mettre en doute le meurtrier. S’attendait-il à se qu’elle sache son nom ? S’attendait-il à cette réaction de sa part ? Surement pas vu la confiance qui avait exprimée quelque instant plus tôt.
La jeune fille savait qu’elle pouvait menez la danse à partir de maintenant. Elle semait les graînes du doute dans l’esprit de son interlocuteur en lui apprenant qu’elle avait à son tour fait des recherches et maintenant il était temps d’abattre une nouvelle carte.


- Mon nom, ou j’habite ? Je peux vous les donnez moi-même si vous voulez ! Venir chez moi est un bien grand risque, bien trop pour les personnes prudente comme vous, M. le plombier !


Car l’adolescente ne doutait pas une seconde qu’il l’était. Qu’elle genre de meurtrier ne l’était pas ? Encor mieux quelqu’un comme lui. Venir tuez quelqu’un chez lui était l’une des choses les plus risquée à faire. Un appartement était toujours équipé d’un tas de gadget, il avait d’ailleurs été prouvé très récemment quand un meurtre avait été filmé par une webcam. Bien que la police était arrivée trop tard pour sauvée la victime, le meurtrier aillant été filmée à visage découvert, avait été vide arrêter. Mais se n’était pas le, au combien plus dangereux quand on allait chez quelqu’un. Pour une personne comme Sora, qui vivait dans un immeuble, très habiter, ou elle avait fait la connaissance de plusieurs voisin et étant facilement apprécier, elle avait réussit à se lier d’amitié avec beaucoup d’entre eux, il était simple de se faire prendre. Il suffisait d’une personne qui vous vois, de la petite caméra qui vous filmais à l’entrée de l’immeuble, d’un petit cris qui se fait entendre, d’un bruit suspect, d’un petit n’importe quoi et vous étiez pris.
Lui annoncée que ce n’était pas seulement son nom qu’elle connaissait mais aussi bien son métier, elle sous entendais qu’elle pouvait tout aussi bien connaitre bien d’autre chose. Si elle avait été capable de retrouvée tout sa, à partir de seulement un visage. Sora prouvais qu’elle pouvait tout aussi bien trouvée bien d’autre chose.


- Mes amies ? Vous êtes vraiment amusant. Avoir des amies est un bien grand mot, des connaissances oui, des amies beaucoup moins, tout du moins, pour moi. La moitié d’entre eux vous donnerait du fils à retordre, rien que pour les approcher. Ikebukuro est un endroit tellement varié, avec des gens tellement différent. Je dispose pourtant du numéro d’un ‘’Shizuo’’ dans mes contactes et aussi d’un ‘’Izaya’’. Les ai-je vraiment approché est la question ? Es-ce les même qui son si célèbre ici ? Sont-ils des amies proches ? Non, même si vous le saviez sa ne vous apporterait rien n’es ce pas. Dans tout mon répertoire, serez-vous différencier lesquels sons important ?


Elle jouait avec le feu, mais sa n’avait pas d’importance, son sourire s’agrandissait de plus en plus, tel qu’on aurait pu croire sa impossible. L’adolescente jouait gros, mais qu’importe, elle s’amusait bien trop pour s’arrêter maintenant. Le fait que le numéro de sa sœur et son adresse sois en jeu n’avait pas d’importance. Le jour ou cette dernière mettrait les pieds au japon n’était pas encor arrivée et la jeune fille se convainquit mentalement, qu’Ayame serait très bien se défendre.
Marchant sur des bouts de porcelaine, en retenant un cri en sentant ses derniers transpercer sa peau. Elle décida qu’il était temps de mettre un terme à cette appelle.


- Vous avez dit savoir ou j’habitais n’es-ce pas ? Alors je vais vérifier si vos informations son correcte. A une rue de mon appartement se trouve un café. L’enseigne est blanche et carré, l’écriture du nom est noire et un papillon est gravé comme motif à la fin. Je vous laisse 30 minute pour y allée. Se temps vous est largement suffisent pour y allée, compte tenus ou vous habiter. Se jeu ne peut se continuer qu’en face à face. Voyons le quel de nous deux s’en sortira Akemi-kun.


Riant sur la fin, elle raccrochât, oui, la suite ne pouvais avoir lui qu’en face à face, la question était. Allait-il venir ? Sora n’avait aucune intention d’appeler la police ou quelqu’un. Sa aurait totalement ruinée son amusement, si elle avait voulu que la police s’en mêle, elle le saurait appeler dès le début.
Pourquoi donnée si peu de détail concernant le lieu de leurs rencontre? Simplement pour vérifier si cette homme, avait vraiment fait des recherches, se qu'elle ne doutait point mais sa n'avait jamais tuer personne de vérifier sa.






XxXxXxXxX






Installée confortablement au fond de la salle, dans le coin le plus sombre de l’endroit, un désert à la fraise, posée distraitement devant elle. Sora était passé d’un bol de céréales à un gâteau mais temps pi. En parlant du bol. La jeune fille avait du se pensée les pieds. Sa ne lui fessait pas particulièrement mal mais en voyant tout le sang étalée par terre – ce dernier c’était mélanger au lait et ils semblaient y en avoir bien plus que se qui était vraiment coulée-. Sora avait réussit à s’imaginée une porte de sortit en cas de problème. Bien sur, elle en avait d’autre, prévus si elle se retrouvait dans se genre de situation et qu’elle pouvait toujours utiliser mais elle aimait innover.
Vous pensiez vraiment que l’adolescente viendrait sans couvrir ses arrières ? Fou que vous êtes. Elle n’avait pas besoin de la police, elle-même savait très bien survivre. Elle ne serait pas encor en vie aujourd’hui sinon. Mettant distraitement une fraise de son gâteau entre ses lèvres, la jeune fille souris doucement, pas un sourire fou, juste un sourire qui aurait pu paraitre totalement innocent. Pourtant dans sa tête elle remerciait Masami Akemi pour le divertissement qu’il semblait lui procurer et imaginais déjà les prochaines cartes qu’elle allait abattre. Elle dirigeait le jeu et était bien prête à le montrer.


Cantarella ~
A l’intérieur de notre univers clos
Jouant à un jeu si évident
Mais nous prétendons encore
Que notre ivresse était raisonnable





[ton rp m’a inspirer comme jamais, il faillais absolument que je réponde tout de suite sinon mon imagination allait exploser ! Sur ce, je pars en mode ermite répondre à mes autres rp’s]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


One Lovely psycopath~
One Lovely psycopath~


avatar

Messages : 383
Emploi : Plombier ( et scientifique fou à ses heures perdues)



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Un appel urgent [ PV : Sora Shizumu]   Ven 26 Aoû - 19:48

La suite ici


Akemi's Theme & song
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur










MessageSujet: Re: Un appel urgent [ PV : Sora Shizumu]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un appel urgent [ PV : Sora Shizumu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Durarara!! Forum & RPG ::  :: 
Correspondances
 :: Moshi moshi ?
-