Partagez | 
 

 {Kawasaki} So, I asked : “What are you waitin' for ?” [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


♪~All | the | right | Moves~♪
♪~All | the | right | Moves~♪


avatar

Messages : 337
Age : 30
Emploi : Chanteuse, musicienne
Localisation : Dans les rues d'Ikebukuro... avec toujours de la musique dans les oreilles



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: {Kawasaki} So, I asked : “What are you waitin' for ?” [LIBRE]   Lun 13 Juin - 13:46

So, I asked : “What are you waitin' for ?”
Lieu : ville de Kawasaki, près de Tokyo


Tout se passa un après-midi de juin, dans la ville de Kawasaki. Le soleil brillait d'une vive lueur dans le ciel, masqué occasionnellement par quelques nuages passagers. Un square faisait face à une rangée d'immeubles gris, avec ses enfants et ses quelques parents qui profitaient de ce week-end pour sortir et passer du temps ensemble. Et pourtant, ce square ne proposait que deux balançoires, un tape-cul, ou plutôt "balançoire à bascule" et quelques bancs. Mais, allez savoir pourquoi, il attirait comme un aimant tous les enfants du quartier.

Un enfant courrait vers la balançoire à bascule tandis qu'un autre en descendait lorsqu'une jeune femme sortit d'un des immeubles. C'était une japonaise tout à fait banale, les cheveux châtains clairs qui lui descendaient jusqu'aux hanches, un sac noir à l'épaule et un ensemble composé d'un jean bleu et d'une chemise grise. Elle devait avoir dans la vingtaine, si ce n'était plus. Et elle était d'humeur... massacrante. Son prénom était Anju, son nom de famille était Fujiyama et en vingt-trois années d'existence, elle n'avait pas souvenir de s'être jamais autant énervée contre sa famille. Que cela soit sa grand-mère, cette vieille chouette aux valeurs très conservatrices, ou bien son égoïste mère, qui voyait le fils de son mari comme une nuisance, personne n'avait jamais réussi à la mettre dans un tel état. La jeune femme avait l'impression d'être humiliée par la personne en laquelle elle croyait encore, son propre père. Elle pensait que son père était encore le seul à défendre son frère, le seul à maintenir que celui-ci était innocent dans toute cette histoire. Mais non, il avait contenté d'approuver ce que disaient sa femme et sa mère. Certes, elle pouvait comprendre que celui-ci ne veuille pas créer des tensions au sein de la famille, mais il s'agissait tout de même de son fils !

“Où est donc passée ta fierté de père, hein ? Espèce de lâche !”

Un petit garçon qui jouait dans le parc se retourna alors et fixa la jeune femme qui venait de protester bruyamment devant l'immeuble et se tenait à présent immobile sur le trottoir, avant de la montrer du doigt à sa mère. Bon, voilà qu'elle allait servir d'exemple à une mère pour illustrer sa thèse concernant la tournure que prenait certains jeunes ! Anju se sentait de plus en plus agacée, par tout et n'importe quoi d'ailleurs. Elle commença alors à longer la rue, ne prêtant guère attention à l'endroit où ses pas la menaient. Tant que ces derniers marchaient sur le trottoir, tout allait bien. La jeune femme ne s'arrêta que rarement, devant la maison d'un ancien camarade de classe ou devant un magasin qu'elle connaissait. Elle avait le temps de se balader, il n'était encore que quatre heures de l'après-midi.

La jeune femme hésita un bon moment. Si elle restait dans la rue, elle risquerait de déchaîner sa colère contre le premier qui lui chercherait des noises. Mais si elle entrait dans un magasin, ce serait pire, elle profiterait certainement d'un malheureux voisin de rayon qui mettrait trop de temps à son goût à choisir un article à acheter. Alors où aller ? Tiens, il y avait justement un autre parc, pas très loin de là où elle se trouvait ! Et qui dit "parc", disait aussi "banc". Un banc où elle pourrait s'asseoir tranquillement sans que personne ne vienne la déranger.

Il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour trouver un banc vide, à l'écart de l'agitation. Car dans ce parc aussi, les enfants, les parents et même quelquefois les grand-parents étaient de sortie. Bon, il fallait bien avouer que ce parc était aussi bien plus grand que le square en face de l'appartement de ses parents. Il y avait donc plus d'installations. Il attirait donc un peu plus de monde. CQFD. Anju s'étira alors, tendant ses bras vers le ciel et basculant sa tête contre le rebord du banc où son dos était, en principe, sensé se reposer. Elle ferma alors les yeux, écoutant les rires, les bruits des ballons qui roulaient sur le sol et ceux des... pas qui s'approchaient ?

“Euh... excusez-moi ?”

La jeune femme ouvrit alors les yeux avant de reprendre une position plus correcte sur le banc.

“Si vous voulez vous asseoir, je vous en prie, la place est libre. Je n'attend personne et je pars bientôt...

- Euh, non, en fait ce n'est pas ça...”

Surprise, Anju se retourna alors vers son interlocuteur, le détaillant de la tête aux pieds. Si ce n'était pas une place sur ce banc, que pouvait-il bien lui vouloir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colourful-jack.tumblr.com/
 

{Kawasaki} So, I asked : “What are you waitin' for ?” [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Durarara!! Forum & RPG ::  :: 
En dehors d'Ikebukuro
-