Partagez | 
 

 The only one ~No smoking~ [Shizuo Heiwajima]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Ikebukuro, c'est chez moi !
Ikebukuro, c'est chez moi !


avatar

Messages : 436
Emploi : Ecolière quand l'envie m'en prend
Localisation : Ikebukuro
Récompenses :



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: The only one ~No smoking~ [Shizuo Heiwajima]   Mer 8 Juin - 21:05

Ah, l’air frais du petit matin !… Pas si frais que ça, juste tiède comme il faut, et d’ailleurs, en cette saison, le soleil est levé depuis longtemps. Mais pas moi, non, non… I’m now dans une grande rue commerçante, à songer que j’aurais dû acheter ce plan des boutiques gourmandes quand j’en avais l’occasion.
Essayez de comprendre un peu mon drame :
Ça faisait dix minutes que j’étais sortie de mon immeuble ce matin quand je me suis aperçue que je ne m’étais pas brossé les dents. Comme j’avais pas envie de rentrer à la maison, j’ai trouvé une supérette où j’ai acheté une brosse, du dentifrice et une bouteille d’eau, et c’est alors que je me suis rendu compte qu’en fait, je n’avais pas encore pris de petit déjeuner. Intolérable, tout à fait intolérable. Infamiiiiiiiiiie!!
J'avais déjà remarqué mais dès le matin, y a du monde dans les rues. A peine 8 heures et c'est déjà bondé ! On a d’un côté les gens qui préparent l’ouverture des magasins, de l’autre, tous les employés qui vont au travail, et au milieu, ceux qui, comme moi, sont en week-end et ont décidé d’en profiter le plus tôt possible. Du moins, ça doit être pour ça. Les humains, j'vous jure… Ils savent pas faire la grasse matinée ou quoi ? Mais vous allez me dire que, moi aussi, je suis levée alors je peux bien critiquer ! Mais je ne critique pas du tout! C'est plutôt une forme d'étonnement ou de respect. Et moi, je suis levée juste parce que je me suis réveillée et que j'avais la flemme de me rendormir! Eh oui! J'avais la flemme de me rendormir… Ça arrive même aux plus grands ! Et aux plus intelligents! Et aux plus bêtes! Ça peut arriver à n'importe qui, donc.
J’ai donc toujours à la main le sac en plastique qui contient ma brosse à dents et tout le reste. Je compte bien m’en servir tout à l’heure, quand j’aurai accompli ma quête. Même avec le casque de mon baladeur sur les oreilles, le bruit de la ville se fait largement entendre. Quoique les villes sont pas vivantes ici… Ni sur ma planète ! Mais j’en ai déjà vu des comme ça une fois que j'étais en voyage avec ma famille. Les gens méchants ou qui faisaient exprès beaucoup de mal aux autres, la ville les avalait. Elle les mâchouillait un peu, les sondait bien pour voir si par hasard ils avaient vraiment des remords pour ce qu'ils avaient fait (La plupart hurlaient des trucs comme: "Je suis désolé! Je recommencerai pas! Je voulais pas lui faire de mal!! Juré!! Mamaaan !!! ) et, des fois, elle les recrachait. Je peux vous dire qu'après ils étaient doux comme des agneaux. Bien sûr, bien sûr, il y avait bien quelques fous pour récidiver mais on ne les revoyait jamais. Je me demande si c'est pas un peu lourd sur l'estomac, à force, toutes ces mauvaises intentions ?

"Groaarbglblbl!"

Il semblerait que penser au mot estomac fasse automatiquement réagir le mien. Je devrais essayer de prouver ça scientifiquement, je suis sûre que ça pourrait être très intéressant ! « De l’influence des stimuli mémoriels sur l’appareil digestif »…
Je retire mes écouteurs et met mon baladeur dans le sac en plastique, pour pouvoir réfléchir tranquillement à mon nouveau projet de thèse.

"Grekkoogouabz!!!"


Mais oui, mon petit, on n’est pas pressé, non plus ! Je suis en train d'émettre une théorie très interressaaante! …Comment ça " C'est complètement débile, magne toi de me nourrir !"?! Je vais me nourrir moi et par procuration, ça te nourrira toi! Point barre.

-Alooors… Où que je pourrais trouver des gâteaux pour mon p'tit déj?

Ben quoi ? Le week-end, le matin, vous mangez pas de petits gâteaux au petit déjeuner, vous ? Noooon? Vous avez tort. Craignez l’organisation secrète des pâtissiers, elle emploiera tous les moyens pour vous faire changer d’avis. Je le sais bien, puisqu’elle est affiliée au groupe dont je fais partie. Comment ça, vous ne savez pas que 40% à peu près des cuisiniers sont des extraterrestres ? Mais rassurez-vous, notre but est seulement l’étude.
Ah ! Cette boutique a l’air bien !
… Ça a l'air bon tout ça. Je prends quoi? Celui-là? Mais celui-ci aussi a l'air délicieux! Et lui, là, je connais pas! Bon. Prenons une décision énergique: Je vais en acheter un de chaque!

-Merci madame!

Bizarre tout de même. La dame du magasin avait l'air effarée et en même temps très contente. Enfin, il n'y a pas qu'elle… Certains des humains qui passent ont l'air légèrement étonnés en me voyant porter mon petit déjeuner. Franchement, qu’est-ce qu’ils s’imaginent, que je vais tout manger toute seule ? Je ne suis qu’une simple petite fille qui fait les courses pour toute sa famille !
Oh. J’ai menti, là. C’est pas bien de mentir.
Mais c’'est vrai que c'est un peu lourd, je vais l'alléger, moi, ce sac !

-Ah ben ça… J'ai presque tout engloutit.


Tiens, où je suis, maintenant ? Sur un banc, il semblerait. Pas loin d’un carrefour, il y a quelques arbres qui apportent un semblant de verdure et trois autres bancs qui forment un carré avec celui où je suis assise. On est un peu éloigné de la foule qui vue d’ici ressemble un peu à une rivière colorée, pleine de taches indistinctes. Ou plutôt, ça, c’est parce que j’ai les yeux à moitié fermés pour me concentrer sur mon petit déjeuner. Comment je suis arrivée là ? Ah !
'Me souviens maintenant, c'était tellement bon que j'ai préféré m'asseoir pour mieux déguster.
Le reste des gâteaux rentre dans mon sac, pratique, je vais pouvoir m'asseoir plus confortablement. A ma gauche, le sac de la pâtisserie, à ma droite, le sac de la supérette. Ne mélangeons pas tout, et surtout faut que je me trompe sur l’ordre dans lequel je dois les vider. Qu'est qui y a d'intéressant dans le coin, à part le sac à ma gauche ?
A proprement parler et sans être trop exigeant, rien. Court, concis, et, peut-être, vrai.
Peut-être que je devrais chercher un peu mieux, surtout.
Je sors mon portable de ma veste et le promène un peu partout autour de moi, les yeux rivés sur l’écran. Je suis passée en mode photo et je regarde le monde à travers le viseur. Peut-être qu’en me concentrant sur une petite partie de l’espace, je repèrerai quelque chose ?
Mais rien. Nada. Que dalle. Niet. Tintin. Ah, une tête blonde qui dépasse.
Eh ? D’où ? 'Fait voir de plus près ! Ah ben oui, pas d’erreur, c’est lui ! Où qu'il est ? Où qu'il est ?
Je me mets à sautiller sur mon banc (je suis debout, sinon j’aurai jamais pu voir quoi que ce soit) en remuant mon téléphone, parce que c’est difficile de viser avec le zoom.

-Eeeeeeh ? Juste là !

Je suis appuyée d’une main sur le dossier du banc et devant moi, Heiwajima Shizuo est là. Blond, presque deux fois plus grand que moi, portant des lunettes de soleil et un costume de barman. C'est bien lui. The only one.
… Géniaaaaaaaaaaal!! Trop de chance! 'Faut que je lui parle! Faut!
Et donc, sans passer par quatre chemins :

-Heiwajima Shizuo-saaaan!!

Faîtes qu'il m'entende ! (Pas sûr que le contraire soit possible, mais bon.)
Faîtes qu'il me voit ! (Ca, c'est déjà plus facile.)
Aïe ? Outch. En agitant ma main libre, je me suis rendue compte que ça serait peut-être plus efficace en y mettant les deux, ce qui voulais dire que plus rien ne me tenait et par voie de conséquence, je suis passée par-dessus le dossier du banc tellement j'étais excitée.
Il est encore plus grand vu du sol! C’est à vous coller des complexes ! (Ou le vertige ?)
Je me relève un peu et rassemble tout ce que j’ai de persuasion :

-Faîtes de moi votre disciple, Shizuo-sama ! ! …Ou votre padawan, si vous voulez, enfin, vous savez j’ai toujours voulu voler, et je sais que vous êtes un expert dans le lancer de gens, et ça m’intéresse ! Je voudrais apprendre ça, et aussi à lancer les poubelles ! Il y a longtemps que je vous admire ! Pardonnez-moi si vous êtes en plein travail, mais je ne pouvais pas laisser passer cette occasion de vous parler ! Vous savez, vous êtes une des premières personnes que je vouvoie parce que je le pense vraiment ! Je suis prête à un entraînement difficile, Shishô !

Pour appuyer mes dires, je me mets à quatre pattes par terre et pose mon front sur mes mains, comme j’ai vu faire dans les films.
Puis je m’aperçois d’un petit oubli.

-… S'il vous plaît ?

Je le rencontre enfin. Enfin. C'est pas trop tôt, je commençais à désespérer de voler un jour. J’avais bien essayé de transformer une des parties de mon corps en hélice, mais il n’y avait plus que ma tête dessous, et c’était assez bizarre, une tête sous une hélice.
Même si ce n’est pas un vol contrôlé, ça m’ira quand même. Et pis, je veux savoir lancer des poubelles sur les méchants, moi aussi ! C'est génial comme méthode de légitime défense! Ooh… La tête blonde de Shizuo-shishô fait un contraste super joli avec le ciel bleu. Par contre, à genoux sur le sol, c'est pas le plus confortable. Mince, mes sacs ! Si jamais quelqu’un me les avait pris pendant que je ne regardais pas ? !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Fondateur du forum
Fondateur du forum


avatar

Messages : 6124
Age : 30
Emploi : Agent de recouvrement
Localisation : Ikebukuro
Récompenses :



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: The only one ~No smoking~ [Shizuo Heiwajima]   Mar 5 Juil - 21:27

Une magnifique journée s'annonçait pour Shizuo Heiwajima. Une journée de congé !
Et oui, cela arrivait parfois au grand blond d'avoir des jours de congé. En fait c'était surtout Tom qui le forçait à prendre des jours de congé, qui lui en donnait, sinon Shizuo était encore pire que la plupart des japonais, il ne prenait jamais de congé. C'est ça quand on a pas d'enfants, pas spécialement grand chose à faire...
Donc le blondinet était en congé, et il comptait passer sa journée de congé comme n'importe quelle autre journée, à se balader à droite à gauche. Il avait pensé un instant rendre visite à Shinra mais finalement s'était ravisé. Celty lui avait dit que celui-ci etait en train de réviser pour obtenir son vrai diplôme de médecin et arrêter de travailler au noir. C'était un pari entre eux apparemment. Rien de fou mais il valait mieux éviter de le déranger dans une période pareille, Shizuo se souvenait d'avoir vu Shinra travailler au lycée - assez rarement mais tout de même : ce n'était pas intéressant.

Alors le grand blond se retrouvait à flâner dans les rues d'Ikebukuro. Il était passé voir Simon rapidement, il avait bu du thé avec lui puis était reparti, les clients arrivaient et lui tapaient sur les nerfs. Il était désormais dehors, sous un arbre à fumer tranquillement bien sûr. Il réfléchissait rapidement à Tom, se demandant pourquoi il avait absolument voulu lui donner un jour de congé lorsqu'il entendit un cri.


Q
uelqu'un l'appelait ?
Shizuo se retourna, à droite, à gauche. Ah une silhouette agitait le bras sur un banc non loin. Le blondinet plissa les yeux. Il ne connaissait pas cette personne, enfin peut-être pas. Elle était vraiment jeune dis donc. Qu'est-ce qu'elle voulait ? Devait-il avancer vers elle ? Peut-être qu'il s'était trompé de personne et qu'en réalité elle ne l'appelait pas lui. Cependant la petite fille continuait de s'agiter dans tous les sens devant Shizuo complètement interloqué. Elle leva même son autre bras pour lui faire signe.Qu'est-ce que c'était que ce bordel encore ? D'où elle sortait celle-ci ? Son visage ne lui rappelait strictement rien mais à ce qu'on disait de lui il n'avait pas la mémoire des noms ni des visages. Il avait du croiser cinq fois la jeune Sono- merde c'est quoi son nom déjà ? avant de se rappeler d'elle. Alors peut-être bien qu'il la connaissait ; il essaya de rassembler vainement ces souvenirs. Rien ne revenait, il laissa alors tomber. Tant pis.

La petite ne se laissait pas décourager pour autant et continuait d'agiter les bras, elle faillit même tomber de son banc. Elle se rattrapa et vint s'étaler à quatre pattes devant Shizuo.

-Faîtes de moi votre disciple, Shizuo-sama ! ! …Ou votre padawan, si vous voulez, enfin, vous savez j’ai toujours voulu voler, et je sais que vous êtes un expert dans le lancer de gens, et ça m’intéresse ! Je voudrais apprendre ça, et aussi à lancer les poubelles ! Il y a longtemps que je vous admire ! Pardonnez-moi si vous êtes en plein travail, mais je ne pouvais pas laisser passer cette occasion de vous parler ! Vous savez, vous êtes une des premières personnes que je vouvoie parce que je le pense vraiment ! Je suis prête à un entraînement difficile, Shishô !



Le 'maître' faillit avaler sa cigarette, se demandant si on ne se moquait pas de lui. Mais se mettre à genoux au Japon et faire une révérence si basse... Il doutait que ce soit une blague. Ou de très mauvais gout. De toute manière, le plaisantin, la en l'occurence, risquait de voler si il se fichait de Shizuo, il avait l'air de le savoir. Mais il ajoutait une formule de politesse. Le blondinet fut pris d'un doute.

Il lacha alors une phrase d'un éloquence rare :

- T'es qui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://durarara-rpg.forumactif.com


Ikebukuro, c'est chez moi !
Ikebukuro, c'est chez moi !


avatar

Messages : 436
Emploi : Ecolière quand l'envie m'en prend
Localisation : Ikebukuro
Récompenses :



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: The only one ~No smoking~ [Shizuo Heiwajima]   Lun 11 Juil - 13:32

Il serait pas en train de s'étouffer avec sa cigarette, là ?
Encore un danger pour la santé à rajouter à la liste de ceux que provoque la cigarette. Shizuo-sama devrait vraiment arrêter de fumer.

-T'es qui ?


Kyyyyah! Il a parlé! Même sa voix est classe!
Je me redresse afin de lui faire des présentations correctes et lui lance mon sourire le plus respectueux et joyeux possible.

-Je m'appelle Mieko Suzu, je suis vraiment enchantée de pouvoir enfin faire votre connaissance, Shishô! J'ai un profond respect pour vous et je souhaite vous dire que vous êtes là personne que je respecte le plus parmi les êtres humains. Pas seulement parce que vous êtes fort, bien que ce soit pour cela que je m'intéressais à vous au départ, mais également parce que vous êtes gentil! C'est l'impression que j'ai de vous en tout cas! Vous ne frappez que les personnes qui vous provoquent, et je sais que vous aimez les trucs sucrés ! (C’est ma foi de notoriété publique.) Et puis vous êtes franc! Quand vous êtes énervé, vous le montrez, je trouve que c'est une immense qualité ! Je vous adore, vous savez, Shizuo-san!

Je suis tellement contente de pouvoir lui parler et lui dire tout ce que je ressens! Tellement que je blablate et blablate, et que je lui en laisse pas placer une! Aaah! C'est un total manque de respect à mon maître, ça! Et si ça se trouve en plus, je suis en train de le mettre en retard !
Mon dieu, c'est ça! Je suis en train de le mettre en retard et il ne me dit rien pour ne pas me vexer – ou parce qu’il n’a rien à me dire ? Aah, qu'est-ce que je vais faire s'il se fait renvoyer par ma faute?! Je suis totalement indigne d'être votre disciple, Shishôôô! Je suis désolée!!
Oh non, il ne faut pas que je me mette à pleurer, ça risque de l'embêter!
Je frotte mes yeux afin d'arrêter les gouttes d'eau qui commencent à apparaître à leurs coins mais il semblerait que ce soit déjà trop tard puisque mes joues sont toutes mouillées.

-Je… Je… Désolée Shizuo-san! Désolée de vous mettre en retard à votre travail en vous embêtant avec mon discours de fan écervelée mais je voulais vraiment vous parler et apprendre à vous connaître alors je n’ai même pas pensé que je risquais de vous déranger! Mais si vous voulez, je peux partir maintenant!

Je tente un sourire et essuie l'eau sur mes joues. Je suis un peu bête quand même, j'ai dû l'énerver à lui dire tout ça! J'ose même plus le regarder en face, c'est un comble pour moi! Qu'est-ce qu'il va me dire? Tien en parlant de ce qu'il m'a dit… Il m'a juste demandé qui j'étais, rien d'autre. S'il n'avait pas du temps pour pouvoir le passer avec moi, il ne m'aurait pas demandé qui j'étais! Donc tout ce délire, c'était juste mon imagination! Yahoooo!
Pour le coup, je ne pleure plus du tout et j'offre le sourire le plus soulagé que j'ai pu faire depuis ma naissance.

-Dîtes, Shizuo-san, vous n'avez pas dit que vous étiez pressé, n'est-ce pas? Je suis désolée, je me suis montée à la tête et j'ai dû vous énerver à pleurer devant vous sans raison solide en racontant des stupidités! Veuillez acceptez mes excuses Shizuo-sama!


Soudainement prise d'une idée, je me précipite vers mes sacs, qu'heureusement personne ne m'a pris, et tends celui encore à moitié plein de gâteaux à mon maître.

-Pour m'excuser, je vous propose de manger ces gâteaux avec moi! Enfin si vous voulez tous les manger, c'est aussi bien, j'en ai déjà mangé la moitié tout à l'heure! Y a un coin calme là-bas, si vous préférez!


Faîtes qu'il m'excuse et accepte mon invitation! J'ai vraiment envie de parler plus avec lui.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Fondateur du forum
Fondateur du forum


avatar

Messages : 6124
Age : 30
Emploi : Agent de recouvrement
Localisation : Ikebukuro
Récompenses :



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: The only one ~No smoking~ [Shizuo Heiwajima]   Mar 12 Juil - 19:58

La petite blondinette devant Shizuo ouvrait de grands yeux et dès qu'il eu finit sa phrase, elle s'empressa de lui répondre :

-Je m'appelle Mieko Suzu, je suis vraiment enchantée de pouvoir enfin faire votre connaissance, Shishô! J'ai un profond respect pour vous et je souhaite vous dire que vous êtes là personne que je respecte le plus parmi les êtres humains. Pas seulement parce que vous êtes fort, bien que ce soit pour cela que je m'intéressais à vous au départ, mais également parce que vous êtes gentil! C'est l'impression que j'ai de vous en tout cas! Vous ne frappez que les personnes qui vous provoquent, et je sais que vous aimez les trucs sucrés ! (C’est ma foi de notoriété publique.) Et puis vous êtes franc! Quand vous êtes énervé, vous le montrez, je trouve que c'est une immense qualité ! Je vous adore, vous savez, Shizuo-san!

Shizuo déglutit bruyamment, cette fillette était un vrai moulin à paroles et elle l'avait complètement semé ! Il avait retenu seulement la moitié de son discours ; il avait été perdu lorsqu'elle avait dit 'Sishô'. Depuis quand était-il le 'Sishô' de quelqu'un ?
Le blondinet était toujours relativement calme en apparence mais une certaine confusion se lisait sur son visage. Après tout dès qu'il recevait plus de trois messages d'affilé sur son portable il ne comprenait plus rien... Là c'est pareil il était complètement larguée. Il ouvrait de grands yeux et attendait certainement qu'on le pince pour se réveiller. La blondinette avait parlé tellement vite, cela lui avait mis la tête comme pastèque. Il faisait en plus un petit chaud, il se sentait bizarre.
Certainement déçue de ne pas recevoir de réponse la petite personne devant lui sembla soudainement sur le point de pleurer. Puis non. Elle se reprit. Shizuo, incertain de tenir le rythme d'une conversation avec la fillette préférait l'observer en attendant. S'il avait bien compris, il ne la connaissait pas mais il l'adorait ? Quelle fillette rigolote. Haute comme trois pommes, et encore ! Mais sacrément mignonne. Devant cette toute petite fille, il se sentait immense. Le fait qu'elle soit sur le point de pleurer rendit Shizuo mal à l'aise. Il se mordit les lèvres, que devait-il faire ? Il n'était pas spécialement doué avec les enfants et puis s'occuper d'un gosse qu'on ne connait pas du tout : comment fait-on ?

Mais la petite se ressaisit et se remit à parler :
-Je… Je… Désolée Shizuo-san! Désolée de vous mettre en retard à votre travail en vous embêtant avec mon discours de fan écervelée mais je voulais vraiment vous parler et apprendre à vous connaître alors je n’ai même pas pensé que je risquais de vous déranger! Mais si vous voulez, je peux partir maintenant!

Ah ? Le grand blond répondit au petit sourire de Mieko par un sourire également ; il s'apprêtait à lui répondre mais la fillette ne s'arrêtait plus de parler.

-Dîtes, Shizuo-san, vous n'avez pas dit que vous étiez pressé, n'est-ce pas? Je suis désolée, je me suis montée à la tête et j'ai dû vous énerver à pleurer devant vous sans raison solide en racontant des stupidités! Veuillez acceptez mes excuses Shizuo-sama!

Décidemment cette fillette avait trop d'énergie pour lui. Alors qu'elle courait à toute vitesse vers le banc où elle était quelques minutes plus tôt, Shizuo se passa la main sur le visage. Poua, les enfants dis donc, en deux secondes ça vous fatigue même un Hulk. Déjà elle revenait sans qu'il ait eu le temps de penser à ce qu'elle lui avait raconté avant. Il avait déjà oublié qu'il devait lui dire qu'il ne travaillait pas aujourd'hui. Il ne pensait qu'à une chose : lui dire STOP.

-Pour m'excuser, je vous propose de manger ces gâteaux avec moi! Enfin si vous voulez tous les manger, c'est aussi bien, j'en ai déjà mangé la moitié tout à l'heure! Y a un coin calme là-bas, si vous préférez!

Cette fois-ci la petite lui tendait un paquet de biscuits.

- Attends...

Shizuo avait l'impression désagréable d'avoir reçu un coup de poing en plein dans le ventre. Elle parlait TROP. Impossible de penser deux secondes. Shizuo avait du mal à se souvenir rien que son nom. Mieko ?
Maintenant qu'il lui avait demandé deux secondes le blondinet pouvait peut-être réfléchir un peu. Donc elle lui parlait parce qu'elle l'admirait ? Shizuo la regarda en souriant, c'était mignon de lui dire ça. C'était la première fois qu'une si petite fille le regardait avec des yeux brillants. Il était persuadé de faire peur aux enfants malheureusement... Shizuo était en train de se laisser attendrir. Il se sentait mieux d'un coup. Tout à l'heure il avait cru toucher le fond et ne jamais se sortir de cette situation mais il était maintenant près à papoter un peu avec la fillette. Il posa sa main sur la tête de Mieko et lui dit doucement :

- Il faut absolument que tu parles moins vite. J'ai presque rien compris.

Qu'est-ce qu'il ya avait d'autre déjà ? Ce qu'elle voulait maintenant ? Manger des gâteaux avec lui ? Shizuo prit doucement le sac et se dirigea vers le banc en invitant Mieko à le suivre, d'un regard.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://durarara-rpg.forumactif.com










MessageSujet: Re: The only one ~No smoking~ [Shizuo Heiwajima]   

Revenir en haut Aller en bas
 

The only one ~No smoking~ [Shizuo Heiwajima]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Durarara!! Forum & RPG ::  :: 
Rues d'Ikebukuro
 :: Zone de magasins et restaurants
-