Partagez | 
 

 Mauvaise rencontre (Peut-être... mais pour qui? ) [Chikashige Kotoya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Ikebukuro, c'est chez moi !
Ikebukuro, c'est chez moi !


avatar

Messages : 436
Emploi : Ecolière quand l'envie m'en prend
Localisation : Ikebukuro
Récompenses :



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Mauvaise rencontre (Peut-être... mais pour qui? ) [Chikashige Kotoya]   Mar 31 Mai - 23:37


-Ah… C'est naze.

Il est tard, je n’ai rien à faire (comment ça "et les devoirs"? Vous rêvez debout m'sieurs-dames!) et il pleut… Deux canettes de soda qui se battent en duel finissent de s’entretuer dans un coin et l’araignée qui faisait l’arbitre sous un porche remonte dans sa toile. Moi, je suis triste, car je sais qu’une des canettes a été forcée de sortir de chez elle en territoire ennemi, tout à l’heure, quand un distributeur automatique a rencontré Shizuo-shishô.
Espérons que je vais pas croiser quelqu'un que je connais, il prendrait peur à me voir comme ça… Je me suis vue dans la glace tout à l’heure, je me suis pas reconnue… Les yeux brumeux, une bouche réduite à un petit pois… Le sourire, mon meilleur ami, m’a quittée.
Et en plus, si je rencontrais quelqu’un, il me dirait de rentrer chez moi! Pas fou? Il est à peine 20h30!
Je reste dehors jusqu'à ce que j'aie sommeil, nah!
…M'ennuie.
Oh, un policier. Ça existe encore? Eh ben, dis donc… Y en avait pas pourtant tout à l'heure, quand la dame est venue m'embêter. Original, je l’admets, généralement, c’est les monsieurs qui embêtent les petites filles. Ou alors, les dames embêtent les petits garçons. Vous vous rendez compte? J'ai dû l'emmener moi-même au poste de police (en plus elle était lourde, c’était pas pratique à porter mais bon il a bien fallu que je l’assomme…). Comme si j'avais que ça à faire !

… Le pire c'est que j'ai que ça à faire. O joie ! Non, o désespoir, dieu des esquimaux au chocolat, que je m’ennuie !
Oh, un poteau! Alors qu’on n’a même pas été présentés, il se permet de me rentrer dedans !
(Non, pardon, c’est de ma faute, je ne vous avais pas vu, encore pardon, monsieur le poteau…
J’incline la tête plusieurs fois pour m’excuser, et à chaque fois je me cogne la tête, et je me re-excuse, et je commence à me dire que ce serait bien son tour de s’excuser…)
Je me cogne donc dans le poteau, en plein dans la tête, allez!
C'est joli comme bruit tout de même… Ca me fait un peu penser à ma planète. Toi aussi t'es nostalgique, poteau? Viens faire un câlin à Mieko!
(Voyez-vous, il se trouve que par un hasard assez peu commun, le bruit que fait ce poteau quand il résonne reproduit exactement les sonorités de ma langue maternelle.)

Etonnant que personne ne me regarde bizarrement… Ah non, en fait c'est normal. Vu qu'il n’y a personne. Où ont-ils tous disparu? Réfléchissons : Pluie + fin de journée + rue éloignée du centre = Juste quelques paumés (dont je fais partie). Bah, ça m'arrange à vrai dire, comme ça je vais pouvoir grimper en haut du lampadaire (Car oui, le poteau était un lampadaire!) sans me faire remarquer. Je me sers de mes ventouses pour arriver au sommet. Le bruit du lampadaire qui n’est pas habitué à ce traitement résonne dans la rue, et il me donne à entendre au passage une berceuse de Pororoka. C’est seulement arrivée en haut que je me rends compte d’une grande question : Comment vais-je m’y installer ?
Ben oui, un lampadaire c’est pas très large ! Celui-là à une grande lampe rectangulaire, qui s’étend à l’horizontale au-dessus de la rue. Ca laisse une place pour quelqu’un de pas gros sur le dessus de la lampe. Assise ? Non, les Humains vont prendre peur s’ils voient mes jambes pendre. Accroupie ? C’est pas confortable sur une longue durée. Si j’enlève mes chaussures et que je reste debout grâce à mes ventouses ? Parfait !

-Je dois avoir une drôle d’allure quand même, selon un humain…


Je peux bien admettre ça, de toute façon vu mon humeur, ça ne devrait pas vous surprendre ! Oui, je ne suis pas dans mon humeur habituelle si vous n’aviez pas remarqué !
Oui, je déprime !
Et je m’énerve toute seule justement parce que je déprime !
Mais comment vous réagiriez, vous, si des gens se moquaient de vous et vous critiquaient devant une classe entière ? J’ai les meilleures notes de la classe, alors c’est quoi son problème, à la maîtresse ?! Xénophooobe va!! Puisque c’est comme ça, je vais chanter pour me remonter le moral !! Ouééééé ! Alooors… J’ai quoi sur mon mp3 ? Mmmm…Mmmm… Ah, ça, c’est bien !
En plus, c’est en accord avec la vérité ! Je « travaille » pour l’Organisation, moi !

[…]Nous somme la police secrète ! Directement rattachée au gouvernement ! La sécurité de la nation ![…] Pour te faire parler, on utilisera tous les moyens, par exemple la torture à répétition ou des injections de drogues en intraveineuse, ou encore prendre quelqu’un d’important pour toi en otage ! Nous serons sans pitié ! Après tout, nous sommes la police secrète[…]


Aaah … Ca fait du bien ! Parfait, parfait ! J’ai repris du poil de la bestiole ! Je crois même que mes cheveux sont plus verts qu’avant ! Tiens, en parlant de cheveux verts, n’est-ce point ce que j’aperçois là-bas ? Eh bien, si ! Etonnant ça ! Les humains ont rarement des cheveux de cette couleur ! Une teinture ? Je n’en ai pas l’impression ! Alors, c’est une extraterrestre ? Une magical girl ? Peut-être. De toute façon, elle vient par ici, j’aurai qu’à lui demander ! Elle a l’air un peu plus âgée que moi… Par contre, je suis toujours sur mon lampadaire. Bah, si je fais le cochon pendu sur la barre qui relie la lampe au poteau lui-même… Ou plutôt, je marche jusqu’à la barre dos à la fille et je me laisse glisser en avant. J’ai donc maintenant les pieds en l’air, collés sur la barre. J’ai les cheveux dans les yeux, et… Ah, je vois son visage ! Eh, elle a aussi les yeux verts ! Bien qu’un peu jaunes aussi, comme ses cheveux… Ca doit pas être une extraterrestre de mon espèce, nos couleurs sont plus marquées, c’est soit vert soit jaune ! En tout cas, j’aime ses cheveux !

-Salut !

Lui dis-je avec un grand sourire. Peut-être même un peu trop grand. Mais bon, elle ne peut pas avoir plus peur, si elle a peur, vu comment je suis arrivée dans son champ de vision …
Mais mettez vous un peu à sa place ! Une gamine aux cheveux et aux yeux verts apparait devant votre visage, la tête à l’envers, les pieds en l’air, un immense sourire aux lèvres et les chaussures à la main, comment vous réagiriez ? Vous seriez sûrement très surpris (Pour rester simple et poli) ! Et elle… Ben, on va bien voir !
Je trouve que j’ai souvent les pieds en l’air, ces temps-ci. Mes chaussures sont un peu lourdes, alors je décide de les lâcher. Je les vois atterrir, puis déguerpir dans un coin sombre. C’est décider, je n’achèterai plus rien sur le site internet d’où elles viennent. Mm… Où sont parties mes chaussures ? Ah, je vais devoir les chercher…

[La chanson, c'est un extrait de "Himitsu Keisatsu" (Vocaloid).]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Modératrice


avatar

Messages : 496
Age : 20
Localisation : Ikebukuro ! ( Logique,Non ?)



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Mauvaise rencontre (Peut-être... mais pour qui? ) [Chikashige Kotoya]   Mer 13 Juil - 18:45

"Plic, plic, ploc"


Chika tourna rapidement la tête vers la fenêtre et un sourire enfantin naquit sur son visage, il pleuvait, enfin ! Elle n'attendait que ça, la pluie, ces milliers de gouttes qui tombaient du ciel pour venir s'écraser sur le sol ou toutes autres choses qui croisaient leur route ! La pluie et Chika, c'est une grande histoire d'amour, comme deux amants qui ne peuvent se retrouver qu'à heures bien fixes. Leur relation était tellement intense que même si Chika attrapé je ne sais quelle maladie, elle ira toujours chanter et danser sous la pluie, c'est un rituel, auquel elle ne se défile jamais. Bon d'accord la comparaison est assez extrême, mais Chika adorait la pluie par-dessus tout, c’est son seul côté d’humanité qui persiste encore, et résiste à la folie de Chika. C’est donc ravie, qu’elle décida de sortir de l'appartement, bien qu'il fût tard, il devait peut être quoi, 22h ? Ou peut être plus, Chika perdait souvent la notion du temps, mais elle ne s'en souciait pas vraiment. Surtout qu’en été, il n’était pas facile de se repérer les journées s’allongeaient, la nuit ne tombait que tard dans la soirée... Chika était émerveillait par ce spectacle, de ces gouttes qui dégoulinaient le long de la fenêtre, comme si elles faisaient la course. Cela avait toujours amusé Chika, et elle ne s'en lassait toujours pas ! Certes, comme ça on pourrait croire que Chika est puérile, et dans un sens elle l'est, mais la pluie, qu’est-ce que c’est …hypnotisant.


Chika avait regardé la météo la veille qui avait annoncé un temps pluvieux et orageux durant toute la semaine, cela ne fit que ravir Chika, qui commençait légèrement à devenir folle, non ,pas légèrement, elle était fréquemment sujet à des crises de folies, qui faisait assez peur à voir. Elle devenait folle de ce beau temps qui persistait, certes c'était l'été, mais cela devenait agaçant, non plus que cela, invivable. Invivable, pas pour elle, non, cela lui donnait une "bonne raison" d'embêter encore plus son colocataire, cela l'amusait énormément de le voir crier jusqu'à l'autre bout de la maison. Elle avait toujours était amusé de son côté susceptible, le pire était quand Chika s’enfermait dans la salle de bain, juste pour le retarder, Ahh…rien que d’y penser, un sourire sadique s’installa sur les lèvres de Chika. Elle se leva du canapé, sortit de sa rêverie et regarda sa tenue ; Hum, une robe bustier qui lui descendait jusqu'aux genoux, rouge sang, et des chaussures noires… Chika soupira elle avait la flemme de se changer, et puis elle ne voulait pas rater une seconde de plus de ce merveilleux temps !

Après avoir totalement reprit ses esprits, elle sortit en trombe de l’appartement, dévala les escaliers et se retrouve dehors. Elle ferma les yeux, et leva la tête vers le ciel, et laissa la pluie fine atterrir sur son visage fin et dégoulinaient sur sa peau pour atterrir dans son cou, elle frémit, l’eau était tout de même assez froide, car bien qu’il fasse beau en été, Ikebukuro n’en restait pas moins une ville assez comment dire…elle ne savait pas vraiment décrire le temps... Elle avait l’impression que le temps d’Ikebukuro dépendait exclusivement des humeurs de ses habitants. Chika huma l’air humide et rouvrit les yeux. Elle était fin prête pour vagabondait toute la nuit dans Ikebukuro !


Elle marchait, regardant de tous les côtés, la population n’était pas bien nombreuse, surement dû à l’heure et au temps, qu’importe ! La nuit s’offrait à elle, qu’allait-elle faire ? Dormir sur un banc ? Observait les écureuils du parc d’Ikebukuro ? Qui sait ? Ce serait une surprise, Chika n’en sourie que plus. Elle s’accrochait au lampadaire et tournoyait autour, quand il pleuvait c’était comme une renaissance pour elle ! Elle arrêta de tournoyer et entendit une musique ? Oui, une musique, elle en était désormais sûre, une musique qu’elle n’avait jamais entendu, mais donc le son lui chatouillait agréablement les tympans, Chika avait l’ouïe fine, et elle savait que la musique était accompagnée d’une voix, plutôt aigue une fille sûrement Et bien, cette nuit elle ferait, la rencontre d’une fille ! Chika se dirigea à grand pas vers la ruelle d’où venait cette mélodie, mais quand elle regarda dans –il lui sembla- la bonne direction, elle n’aperçut rien, c’était elle trompée ? Non, pas possible. Et en effet, si elle n’avait rien vu c’était tout simplement parce que la fille en question n’était pas debout dans la rue, ou encore assise sur un banc, mais les pieds en l’air, accroché à un lampadaire, tandis que sa tête pendait dans le vide, drôle de spécimen.. D’autant plus que ce spécimen là, était doté de deux yeux jaunes assez flashy, qui semblaient pourtant être naturels ainsi qu’une chevelure verte pétante ! Enfin, Chikashige était très mal placée pour dire de la jeune fille que c’était un drôle de spécimen, vu ses yeux rouges et verts ainsi que sa chevelure de la même couleur que celle de l’inconnue.


L’inconnue fit alors un geste que Chika eut du mal à discerner surement à cause du ciel orageux qui couvrait Ikebukuro ce soir là, la seule chose qu’elle vit, ou plus exactement entendue, c’est deux objets s’écrasaient un peu plus loin dans la ruelle. Chika ne se posa pas plus de question car l’inconnue se mit à lui faire un grand sourire et à lui lançait un salut chaleureux, elle ne put s’empêcher de ricanait un peu, et lui rendit son sourire, enfin son sourire à elle ressemblait plus à celle d’une psychopathe, mais que voulez vous, on ne se refait pas !


Chika lui tendit une main fine et blanche en lui rendant son salut, bien qu’un peu moins chaleureux, s’approchant plus de la folie qu’autre chose, si l’inconnue regardait dans les yeux de Chika, elle pourrait y voir, que celle-ci était dans la lune, pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle cherchait une idée pour s’amuser au maximum avec ce drôle de spécimen en face d’elle par ce magnifique temps de pluie !




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Mauvaise rencontre (Peut-être... mais pour qui? ) [Chikashige Kotoya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Durarara!! Forum & RPG ::  :: 
Rues d'Ikebukuro
-