Partagez | 
 

 Like a Photographer... [PV Genjirö]{Finished}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Losing My Religion, I Work with Satan
Losing My Religion, I Work with Satan


avatar

Messages : 653
Age : 22
Emploi : Lycéenne photographe, stalkeuse du Shizaya 8D
Localisation : Ikebukuro!



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Like a Photographer... [PV Genjirö]{Finished}   Sam 7 Mai - 10:45

Le beau ciel bleu d'aujourd'hui semblait parfait pour une petite séance de photos à Ikebukuro. Plus particulièrement au Minami Ikebukuro Parc.

Pour être à l'aise dans n'importe quelle circonstance, Billie avait décidé de porter une robe lui arrivant à mi-cuisses de couleur saumon, des leggins blancs fins et d'adorables ballerines de couleur caramel. Pour ne pas avoir chaud, elle se coiffa de deux couettes tombant sur ses épaules. La jolie russe prit sous appareil photo, un cadeau de son père pour ses 16 ans, un appareil photo dernier cri. Après vérification, elle s'assura qu'elle n'avait rien oublié : entre autre son porte-monnaie et son portable. Le strict minimum pour survivre à Ikebukuro. Puis elle hésita. Devait-elle emmener son arme à feu ou pas ? Elle le regarda intensément alors qu'il reposait sur le plan de travail dans sa cuisine. Elle portait une robe et ne pouvait donc pas dégainer assez rapidement. Elle haussa les épaules : tant pis, elle se contentera de ses pouvoirs.


Il y avait une poignée de personnes ce matin au Parc. Stanislava s'installa à l'ombre d'un arbre et déballa son attirail de photographe. Elle prit d'abord plusieurs photos du lac sous plusieurs. Il ressemblait à un lit de diamants exposé à la lumière du Soleil. Les photos se succédaient : arbres, fleurs écloses, des femmes ayant grandis dans la tradition mlont même laissé les prendre en photo. Elles étaient charmantes et lui ont offert une jolie broche à l'effigie d'un cerisier en fleur. Elle s'inclina tout en les remerciant d'une grand sourire. Puis elles s'en allèrent lui faisant de grands signes tout en lui criant de ne pas traîner nuit seule. « Ikebukuro est une ville dangereuse pour une jeune fille comme moi, surtout la nuit. » disaient-elles. Elle ne pouvait blâmer leur prudence mais l'adolescente savait se défendre. Qui oserait donc réveiller Matryoshka ?

Quelque chose de doux et de poilu se frottai contre ses jambes. Elle sortit de ses pensées et vit un chaton tout blanc à ses pieds. Elle s'accroupit et caressa doucement la tête du félin. C'étaient ses animaux préférés, les chats. Il y avait également les lapins mais les chats, elles les adoraient.

Clic !

Elle leva la tête et regarda aux alentours. Ca ne pouvait être que le bruit d'un déclencheur d'un appareil photo. Elle vit un jeune homme assis sur un banc à une centaine de mètre d'elle. Il la prenait en photo ? Grâce à son ouïe aiguisée elle avait pu l'entendre malgré la distance. Longtemps, elle dévisagea l'inconnu.

Il avait des cheveux noirs de jais, des yeux aussi sombre que sa chevelure. Une belle peau, il devait être très grand et assez mince. Un homme élancé en quelque sorte. La jeune russe ne lui donnait pas plus que 25 ans. Genjirö Ishikawa, 23 ans. Oui, Billie pouvait apercevoir l'identité d'une personne grâce à ses yeux. Que lui voulait-il ? Savait-il sa véritable nature ou bien était-il simplement fascinée par cette scène au point de prendre une photo ?

Instinctivement, Stanislava devait le soupçonner. Ceux qui s'approchaient trop d'elle payait le prix. Mais les apparences sont parfois trompeuses, n'est-ce pas ? Alors autant s'amuser avant. Elle se léchait discrètement les crocs. Étant un beau garçon, il devait avoir un sang délicieux. Pourquoi ne pas aller vérifier ?...



Ce que le monde ne devrait pas savoir!:
 


Dernière édition par Billie S. Eastman le Ven 3 Juin - 22:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetsdreams.forumgratuit.org/


Yo~ Moi je connais Ikebukuro~
Yo~ Moi je connais Ikebukuro~


avatar

Messages : 64
Age : 29
Emploi : Photographe | Top Model
Localisation : Ikebukuro



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Like a Photographer... [PV Genjirö]{Finished}   Lun 16 Mai - 19:36



Ce jour-ci fut un semblant de vendredi 13 pour Genjirõ. Sa journée avait commencé par la découverte d'un paquet de photos, prises par son ancienne petite-amie avant qu'elle ne le quitte. Il avait pourtant réussit à l'oublier tout qu'elle l'avait fait pour lui, mais ces images lui avait rappelé des souvenirs. Ca faisait un mois et demi qu'elle l'avait quitté, un mois qu'il l'avait oubliée et il avait fallu une micro seconde pour qu'elle revienne au galop dans son esprit. Quelle déception pour son ego que de se savoir faible face à un pareil sentiment. Il s'était habillé, rangé les fameuses photos dans sa poche et était partit avec son Polaroïd au Minami Park pour se remettre les idées en place. Misaki était peintre de fresques murales et une musicienne de talent. Ils s'étaient rencontrés à l'université et par la suite, s'étaient accompagnés mutuellement et amoureusement dans leur travail. Il l'avait d'abord désiré, mais se rendant compte qu'il ne l'aurait jamais ainsi, il l'a aimé comme un fou. Et montra très rapidement à la jeune femme son besoin de l'avoir rien que pour lui, elle céda à son charme pour elle aussi apprendre à l'aimer de même. Ils firent comme tous les amoureux des baignades de nuit dans les fontaines d'Ikebukuro, des imitations de comédies musicales dans les rues, des dessins et des photographies d'eux, tailler leurs prénoms dans l'écorce d'un arbre et dans le fond de cette même fontaine où ils allaient pendre un bain, aller au photomaton, se perdre au Tobu Department Store. Une multitude de choses qui témoignaient de leur enjouement à vivre ensemble. Mais Misaki n'étant pas aussi possessive que l'était Genjirõ s'énerva contre les dires de l'homme et le quitta aussi sec après 3 ans de vie commune. Comme tout amant, ce fut un choc pour lui mais il se dit qu'il fallait mieux qu'il l'oublie comme elle l'avait oublié depuis le temps.

Genjirõ descendit de son vélo, et le prit en main pour continuer son bout de chemin à pied. Il arrivait près du Minami Ikebukuro Park, là où il souhaitait reposer ses pensées beaucoup trop agressives à son goût. Il déposa son vélo à l'entrée, à l'endroit approprié et s'enfonça dans le parc la sacoche de son Polaroïd pendue à son épaule. Il faisait beau aujourd'hui, le ciel était claire et dégageait une très belle lumière. Une journée magnifique pour prendre des photos et enrichir sa passion. L'homme sourit et passa une main dans ses cheveux noirs. Heureux de retrouver quelque chose qu'il aimait, il sortit son Polaroïd et se déplaça dans le parc en prenant exclusivement les personnes qui passaient. Lorsqu'elles le remarquaient, Genjirõ les saluait ou leur offrait la photographie ; les autres finissaient dans sa poche bien à l'abri des regards. Désormais la jolie Misaki avait quitté son esprit et de sa bonne humeur naturelle se permit de faire danser une jolie femme qui passait par là, devant un groupe de musique d'adolescents. Genjirõ aimait aborder les gens, mais depuis un certain temps les gens se protège de la pluie, du soleil, de la chaleur, des autres personnes elles-mêmes et venir parler à un inconnu est devenu un acte d'agression. Combien d'hommes et de femmes l'on fuit lorsqu'il s'approchait d'eux pour leur demander un renseignement ou autre. Les gens avaient peur, les gens étaient égocentriques et égoïstes. Genjirõ regarda s'en aller la femme avait laquelle il venait de danser, elle se retourna et il la salua d'un geste de la main et d'un sourire. Il s'en alla à son tour s'en omettre de remercier le groupe de musique. Il fit encore un tour de parc avant de s'assoir sur un banc à l'ombre. Alors qu'il regardait autour de lui il remarqua une jeune fille , un chat blanc à ses pieds. Genjirõ tiqua, il n'aimait pas les chats blancs. Non, en fait ils lui faisaient peur. Il n'empêcha que la jeune fille était très jolie et son attitude très sensuelle. Il l'a prit en photo, mais la jeune fille sembla entendre et braqua son regard vers lui. A travers son objectif, il n'en fut que plus surprit et il écarta son Polaroïd pour mieux la voir. Comment avait-elle put l'entendre, et pourquoi avait-elle sur son visage l'expression d'une personne qui venait de reconnaître quelqu'un ? Elle semblait déjà le connaître, et il y avait dans son attitude une décontraction qui n'était pas naturelle par rapport aux réactions précédentes des gens. Ne sachant que faire face à cette nouvelle impasse, Genjirõ se leva, regardant toujours la jeune fille qui le fixait d'un drôle de regard. Il s'avança jusqu'à elle, la photo dans la main. Elle avait de très beaux yeux bleus, qui contrastaient admirablement bien avec son teint pâle et ses cheveux blonds. Mais elle était aussi très jeune.

- Bonjour, ça ne vous dérange pas que j'ai pris deux photos de vous ? Avec les droits d'image maintenant, ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Losing My Religion, I Work with Satan
Losing My Religion, I Work with Satan


avatar

Messages : 653
Age : 22
Emploi : Lycéenne photographe, stalkeuse du Shizaya 8D
Localisation : Ikebukuro!



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Like a Photographer... [PV Genjirö]{Finished}   Lun 16 Mai - 20:32

Contre tout attente, le photographe s'approcha d'elle. Elle ne s'y attendait pas. Le soupçonner ou ne rien faire. Il avait la photo dans sa main. Elle nota mentalement qu'un de ses jours, elle allait devoir le brûler. On ne sait jamais.

-Bonjour, ça ne vous dérange pas que j'ai pris deux photos de vous ? Avec les droits d'image maintenant, …

Il semblait sincère. Il avait eu assez de jugeote pour lui demander s'il pouvait la prendre en photo. Un bon point pour lui. Mais était-il digne de confiance ? Il n'avait jamais entendu parler de la famille Eastman. Billie se souvenait à chaque fois qu'elle était en déplacement en Russie ou en Amérique, les fans la poursuivaient. Flatteur mais pas sécurisé. Mais qui se soucierait de la cadette de la famille maintenant qu'elle vivait loin des autres ?

-Ca n'a aucune importance tant que vous ne donner pas à n'importe qui ou que vous ne la vendiez à qui que ce soit.

Genjirö était embarassé. Normal, lorsqu'une adolescente de dix-sept vous donne de tels ordres. Une personnalité hérité de sa mère et de son père. Elle n'était pas du genre à bâcler son travail et voulait contrôler la situation. Elle regarda discrètement la photo. Comme elle le pensait, c'était bel et bien elle qu'il avait pris en photo. Elle lui tendit la main.

-Je m'appelle Billie. Mais si ça vous semble trop étrange qu'une fille porte un tel prénom appelez moi Stani-chan. Et tutoyez-moi aussi. Je n'ai que 17 ans. Vous utilisez un Polaroïd ?

Elle désigna du menton l'appareil et sourit.

-Moi aussi j'aime prendre des photos. Disons que c'est censé être ma voie.

Que réservait donc Ginjiro Ishikawa ? Etait-il un photographe de talent ? Ou simple amateur ? Allaient-ils être amis ou ennemies ? Il semblerait qu'il ne la connaissait ça lui donnait un coup d'avance. Et puis...

Quel goût à ton sang Genji-kun ?

[ Désolée de la petitesse du texte uxu Je savais pas comment ton perso allez agir alors je te laisse la suite x) ]



Ce que le monde ne devrait pas savoir!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetsdreams.forumgratuit.org/


Yo~ Moi je connais Ikebukuro~
Yo~ Moi je connais Ikebukuro~


avatar

Messages : 64
Age : 29
Emploi : Photographe | Top Model
Localisation : Ikebukuro



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Like a Photographer... [PV Genjirö]{Finished}   Lun 16 Mai - 22:42


Le moment le plus dur pour Genjirõ fut le moment où, après avoir prononcé ses paroles, la jeune fille ne dit rien. Son regard allait de haut en haut, de la photo qu'il tenait dans sa main, de son visage qu'elle fixait, de son visage à la photo, de la photo à son visage. Ces grands yeux bleus avaient quelque chose d'effrayant. Ils semblaient sûrs d'eux, impérieux et malgré la petite taille de la jeune fille, ils le regardaient de haut comme un inconnu qui n'aurait sûrement pas le droit de l'approcher ou d'avoir le droit à une parole. Elle le relookait de haut en bas, sans omettre un moment de jeter un coup d'oeil à la photographie serrée entre ses longs doigts. Finalement, Genjirõ avait l'honneur d'avoir une discussion avec la jeune blonde, tout du moins, il avait la chance d'obtenir quelques mots de cette jeune fille au visage autoritaire.

_ Ca n'a aucune importance tant que vous ne donner pas à n'importe qui ou que vous ne la vendiez à qui que ce soit.

_ Alors j'en suis ravi ! Dit-il calmement en rangeant la photographie dans la poche arrière de son pantalon.

Comme d'habitude, il souriait franchement et regardait à son tour la jeune fille qui l'avait toisé et qui s'était permit de lui donner quelques ordres au passage. Mais bon, ainsi était la jeunesse d'aujourd'hui et ça faisait bien rire Genjirõ. Néanmoins, la gamine était vraiment très jolie et absolument pas typée japonaise. Si ce n'est peut-être la taille. Mais lorsque l'on voyait son teint blanc, ses yeux bleus, sévères et ses longs cheveux blonds on se demandait quand même ce qu'elle faisait là. D'accord, depuis quelques années le Japon était devenu très populaire et recevait beaucoup de touristes, de personnes venant gagner leur vie ou même beaucoup d'étudiant. Beaucoup, beaucoup, beaucoup : on se savait plus ou donner de la tête ! Dans tous les cas, une fille blonde ça ne passait pas inaperçu au milieu d'une foule de japonais aux cheveux noirs (pour la plupart). En parlant de blonde, celle qu'il avait en face de lui venait de lui tendre franchement sa main. Devait-il la serrer ? Ce genre de geste était pour lui plutôt associé au travail, au contrat. Non pas pour se saluer. C'est pour ça que la main de la jeune fille resta vide, non-serrée. Les mains de Genjirõ étaient prises, l'une tenait son Polaroïd, tandis que l'autre était partit se réfugier dans sa poche arrière.

_ Je m'appelle Billie. Mais si ça vous semble trop étrange qu'une fille porte un tel prénom appelez moi Stani-chan. Et tutoyez-moi aussi. Je n'ai que 17 ans. Vous utilisez un Polaroïd ?

_ Salut, Stani-chan ! Tu sais, Billie ça me gêne pas... donc autant dire Billie-chan, Stani-chan ou même Bibi-chan ; c'est comme tu veux ma belle. Oui c'est bien un Polaroïd... j'aime bien ces appareils photo, même si parfois la qualité laisse à désirer. Mon prénom c'est Genjirõ, mais tu peux simplifier en un mignon petit « Genji-chan », et tu peux toi aussi me tutoyer, même si je suis plus vieux que toi. Après une légère pause, il ajouta d'une voix légèrement plus basse : Ca aussi, ça me dérange pas.

_ Moi aussi j'aime prendre des photos. Disons que c'est censé être ma voie.

_ Oh ... ! Sympa, ça fait plaisir de voir quelqu'un qui aime ça aussi. Pour moi c'est mon métier, je fais les mannequins mais comme ça ne me plaît pas, je tente de me faire connaître en faisant des petites expositions.

Genjirõ retira sa main de sa poche et la passa dans ses cheveux, en se rappelant soudainement qu'il avait un loyer à payer dans très peu de temps. Il fit la grimace pour lui-même, personne n'était censé l'avoir vue. Il sourit alors à la jeune fille, il espérait qu'elle mettrait en avant son fort caractère pour pouvoir se propulser dans la photographie, si c'était son souhait. Il se mit alors à faire quelques pas en avant, fixant Bibi-chan comme pour l'inviter avec douceur à marcher avec lui.

_ Tu sais, le métier de photographe c'est vraiment dur parfois, il faut pouvoir s'accrocher et financièrement, c'est une vraie catastrophe. Je remets pas en cause ton envie, au contraire ! Ca serait super si tu arrivais à parvenir jusqu'au bout de ton envie. Mais bon, avec ton caractère, je pense que t'aura la force d'y arriver. Enfin, avec le peu que j'ai vu...

Genjirõ sourit gentiment à Bibi-chan et commença à tirer un paquet de cigarettes de sa poche, qu'il ouvrit doucement. Son regard noir et profond fixa les cigarettes qui semblaient dormir dans le fond de ce paquet de carton. Un jour, il faudrait qu'il pense à ne pas fumer. Rien que pour voir, et pour dire « ouais.. j'ai pas fumé un jour ! ». Le sourire toujours au bout des lèvres, il leva sa frimousse et observa la jeune fille au travers de ses mèches noires. Elle était vraiment étrange, aussi décontractée que lui pour les conversation avec les inconnus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Losing My Religion, I Work with Satan
Losing My Religion, I Work with Satan


avatar

Messages : 653
Age : 22
Emploi : Lycéenne photographe, stalkeuse du Shizaya 8D
Localisation : Ikebukuro!



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Like a Photographer... [PV Genjirö]{Finished}   Mar 17 Mai - 10:17



A
u fonds d’elle, Billie sentait qu’elle se fait passer pour une fille qui se croit supérieur aux autres. Malgré sa taille. Elle n’y pouvait rien, elle avait ça dans le sang. Sa mère était russe : Alexandrova ne se laissait jamais mener par le bout du nez. Aussi loin qu’elle s’en souvenait, c’était sa mère qui donnait les ordres à la maison et quelques exceptions rares, son père. Il était très difficile de ne pas l’obéir à cause des représailles. Quelques fois, sa mère l’emmenait à son travail et voyait qu’elle dirigeait son entreprise avec autorité. Personne n’osait la contredire. En réalité, son personnel l’idolâtrait beaucoup et éprouvait un profond respect envers elle. Surtout depuis sa mort. « N’y pense plus ! » se dit Billie. Elle regarda de nouveau Genjiro.

_ Ca n'a aucune importance tant que vous ne donner pas à n'importe qui ou que vous ne la vendiez à qui que ce soit.

_ Alors j'en suis ravi !

Il rangea la photo dans la poche arrière de son pantalon puis sourit à l’adolescente. Il l’observait. Avait-il trouvé de quelle nationalité était-elle ? Elle parlait parfaitement le japonais et une dizaine d’autres langues comme l’éducation des Eastman l’exigeait. Elle lui tendit la main par principe. Ils étaient deux photographes alors en quelque sorts ils étaient collègues, non ? Mais il n’en fit rien. Il avait son Polaroïd dans sa main et l’autre restait dans sa poche arrière. Elle se résigna et rangea sa main. Elle finit donc par se présenter.

_ Je m'appelle Billie. Mais si ça vous semble trop étrange qu'une fille porte un tel prénom appelez moi Stani-chan. Et tutoyez-moi aussi. Je n'ai que 17 ans. Vous utilisez un Polaroïd ?

_ Salut, Stani-chan ! Tu sais, Billie ça me gêne pas... donc autant dire Billie-chan, Stani-chan ou même Bibi-chan ; c'est comme tu veux ma belle. Oui c'est bien un Polaroïd... j'aime bien ces appareils photo, même si parfois la qualité laisse à désirer. Mon prénom c'est Genjirõ, mais tu peux simplifier en un mignon petit « Genji-chan », et tu peux toi aussi me tutoyer, même si je suis plus vieux que toi. Après une légère pause, il ajouta d'une voix légèrement plus basse : Ca aussi, ça me dérange pas.

Bibi-chan ? Il était sérieux ? La jeune adolescente rit face à ce surnom. Quand elle avait séjourné au Japon pendant 6 mois, ses amies l’appelaient Billie-chan ou Stani-chan mais pas Bibi-chan !


_ Moi aussi j'aime prendre des photos. Disons que c'est censé être ma voie, dit-elle après s’etre calmé.

_ Oh ... ! Sympa, ça fait plaisir de voir quelqu'un qui aime ça aussi. Pour moi c'est mon métier, je fais les mannequins mais comme ça ne me plaît pas, je tente de me faire connaître en faisant des petites expositions.

Alors comme ça, il avait besoin d’un coup de main ? Peut-être qu’elle pouvait l’aider. Si elle le présentait à Eddy, il avait une chance de percer dans le métier. Cependant, connaissant son frère, il le gardera au près de lui parce qu’il sera surement un bon amant. Et cela frustrerait ce pauvre Genjirö. Il semblerait que c’était une passion pour lui, la photographie. Il retira soudain sa main de sa poche arrière et la passa dans ses beaux cheveux couleurs corbeaux. Il semblait hésiter, une microseconde certes, mais il avait eu un moment d’hésitation bref. Il fixa quelques secondes Billie puis fit quelques pas en avant comme s’il l’incitait à marcher avec lui.

_ Tu sais, le métier de photographe c'est vraiment dur parfois, il faut pouvoir s'accrocher et financièrement, c'est une vraie catastrophe. Je remets pas en cause ton envie, au contraire ! Ca serait super si tu arrivais à parvenir jusqu'au bout de ton envie. Mais bon, avec ton caractère, je pense que t'aura la force d'y arriver. Enfin, avec le peu que j'ai vu...


Encore un sourire. Elle approuva sa thèse. Et pourtant, elle n’était pas dans cette condition. Elle n’avait aucun problème financier et elle avait vraiment envie de suivre la voie de ses ainés. Au début, sa mère souhaitait qu’elle devienne comme elle mais vu sa taille, c’était peine perdue. Et puis durant son enfance, elle avait cet hobby de suivre son frère en compagnie de ses amants et de les espionner. C’était une enfant sage qui observait tout ce qui se trouvait autour d’elle. Elle estimait que chaque moment était précieux et qu’il fallait l’immortaliser. D’où sa vocation pour la photographie. Mais elle reste tout de même accro à la mode. A une certaine époque, son frère la prenait souvent en photo après une virée shopping. Elle pensa soudain à ces deux cartons remplis de milliers de photos de son frère en elle dans l’entrée de son nouvel appartement. « Oublie-le ! »

Très vite, elle se concentra de nouveau sur ce bel inconnu. Il était beau. Incroyablement beau et sexy. Que faire ?

-Genji-kun, ça te dirait qu’on aille déjeuner ? Je t’invite. Et ne me débites pas tes principes que tu ne laisseras jamais une jeune fille payer à ta place. J’en ai les moyens. Et JE veux t’inviter.

Elle lui sourit, les joues légèrement roses. Elle allait oublier cet idiot de Ryan…

-Si tu veux qu’on se revoit, tu pourras m’inviter. J’aimerais beaucoup te revoir et aussi voir ta salle d’expo’. J’aimerais aussi voir quels son tes talents, répondit-elle d’une voix légèrement suave.

Enfin, elle se sentait elle-même. Elle pouvait faire confiance à Genjirö et décida de relâcher sa vigilance. Doucement, elle prit la main de Genjirö et l’emmena en dehors du parc. Billie aimait se faire de nouveaux amis. Et son secret était de répandre sa bonne humeur…




Ce que le monde ne devrait pas savoir!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetsdreams.forumgratuit.org/


Yo~ Moi je connais Ikebukuro~
Yo~ Moi je connais Ikebukuro~


avatar

Messages : 64
Age : 29
Emploi : Photographe | Top Model
Localisation : Ikebukuro



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Like a Photographer... [PV Genjirö]{Finished}   Jeu 19 Mai - 20:11

Le jeune homme observait Bibi-chan avec intérêt. Cette jeune fille était étrange et dardait sur lui un regard très pointilleux. Était-ce parce qu'elle parlait avec un inconnu qui l'intéressait ? Ou était-ce parce qu'il l'intéressait physiquement ? Genjirõ connaissait ces jeunes filles, et jeunes hommes, qui regardaient passer les gens en les scrutant, se faisant des films à leur moindre mouvement et parole. Mais après avoir scruté son corps, Bibi-chan s'était plongée dans ses pensées un court instant. Elle resta inerte jusqu'au moment ou son regard se leva. Il fixa alors la tête de Genjirõ, descendit tout le long de son corps pour remonter aussitôt se planter dans ses yeux sombres.

_Genji-kun, ça te dirait qu’on aille déjeuner ? Je t’invite. Et ne me débites pas tes principes que tu ne laisseras jamais une jeune fille payer à ta place. J’en ai les moyens. Et JE veux t’inviter.

_ Très bien, si tu le dis, je te laisse faire Bibi-chan~! Tu connais le Blue Note ?

Genjirõ laissa lui échapper un léger rire. Généralement, il était le seul parmi un grand nombre à faire ce genre de choses. Se retrouver face à un être du même modèle était à la fois assez étrange, mais aussi, curieusement, intéressant et amusant. Pouvoir s'observer à travers un miroir humain était distrayant : les attitudes, le sourire et l'expression du visage étaient similaires. Tout dans l'état de cette jeune fille exprimait en féminin, ce que vivait Genjirõ. L'enthousiasme et le plaisir de chaque instant et occasions était primordial à leurs yeux et se reflétait dans leur caractère. On aurait pu alors comparer le caractère de Genjirõ à celui d'une adolescence de 17 ans, ce qui aurait été totalement péjoratif à son égard. Mais omettons de mentionner ce détail. Genjirõ, toujours aussi souriant et rayonnant, regarda son interlocutrice. Derrière quelques mèches claires, ses joues qui paraissaient bien douces rosissaient au fur et à mesure que la jeune fille parlait. Il aurait bien voulu prendre en photo cette timidité soudaine, mais il trouva que ça aurait été ringard de s'approcher à quelques centimètres d'elle et capturer cette image si douce. Bien sûr qu'il n'aurait pas hésité si il en aurait eu le temps, mais déjà Billie se saisit de sa main et se mit à marcher vigoureusement vers la sortie du parc.

_ Si tu veux qu’on se revoit, tu pourras m’inviter. J’aimerais beaucoup te revoir et aussi voir ta salle d’expo’. J’aimerais aussi voir quels son tes talents.

Entraîné derrière elle, Genjirõ marchait à grandes enjambées pour essayer de suivre le rythme dynamique de la jeune fille qui malgré ses courtes jambes avançait à une allure démesurée. Il regardait se balancer ces longs cheveux blonds. Elle était si jeune ; enfin c'était ce que laissait paraître ce corps petit, chétif, au visage d'ange. Mais l'intérieur de cette adolescente, bientôt majeure, était tout autre. Basé sur un fort caractère qui savait s'imposer se tissait tout un réseau de bonne humeur, de création, d'enthousiasme et de sourire. Genjirõ aimait les sourires, cela rendait beau un visage en quelque secondes à peine. C'était nettement plus rapide qu'une opération chirurgicale et en plus, ça avait de meilleures conséquences. Malgré le fait que c'était joli, beau et que ça donnait du charme, Genjirõ était antipathique aux sourires si cela ne faisait pas partie du caractère de la personne. Sur ses photographies, il préférait l'Homme à l'état pur et vénérait tout particulièrement le corps d'une femme. Parce que le corps d'une femme, ce n'est pas joli mais c'est beau. Rapidement il se remit à la hauteur de la russe et marcha à côté d'elle pour voir jusqu'où elle l'emmènera comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Losing My Religion, I Work with Satan
Losing My Religion, I Work with Satan


avatar

Messages : 653
Age : 22
Emploi : Lycéenne photographe, stalkeuse du Shizaya 8D
Localisation : Ikebukuro!



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Like a Photographer... [PV Genjirö]{Finished}   Ven 20 Mai - 7:51



_Genji-kun, ça te dirait qu’on aille déjeuner ? Je t’invite. Et ne me débites pas tes principes que tu ne laisseras jamais une jeune fille payer à ta place. J’en ai les moyens. Et JE veux t’inviter.

_ Très bien, si tu le dis, je te laisse faire Bibi-chan~! Tu connais le Blue Note ?

Le Blue Note? Elle n'en avait jamais entendu parler. Ca pouvait être un endroit sympa. Elle s'arrêta à l'entrée du parc et se retourna vers son nouvel ami.

_ Si tu veux qu’on se revoit, tu pourras m’inviter. J’aimerais beaucoup te revoir et aussi voir ta salle d’expo’. J’aimerais aussi voir quels son tes talents.

Elle réfléchit à sa proposition:

-Je ne connais pas le Blue Note. Tu m'y emmènes?

Elle hésita une seconde mais se tut tout de même. Bibi-chan... Elle n'avait vraiment pas l'habitude qu'on l'appelait ainsi. C'était la toute première fois d'ailleurs. Au collège, le capitaine de l'équipe masculine de basketball l'appelait par son second prénom: Stanislava. Au début, cela la dérangeait mais avec le temps, elle s'y était habitué. Quand elle avait passé 6 mois au Japon, à Osaka, celles qu'elles fréquentaient l'appelaient Stani-chan. Un prénom assez mignon. Au début. Jusqu'à ce que son frère l'utilise à tort et à travers dans ses conférences de presse, et tutti quanti. Sans oublier que son ex en abusa aussi dès qu'il l'entendit. Ryan ne cessait de l'appeler ainsi juste pour la taquiner et ensuite, lorsqu'elle s'énervait, il l'embrassait, la faisant oublier sa colère.

La jeune fille soupira en se souvenant de tout cela. C'était du passé maintenant. A présent, elle vivait à Ikebukuro et était sur le point de vivire une nouvelle vie, de passer à autres choses. Elle serra un peu plus la main de Genji-kun. Elle sourit. Arriveras-tu à me faire oublier mon ancienne vie?

Son ventre grogna, manifestant sa faim. Elle rougit de honte puis rit aux éclats. Un rire franc et sincère. Même si ça allait être difficile de cacher ce qu'elle était en réalité.

[ Tu réponds? Ensuite on fera avec Anju mais pour l'endroit, je sais pas où >.< ]



Ce que le monde ne devrait pas savoir!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetsdreams.forumgratuit.org/


Yo~ Moi je connais Ikebukuro~
Yo~ Moi je connais Ikebukuro~


avatar

Messages : 64
Age : 29
Emploi : Photographe | Top Model
Localisation : Ikebukuro



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Like a Photographer... [PV Genjirö]{Finished}   Ven 20 Mai - 22:18

[réponse rapide pour finir le RP ;)]

Billie s'arrêta brusquement, envoyant au passage quelques mèches de cheveux blonds dans le visage blanc de Genjirõ. Ce dernier s'arrêta de même et fixa avec surprise la jeune fille qui venait de braquer derechef ses grands yeux bleus sur son visage. Il lui sourit gentiment.

_ Je ne connais pas le Blue Note. Tu m'y emmènes ?

_ Tu n'avais que ça à demander ! Rit-il joyeusement avant de serrer un peu plus fort sa main dans la sienne.

Il se mit alors à courir, en sens inverse. Ce qu'il avait oublié, c'était son vélo qu'il avait laissé à l'entrée extrême du parc. Ses cheveux noirs s'emmêlèrent au vent, s'éparpillèrent dans tous les sens pour ne former qu'une masse de couleur corbeau au charme non-déplaisant. Et sous cette chevelure explosive se tenait un visage blanc et souriant. Ca allait être un très bon après-midi, un après-midi qu'il avait attendu un certain moment. Il jeta un coup d'oeil derrière lui, la jeune fille suivait, accroché à sa grande main fine et puissante d'homme. Il lui fit un geste de la tête enthousiaste et se re-concentra sur son trajet, histoire de retrouver précisément l'endroit o^il avait déposé son vélo. Lorsqu'il le vit, il le décrocha des attaches spéciales et l'en sortit rapidement.

_ Si ça te déranges pas, je veux bien que tu montes sur le portes bagages à l'avant. Il faudrait qu'on se dépêche si on veut avoir une place. C'est pas que c'est vite remplit mais c'est que je n'aime pas manger à toute allure, je préfère prendre mon temps et c'est plus sympa si on mange à deux de se poser tranquillement.

Une fois la jeune fille installée très précautionneusement sur le porte bagages par les soins de Genjirõ, celui-ci grimpa sur la selle, rangea son Polaroïd dans sa sacoche et fit rouler doucement son vélo. Il avait plutôt de la chance d'avoir choisit instinctivement le Blue Note puisque le restaurant ce trouvait en contre-bas, il n'avait donc pas d'affreuses pentes à escalader. La ville et ses rues se mirent alors à défiler devant leurs yeux, Stanislava au premier plan voyait le décor changer progressivement à la vitesse à laquelle ils roulaient. Genjirõ la sentait à l'aise, assise à l'avant de son vélo comme une sirène le serait à la proue du bateau. Cette image le fit rire innocemment et il tourna brusquement sur le côté, manquant de raté la rue qu'il fallait emprunter. Pédalant vaillamment et sans efforts, Genjirõ se dit qu'ils allaient bientôt arriver que la jeune fille n'aurait pas oublié quelque chose au parc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur










MessageSujet: Re: Like a Photographer... [PV Genjirö]{Finished}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Like a Photographer... [PV Genjirö]{Finished}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Durarara!! Forum & RPG ::  :: 
Minami Ikebukuro Park
-