Partagez | 
 

 Dossier sur l'Ere Meiji [A EDITER]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


♪~All | the | right | Moves~♪
♪~All | the | right | Moves~♪


avatar

Messages : 337
Age : 30
Emploi : Chanteuse, musicienne
Localisation : Dans les rues d'Ikebukuro... avec toujours de la musique dans les oreilles



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Dossier sur l'Ere Meiji [A EDITER]   Mar 15 Fév - 21:52

L'Ere Meiji


Sommaire :
Introduction
Partie I : situer la période dans le temps, ce qu'il se passe en Occident
Partie II : contexte historique : ce qui a amené la nouvelle Ere
Partie III : le Japon de l'Ere Meiji
Partie IV : les souverains de l'Ere Meiji
Partie V : les Arts à la période Meiji

Introduction :
A éditer


Partie I : situer la période dans le temps, ce qu'il se passe en Occident
Avant tout, il faut savoir que l'Ere Meiji débute en 1868, avec ce que l'on appelle la "Restauration de Meiji", le retour de l'empereur au pouvoir.
Bon, mais concrètement, que se passe-t-il en Europe à cette époque ?
Retour en France, en 1868 : nous sommes sous le Second Empire, le pays est dirigé par Napoléon III, devenu "Empereur des Français" en 1852. L'impératrice Eugénie a donné un héritier à l'Empire en 1856, et en 1868, Napoléon Eugène Louis Jean Joseph Bonaparte a douze ans.
Cela fait également 14 ans que l'Angleterre s'est engagée dans la Guerre de Crimée aux côtés de la France et de l'empire ottoman contre la Russie et 13 ans que la Reine Victoria et son époux, le prince Albert de Saxe-Cobourg, se sont rendus à Paris à l'occasion de l'Exposition Universelle de 1855. Les liens entre la France et le Royaume-Uni sont alors forts, et une amitié liera même le couple Bonaparte à la Reine Victoria, qui n'hésitera pas à accueillir le couple impérial français lorsque celui-ci sera en exil.
Second Empire pour la France, époque victorienne pour l'Angleterre...


Liens
Fiche de Jack l'évenreur : on y trouve pas mal de renseignement sur Londres, et plus particulièrement sur l'East End (partie Est de Londres).


Dernière édition par Anju Fujiyama le Ven 15 Juil - 15:16, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colourful-jack.tumblr.com/


♪~All | the | right | Moves~♪
♪~All | the | right | Moves~♪


avatar

Messages : 337
Age : 30
Emploi : Chanteuse, musicienne
Localisation : Dans les rues d'Ikebukuro... avec toujours de la musique dans les oreilles



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Dossier sur l'Ere Meiji [A EDITER]   Mar 15 Fév - 21:53

Partie II : contexte historique, ce qui a amené la nouvelle Ere


Introduction
Voici donc notre problématique :

que s'est-il exactement produit en 1858 pour que le Japon entre dans une nouvelle ère ?
Tout d'abord, il faut savoir que, même si l'ère Meiji débute en 1868, le Japon s'était ouvert à l'Occident depuis 1854...
comment ça (O.O) ? Avait-il été fermé auparavant ?
Allez, retour vers le passé, en 1587, je vais tout vous expliquer (^O^)...


"Samurai of the Choshu clan, during the Boshin War period"
domaine public

Toyotomi Hideyoshi
domaine public


Plan de l'îlot de Dejima à l'ère d'Edo
domaine public
Période de fermeture
1587 correspond au Japon à l'année durant laquelle le grand chancelier Toyotomi Hideyoshi décrète la première interdiction de l'évangélisation, qui prospérait depuis le passage de Saint François-Xavier (de 1549 à 1552), et en 1596, il fait exécuter vingt-six chrétiens à Nagasaki. En effet, le gouvernement japonais soupçonne la propagande chrétienne d'être un moyen pour envahir le pays.

En 1603, les shoguns Tokugawa arrivent au pouvoir, marquant ainsi le début de l'Ere d'Edo. Mais ces derniers, bien que reconnaissant l'intérêt du commerce avec les Européens, se sentent menacés par l'expansionnisme occidental dissimulé derrière le christianisme. C'est cette méfiance qui poussera le gouvernement de l'époque à décider de la fermeture du pays, qui aura lieu en 1641.

Le pays limitera alors ses contacts avec le reste du monde : seuls les Chinois et les ambassades coréennes sont autorisés de séjour au pays du soleil levant et, parmi les occidentaux, seuls les Hollandais peuvent encore se considérer comme privilégiés, bien que voyant leur accès limité à l'unique îlot [artificiel] de la ville méridionale de Nagasaki, Dejima, qui s'apparente à une sorte de ghetto.

C'est durant cette époque de fermeture qu'ont eu lieu les "études hollandaises" ou tentatives d'assimilation de la "matière occidentale" : des ouvrages transmettent aux Japonais des bribes de savoir occidental mais celles-ci restent essentiellement limitées au domaine de la botanique, de la médecine, de l'astronomie, des sciences naturelles, de la géographie et des arts. Quant aux Occidentaux, les informations que ces derniers pouvaient avoir sur le Japon ne transpiraient que par les employés et les médecins de la Compagnie hollandaise des Indes orientales, et ce pendant plus de 200 ans.
Saint François-Xavier
domaine public

Les vingt-six crucifiés de Nagasaki, gravure de Callot
domaine public



Mais 200 ans plus tard, les choses ont bien changé ! Car si le Japon est resté à peu de choses près le même, le reste du monde s'est développé et a vu certains pays devenir de véritables puissances mondiales (et parfois aussi coloniales) : les Etats-Unis, l'Angleterre, la France ainsi que la Russie. Ces dernières n'hésitent pas à faire pression pour obtenir des avantages commerciaux ou territoriaux en Extrême-Orient et l'arrivée des bateaux "noirs" américains dirigés par le commodore Perry en 1853 à Uraga, dans la baie de la capitale Edo, apportant une lettre du Président des Etats-Unis demandant l'ouverture expresse du pays, font prendre conscience au Japon du décalage technologique [ou plutôt du gouffre] entre lui et les grandes puissances. Les dirigeants réalisent que, si ils veulent pouvoir prétendre exister dans le monde, ils doivent apprendre des puissances et donc accepter tout traité "de paix et d'amitié" proposé par celles-ci, quelques humiliantes qu'en soient les conditions. Et c'est ce sentiment que le Bakufu a été humilié par les puissances occidentales en étant forcé à s'ouvrir et en ayant montré une certaine faiblesse qui va être à l'origine des oppositions au sein du Bakufu/Shogunat.
Spoiler:
 

Deux grands groupes se forment alors, avec d'un côtés les partisans du shogun et de sa politique d'ouverture et de l'autre, ceux qui prônent l'expulsion des étrangers et le retour du pouvoir à l'empereur. Son-jo ("vénérez l'empereur, expulsez les barbares"), le mouvement anti-shogunal et xénophobe, ne cesse de prendre de l'ampleur et les Ishin-Shishi, ses partisans les plus radicaux, se regroupent à Kyoto, où ils sèment le trouble. En 1860, les Ishin-Shishi assassinent Ii Naosuke, le premier ministre, ainsi que de nombreux partisans du shogun dont ils exposent la tête dans les rues de Kyoto et n'hésitent pas à décapiter des statues de shoguns. La ville devenant vite hors de contrôle, le shogun décide alors de créer le poste de "protecteur de Kyoto" qu'il confie au seigneur Aizu.
Spoiler:
 

Ce dernier décide alors de la création d'une police shogunale, le Rôshigumi, composée de rônins et de guerriers sans titres. ["Samurai" était en effet un titre héréditaire, seuls les enfants de samurais pouvaient donc y prétendre.] Le recrutement se fait par un test d'aptitude au combat, ce qui permet aux membres du dojo Shieikan de se démarquer des autres candidats. Parmi les sabreurs de ce dojo, on retiendra les noms de Kondô Isami, Hijikata Toshizô ou encore Okita Sôji, tous arrivés aux hauts postes de cette police à la fin de leur vie. Lors de la formation de l'organisation, Kondô Isami, qui dirigeait auparavant le dojo Shieikan, devient l'un des leaders du Rôshigumi avec Serizawa Kamo.

Le Rôshigumi se base alors à Mibu, un village situé à la périphérie de Kyoto, où ses membres suivent un entraînement spécial visant à se rapprocher des conditions réelles des combats de rues tout en vivant pauvrement et assurant des patrouilles quotidiennes dans Kyoto afin d'assurer le maintien de l'ordre public. L'organisation se révèle alors particulièrement efficace, répondant à la terreur par la terreur. Détestés par la population, les membres du Rôshigumi étaient alors considérés comme des assassins sanguinaires et violents et avaient également pour "tort" de faire partie du clan des vaincus.

L'organisation se joint en août 1963 aux armées du clan Satsuma et d'Aizu afin de chasser les représentants du clan Chôshû du palais impérial. Suite à l'opération, ses membres sont promus au rang de hatamoto ("serviteurs du shogun"), ce qui leur donne droit à un salaire, et le nom se change en Shinsengumi. Leur plus important fait d'arme demeure l'affaire d'Ikedaya,

Après s'être procuré des armes, le clan Chôshû signe un pacte secret avec le clan de Satsuma en 1866, ces deux clans étant les plus importantes forces militaires, scellant alors le destin du Shinsengumi et du shogun. Deux campagnes sont menées par les forces du Bakufu contre le clan méridional de Chôshû, mais la deuxième opération se solde par un échec. En janvier 1867, l'empereur Kômei décède et le 8 novembre de la même année, le shogun est contraint d'abdiquer, mais ses fidèles refusent catégoriquement de se soumettre au nouveau gouvernement et la guerre civile éclate. Le coup de force du 3 janvier 1868 engendré par la mort de l'empereur permet à une coalition de clans féodaux (Chôshû, Satsuma, Tosa...) d'attaquer les troupes du shogun au nom du jeune empereur. L'armée des Tokugawa (armée shogunale) est battue dès le début des hostilités à la bataille de Toba-Fushimi, près de Kyoto, ce qui la force à se replier vers la ville d'Edo, elle-même investie en avril.


Le Shinsengumi, rebaptisé "Kôyô-chinbutai" ("corps de pacification"), est chargé de réprimé la rébellion dans la région de Kôfu. Espérant réquisitionner le château de Kôshû, il ne tarde pas à se mettre en chemin, mais est attaqué par les troupes impériales le 6 mars 1868 à Katsunuma, ville à huit kilomètres du château. Mais le Kôyô-chinbutai est vite écrasé par les troupes impériales, munies de fusils et de canons. Mais même après cette défaite, l'organisation ne rend pas les armes, quand bien même son capitaine, Kondô Isami, est arrêté et exécuté le 25 avril 1868 et que sa tête est exposée à Kyôto et que la majorité des membres ont périt lors de la guerre civile.

En avril 1868, les restes de l'armée shogunale se rassemblent au port de Hakodate, au sud de l'île septentrionale (au sud donc) de Hokkaidô. Mené notamment par Enomoto Takeaki, un des derniers partisans du shogun, et soutenu notamment par Hijikata Toshizou, devenu capitaine du Kôyô-chinbutai après la mort de Kondô Isami (il était auparavant vice-capitaine) ainsi qu'une dizaine de membres de la mission militaire française, dont un certain Jules Brunet. Les survivants ne se rendirent qu'en juin 1869, marquant la fin de guerre.


Dernière édition par Anju Fujiyama le Jeu 23 Fév - 14:01, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colourful-jack.tumblr.com/


♪~All | the | right | Moves~♪
♪~All | the | right | Moves~♪


avatar

Messages : 337
Age : 30
Emploi : Chanteuse, musicienne
Localisation : Dans les rues d'Ikebukuro... avec toujours de la musique dans les oreilles



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Dossier sur l'Ere Meiji [A EDITER]   Mar 15 Fév - 21:54

Partie III : le Japon de l'Ere Meiji
A éditer


Dernière édition par Anju Fujiyama le Mar 15 Fév - 21:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colourful-jack.tumblr.com/


♪~All | the | right | Moves~♪
♪~All | the | right | Moves~♪


avatar

Messages : 337
Age : 30
Emploi : Chanteuse, musicienne
Localisation : Dans les rues d'Ikebukuro... avec toujours de la musique dans les oreilles



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Dossier sur l'Ere Meiji [A EDITER]   Mar 15 Fév - 21:55

Partie IV : les souverains de l'Ere Meiji
A éditer


Dernière édition par Anju Fujiyama le Mar 15 Fév - 21:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colourful-jack.tumblr.com/


♪~All | the | right | Moves~♪
♪~All | the | right | Moves~♪


avatar

Messages : 337
Age : 30
Emploi : Chanteuse, musicienne
Localisation : Dans les rues d'Ikebukuro... avec toujours de la musique dans les oreilles



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Dossier sur l'Ere Meiji [A EDITER]   Mar 15 Fév - 21:55

Partie V : les Arts à la période Meiji
A éditer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colourful-jack.tumblr.com/










MessageSujet: Re: Dossier sur l'Ere Meiji [A EDITER]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dossier sur l'Ere Meiji [A EDITER]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Durarara!! Forum & RPG ::  :: 
Divers
 :: La culture japonaise :: Histoire&Géographie
-