Partagez | 
 

 Je t'aime un peu, beaucoup (...) ; pv Mieko Suzu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Do you need some fire ?
Do you need some fire ?


avatar

Messages : 62
Age : 26
Emploi : Hihihi, tu veux savoirrr ? hihihihiiii
Localisation : Plus près que tu ne le penses.



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Je t'aime un peu, beaucoup (...) ; pv Mieko Suzu   Mer 13 Oct - 23:55


    Il sèche, les yeux fixés sur un ciel quasiment obscurci par les nuages. Aoba Kuronuma pourrait avoir autre chose à faire de plus intéressant, certes. Penser aux Carrés Bleus, par exemple, si groupe de couleur si critiqué au sein même de la ville. Ou élaborer un nouveau plan d'attaque contre Orihara. Mais non. Aujourd'hui, ses yeux sont fixés sur les nuages, il vagabonde parmi eux, comme le protagoniste d'une certaine série policière de Fred Vargas. Il ne pense même pas. Maintenant, il s'est même arrivé et continue à regarder le ciel d'un air triste. Comme s'il avait mal, comme s'il se souvenait à l'instant de quelque chose de pas agréable. Pourtant, il n'a aucune raison pour se comporter comme cela : la journée avait d'ailleurs très bien commencé ! Sitôt arrivé au lycée, il avait rencontré la sœur d'Orihara, avec qui il avait discuté quelques minutes avant de rentrer en cours. Ensuite, le professeur leur avait rendu leurs dernières copies et il avait eu la meilleure note de toute la classe.

    Alors pourquoi séchait-il ce cours-ci, juste après avoir eu cette si bonne note ? Pourquoi donc se sentait-il aussi vide qu'un vase fissuré ? Depuis déjà longtemps, il n'avait plus l'impression de ressentir aucun sentiment, ou se forçait vraiment. La seule chose qui le possédait était la haine. Une irrépressible haine qui noyait ses autres sentiments et le poussait aux choses les plus folles.

    Autour de lui, deux arbres, de l'herbe. Leur tronc était presque aussi dégarnis que le crâne d'un vieillard et le sol, ayant parfois l'air d'un sable mouvant boueux, étant recouvert de feuilles mortes, ceci créant occasionnellement de sadiques pièges pour les infortunés visiteur de ce parc presque oublié des habitants d'Ikebukuro. Aoba aimait bien l'endroit. C'est n'était pas tout à fait le parc d'Ikebuluro mais l'on pouvait y accéder par une petite porte cachée par un pin importé du Canada.Presque plus personne ne venait s'y promener et de ce fait, il pouvait être enfin tranquille, à réfléchir à ses plans, à explorer l'endroit comme s'il était un explorateur ou mieux, quelqu'un du sang d'Indiana Jones. Maintenant qu'il était au lycée, il venait moins dans cette cachette secrète : c'était la première fois depuis la rentrée qu'il s'y rendait, cependant, l'endroit était resté le même, comme caché par le temps, immuable et remplit par la beauté éphémère de la nature.

    Là où il n'y avait pas de feuilles mortes et un peu plus loin que le petit ruisseau, Aoba s'assit. Curieusement, il préféra ne pas poser son séant sur ce banc de couleur marron semblant être un peu vermoulu. Il soupira, alluma le briquet qui ne le quittait jamais pour enfin, effleurer une pâquerette survivante de sa flamme.

    « Je t'aime un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout. »

    Ce n'était pas faux. Donc c'était vrai. Il n'aimait pas d'Orihara-chan d'un amour vraiment honnête. Il voulait seulement profiter d'elle pour qu'il lui donne accès au cœur de son frère. La pâquerette, elle, ne réagit pas comme d'habitude. Par habitude, je veux dire que lorsqu'on commence à enlever les pétales un par un...sauf que lui, il l'avait carrément crâmée avec son briquet ! Donc, évidemment, la pâquerette s'est enflammée tout d'un coup et plus de pâquerette très rapidement. Le jeune lycéen s'allongea sur le sol, fermant les yeux. Décidément, cette journée était bien tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deathnote-rpg.forumactif.fr


Ikebukuro, c'est chez moi !
Ikebukuro, c'est chez moi !


avatar

Messages : 436
Emploi : Ecolière quand l'envie m'en prend
Localisation : Ikebukuro
Récompenses :



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Je t'aime un peu, beaucoup (...) ; pv Mieko Suzu   Ven 15 Oct - 13:58

Aujourd'hui encore je sèche les cours. Qu'est ce que je pourrais bien apprendre à l'école que je ne connais pas déjà? Ben oui! Moi, je suis en avance par rapport aux enfants humains sur leur programme scolaire! Alors, autant que je sèche et que j'en apprenne plus sur cette ville, cette planète et ses habitants! Je vais commencer par… Euh… Le parc, tiens! Je connais déjà, j'ai moins de chance de me perdre! Et puis comme ça, je vais revoir les écureuils! Enthousiaste, je décide donc d'y retourner. Bon, alors c'était par là! Ah ben non… alors c'était par là? Ou bien par ici? Mince…Je me suis paumée. Tiens, qu'est-ce que c'est qu'ça? Une porte? Qu'est ce qu'elle fait là? On ne la voit pas bien, cachée derrière un arbre. Ah, mais c'est peut-être fait exprès parce qu'il ne faut pas passer par là! Mais moi j'aimerais bien voir ce qu'il y a derrière…
Plus qu'à passer par-dessus! Alors, comment faire… Je peux peut-être grimper à l'arbre? Oui, en plus j'aurais une bonne vue! Par contre je vais évidemment me servir de mes "ventouses"! Parce qu'escalader un arbre à la main, surtout un aussi grand, je sais pas encore faire moi! Ah! J'ais une idée pour rendre ça encore plus amusant! Je vais faire comme dans les jeux vidéos! Go!

Mieko utilise la technique "Ventouses" et escalade sans problème l'obstacle.
Arrivée au sommet.
(Points d'énergies : -5)


Punaise! C'est vraiment haut! Et c'te vue qu'y a! Bon, par contre, comment je vais faire pour redescendre, moi?

Descente commencée.
Descente terminée. Bravo vous avez dépassé l'obstacle sans encombre.
Level 1 terminé
Tutuututudu!!!!.


Où je suis? Dans le parc? On dirait bien… Trop fort! Je suis arrivée où je voulais, au final!
Mais je ne connais pas ce coin là… En tout cas, c'est joli! Et puis un peu bizarre aussi, ça me plait bien! Par contre, je vois personne. C'est pas drôle quand ya pers - Ah ben si, y a quelqu'un!
Ca n'a pas l'air d'être un adulte. Mais un garçon qui a l'air de s'ennuyer ferme. Quoique non. Il s'est installé bien tranquillement par terre. 'Faut croire qu'il m'a pas vue. Je vais l'observer encore un peu…
Tiens? Qu'est ce qu'il fait? Il sort un… briquet? (Même utilité que les allumettes si j'ai bien compris quand on m'a expliqué ce que c'était) Pour brûler une fleur?!

-Je t'aime un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout


Il est bizarre, lui. Je connais cette manie qu'ont les humains de dépouiller les pâquerettes de leurs pétales en chantonnant mais normalement on ne les brûle pas et c'est pour connaître les sentiments de l'autre, non?

Bah, pas grave. Je laisse tomber ces réflexions compliquées et recommence à observer. Quoique… maintenant il ne fait plus rien, et ce n'est plus drôle. Il est juste allongé les yeux fermés. Puisque c'est comme ça, je vais lui parler! Mais peut-être qu'il dort? Je m'approche doucement. Il n'a toujours pas ouvert les yeux. Pourtant je suis accroupie juste derrière sa tête.
Puisque c'est comme ça, je lui pince les joues et je les lui tire. S'il dormait, maintenant il dort plus!

Level 2 commencé.
Enclenchement de la procédure de rencontre.


-Chewing- gum attack!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Do you need some fire ?
Do you need some fire ?


avatar

Messages : 62
Age : 26
Emploi : Hihihi, tu veux savoirrr ? hihihihiiii
Localisation : Plus près que tu ne le penses.



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Je t'aime un peu, beaucoup (...) ; pv Mieko Suzu   Ven 15 Oct - 21:39


    C'est vraiment une sensation très désagréable : faites-moi donc le privilège d'imaginer un seul instant que vous êtes allongé dans l'herbe. Vous n'avez sans doute pas assez dormi la veille alors vos yeux se ferment tous seuls et...un sommeil de plomb vient vous emporter au pays de nulle part. Mais là-bas, pas de Peter Pan ni de fée Clochette : Aoba n'est pas quelqu'un qui croit aux mythes. Il pense que chaque phénomène a une explication rationnelle, que le mythe du chasseur sans tête est infondée et que les rares qui viennent l'appuyer ont un peu trop fumé. Son sommeil est donc noir de chez noir. Parfois, des souvenirs du passé reviennent le hanter sous forme de cauchemars, mais il ne tarde à les chasser par une couleur rouge feu vive éclatante. Ses rêves sont un univers de peintures abstraites que même un psychanalyste pourrait avoir du mal à comprendre.

    Il est réveillé, soudainement réveillé. Trop tôt à son goût. Quelque chose / ou quelqu'un ?, lui prend les deux joues et les tire de toutes ses forces ! La victime a le temps de pousser un cri et ouvre la yeux pour voir qui est ce malfaiteur. Alors, un élève de sa classe qui le connaît et qui connaît par la même occasion cette endroit secret ? Ou...Il est désormais face-à-face avec l'individu en question et...il ne s'agit ni plus ni moins que d'une gamine, petite, les cheveux verts et un air joyeux collé au visage comme si elle avait décroché la lune.

    Aoba grogne : il déteste être dérangé de cette manière mais se rappelle qu'il doit jouer les garçons sociaux auprès du peuple d'Ikebukuro afin de mieux pouvoir les manipuler. Il n'aurait jamais un réseau aussi grand que celui des Dollars mais ça ne coûte rien d'essayer : et puis cette petite pimbêche a, si cela se trouve, un grand frère ou des parents influents. Ça peut toujours être utile. Cependant, sait-elle vraiment ce qu'il en pense, de cette fameuse chewing-gum attack ???

    « Je dormais...Yankee-chan. »

    Aoba a décidé qu'il se moquerait de cette couleur de cheveux pas ordinaire. Il donne ce surnom même si elle risque peut-être de mal le prendre si elle est victime de brimades à cause de ça dans son école. Ceci expliquerait pourquoi elle sèche les cours mais franchement, Aoba s'étonnerait que ce soit pour cette raison. En tout cas, ne voyez là aucun signe d'amitié dans cette phrase, uniquement de la familiarité surtout qu'un Yankee est un rebelle de cette société, ce n'est dont pas un compliment de sa part.

    « Tu n'es pas en cours ? Tu dois avoir dix ans, vu ta taille, voire moins peut-être... Ou alors, tu t'es perdue dans ce parc et tu t'es retrouvé dans cet endroit si sale. »

    Il se tait. Il ne sait pas vraiment quoi dire d'autre et puis cette fille est bizarre, ça le dérange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deathnote-rpg.forumactif.fr


Ikebukuro, c'est chez moi !
Ikebukuro, c'est chez moi !


avatar

Messages : 436
Emploi : Ecolière quand l'envie m'en prend
Localisation : Ikebukuro
Récompenses :



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Je t'aime un peu, beaucoup (...) ; pv Mieko Suzu   Ven 15 Oct - 23:52

-Je dormais...Yankee-chan.

« Yankee-chan » ? Drôle de surnom. En tout cas, j’ai pas l’impression qu’il soit très content, alors pourquoi il essaye de faire comme si de rien n’était ? Sois franc, p’tit gars ! Parce que si t’essayes à tout pris d’avoir l’air gentil alors que t’as envie de m’engueuler, on va pas s’entendre. Je veux de la franchise, moi ! Je veux la vérité ! La vé – ri - té !! Non mais oh !

-Tu n'es pas en cours ? Tu dois avoir dix ans, vu ta taille, voire moins peut-être... Ou alors, tu t'es perdue dans ce parc et tu t'es retrouvé dans cet endroit si sale.


Ah. Toujours le problème de ma taille. Ça vous amuse donc tant que ça de me rappeler que je suis petite ? Parce que moi, je n’ai pas besoin qu’on me le dise, je le sais ! Alors pas la peine d’enfoncer le couteau dans la plaie, hein ! Et puis, je vois pas en quoi c’est sale ici. Les feuilles mortes ? Non, ça, c’est joli. Alors c’est quoi ?

-Non, non. J’ai bien 10 ans ! Je me suis pas perdue dans le parc, je sèche juste les cours. Et puis, c’est pas sale ici ! C’est même super beau !! Mais toi qu’est ce que tu fais là ? Tu sèches aussi ? Ah, au fait, désolée de t’avoir réveillé, hein Briquet-kun!

Ah, mince. Le surnom est sorti tout seul. Mais ça lui va assez bien, non ? Après tout, cest pas moi qui m’amusais à martyriser une fleur avec mon briquet d’un air légérement … Euh… Chelou ?
Non, c’est pas ça… Diabolique ? Pas tout à fait. Taré ou psychopathe ? Plutôt. A moins que ce soit une émotion propre aux humains que je ne connais pas encore ? Peut-être bien. Mais je devrais peut-être dire autre-chose ? Il ne faudrait pas qu’il se vexe et qu’il parte ! Je veux encore discuter, moi !

Activation du mode « Tentative de rattrapage de la bourde précédemment commise ».

-Ca te dérange pas que je t’appelle comme ça, hein ? Vu que je connais pas ton nom…
En tout cas, moi, c’est Mieko Suzu ! Tu peux m’appeler Mieko-chan ou bien continuer avec Yankee-chan si tu veux ! D'ailleurs ça veut dire quoi ce "Yankee-chan"? C'est quoi une yankee? Pourquoi tu m'appelles comme ça, Briquet-kun?


Décidemment, j'aime ce surnom. C'est simple et facile à retenir. Et puis ça lui va bien !
D’ailleurs, en parlant de briquet, y a beaucoup de feuilles mortes, on pourrait faire un feu de joie… Ah mais ouais ! Trop bien l’idée ! Aloors… Je récupère des feuilles mortes, voilà ! Je les prends dans mes bras et je les lui refile ! Hop, c’est fait !

-Eh ! Tant qu’à bruler des marguerites, on pourrait faire un feu de joie avec ça, non ? Ça te remonterait le moral!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Do you need some fire ?
Do you need some fire ?


avatar

Messages : 62
Age : 26
Emploi : Hihihi, tu veux savoirrr ? hihihihiiii
Localisation : Plus près que tu ne le penses.



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Je t'aime un peu, beaucoup (...) ; pv Mieko Suzu   Mar 19 Oct - 19:03


    Spoiler:
     

    Alors ça, c'était la meilleure...Elle séchait les cours déjà à 10 ans. Mais qu'est-ce que ce serait plus si elle commençait déjà toute seule ? Aoba plaignait d'avance tous ses professeurs tout en se disant que lui-même, au même âge n'avait pas un esprit rebelle. Cependant, il n'était pas vraiment en position pour lui faire des reproches : lui-aussi séchait les cours et par conséquent, lui-aussi était en faute. Qu'est-ce qu'il s'ennuyait. Au point qu'il ne voyait pas d'autre remède que de parler à cette drôle qui n'avait pas sa langue de la poche. Et puis ces cheveux verts...Il fallait vivre, tout de même ! Bleu ou jaune ? Carré bleu ou foulard jaune ? Pas le deux ! C'est pour cela que le jeune garçon détestait le vert, couleur des taupes et des traîtres.

    Autre chose : elle l'appelait Briquet-kun...Ce type ? Donc elle-aussi répondait au jeu de mot qu'il venait de faire en lui accordant ce surnom. Mais si elle lui avait donné ce surnom, c'était qu'elle avait vu la scène avec la pâquerette ! Et si elle avait vu la scène avec la pâquerette, vu le sourire qu'il avait eu à ce moment-là, ce n'était pas du tout bon pour lui. L'endroit était désert. Jamais un promeneur ne venait ici, puisque ce coin du parc n'était guère entretenu. Pas un seul, jamais, sauf elle qui avait découvert l'entrée il ne savait comment. L'option un était de s'en faire une alliée. À vrai dire, c'était la seule solution pour ne pas avoir de sang sur les mains ou sur celles de ses chers disciples qui l'égorgeraient au coin d'une ruelle sombre et peu fréquentable. L'option deux, c'est celle que je viens d'évoquer à l'instant : la supprimer, sauf que supprimer une gamine de cette âge, c'est un peu radical. Aoba voulait donc le plus possible éviter d'en arriver au meurtre : même si Yankee-chan avait les cheveux verts. Donc il allait jouer au copain. Et il avait intérêt d'être un copain le plus naturel possible car les enfants déjouent vite les supercheries.

    « Je disais sale car les rares personnes qui viennent ici se barrent en disant « c'est sale, ya plein de boue, les employés du parc ne font pas leur boulot ! », mais en réalité, c'est tranquille, ici, la nuit. Je viens même la nuit pour observer les étoiles, j'ai trouvé une sortie pas trop loin qui mène directement en ville ! »

    Il ne releva pas le fait qu'elle l'aie appelé Briquet-kun. En tout cas, pas tout de suite. Et puis cette petite avait plus d'un tour dans son sac, il avait hâte d'entendre ce qu'elle avait à lui dire...Peut-être qu'il s'en foutait, au fond ou que lui-même pensait que ça lui allait bien. Ou encore, il appréciait la franchise de la petite fille. Voici une fille qui serait agréable à fréquenter une fois adolescente !

    « Aoba Kuronuma. Mais puisque tu as l'air d'apprécier m'appeler Briquet-kun, continue. C'est vrai que moi et mon briquet, nous ne formons...qu'un...Hahaha ! »

    Le rire qu'il eut à cet instant précis aurait pu donner l'impression qu'il était plongé dans son petit monde où il était roi. Une lueur de folie s'alluma dans ses yeux pour s'éteindre presque aussitôt.

    « Yankee-chan ? Ah...! Tu vois ces gens qui font de la moto avec des tenues pas possibles, ou même les rebelles de Tokyô avec des coiffures en banane ? Et bien, c'est ça. Et comme t'as les cheveux verts et que tu sèches les cours, tu es une mini-Yankee, pour moi ! »

    Il lui sourit comme si il voulait la narguer, tandis qu'elle, elle sort carrément un tas de feuilles et lui propose de toutes les cramer d'un coup. La folie, ou plutôt un grain de folie s'empare alors de l'esprit d'Aoba. Il n'avait plus le lycéen gentillet qu'il a voulu faire apparaître il y a un instant. Fou, fou, fou, fou ! Dès qu'on parle de feu, son esprit s'évade, il ne peut plus se maîtriser. Il allume alors le briquet, l'approche lentement du tas, comme s'il voulait faire durer le suspens. Vient le moment où tout s'embrase et Aoba, content, voit les flammes s'envoler vers le ciel et chatouiller les oiseaux de passage.

    « J'aime le feu. C'est si rouge, si vif, et si particulier. Tu vois ces flammes...Si seulement je pouvais décoller du sol autant qu'elles, vivre autre part, partir d'un coup ! Je déteste ce quartier. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deathnote-rpg.forumactif.fr


Ikebukuro, c'est chez moi !
Ikebukuro, c'est chez moi !


avatar

Messages : 436
Emploi : Ecolière quand l'envie m'en prend
Localisation : Ikebukuro
Récompenses :



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Je t'aime un peu, beaucoup (...) ; pv Mieko Suzu   Ven 22 Oct - 23:23

-J'aime le feu. C'est si rouge, si vif, et si particulier. Tu vois ces flammes...Si seulement je pouvais décoller du sol autant qu'elles, vivre autre part, partir d'un coup ! Je déteste ce quartier.

Au moins il est content d'avoir allumé un feu de joie. On dirait que ça lui a remonté le moral, comme je pensais. Mais s'il déteste ce quartier, pourquoi il reste ici ? Déjà, il m'a dit son nom : " Aoba Kuronuma"… Ca lui va pas trop. Le feu, c’est rouge, pas bleu et noir.
Etant donné qu'il est d'accord, je vais continuer à l'appeler "Briquet-kun". En plus, c'est bien, vu que ça lui plait ! Bon, ça, j’ai compris. Ensuite, il m'a expliqué "Yankee"… J'ai toujours pas vraiment pigé mais je pense pas que ce soit très grave. Sinon, je crois que le reste c'était pas très important. De toute façon, la manière dont brûlent les feuilles, c'est bien plus intéressant. C'est joli. Par contre, ça commence à s'éteindre. Mauvais ça! Je veux encore observer le feu, moi ! Des feuilles mortes… 'Faut en remettre !

Actions en cours : ravitaillement en feuilles mortes et réactivation de la flamme


Voilà! C'est mieux comme ça! Mais ça flambe vraiment trop vite… Heureusement qu'il y a pas trop de vent sinon le feu s’éteindrait. Le feu… C’est drôlement bizarre tout de même. A la base, c’est plutôt bleu, mais plus on remonte vers le haut de la flamme, plus c’est rouge ! En plus, ça n’a pas de forme propre, ça bouge tout le temps ! Et puis, d’après ce que je sais, c’est plutôt dangereux ! On m’a dit de ne pas toucher les flammes parce que je risquais de me brûler car c’est très, très chaud, mais comme les différences de température ne sont pas dangereuses pour moi, je pourrais essayer non ? Mais je vais quand même faire attention, on sait jamais…
Encore d’après ce que je sais, la partie bleue, c’est la plus brûlante, alors je vais éviter de la tester en premier, hein ! ‘Pas envie de risquer de me brûler moi ! Alors…

Enclenchement de l’expérience.

Ah, ben non, en fait ça me fait rien. J’ai beau laisser ma main dans le feu, ça me fait absolument rien ! Bon, je vais pas me plaindre non plus ! Je peux toujours essayer au niveau du bleu pour voir si ça change quelque chose, mais j’en doute… Ouais, voilà j’avais raison, ça change absolument rien ! La seule chose vraiment marrante là, c’est de regarder le feu autour de ma main. Ça fait des reflets un peu verdâtres quand la lumière passe à travers. Mais bon, c’est pas extrêmement prenant comme activité alors je peux bien parler à Briquet-kun en même temps, n’est ce pas ?

-Eh ! Tout à l’heure tu disais que tu détestais ce quartier non ? Alors pourquoi tu vas pas ailleurs ? Si tu veux, je peux même essayer de trouver un moyen pour que tu puisses t’installer sur ma planète si tu veux vraiment partir très loin ! Mais je comprends pas vraiment pourquoi t’aimes pas, ici … Les gens sont sympas, la Terre en elle-même est incroyable et ce quartier l’est déjà énormément à lui tout seul ! Alors pourquoi tu veux partir ?

Non mais c’est vrai quoi ! Il a aucune raison de vouloir partir ! C’est complètement stupide !
Et voilà qu’en plus, le feu s’éteint ! Bon, c’est la dernière fois que je remets des feuilles ! Après je laisse le feu s’éteindre. Voilà, c’est fait, le feu recommence à brûler. Par contre ça devient lassant, je crois que je vais me trouver une autre occupation. Tiens, j’ai une idée ! Je vais regarder un peu quelle tête il a, Briquet-kun ! Parce qu'avec tout ça, je l'ai pas vraiment regardé !

Enclenchement de la procédure d'observation.

Procédure d'observation abandonnée. Aucune donnée n'a été rajoutée.


Il est tout ce qu'il y a de plus "normal" en apparence. C'est pas drôle ! Il me reste plus qu'a écouter ce qu'il raconte. Si jamais c'est intéressant.

… Même si ça ne me fait rien, je devrais peut-être sortir ma main du feu?

[1 personne bizarre+ 1 personne bizarre= 1 Rp étrange. CQFD.
Je n'écrirai pas l'équation de Durarara, même Einstein, même Izaya n'y comprendrait rien!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Do you need some fire ?
Do you need some fire ?


avatar

Messages : 62
Age : 26
Emploi : Hihihi, tu veux savoirrr ? hihihihiiii
Localisation : Plus près que tu ne le penses.



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Je t'aime un peu, beaucoup (...) ; pv Mieko Suzu   Dim 24 Oct - 15:36

    Spoiler:
     


    Les couleurs du feu. Plus il est rouge, moins il est chaud. La couleur qu'Aoba préfère, lorsque le feu brûle, c'est ce bleu qui rougit tout près des cendres et qui dégage une chaleur incroyable. C'est pour cela que les carrés bleus sont de cette couleur : celle la plus proche du sol et qui brûle le plus ; tout le monde devrait avoir peur des Carrés Bleus pour cette raison. La fille ranimait le feu régulièrement et lui évitait ainsi d'aller se salir les mains en allant chercher des feuilles mortes. Quelle bonne petite ! Ses parents avaient dû lui donner une bonne éducation, pour se mettre ainsi au service de tous les autres !


    Se passa alors un phénomène dont Aoba ignorait la signification et la valeur scientifique. La fille mit ses mains dans le feu : sur le coup, le garçon faillit lui crier d'enlever cela de là car ça brûlait, le feu ; mais il était trop curieux : pourquoi faisait-elle cela ? Était-elle inconsciente ? Peut-être avait-elle une super combinaison pour se réchauffer ? Bref, Aoba serra les lèvres et se retint de lui dire de se barrer vite fait. Plus elle descend sa main vers la surface la plus chaude du feu, plus son regard paraît emprunt de conviction. Aoba Kuronuma ne comprend pas. Ou plutôt, il ne comprend plus : jamais il n'a entendu parler de combinaisons anti-feu qui épouserait le corps et serait transparente. Il y a forcément autre chose, même s'il refuse encore de croire à tout phénomène paranormal. Le pyromane est bouche-bée.

    « Tu...Tu es malade ! C...C..Comment ??? »

    Il a déjà vu des cracheurs de flamme, des personnes qui marchaient pieds nus sur des cendres brûlantes. Jamais des petites filles qui s'amusent à mettre la main de un feu et qui en ressort sans aucune brûlure : car oui, la main de cette Mieko est totalement indemne. La cervelle d'Aoba a beau chercher une explication qui lui paraîtrait logique; plus il cherche, plus il s'enfonce dans le domaine du paranormal.

    Celle-ci continue à lui parler, d'ailleurs, le visage serein. Peut-être qu'elle est un robot conçu pour pouvoir résister à de très fortes chaleur, en fait. Le lycéen a entendu parler de robot dernière génération qui ressemblaient tellement à des humains qu'il devenait possible de les confondre. Il faut absolument qu'il se reprenne.

    « Toute...Toute ma famille habite ici ! Et puis j'ai encore beaucoup de choses à faire, de défis à relever. Ce que je déteste, dans ce quartier, c'est une seule personne qui pense qu'elle peut faire sa loi. Orihara Izaya. Il paraît que c'est mauvais de parler à haute voix de ce qui nous hante mais... Je pense que je ne risque rien de sa part, ici... »

    Il s'arrête un petit moment, continuant de regarder la main de la fillette qui n'est pas du tout blessée. Il faut qu'il arrête de se demander si elle est humaine ou non, surtout que le non a de fortes chances d'être de vigueur. Tout le monde sait qu'une main humaine ne résisterait pas aussi longtemps sous des températures aussi chaudes !!! Mais qui est-elle donc ?

    « Qui...Qui es-tu ? Une sorte de robot ? Tu essaies une combinaison high-tech ? »

    Il est étonné mais doit rester calme. Avoir l'air cool, prêt à accepter tout ce qui se passe. Quand à la main, à la réflexion, Aoba la tire du feu. Et se brûle, même s'il n'y reste qu'une demi-seconde. L'hypothèse comme quoi ce feu ne brûle pas est à retirer immédiatement, surtout au vu de la grimace ancrée sur le visage d'Aoba. Il a mal, très mal, il pense même que c'est la première fois qu'il fait ce genre de bêtises. Ne pas jouer avec le feu : il le savait pourtant très bien, mieux que quiconque. Ça fait mal, mais il rit, d'un rire qui n'est pas drôle. Comme s'il se moquait de lui-même, tout en tenant fermement sa mai brûlée sur sa poitrine.

    « Hahahah...Alors, ce n'était pas le feu qui ne brûlait pas...Je suis vraiment idiot... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deathnote-rpg.forumactif.fr


Ikebukuro, c'est chez moi !
Ikebukuro, c'est chez moi !


avatar

Messages : 436
Emploi : Ecolière quand l'envie m'en prend
Localisation : Ikebukuro
Récompenses :



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Je t'aime un peu, beaucoup (...) ; pv Mieko Suzu   Lun 25 Oct - 20:14

Fin de l’expérience sur le feu. Informations correctement transmises.

Bon, maintenant que j’ai enlevé ma main du feu, écoutons Briquet-kun :

-Toute...Toute ma famille habite ici ! Et puis j'ai encore beaucoup de choses à faire, de défis à relever. Ce que je déteste, dans ce quartier, c'est une seule personne qui pense qu'elle peut faire sa loi. Orihara Izaya. Il paraît que c'est mauvais de parler à haute voix de ce qui nous hante mais... Je pense que je ne risque rien de sa part, ici...


Orihara Izaya, c’est ça ? Je crois que j’en ai déjà un peu entendu parler par une amie, celle qui m’a refilé les stickers. Je le questionnerai là-dessus un peu plus tard parce que là, il a plutôt l’air super concentré sur ma main. D’ailleurs, je comprends pas pourquoi. Il a jamais vu une extraterrestre mettre sa main dans le feu et l’en ressortir intacte ou quoi ? … Surement que non, vu sa tête. Mais tout de même…Il devrait peut-être fermer la bouche, s'il ne veut pas avaler de feuilles-mortes. Ou autre chose de pire.

-Qui...Qui es-tu ? Une sorte de robot ? Tu essaies une combinaison high-tech ?


Héé !! Mais c’est qu’il est vexant ! Comment est-ce qu’il ose me confondre avec un vulgaire robot ?! En plus, je lui ai parlé de ma planète, non ? Il a rien compris ! ‘Faut m’écouter quand je parle p’tit gars ! Rah !! Et puis, c’est pas la peine d’essayer de te donner l’air calme alors que ton bégaiement montre le contraire !
Eh, mais, mais qu’est ce qu’il fait ? Il va tout de même pas mettre sa main dans le feu ?! Ah, ben si… Il est bête ou quoi ?? Et voilà, il s’est brûlé ! Pourquoi il rit ? Ca l’amuse de s’être fait mal ? Ou bien il fait partie de ces gens dont j’ai entendu parler qui aiment souffrir ? Non, je pense pas. Son rire est plutôt… Comment on dit déjà, dans le langage humain ? Hmm… Amer ! Voilà, c’est ça ! Son rire est amer !

-Hahahah...Alors, ce n'était pas le feu qui ne brûlait pas...Je suis vraiment idiot...

Evidemment que le feu brûle ! Il est vraiment, vraiment idiot pour le coup ! Qu’est ce qui a bien pu lui faire imaginer une chose pareille ?! Et puis, ça se voit que le feu brûle, sinon comment les feuilles disparaitraient ? Par magie ? Ah ouaiiis, ce serait plutôt cool en fait… Mais bon, je vais pas rester deux heures sur la stupidité de Briquet-kun non plus!

-Cet Orihara Izaya dont tu me parlais tout à l’heure…

Hmm, comment formuler ma pensée ? « Il commande Ikebukuro ? » Non pas comme ça… Alors comment ? …Ah, je crois que j’ai trouvé !

-En fait, c’est le chef de tout, c’est ça ?


D’après ce que je sais, Orihara connait tout ce qui se passe à Ikebukuro ! Donc, à mon avis, c’est la meilleure expression pour le décrire ! Mais est-ce que lui, il sait que je suis une extraterrestre ? J’aimerais bien le rencontrer juste pour vérifier ça ! Je ne crois pas avoir de sticker qui lui corresponde…Voyons voir mon cahier… Ah si, avec – Wouah, un item caché! C'estquoi–c'estquoi-c'estquoi?!!

Ouais, d'accord, forcément, c'est une surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur










MessageSujet: Re: Je t'aime un peu, beaucoup (...) ; pv Mieko Suzu   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je t'aime un peu, beaucoup (...) ; pv Mieko Suzu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Durarara!! Forum & RPG ::  :: 
Minami Ikebukuro Park
-