AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Snow Kiss ♫ [Makoto]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Master Of Game, Name Me Joker
✖ Master Of Game, Name Me Joker ✖


avatar

Messages : 370
Age : 23
Emploi : Musicienne de rue/mendiante, model à ses dépends, vente d’information et bien sur, maître chanteuse professionnel. Sa ne vous suffis pas?
Localisation : In the street of the memories



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Snow Kiss ♫ [Makoto]   Lun 4 Oct - 1:37

Ferme les yeux,
La nuit t'appelle...
Le souvenir de notre dernière rencontre,
Je l'ai enfui sous mes pensées...

Snow Kiss ♫






Sora aimai à penser qu’elle était une personne chanceuse. La nature l’avait gâté physiquement et mentalement. Elle lui avait même donné un don plutôt rare. Sa vie aussi, n’était pas plus mal. L’adolescente avait connu des moments difficile, mais elle s’en était toujours sortit. Sans plus ou moins de problème. Oui, Sora aimai à pensée qu’elle était chanceuse. Malheureusement, sa chance naturel, s’emblais l’avoir quitté à son arrivée à Ikebukuro.
Déjà, pour avoir loupée l’arrêt de la ville. L’obligeant à payer un triquet de plus pour arrivée. Argent qui l’aurait aidé à manger ou à payer un transport pour aller à son appartement. Donc c’est avec, un porte-money particulièrement vide. Quel avait décidé, qu’il était impératif de se faire rapidement de l’argent. Mais comme les malheurs n’arrivent jamais seul, il avait fallu que sa sœur, inter-change sa guitare adoré, avec son violon. Se n’était pas que Sora n’aimais pas le violon de Ayame-sa sœur-. C’était surtout qu’elle n’en avait que peu jouer, voir jamais. Et pour se faire de l’argent avec, c’est dure. Grâce à un miracle, connu sous le nom de mémoire auditif. L’adolescente avait réussi à jouer tant bien que mal et donc, se faire de l’argent.
Assez pour vivre jusqu’au soir, son appartement était prêt à son arriver, elle l’avait fait meubler et n’avais donc pas à s’inquiéter de cela.

Elle avait ensuite fait une rencontre don nous n’allons pas parler pour le moment -c’est surtout qu’elle n’est pas fini- et avait trainé en ville. Une fois seul, au beau milieu de l’après-midi, la jeune fille avait alors constaté quelque chose, de traumatisant sur le moment. Ikebukuro c’est grand, même si elle y avait habité enfant. Et que sa n’avait pas beaucoup changé. Chercher un endroit que l’on ne connait pas, c’est dur. Voulant se débrouiller seul, en faite, c’était surtout qu’elle n’osait pas demander son chemin à des inconnus qui lui paraissait particulièrement effrayer. Quoi que, chaque inconnu lui parait effrayant. Elle n’avait que réussi, à se perdre totalement. Vraiment décourager, elle avait alors abandonné, tout du moins, pour le moment.
Appuyer contre un mur, les fesses sur une poubelle, dans une ruelle sombre et tenant entre ses mains un sandwiche. Sora ressemblai à une sans abri. Sa boite qui devait normalement contenir sa guitare et avait donc la forme d’une gratt. Contenant un violon, ne fessait que renforcer cette image. C’est en injuriant mentalement sa sœur, toujours autant énerver contre elle, que Sora avait fini sa nourriture. Se relevant, elle mi la boite dans la poubelle, attrapas son violon et s’enfonças plus profondément dans la ruelle.



XxXxX x XxXxX



L’adolescente se collait contre un mur alors qu’elle avançait. Elle se demandait depuis combien de temps elle parcourait les ruelles, une chose était sur, son appartement n’était surement pas au bout. Les ruelles se fessait de plus en plus petite et si Sora n’était pas curieuse, elle aurait surement rebroussé chemins depuis longtemps. Tout était trop silencieux, trop mort, mais c’était sa que l’adolescente trouvais intéressant.
Finalement, la jeune fille vit de la lumière. Ni réfléchissant pas à deux fois, trop heureuse de sortir enfin de ses rues. Elle se jeta, de tout son long, dans la lumière. Le fait qu’elle s’étala comme une idiote, face contre le béton, prouva bien qu’elle s’y était jetée avec particulièrement de force. Elle avait mal au nez, elle avait mal au bras, elle avait mal partout. Se relevant légèrement, la main droite sur le nez. Qui heureusement n’avait pas l’air de saigner. Ses yeux azur fixèrent se qui se trouvais devant elle. C'est-à-dire seulement à quelque mètre d’elle. Une magnifique maison, qui ressemblait à un temple japonais au premier abor. Tout du moins c’est se qu’elle pu voir, la grille de fer permettant l’entrée, était ouverte. Il y avait une magnifique voiture noire, aux vitres teintées juste devant.
C’est alors qu’elle remarqua, la porte d’entrer commencer à coulisser. Guider par son instinct, Sora se mis derrière des poubelles. Les poubelles noir qui fons à peine 50 cm de haut et 30 de large. Qui menace de tombée quand tu la touche, dans les mangas. Pensant mentalement que sa n’arriverai pas, car elle n’était pas dans un manga. L’adolescente mi ses mains sur sa bouche pour contrôler sa respiration.

D’où elle était, Sora entendais tout parfaitement. Deux personnes, selon leur voix, deux hommes, plutôt vieux. Une histoire de marchandise, livré demain vers 19h à
Tobu Department Store, dans une des boutiques qui leur appartenaient. C’était tout se que Sora avait réussi à comprendre. Tobu départment ne lui était pas inconnu et était simple d’accès. Par contre elle n’avait aucune idée de quel boutique ils parlent.
Si Sora avait suivit son instinct, elle aurait rapidement filé. Elle avait assez d’information, elle aurait pu se débrouiller autrement pour en apprendre plus. Et savoir de quoi ils parlent vraiment comme marchandise. Mais non, elle voulait rester, non, elle avait besoin, de rester, pour en apprendre plus. Alors l’adolescente restât, sans bouger, à écouter. La jeune fille aurai aimé, pensée que tout allai bien se passer, mais sa boite à guitare la trompa. Toujours dans la ruelle. Elle commençait à glisser contre le mur sur lequel, elle était appuyée. Sora la fixait avec choque, la regardant glisser lentement, totalement traumatisé. Pourquoi donc l’avait-elle laissé la bas au lieu de la prendre avec elle, parce qu’elle avait peur de la casser en se jetant en dehors de la ruelle.
Pris d’un élan de courage, l’adolescente s’avança sans bruit d’abor avant de se jeter dessue. Tout aurait bien été, si elle n’avait pas tapé dans une des poubelles avec ses fesse –elle ne sait même pas comment elle avait réussi cette exploit-. Elle avait vu cette dernière bouger dangereusement. C’est en priant pour qu’elle se remette bien droite, qu’elle vu la poubelle tomber. Il y u comme un moment de flottement, où toute les personnes présente se regardais. Sora pouvais voir, c’étant mi, debout, comme une idiote, pour rattraper son violon, qu’il y avait en fait 3 hommes. Deux en costard, un en Kimono. Le plus vieux était celui habiller en Kimono, les deux autre dans la 30ène don l’un avait l’air d’attendre pour conduire la voiture, la fixai avec choque au travers de leurs lunettes de soleil. Il ne lui fallu alors que quelque seconde, pour que l’adolescente s’engouffre dans la ruelle d’où elle était venu. Serran fortement son porte guitare contre son corps, renversant tout se qui lui passait sous les mains, derrière elle. Elle se dit que finalement, les poubelles qui tombe en à peine un mouvement, les hommes costard, cravate, lunette de soleil et le vieux en Kimono. Ce n’était pas seulement dans les mangas et que ce n’était vraiment pas sa journée.



XxXxX x XxXxX



Il fessait finalement nuit et Sora avait réussit à trouver le bâtiment où était son appartement. Elle en était particulièrement fière. Un sourire sur le visage, elle avait frappé à la porte du propriétaire de son appartement, habitant également dans l’immeuble. C’est une vieille, particulièrement petite, et pourtant Sora était vraiment petite mais la personne face à elle, la battait largement. Se demandant si la propriétaire avait d’autre appartement qu’elle louait, l’adolescente u une clef avant de se faire claquer la porte au nez. Super accueillant, se dit-elle, mais sachant pertinament qu’en vu de l’heure, c’était tout à fait normal. Se mordillant la lèvre inferieure, Sora entrepris de chercher son appartement. Il était tard, il fessait nuit, elle n’avait qu’une envi, se coucher. Elle aurait normalement du s’acheter à manger pour se soir mais abandonner, trop fatiguer. Et c’était remis à la recherche de son appartement, don elle avait finalement trouvé le bâtiment.
S’arrêtant devant une porte, Sora réussi à lire, dans le noir –car elle n’avait pas réussit à trouver les lumières- et avec les yeux à moitié fermer.


Shi…u


Le milieu avait l’air un peu effacer et dans le noir, Sora était incapable de déchiffrer, ne cherchant pas à se compliquer la vie. Elle mit la clef dans la serrure, sa rentre se dit-elle. Par contre sa ne tourne pas, put-elle constater. Serran les dents, elle avait envi de crier. Se n’était pas dans son caractère, mais avec une journée comme la sienne. Sa commençais vraiment à l’énerver. Elle n’avait pas envi de retournée voir la propriétaire, alors attrapant une épingle à nourrices, qu’elle avait dans une poche, on ne sait pourquoi, elle la tordit. Là passant ensuite, plusieurs fois dans la serrure, là sortant pour la tordre un peu plus à chaque fois. Les cartes de crédit sa ne marche jamais et Sora n’en avait pas, alors pour actionner cette serrure, elle devait faire avec les moyens du bord. Finalement la porte s’ouvrit, une expression de joie intense, traversa alors, le visage de l’adolescente. Enfin elle allait pouvoir dormir !
Rentrant, elle quitta ses bottes, fermant la porte derrière elle, enfin pas à clef, car sa lui était impossible, mais c’était déjà sa. Cherchant un interrupteur d’une main. Elle réussit à le trouver. La chance lui souriait, pensât-elle avec bonheur. Appuyant dessue, il y u un flash puis un bruit. Ou pas, constat-elle avait regret… La lampe avait grillé. A deux doigts de la crise de nerf, elle s’accroupi cherchant un quelconque drap, qui pourrai lui indiquer où elle allait dormir.
C’est avec joie, qu’elle sentit des draps sous ses mains. Se relevant elle entreprit de se déshabiller. Son pull qui lui servait de haut, sa jupe, ses chaussettes, tout fini par terre. Seulement en sous-vêtement, tout se qui à de plus banale, noir en dentelle. Elle se glissa sous la couverture, et soupira de bien être, enfin se dit-elle, alors qu’elle tombait dans les bras de Morphée.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Master of this city
Master of this city


avatar

Messages : 1186
Age : 23
Emploi : Lycéen
Localisation : Ikebukuro
Récompenses :



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Snow Kiss ♫ [Makoto]   Jeu 7 Oct - 22:25

Makoto avait passé une mauvaise journée. Il s'était levé tôt, comme d'habitude, et déjà rien que le réveil avait suffi a fixer l'humeur de la journée: Mauvaise Je ne sais pas si vous l'avez remarquer mais rien qu'un coup d'oeil depuis la fenêtre le matin suffit a savoir comment la journée va se passer. Un grand ciel bleu dès le matin avec les rayons du soleil qui vous carressent promet que vous allez passer une belle journée. Si c'est de la neige la ça demande réfléxion. Car la neige peut être affreuse quand elle vous fais glisser sur du givre pour vous pêter la lèvre mais aussi adorable quand elle permet des grandes partie de rigolade. Par contre si vous vous réveillez avec vue sur un ciel rouge et cendreux là pas de doute vous allez passer une mauvaise journée qui de plus risque d'être votre dernière.
De son petit appartement Makoto ne voyait pas de ciel rouge non, mais ni neige ni soleil non plus...

La vue sur la pluie est un autre exemple mais tout aussi déprimant que le ciel rouge Bref il pleuvait ce matin là sur Ikebukuro... Le garçon commencait en plus a raira par une matière qu'il abhorrait plus que tout! Il s'était donc levé difficilement de son lit et s'était préparé pour affronter la rude journée qui s'annoncait. Et pour être rude elle allait l'être ça oui. En même temps une journée qui commence sous la pluie ne peux pas être bonne sauf exception. Le garçon dans cette journée grise entreprit de s'habiller d'une humeur grise de son uniforme bleu toujours aussi horrible.. Il prit un petit déjeuner frugal puis sortit de son appartement situé dans un building gris pour affronter la foule qui semblait grise aussi... Il avait mis en plus de son uniforme son fidèle pull a capuche qui laissait passer la pluie malgrè tout mais c'était déjà ça. Le garçon après 20 minutes de marche et de rasement de mur arriva au lycée Raira

~~~

La journée venait de se terminer. La pluie avait céssé depuis midi mais pas l'effet dévastateur de la mauvaise humeur qu'elle avait apporté. Le garçon avait reçu patate sur patate dans toutes les matière et une note minable a peine au dessus de la moyenne ne suffisait pas a rattraper le reste. Le garçon rentra penaud jusqu'a son appartement. Ah! Glorieux havre de paix loin de tout les problèmes de la ville et surtout du lycée! Loin de tout ces jeune prétentieux qui se moquent de vous sous prétexte d'un accent francais... Bref le jeune homme préférait oublier tous ces désagrément! Après tout c'était vendredi! Encore heureux si ça avait été un lundi le garçon aurait sans doute fondu un câble. Il marchait donc a nouveau dans la foule et refit le chemin du matin en sens inverse. La pluie avait beau s'être arrêté il faisait encore un peu frisquet. Il avait fermé son manteau pour parer aux coups de vents intempestif et bravait la jungle d'Ikebukuro ainsi.

L'adolescent marcha un long moment et décida de finalement faire un peu de courses. Il est vrai qu'il manquait de nourriture. Il lui restait juste du jambon et des pâtes... Or il avait mangé de ça pendant toute la semaine donc là l'envie changement de régime se faisait sentir. Aussi le garçon entra au covini a côté de son immeuble. Il pris un peu de tout mais surtout des plats cuisinés. A vrai dire le garçon n'était pas un cuistot et il avait vraiment le flemme de cuisiner aujourd'hui. Il fut asser rapide au covini. Une musique entraînante d'une nouvelle star de la musique passait dans le covini. Peut être que le garçon s'était calé sur le rythme sans s'en rendre compte et que donc il avait été plus rapide. Arrivé a la caisse il discuta un peu avec le cassière avec qui il avait sympathisé. Forcément il venait presque tous les jours et elle était la sans arrêt donc il discutait souvent. Après avoir payé le jeune homme salua la caissière et s'en alla vers son appartement.

Lorsque Makoto rentra enfin dans son appartement il s'étala sur le canapé et alluma la télé qu'il avait réussi a avoir au rabais. Il était ENFIN rentré. Il n'en pouvait plus. Harassé par sa journée il avait peine a garder les yeux ouvert. Le garçon ne se retrouvait pas souvent dans cet état. Pas souvent du tout même... Mais quand ça lui arrivait c'était pas de la rigolade... Le garçon du puiser tout le reste de son énergie pour passer son plat cuisiné au micro-onde et a le manger devant un drame qui passait le soir. Il passa ensuite sur l'ordi histoire d'entretenir les relations sociales sur différent forum ou autres tout en regardant la télé. Puis a un moment donné de la soirée il craqua et partit se coucher. Le temps de se glisser sous les draps frais et il était en extase. Il ne mit pas longtemps a s'endormir...

~~~

Makoto se réveilla en pleine nuit a cause d'un bruit bizarre. Enfin... fut réveillé est un peu fort. Il ouvrit les yeux le temps de voir qu'il était tard puis se rassoupi juste en entendant un bruisement de draps. Une secousse le sortit des bras de morphée a nouveau. Il rouvrit les yeux et vit qu'il était une demi heure plus tard que lorsqu'il s'était réveillé. Mais quelque chose avait changé... Il se sentait... Non il sentait une présence. Et il avait l'impression d'avoir moins de couverture. Il tira un peu dessus et sentit une résistance.. Rahh la couette avait du se coincer sous le matelas. Pourtant il ne s'était pas bordé.. Le garçon se retourna. Au lieu de regarder vers la fenêtre de sa chambre il regardait a présent du côté porte. Ses yeux ne s'étant pas habitué a l'obscurité il ne vit pas la forme vers laquelle il se rapprochait. Il pensait qu'en se rapprochant de ce côté il trouverait plus de couette... Mais il trouva bien autre chose... Il sentit une fois qu'il s'était déplacé une sorte de chaleur... Et un bruit de respiration?? Le garçon se redressa d'un coup. A la lueur des faibles lumières de dehors il distinguait a présent une forme humaine. Une fille!? Le garçon cru avoir la berlu... Il se ralongea a sa place initiale et se dit que là il fallait qu'il dorme... Et c'est ce qu'il fit...

~~~

Ce matin fut différent de celui de la veille. D'abord parce que Makoto se réveilla baigné des premières lueurs du soleil. Il s'étira tout en changeant de côté en baillant:

"Awhh... quel rêve bizarre"

La le garçon s'apperçu que ce matin était différent par bien des aspects... Il vit maintenant que ce qu'il avait pris pour un rêve n' en était en fait pas un... UNE FILLE? Qu'est ce qu'une fille faisait ici?! Le garçon a moitié redressé regardait avec stupéfaction la nouvelle arrivante dans son lit. Elle avait de long cheveux noirs et lui tournait le dos. Il n'avait pourtant rien fait hier soir? Le garçon rougit jusqu'au oreilles. Si ça avait été possible de la fumée serait sorti de ces oreilles façon théière.

"AHHH!!" Il sauta a bas du lit et se calla contre le mur de la fenêtre toujours rouge comme si cette fille dégageait de spores toxiques " MAIS C'EST QUOI CE BORDEL??"

La phrase lui avait échappé en francais tellement il était saisi! Là! La fille venait de bouger!! Mince! Il l'avait réveillé?! Sous le coup du stress le garçon ne trouva rien de mieux a faire que s'habiller. Il était en tenu de nuit après tout. Caleçon et T-Shirt. Ce n'était pas vraiment une tenue des plus élégantes. Aussi il atrappa le pantalon encore propre de la veille et entreprit de l'enfiler! La fille bougeait de plus en plus. Le garçon alors qu'il enfilait le jean se coinca la jambe gauche dans le bout du pantalon qui formait une sorte de noeud intérieur. ça arrive souvent sourtout lorsque l'on s'habille en étant préssé. Le garçon sautillait comme un imbécile dans sa chambre vers la porte qui menait au salon. Il sautillait de plus en plus alors qu'il ateignait la porte. Mais qu'est ce qu'il allait bien pouvoir faire??




Merci Anju pour ce superbe kit! ~~


Dernière édition par Makoto Shimizu le Ven 18 Fév - 23:52, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Master Of Game, Name Me Joker
✖ Master Of Game, Name Me Joker ✖


avatar

Messages : 370
Age : 23
Emploi : Musicienne de rue/mendiante, model à ses dépends, vente d’information et bien sur, maître chanteuse professionnel. Sa ne vous suffis pas?
Localisation : In the street of the memories



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Snow Kiss ♫ [Makoto]   Mar 12 Oct - 17:27

Il y avait un pont, tout se qu’il y avait de plus normal, des voitures qui passe dessue, des gens aussi. Sora se tenais au milieu, les voitures la frôlant sans la voir. D’une robe blanche volant avec le vent. L’adolescente ne voyait pas vraiment grand-chose d’étrange dans son rêve. Car elle était sur que s’en était un. Il y avait certain rêve, don on ne se rend compte y être dedans, seulement au réveille. Certain rêve, don même au réveille, on ne se souvient pas, mais, il y avait surtout, ceux où on est pleinement conscient d’y être et d’arrivée à agir à sa guise.
Un sourire illumina le visage de Sora, elle adorait tombée dans se genre de rêve. Ses pieds, nu, sur le béton. La jeune fille se mis à avancée, vers les barrières du pont. Les voitures qui lui arrivais dessue, au lieu de lui rentrée dedans, la traversais dans la plus grande indifférence. Posant ses mains pâle sur les barrières qu’elle avait finalement atteins. Elle regarda l’eau qui s’écoulait paisiblement. Enfin, paisiblement, c’était vite dit. Il y u un grand bruit, comme si quelque chose de très lourd, ou lancée très fort, dans l’eau, juste avant qu’une grande vague, asperge totalement Sora.
Contrairement à tout à l’heure, quand les voitures la traversais comme si de rien était. Cette fois si, l’adolescente était complètement tremper, choquer, elle n’avait pas bougé alors que ses cheveux lui collais au visage. Se remettant finalement du choque, elle mi ses pieds sur la barrière et colla son corps contre cette dernière. Se penchant en avant, pour mieux voir se qu’il se passait. Sora pu constater, que de chaque cotée de la rivière se trouvais des bandes de terre. Et sur un cotée il y avait des gens. Une espèce de sœur d’église, un peu –trop- balèze. Ou peut être était-ce un homme qui se fessait passé pour une sœur ? Un homme, tout du moins le supposât-elle, avec une étoile sur la tête et tout plein d’autre individu tout autant variée que bizarre. Surtout bizarre, pensa avec amusement Sora.
Mais son regard azur fut attiré vers quelque chose dans l’eau. De l’herbe noire ? Non, des cheveux. Traumatiser, Sora constat que quelqu’un flottai à la surface de l’eau. Enfin flottai… par pour longtemps. Il u l’air de se réveiller et se mis à nager avant de rejoindre l’homme étoile, il avait du être jeter avec force dans l’eau, d’où la vague, supposât Sora.
Songeant avec ironie que ces rêves étaient de plus en plus étranges avec les années. L’adolescente entendit une voix lui parler. Tournant la tête, elle vu un adolescent de son âge assis juste à ses cotée. Si Sora avait été un garçon, elle était sur qu’elle aurait été son portrait. Les même cheveux noir mais couper cour, les même yeux bleu azur. Habiller tel un noble, la jambe droite replier contre lui, les bras autour et la tête dessue.


-La barrière… Ne tien pas.


Sora ne pu que constater qu’il avait raison, alors que cette dernière se détachais et tombais dans l’eau. Son dos claquant avec force contre l’eau, l’adolescente fixait encor les yeux azur du garçon, alors qu’elle s’enfonçait dans l’eau. Sa dernière pensée était toujours tournée sur ses yeux et se visage si identique au sien.



XxXxXxXxX



Deux enfants dans les 2,3 ans, jouais ensemble. Assis sur l’herbe, d’une prairie en fleur. Les deux étaient identiques. Les deux étaient très pâles, aux cheveux cour noir et aux yeux azur. Se qui les différenciait était leur habits, l’un avait des habits pour fille et l’autre pour garçon. L’un avait une rose bleu dans les cheveux, l’autre n’avait rien. Des jumeaux, une fille et un garçon. Voila se qu’ils étaient. Se souriant, le garçon avait une couronne de fleur dans les mains. Se souriant avec innocence, les deux ne remarquèrent pas, les adultes arrivées derrière eux. Chacun fut soulevé du sol, s’éloignant dans différente direction. Peut importe les larmes et les cris. Personne n’y fit attention. Bientôt la prairie redevenu silencieuse. Seul souvenir des deux enfants, une couronne de fleur, parfaitement intacte, se trouvais par terre.



XxXxXxXxX



Des paroles, réveillèrent Sora. Elle n’aurait pu dire se qu’elles avaient été, son esprit encor embrouiller par ses rêves. L’adolescente essaya de bouger ses bras dans un vin effort pour se relever. Se disant que sa marcherait surement mieux si elle forçait dessue, elle se releva avec autant de grâce, que l’on peu posséder au réveille. Alors qu’elle était presque assise, ses bras la lâchèrent et elle se retrouva à nouveau face contre le lit. Soupirant, elle fit abstraction de se qui l’entourait, espérant dans un vain espoir, pouvoir se rendormir. Malheureusement, même si elle n’avait pas ouvert les yeux, les rayons du soleil tapèrent, avec toute leur intensité, contre ses paupières. C’était quelque chose qu’elle détestait particulièrement, habituellement elle prenais le temps de fermer les volets ou n’importe quoi pour cacher le soleil qui se lèverait le matin. Mais hier, elle n’y avait même pas pensée, trop fatiguer.
Sachant parfaitement, qu’il lui serait impossible de se rendormirent, elle s’assit sur le lit, les jambes croisée. Etouffant un bayement alors qu’elle étirait ses bras, en direction du plafond. Ses cheveux noirs, tombant en cascade sur sa poitrine. Se relevant en papillonnant des yeux, l’adolescente ne voyait pas grand-chose. Ses yeux étaient remplis par millier de larmes, coulant le long de ses joues. Habituellement, au réveille, elle avait toujours une larme à l’œil. Mais cette fois, c’était son dernier rêve qui lui provoquait une crise de larme incontrôlé. Elle ne rêvait pas souvent de son passer. Principalement, car elle l’oubliait. Mais c’était surtout, de rêver de son jumeau qui était vraiment rare. Deux fois, en une nuit, était particulièrement exceptionnel. Bien que son deuxième rêve était surtout un souvenir. Dont elle aurait préférer, ne pas se rappeler. Debout, elle tendit une main à la recherche d’une quelconque porte alors qu’elle essuyait ses larmes avec son autre main. La porte était ouverte, et ses yeux était légèrement dégager, lui permettant de voir se qui l’entourait. Le salon, sa c’est normal, même si, en y prêtant plu attention, Sora aurai remarqué, que sa ne ressemblais en rien, à se qu’aurai du être son salon. Ses yeux azurs était fixé sur un garçon qui sautillai en essayant de s’habiller. Et il s’emblais avoir du mal, si se qu’il fessait était un indice.

Un cri de surprise qui lui échappa juste avant de se bloquée entre ses lèvres. Fessant remarquer sa présence, au garçon présent dans la pièce. Ses mains sur sa bouche, pour empêcher un tout autre cri de sortir, des larmes coulant toujours de ses yeux qui étaient grand ouvert, par la surprise. Sora ne bougeai pas du tout. Il lui fallu quelque minute avant qu’elle se rend compte, dans qu’elle tenu elle se trouvait. Habiller d’une simple culotte et d’un simple soutien-gorge noir. Rougissante, elle s’empressa de repartir dans la chambre. Ses habits, négligemment posé à même le sol. Sora les attrapas à tout vitesse pour les enfiler. Son pull qui lui servait de haut, sa jupe et ses chaussettes bien mise. Sora s’étonnerai toujours, avec qu’elle vitesse, elle était capable de s’habiller dans se genre de situation. Elle posa ses manches sur ses yeux, ses larmes totalement disparurent à présent. Regardant autour d’elle, l’adolescente fut prisent d’un immense doute. Elle était sur, de n’avoir rien fait hier à part se coucher. Dans le noir le plus total, après avoir ouvert une porte tel une voleuse… Grimaçant, elle constata que sa chambre n’aurai pas du ressembler à sa.
Essayant de se convaincre, que les déménageurs c’était trompée dans la composition de sa chambre, elle s’approcha de la porte qui menais au salon. Passant seulement sa tête avec hésitation sur le cotée, elle regarda le salon. Son salon ne devait pas être comme sa du tout ; pensât Sora en tremblant. Elle avait peur que sa conclusion soit juste. Se mettant dans le salon, elle baissa la tête, regardant ses mains qui jouait nerveusement avec son pull.


- Bo-bonjour ?...


Si Sora n’avait pas été aussi timide, elle aurait surement rie de se retrouvée dans une telle situation. Si elle avait été bourrée ou complètement défoncer, elle se serait surement moins sentit gêner. Après tout, avec une sœur adoptive telle que la sienne. Sa lui était, malheureusement, déjà arrivée de se réveiller au mauvaise endroit. Mais la, elle était clean, totalement.


- Je m’app-appelle Sora… Je cr-croient q-que je me s-suis trompée d’app-appartement…


Sora et l’art de la conversation. Entre deux bégayement, elle était capable de rendre une conversation encor plu gênante, en plus pourquoi elle ne bougeait pas, se demandât-elle mentalement. Se mordillant nerveusement la lèvre inferieure, elle se dit qu’elle aurait du partir directement, faire les courses pour pouvoir déjeuner et surtout, faire son possible pour ne plus jamais croisée la personne face à elle. Mais, elle n’était pas comme sa, d’où les nombreux problèmes qu’elle avait u, avec sa sœur en fin de soirée ou tout autre histoire qui finissait n’importe comment, à chaque fois.





Devil Theater II: Servant of Evil
Si je pouvais renaître une fois
A ce moment j'aimerais rejouer avec toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Master of this city
Master of this city


avatar

Messages : 1186
Age : 23
Emploi : Lycéen
Localisation : Ikebukuro
Récompenses :



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Snow Kiss ♫ [Makoto]   Dim 27 Mar - 22:19

Makoto continuait de s'habiller avec toute la grâce et le savoir faire des gens préssés en situation de stress. Il n'osait même pas imaginer a quel point il devait avoir l'air stupide, maldroit, et gauche. Il éspérait avoir fini sa danse de l'habillage avant que l'invité surprise encore dans se chambre, n'entre dans le salon et le voit non seulement en caleçon, mais aussi dans une situation aussi grotesque. Mais, malheuresement pour lui la chance n'était pas avec lui et, alors qu'il arrivait enfin a enfiler la seconde jambe de son pantalon il entendit un cri... Ce genre de cri que peuvent pousser les filles lorsqu'elle sont choquées...
Surpris il se retourna et eu a peine le temps de voir une silouhette furtive rentrer à nouveau dans la chambre. Le garçon supposa qu'elle non plus ne devait pas être dans une tenue des plus chic.

Le temps de pouvoir fermer son pantalon et de mettre sa ceinture pour finir de s'habiller et la porte grinça a nouveau. Le garçon put enfin voir le visage son "invitéé". C'était une très belle fillle aux cheveux noirs et aux yeux azurs. Elle s'était habillé avec une rapidité incroyable et portait maintenant un pull qu'elle tortillait du bout de ses doigts. Visiblement elle semblait aussi gênée que lui et c'était compréhensible. Après tout elle était dans l'appartement de quelqu'un d'autre. Makoto savait qu'a sa place il serait déjà mort 6 fois.
Elle réussit a articuler:

- Bo-bonjour ?...

Il y eu un petit silence, le garçon ne sachant pas quoi répondre. Puis l'adolescente en face de lui enchaîna:

"- Je m’app-appelle Sora… Je cr-croie q-que je me s-suis trompée d’app-appartement…"

La garçon ne savait toujours pas quoi répondre. Ce n'étais déjà pas dans sa nature d'être sociable mais être agressif envers quelqu'un qu'il ne connaissait pas, crier sur une fille qui s'était tout bêtement trompé d'appartement c'était au dessus de ses forces. Bien sûr il pouvait être le plus détestable des humains sur terre mais là il n'en avait pas le courage ni l'envie. Il se contenta de chercher une prase neutre. Il n'allait tout de même pas dire a la fille de faire comme chez elle et de s'installer a sa guise. Et puis ça pourrait paraître bizarre... Il cherchait rapidement quoi répondre puis n'y tenant plus il dit tout simplement:

"Ah... d'accord.. Tu.. t'es juste trompée... Euh... Moi c'est Makoto..Tu..Tu as faim peut être?"

La fin de cette phrase pouvait être surprenante mais le temps d'en prononcer le début le jeune homme avait pensé que comme lui cette fille devait avoir faim le matin et que, par conséquent, elle devait sans doute prendre un petit déjeuner. Et comme il n'allait pas la chasser de chez lui comme un monstre il pouvait au moins lui offrir quelque chose. il se dirigeât vers son frigo qui était dérrière une sorte de comptoir qui servait de table. Le lycéen n'avait qu'une petit bourse pour vivre. Son appartement était donc petit aussi et compact. La pièce dans laquelle était les jeunes gens faisait en fait salon et cuisine séparés respectivement par une table allongé qui faisait comptoir. La cuisne ne comportant bien sûr que le strict minimum: Frigo, évier, placard. Les autres meubles se résumaient a un petit canapé en face d'une table basse et d'une télé visible depuis ledit canapé et le comptoir susnommé. Et bien sur une fenêtre qui elle contrairement a la pièce offrait quelque chose de grand: Une immense vue sur la ville.

Le garçon ouvrit son frigo et en sortit une bouteille de jus d'oranges. Puis il prit deux verres qu'il remplit. Il n'y avait pas pensé mais en fait le matin il ne prenait que du liquide si bien qu'il ne pouvait pas donner a manger a Sora comme il lui avait dit mais bon elle se contenterait peut être d'un verre seulement qui sait? Il rangea rapidement la bouteille et en profita pour chercher furtivement d'autre signes de nourriture comestible de bon matin. Mais malheureusement il n'y avait rien. Il avait fais les courses la veille bien sûr. Mais seulement des courses pour le dîner. Tout en poussant un long soupir il pensa qu'il fallait vraiment qu'il se trouve un job pour essayer de joindre les deux bouts. Bon d'accord les bouts se joigniaient déjà mais le noeud formé n'était pas très solide. Sur la conclusion qu'il devait trouver du travail Makoto ferma le frigo, pris les 2 verres de jus d'orange, traversa la minuscule pièce salon-cuisine (ou cuisine-salon) en deux pas et arriva devant Sora. Tout en lui tendant un verre il lui dit:

"Désolé mais c'est tout ce que j'ai en fait..."

Le garçon ne tenait pas à laisser des blancs. La situation était déjà assez gênante comme ça. Mais il ne savait pas très bien quoi dire. C'est pas toujours facile de faire la conversation a un inconnu et encore moins avec une inconnue. Puis soudain il réalisa à nouveau que oui. Il était devant quelqu'un qu'il ne connaissait pas et qui était pourtant chez lui. Et d'un coup la garçon réalisa que dans ce genre de situation généralement les gens qui savent entammer une conversation cherchent a comprendre pourquoi ils se retrouvent dans des histoires aussi peu communes et étranges. La garçon posa alors une question à la jeune fille car comme n'importe quel être humain dans sa situation il voulait comprendre l'origine de la rupture si soudaine qui venait de s'immiscer dans son quotidien:

"Comment tu t'es trompé d'appartement?"



[Désolé pour l'immense retard. Disons que cette année j'ai du mettre les bouchées doubles niveau étude et donc je n'ai plus trop le temps de Rp ><]




Merci Anju pour ce superbe kit! ~~


Dernière édition par Makoto Shimizu le Lun 13 Juin - 20:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Master Of Game, Name Me Joker
✖ Master Of Game, Name Me Joker ✖


avatar

Messages : 370
Age : 23
Emploi : Musicienne de rue/mendiante, model à ses dépends, vente d’information et bien sur, maître chanteuse professionnel. Sa ne vous suffis pas?
Localisation : In the street of the memories



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Snow Kiss ♫ [Makoto]   Lun 13 Juin - 20:05

Il… il avait l’air gentil. Sora doutait sincèrement, que beaucoup de monde propose à une parfaite inconnu, de la nourriture. Peut être était-ce simplement pour comblée le silence pesant qui s’emblait s’installée mais l’adolescente ne s’en formula pas. Elle n’avait pas spécialement faim, bien qu’elle ne se refusait habituellement, pas, un petit déjeuner le matin, elle pouvait aussi très bien sans passer.
Ses yeux azure se perdirent dans la contemplation de la ville, par la fenêtre. Selon la jeune fille, c’était une belle vue. Songeant distraitement qu’elle aimerait avoir une vision aussi belle de son appartement, Sora s’installa sur une chaise avec un peu d’hésitation. Elle ne voulait pas vraiment paraitre impolie. Lui donnant un verre de jus d’orange et s’excusant de n’avoir rien d’autre, elle lui adressa un sourire de remercîment. Sa lui suffisait très bien et en plus l’adolescente se voyait mal ‘’piller’’ dans le peu de nourriture qu’il semblait avoir. Si elle avait faim, elle pourrait toujours manger une fois à son appartement.
Son regard déviât à nouveau en direction de la fenêtre, elle aimait pouvoir voir toute la ville, avoir une vue sur tout se qu’il se passait à tout moment de la journée. Cette pensée lui arracha un petit sourire, après tout, ses informations elle les obtenait en gardant une vue sur toute les personnes qui pouvais croisée sa route et quoi de mieux qu’une vue de la ville pour sa. Secouant la tête pour sortir de ses pensées qui n’avait rien à voir avec le moment présent, elle entreprit de boire son verre.


XxXx X xXxX


Comment elle avait réussit à se retrouvée dans un autre appartement que le sien ? C’était une très bonne question. Si son esprit embrumer ne lui jouait pas des tours, elle se souvenait d’une plaque avec marquer son nom de famille… Non se n’était pas tout à fait sa. La plaque avait semblé en mauvais état et dans le noir. L’adolescente ne s’était alors pas compliquer, si sa ressemblai à son nom, c’est que sa devait être son appartement. C’est toujours quand ont essaye de ne pas se compliquer la vie, qu’on se retrouve dans des situations pas possible.
Elle aurait du se doutée que même si la propriétaire avait l’air tout se qu’il y à de plus charmante –ironie-, cette dernière ne lui aurait surement pas donné de mauvaise clefs. Elle avait surement passée trop de temps en compagnie de sa sœur, songeât Sora en retenant un soupir entre ses lèvres. Quand bien même on n’arrive pas à rentrée chez ‘’sois’’, ouvrir une porte tel une voleuse… Moui, elle aurait pu se passer de faire sa. Maintenant il ne lui restait plus qu’à expliquée, par quel malencontreuse circonstance, la jeune fille c’était retrouvée à ouvrir la porte de l’appartement d’un parfait inconnu avec une épingle, pour finalement s’endormir comme une masse, tout simplement car elle avait mal lu, la plaque indiquant à qui, appartenait l’appartement. Très facile à expliquer bien sur, il suffisait juste de commencée par le début.


- L-la plaque, j’ai ma-mal lu la plaque à l’ent-entrée et pen-pensée que cette appar-appartement était l-le mien…


Peut mieux faire. Sans les bégayements et si elle relevait un peut la tête pour regarder la personne face à elle, tout serait parfait. Prenant une grande inspiration, Sora ferma brièvement les yeux. Il faillait qu’elle se calme et arrive à parler clairement.



- Vu qu’il était tard, je n’ai pas bien fait attention alors en rentrant dans l’appartement je su-suis directement allé do-dormir. Je suis vraiment désoler ! Je pro-promet que sa n’arrivera plus !


Il fallait mieux passer sous silence que la porte était, fermer et que l’adolescente l’avait, ouverte par ces propres moyens, en remarquant que sa clef ne passait pas. Passer quelque passage de la vérité sous silence, n’allait pas la tuer. Puis dire à quelqu’un que nous somme capable, de forcée sa porte, sans mal et en toute discrétion… Bonjour la confiance qu’il aura en vous après sa. Reprenant une gorger de son verre, la jeune fille laissa son regard vagabonder sur l’appartement. Peu de mobilier et une décoration assez simple. Si parfois le logement de quelqu’un peut en dire long sur lui, à cette instant précis, Sora était simplement capable d’en déduire qu’il devait être étudient –son physique aidant pour cette suggestion- mais à par sa elle n’apprenait rien d’autre.
Son violon –qui rappelons-le, se trouve dans un étui à guitare- devait certainement se trouvée, sois à l’entrée avec ses chaussures, sois dans la chambre, sa mémoire d’hier soir restant assez vague à se sujet. L’adolescente n’avait aucune idée de l’heure qu’il pouvait être. Encor dans la matinée en vus du soleil dehors mais impossible de dire avec précision. Se disant qu’il était peut être temps, d’arrêter de profitée de l’amabilité de son hôte, elle fini son verre d’une traite avant de se relever. S’inclinant respectueusement, elle releva la tête, un léger sourire doux et à la fois timide sur les lèvres, pour parler.


- Je va-vais arrêter de profitée de v-votre amabili-amabilité et allée trouvée mon app-appartement. Mer-merci pour tout et je m’ex-excuse encor.



XxXx X xXxX



Sora avait pu récupérer son violon dans la chambre, elle en avait profitée pour laisser discrètement un papier avec son numéro, quand bien même elle était timide, laisser un papier était assez simple et cela lui permettait de garder contact avec le garçon. Se retournant, elle passa ses doigts sur la plaque métallique, les lettres était en quelque sorte effacée mais il était possible, à la lumière du jour, de lire ‘’ SHIMIZU ‘’. Son nom à elle, ressemblait quelque peut au sien, voilà surement pourquoi elle avait d’abords crus qu’elle logeait ici.
Marchant, en imprimant mentalement chaque nom qui défilait devant ses yeux, un étage plus haut et deux portes plus tard, la jeune fille trouvais finalement son appartement et –miracle- sa clef rentrait parfaitement dans la serrure. L’odeur de meuble neuf lui pris la gorge une fois la porte ouverte, c’est donc tout naturellement qu’elle entreprit d’ouvrir la fenêtre en premier, non sans esquiver une grimace. Sur une table basse était posé distraitement un bocal, contenant toute sorte de bonbons. S’asseyant sur le canapé, elle sortit son ordinateur de la pochette de sa ‘’guitare’’. Pendant que l’ordinateur démarrait, Sora attrapât distraitement un bonbon qu’elle mi entre ses dents. Une page internet et un fichier s’ouvrir alors, se penchant en avant pour avoir une meilleurs vu sur l’écran. Un sourire assez effrayant étira ses lèvres, contrastant avec son comportement quelque instant plus tôt, alors que ses doigts tapaient avec agilité le nom de sa dernière rencontre.


Les pièces se mettent en place, le jeu va bientôt pouvoir commencée, songeât-elle mentalement.


Dans l’appartement, seul le bruit d’un bonbon, qui se casse, brisât le silence qui c’était installer.




Devil Theater IV: Re_Birthday
Tes crimes ne seront jamais pardonnés, mais…









Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur










MessageSujet: Re: Snow Kiss ♫ [Makoto]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Snow Kiss ♫ [Makoto]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Durarara!! Forum & RPG ::  :: 
Résidences
 :: Les batîments~ :: Appartement de Makoto Shimizu
-