Partagez | 
 

 Palette world breakdown ♫ [Shizuo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Master Of Game, Name Me Joker
✖ Master Of Game, Name Me Joker ✖


avatar

Messages : 370
Age : 23
Emploi : Musicienne de rue/mendiante, model à ses dépends, vente d’information et bien sur, maître chanteuse professionnel. Sa ne vous suffis pas?
Localisation : In the street of the memories



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Palette world breakdown ♫ [Shizuo]   Dim 19 Sep - 0:56


Palette world breakdown





I
l était au alentour de midi, sur un bateau en mer. Dans cette même embarcation, se trouvais deux adolescentes plutôt intéressante. Alors que tout les opposait physiquement, que leurs personnalités étaient totalement opposer. Elles possédaient plusieurs points communs. Leurs curiosité en fessait partit et était quelque chose qui aurait pus leurs attirer bien des malheurs si elles ne savaient pas s’en servirent. Mais voila, elles étaient douer, leurs talents et personnalité réunis, les situations qui en retournais était tantôt amusante tantôt difficile. Mais c’est une autre histoire. L’une d’elle, Ayame, était assise sur le bureau, regardant sa sœur adoptive taper sur l’ordinateur. Assise sur une chasse, Sora fixait de ses yeux azure les lignes qu’elle écrivait. Des noms, des histoires, des villes, le tout réunis sous un tableau de plusieurs pages. Enregistrant le tout, les adolescentes se regardaient dans les yeux pensant à la même chose.
Hier soir, le bateau avait fait une fête pour le dernier soir, que les passagers passait dessue. Sora ne s’était pas prêter aux jeux de la séduction pour avoir des informations, contrairement à sa sœur. Mais cela avait marché presque aussi bien. Elle avait pu obtenir quelque information sur Ikebukuro, si la ville en elle-même n’avait pas beaucoup changée depuis son enfance, les rumeurs qui y couraient, elles, avaient bien changé. Des gens qui affirment qu’un homme est capable de jeter un distributeur à mains nu, qu’une motarde sans tête se balade en ville et tant autre rumeur. Mais l’adolescente les avait notés, quelque part dans sa tête avant de les mettre sur papier. Tout est bon à prendre et à vérifier avait-elle pensée.
A présent les deux attendais de réservoirs des informations d’un de leur amie, qui leurs devaient quelque services. L’ordinateur se mis finalement à sonner et les deux jeunes filles regardaient avec attention se qu’il s’affichait. Leurs yeux s’écarquillaient sous le choque, seulement un site de discutions et des rumeurs. Voila tout se qui avait été envoyé, seulement sa avait été trouvé. Poussant Sora, la plus vieille des sœurs – Ayame – se mis face à l’ordinateur fessant défiler les informations, rien, rien, rien. Aucune information concrète. C’était totalement impossible. Il devait y avoir autre chose, quelqu’un derrière tout sa, tout seul ou plusieurs personnes, retenais les informations.

-Omoshiroi

Si Ayame ne connaissaient pas tellement Sora, elle aurait été incapable de remarquer la lueur d’enterrait qui traversa l’azure des yeux de sa sœur, elle n’aurai pas pu dire qu’a travers cette timidité dont transpirait sa cadette, une lueur d’enterrait venais de s’allumer et n’attendais que d’être alimenter.



XxXxXxXxX


Remontant la sangle de sa guitare, d’un cou d’épaule sur cette dernière. Sora avançais vers le taxi qui l’attendais, le chauffeur l’aida à mettre ses valises dans son coffre. Une guitare dans sa pochette et un violon dans le même état. Pourquoi un violon ? Car Ayame lui avait donné en lui disant d’apprendre à en jouer. Si la cadette avait plus de courage, -peut importe combien elle pouvait se montrée moins timide devant Ayame, sa véritable personnalité ne s’effaçait pas pour autant-, elle aurait refusé. Mais voila Sora en avait été incapable et la voila à se trainer deux instruments. Encor, elle n’avait pas son ampli qui avait déjà rejoint son appartement. Pensant à cela, la jeune fille soupira mentalement de soulagement.
Bien installer sur la banquette arrière de la voiture, elle plaça sa capuche sur sa tête, lui tombant sur les yeux. Ses habits était constituer d’un grand pull qui lui arrivait a mi cuisse, noir avec seulement une poche à deux entrée sur le ventre, un nœud papillon bleu avec deux grand bout du tissu, du nœud, azure qui arrivait à sa poche et une immense capuche en tête de chat. Elle avait aussi une jupe plissée du même bleu que ses yeux et son nœud, cache à moitié par son pull, deux grandes chaussettes rayées, des deux couleurs dominant ses habits et deux vieilles bottes noires à sangle.
Un casque sur ses oreilles, Sora posa son visage contre la vite de la voiture, des mèches ébène venant chatouiller ses joues. Elle alluma sa musique de son portable qui se trouvais dans sa poche, pensant à se qu’elle allait faire en sortant du taxi, qui l’emmenais juste à un train.


XxXxXxXxX


Ses yeux azure fixait les gens qui l’entourait, rare était les gens dans les trains à ces heures si. A priori à, à peine une heure du matin, les gens préféraient être chez eux. Et Sora les comprenais que trop bien. Se n’était pas qu’elle avait froid, mais si un peu. Ramenant ces jambes contre son ventre, elle les entoura de ses bras. Il n’y avait personne sur les sièges face et à cotée d’elle. Son train s’arrêtait dans 5h à l’arrêt qu’elle voulait. Pensant avec optimiste, qu’elle ne dormirait surement pas si longtemps et que la voix qui annonçais les gare, la réveillerai.
L’adolescente posa sa tête sur ses jambes et fermas les yeux. Mal lui en pris.

- Départ de la gare d’Ikebukuro pour… Arrivée dans 1h.

Se réveillant en sursaut, Sora n’avait que compris qu’elle avait loupé son arrêt. Les larmes était prête à remplir ses yeux quand elle vu défilée un panneau ‘’Bienvenu à Ikebukuro’’ lui fessant clairement comprendre qu’elle ne rêvait pas. Se mordant la lèvre inferieur, elle pu voir un homme costard cravate, assise face à elle, qui regardais la culotte de Sora qui était bien visible avec un vieux sourire pas nette du tout. Et au lieu d’avoir une réaction, digne de toutes les filles de son âge, c'est-à-dire se mettre à crier, voir à frapper le vieux pervers. L’adolescente rougis avant de s’enfuir. Oui, sans rien dire, sans rien faire, elle c’était juste enfuie de sa place de train. Si elle n’avait pas passé son enfance dans les rues et était une fille coincer. Saurait été normal, mais non.
Vraiment, sa personnalité était étrange, songeât Sora s’insultant mentalement, en verrouillant la porte des toilettes. Fermant le couvercle des toilettes pour s’y assoir, elle sortit une clope presque intacte – on ne sait comment elle à pus survivre- de sa poche, ouvrit la fenêtre du train et alluma la cigarette. Le panneau ‘’interdiction de fumée’’ face à elle ne la dérangeait pas du tout. Sa lui fit juste pensée à insultée mentalement sa sœur, de lui avoir donnée cette mauvaise habitude, a chaque fois que Sora s’enfuyais ou était trop gêner. Sa sœur restait avec elle et fumais sa clope en lui en proposant une. Laissant la fumée s’échapper de ses lèvres et disparaitre avec l’air qui s’engouffrai dans les toilettes. La jeune fille soupira, frottant de sa main libre ses cheveux ébène dans un tic de stresse, les fessant partir dans tout les sens.


XxXxXxXxX


Elle était finalement arrivée, songeât avec joie Sora. Il était 8 h du matin, la gare commençait à se remplir petit à petit. Les instruments qu’elle trainait avec elle, n’était pas pratique pour avancer. Plusieurs fois des gens rentraire dedans, propulsant parfois Sora à terre. Et à chaque fois elle s’excusait comme une idiote. Alors qu’elle aurait plutôt envi de leur coller un pain à présent. En parlant de pain, Sora commençais vraiment à avoir faim. Elle qui mangeait toute sorte de chose au petit déjeuner – sa sœur se demandais encor ou passait toute la nourriture que Sora avalais- n’avait rien avalé depuis sa sortit du bateau. En plus elle détestait se moyen de transport. Sa peur des hauteurs était moins forte dessue, mais ce n’était pas pour autant qu’elle l’aimait. Mais vu qu’elle était incapable de prendre l’avion, c’était le seul moyen pour arrivée de l’Espagne, jusqu’à ici.
Soupirante, elle partit s’installer à un des cafés de la gare. Finissant son quatrième croissant, l’adolescente regardait à la dérober certain adolescent qui passait, sa l’amusait atrocement de les voir essayer de paraitre pas du tout suspect alors que ils n’y arrivaient pas du tout. Finissant d’une traite sa énième tasse de cacao, elle paya son déjeuner. Elle se crispa en voyant l’état de ses finances, elle avait enterait à se faire de l’argent si elle voulait pouvoir meubler son appartement et surtout faire les course. Son porte money était vraiment léger et pas seulement lui, remarqua alors Sora. Elle fut alors prise d’une immense doute, elle avait laisser sa guitare dans la chambre quel partageait avec sa sœur, elle aurai pu faire n’importe quoi avec.
Remarquant une chouette géante sculptée, ne cherchant pas à comprendre pourquoi quelque chose comme sa se trouvais dans une gare elle alla si mettre contre et ouvrit la sacoche à guitare qu’elle avait trainé depuis qu’elle était partit. Un ordinateur, son ordinateur, celui qu’elle était sensé avoir envoyé avec ces affaires à son appartement. Avec un mot dessue.


Hello Sora ! Tu va bien ! J’ai pris ta guitare vu que je t’ai surement donné mon violon, échange de bon procéder, mais sa je ne l’ai peut être pas précisé en te donnant mon violon ! Idiot n’es se pas ? J’espère que tu va t’amuser avec ! A la prochaine fois !

Ayame





Elle allais la tuer, elle allai vraiment la tuer. Ses doigts se serraire nerveusement, sur le bout de papier qu’elle venait de lire alors qu’elle mordait nerveusement sa lèvre inferieure. Que se qu’elle voulait qu’elle face avec un violon alors qu’elle en avait jamais joué !? pensa l’adolescente avec rage. Ayame avait l’immense honneur d’être la seul à réussir à faire sortir la gentille, timide et effacer Sora de ses gongs. Se forçant à se calmer, elle alluma l’ordinateur, entrant son mots de passe et encor un autre avant d’arriver sur le system. Rien, pas même un message, pourtant Sora était sur que sa sœur lui en aurai laissé un dessue. Etrange pensât-elle mais préféras ne pas s’en occupée plus. Branchant son casque quelle mis autour de son cou à son ordinateur, elle démarra une musique aux violons, qui était dans sa playliste. Si elle voulait avoir un peu d’argent autant le faire maintenant. Elle attrapa le violon et le plaças comme il fallait sur son épaule gauche, debout face au gens qui passait pour aller à leur train. Prenant une grande respiration, elle ferma ses yeux et fit jouer les cordes. Elle retenus le son que produisait les cordes, impriment dans son cerveau tout les possibilités qui les accompagnais. Une fois sur qu’elle les ai bien retenus, elle essaya de reproduire celle que jouais la musique de son casque, le début ne fut pas terrible mais passer quelque temps les gens commencèrent à s’arrêter pour écouter.
Sa mémoire auditif était un don, entendre quelque chose et le retenir en une fois était impossible pour la plupart des humains. Mais pour Sora, c’était simple, le plu dure était d’arrivée à ne pas se tromper en jouant. Rouvrant ses yeux, elle chantât, accompagnant le violon, certaine personne mirent de l’argent dans la boite du violon et l’adolescente souris. Mais ces doigts tremblais de peur, peu importe combien elle aimait jouer et chanter, devant des gens était plus difficile pour elle. Peut importe le nombre de fois qu’elle l’avait fait, se n’était qu’avec sa guitare et non un violon. Un son aigu fit son apparition, fessant se crispée Sora et certaine personne qui regardait partirent. Elle avait peut être une excellente auditons, sa ne la rendait pas violoniste pour autant.



XxXxXxXxX


Rangeant ses affaires, Sora fermait son ordinateur ne remarquant pas se dernier clignoter pour signaler qu’il avait un message, elle ne pu donc pas voir le mot qui s’affichât en rangeant le tout dans la pochette de sa guitare. Contant l’argent qu’elle avait récupérer, elle fut satisfaite, elle pouvait survivre jusqu’à se soir avec sa. S’adossant a un mur, la jeune fille, regardais la chouette. Quelle étrange sculpture pensât elle en souriant timidement. Finalement un rougissement traversa son visage, quand un passant la regarda étrangement. Elle serra ses jambes contre elle, ses instruments de chaque cotée d’elle. Elle ne savait pas quoi faire pour le moment, aller directement à son appartement ou trainer un peu, elle n’avait pas envi de visitée la ville, après tout elle n’avait pas vraiment changée depuis son enfance lui avait-on dit. Mais elle avait envi d’en apprendre plus sur les gens qui peuplais maintenant Ikebukuro, dure dilemme. Soupirante elle sortit un sucette, à moitié casser, n’aillant pas survécu sans protection à travers le Bazard qu’était les poches de Sora. Relevant la tête, ses yeux azure parcourait la foule gens.






[J’espère que le rp te conviens]






Dernière édition par Sora Shizumu le Lun 28 Mai - 20:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Fondateur du forum
Fondateur du forum


avatar

Messages : 6124
Age : 31
Emploi : Agent de recouvrement
Localisation : Ikebukuro
Récompenses :



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Palette world breakdown ♫ [Shizuo]   Sam 16 Juil - 0:43

Le soleil cognait fort aujourd'hui à Ikebukuro, il était presque midi lorsque Tom et son garde du corps Shizuo s'occupèrent de leur dernier client. Celui-ci s'était enfermé dans son appartement à double tour. Les coups à la porte portés par Tom n'y faisait rien ; il refusait de sortir et faisait silence radio. Cependant Tom s'était renseigné sur ces horaires et il était sûr que son client était là ! Certain. Au bout de dix minutes d'essai infructueux de blabla, de phrases doucereuses, le collecteur de dettes fit signe à son ami. Il avait besoin que celui-ci défonce la porte.
Shizuo ne se fit pas prier et défonça la porte dans un grand cri.
L'homme à l'intérieur de la maison, bien au courant de la réputation de Shizuo Heiwajima avait été pris d'un élan de panique et avait sauté par la fenêtre. Bien sûr, il s'était étalé de tout son long. Heureusement il avait bien chuté et habitant seulement au premier il n'était ni mort ni paraplégique. Le blondinet avait été déçu en rentrant dans la pièce d'entendre un cri et un grand ploc. L'affaire allait être encore plus difficile à régler maintenant. Impossible de soutirer de l'argent à un mec qui ne peut plus bouger d'un pouce. Puis quelle idée de se faire des frais d'hôpital en plus...Du coup Tom et son acolyte avait du porter le pauvre gars jusqu'à l'hôpital. Il leur faudrait revenir dans un mois au moins car le pauvre homme était complètement fracturé ! Tom avait longuement soupiré. La réputation de Shizuo causait fréquemment des crises de panique comme celles-ci. Les endettés se jetaient en hurlant sur Shizuo, ils se cachaient dans leurs placards, ils sautaient par la fenêtre aussi... enfin bref tout un joyeux bordel. Mais d'habitude ça se passait mieux quand même. Là c'était vraiment du n'importe quoi.

Les deux hommes avaient quitté l'hôpital et étaient allé manger en ville. Une fois installé tranquillement dans un café, tous les deux la cigarette au bec, Tom avait expliqué à Shizuo qu'il avait besoin de son aide cet après-midi pour une mission d'un genre différent. En fait il s'agissait toujours de protéger quelqu'un mais pas lui. Tom s'expliqua plus clairement : sa cousine arrivait en ville bientôt et elle était assez jeune et du genre timide. Au vu des récents évènements à Ikebukuro il craignait que quelque chose de fâcheux ne puisse lui arriver, ou qu'elle se perde tout simplement. Or il devait assurer son boulot cet aprem. Mais il n'avait pas forcément besoin de garde du corps, et puis au pire il appellerait Simon. Il avait absolument besoin de Shizuo sur ce coup là car il n'y avait que lui en qui il pouvait avoir pleinement confiance. Après tout il était sûr et certain qu'avec Shizuo a ces côtés elle ne se ferait pas attaquer !
La mission n'enchantait guère Shizuo mais il accepta, au moins une gamine c'était plus sympa à voir que de vieux débiles pleins de dettes. Tout de suite après le repas, les deux amis se séparèrent, le blond partant en direction de la gare tandis que le brun retournait dans les quartiers résidentiels.

La cousine de Tom était une petite brune qui avait beaucoup de similitudes avec son cousine. Elle avait treize ans selon Shizuo, ou peut-être quatorze, enfin elle faisait très jeune ça c'était sûr. Tom lui avait donné une photo pour qu'il puisse la repérer à la gare. Chose déjà peu aisé quand on connait la personne. Mais Shizuo lui ne passait inaperçu donc ça irait certainement.



Arrivé à la gare le blondinet sentit une pression émaner de la foule. Il ne détestait pas la foule en réalité, plutôt les individus prit un par un qui était détestable. La foule faisait du bruit certes mais un brouhaha incongru et elle n'avait pas de visage. Un à un les gens pouvaient avoir des têtes qui ne lui revenait pas ou dire de multiples conneries. Mais à la gare la foule donnait un sentiment de pression. Les gens étaient tous en hâte et bousculaient les autres usagers perdus ou plus lents. Ce n'était pas des plus agréables. Les gens ne faisaient pas attention et vous roulait dessus avec leur valise. Heureusement sans y prêter réellement attention Shizuo était habitué à naviguer habilement entre les gens.
Arrivé devant le panneau d'affichage des différents trains, le grand blond jeta un oeil aux horaires, distrait. Puis il sortit le papier que lui avait donné Tom, avec gribouillé le numéro et la provenance du train, il y avait aussi le nom de sa cousine, très commun : Tomoyo. Bon le train arrivait dans plus d'une heure, c'était complètement la loose. C'était parti pour une heure d'attente dans un endroit rempli de potentiels crétins. Qu'allait-il faire ? Aller au café ? Bof il détestait le café de toute manière, bien trop amer. Lire des magazines ? Et puis quoi encore ? Le jeune homme décida d'avancer jusqu'à une colonne contre laquelle il pourrait s'adosser. Un bruit étrange le surprit. Il s'arrêta, une jeune fille jouait du violon, enfin elle essayait car les sons qu'elle produisait pour le moment étaient plutôt étranges. Mais finalement une mélodie commença à prendre forme et une vraie chanson s'en suivit. Il n'y avait pas à dire elle était plutôt douée ! Le blondinet se dit qu'il n'avait qu'à rester ici pour attendre le train de la demoiselle qu'il devait escorter.
Il écouta calmement la musique tout en sortant une cigarette de son paquet. C'était une chanson assez douce, qui couvrait quelque peu le brouhaha car Shizuo avait la chance d'être près de la jeune fille. A vrai dire il était juste en face d'elle. Pas assez proche pour que la regarder soit bizarre mais le son portait pas mal dans ce hall.

Lorsque la jeune fille eut finit son morceau elle rangea ses instruments soigneusement et s'adossa contre le mur. Elle qui avait paru si calme quelques secondes auparavant regardait autour d'elle un peu inquiète. Shizuo le regardait par dessus ses lunettes tout en fumant tranquillement. Il était un peu intrigué par cette fille. Jouer dans un lieu public demandait du courage et apparemment elle n'en avait soudainement plus ? Les passants semblaient de plus en plus la terroriser et celle-ci finit par se blottir à terre entre ses instruments.

Évidemment dans ce hall personne ne semblait faire attention à cette pauvre créature, limite tremblante. Shizuo se sentit mal, il était le seul à l'avoir remarqué visiblement, donc le seul à pouvoir faire quelque chose. Il n'allait pas la laisser comme ça, si ? Non il était bourru mais pas du genre complètement dénué de sentiment. Il avait l'impression de voir une fillette perdue.

- Fais chier.

Shizuo s'ébouriffa les cheveux et mordit sa cigarette. Qu'est-ce qu'elle avait cette gamine ? Elle semblait perdue et terrorisée ? Est-ce qu'elle attendait quelqu'un d'ailleurs ? Certes il avait du temps mais ce n'était pas dans ses habitudes d'aller réconforter les minettes. Et s'il se faisait méchamment remballer en plus ? Le grand blond soupira, il ne savait pas quoi faire mais cette petit lui faisait de la peine. Il regardait les passants qui ne lui prêtaient aucune attention et cette vue de la situation l'énerva. Bon allez. Le blondinet écrasa sa cigarette dans sa boite métallique et la jeta à la poubelle, se dirigeant vers la jeune fille.

Il s'approcha d'elle tranquillement et lui dit doucement, sans se baisser :

- Hé ça va ?.


( Désolée du temps de réponse et de ne pas avoir fait aussi long que toi >w< )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://durarara-rpg.forumactif.com


Master Of Game, Name Me Joker
✖ Master Of Game, Name Me Joker ✖


avatar

Messages : 370
Age : 23
Emploi : Musicienne de rue/mendiante, model à ses dépends, vente d’information et bien sur, maître chanteuse professionnel. Sa ne vous suffis pas?
Localisation : In the street of the memories



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Palette world breakdown ♫ [Shizuo]   Lun 28 Mai - 20:50

Dans se genre de situation – j’entends, quand un inconnu vous aborde – vous avez le choix de fuir, crier ou bien de frapper. N’étant pas une hystérique, l’option crier/ frapper était à rayer. Fuir était plus dans la nature de Sora mais cet homme –oui, l’adolescente doutait qu’il soit une femme ou alors il le cachait très bien !- était le premier à lui parler. Si quelqu’un devait demander à Sora se qu’elle pensait de l’homme en ce moment elle aurait bien entendu répondu qu’elle avait plutôt l’impression de l’ennuyer. Ceci dit, c’était peut être l’une des raisons qui la poussa à ne pas bouger.

Douer pour s’attirer les pires ennuie possible juste en ouvrant la bouche, Sora se gardât bien de lui dire se qu’elle pensait, peut-être cet homme avait un grand cœur mais incapable d’exprimer ces sentiments ! Peut être était-il un péripatéticien qui se refusait de montrée une seule émotion sur son visage ! Oui oui, Sora avait une très grande imagination et semblait assez fière de ses supposition qui bien entendus était toute aussi plausible les une que les autres – elle décida que sourire pour dire que tout allai bien, à la personne habiller comme un barman ne la tuer…

{réflexion intense} habiller comme un barman ?...{disque rayer}

Non, quand même pas ? Se disait Sora avec une boule d’angoisse au fond de la gorge. Dixit plus haut, un garçon habillé comme un barman capable de vous écraser à cou de distributeur fessait partit des informations qu’elle avait pu trouver sur la ville. Le barman était blond sois disant… Finit l’image de la prostituer, godzila ou terminator non, godzimator est dans la place !
Priant mentalement pour que le blondinet sis incapable de lire dans les pensez sous peine de finir sa vie à un âge aussi jeune l’adolescente décida d’engager la conversation.



- Excuser m-moi, je su-suis désoler, je n’a-aime pas les foules… Es se qu-que je peux savoir votre n-nom ? S’il vo-vous…Aie ! Oh…


Un imbécile avait réussit à bousculer Sora, où tout du moins, lui donner un cou de genoux dans l’épaule – rappelle, la jeune fille était toujours par terre- avant de lui lancée un regard absolument pas désolée du tout et de continuer sa route.


- Au moins, les gens n’on pas changer même après toute ces années…, marmonna la jeune fille entre ses dents.


Décidant que rester par terre ne pouvais que crée un incident similaire, elle se mit debout et pu admirer… à qu’elle point elle était petite par rapport au garçon devant-elle. Clignant plusieurs fois des yeux pour s’assurer qu’elle ne rêvait pas, elle secoua la tête comme pour sortir un mauvais rêve avant de réengager la conversation.


- C’e-est la prem-première fois que je j-joue du violon, ajo-ajouter à la foule, je n-ne me sen-sentait pas vrai-vraiment bien, me-merci de m’av-avoir parlé je m-me sens un p-peu mieux…. Et v-vous Mo-monsieur vous allez bi-bien ?


Se frappant mentalement pour ne demander sa que 3 ans plus tard et sachant que la personne avait l’air de plutôt pas mal se porter. Se préparant mentalement à aller chercher un corde pour la phrase idiote qu’elle allait encor sortir, elle ne pouvais s’empêcher de le dire, Sora entendait déjà sa sœur se moquer d’elle pour demander le nom à quelqu’un sans se présenter avant – bien qu’Ayame était tout, sauf un modèle de politesse, elle n’avait jamais manquer de rappeler Sora quand cette dernière ne l’était pas-.


- H… Hum… je m’appelle S-Sora Shi-Shizumu je rev-reviens a Ikebukuro apr-après plusieurs ann-années.


Tout pensée sur un pseudo Godzimator oublier pour le moment.











Ne t’approche pas, t’approche pas !
Ne t’emporte pas comme sa
Peu importe, oublie ça.





[Je n’ai aucune excuse pour le retard, le rp était déjà taper depuis mon voyage au japon j’ai juste perdu l’envi de le taper car il ne me plaisait pas, je me suis motiver pour le poster avant mon stage car si j'attend de le réécrire sa n'arrivera pas, je préfère faire un rp qui me plait au prochain poste que te faire attendre 3 ans]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur










MessageSujet: Re: Palette world breakdown ♫ [Shizuo]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Palette world breakdown ♫ [Shizuo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Durarara!! Forum & RPG ::  :: 
Gare JR Ikebukuro
 :: Devant Ikefukurou
-