Partagez | 
 

 Dix heures du matin sous la voûte étoilée (Keiko)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Ikebukuro, c'est chez moi !
Ikebukuro, c'est chez moi !


avatar

Messages : 436
Emploi : Ecolière quand l'envie m'en prend
Localisation : Ikebukuro
Récompenses :



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Dix heures du matin sous la voûte étoilée (Keiko)   Lun 30 Aoû - 15:26

-Waooh !! C’est chez moi là-bas !! C’est ma planète !! Trop fort !!

Bon, hurler ainsi dans la rue devant une affiche pour un planétarium, d’un point de vue humain, ça peut paraître bizarre, mais selon moi pas tellement.

-‘Faut trop que je vois ça ! C’est où ? C’est où ?


Je me tournais de tous côtés et aperçus un grand bâtiment orné d’une enseigne disant « Planétarium ».

-Ouaah ! C’est juste derrière !! Ils sont trop intelligents les gens qui ont mis ce panneau !!


Surexcitée, je courus jusqu'à l’entrée et me trouvai dans un parking.

-Ils ont vraiment pensé à tout !! Y a même un parking !! C’est sup… Ah, mais non… Je m’en fiche du parking, j’ai pas de voiture…


Un peu dépitée, je regardai avec tristesse ce pauvre parking qui n’attendait que ma voiture quand soudain j’eus une idée et me tournai vers un enfant d’à peu près mon âge qui passait par là.

-Dis ! Tu saurais pas où je peux m’acheter une voiture ?!

J’en désignai une du doigt pour être sure qu’il me comprenne bien. On ne sait jamais…

-T’es super riche ou quoi ?

-Ben non… Ca coûte si cher que ça ?


-Ouais. Mais si tu veux y en a des miniatures dans le magasin là-bas.


Il me montra la direction du doigt et je me dépêchai d’y aller après l’avoir remercié.
J’entrai dans le magasin et choisis une miniature rouge de « Limousine ».
Après avoir payé, je me précipitai de nouveau sur le parking et me hâtai de la déposer sur une place encore libre.

-Et voilà, petit parking !!


J’avais bien l’impression qu’on me regardait bizarrement mais ne comprenant pas pourquoi, j’entrai enfin dans ce cher planétarium.

Et là, et là … Y avait plein d’étoiles !! Partout !!
Tout de suite, je me suis mise à tourner la tête dans tous les sens et à chercher Pororoka sur la voûte étoilée. L’univers est vraiment grand !
Ca aurait pu me prendre des heures mais heureusement, je réussis à trouver assez vite.
Voulant changer de place afin de mieux voir, je me cognai dans un strapontin qui était resté baissé. Je tombai en avant en faisant une culbute au dessus de l’obstacle. Je me redressai immédiatement en me disant que ça avait du faire un peu numéro de cirque ! Vérifiant si tout allait bien, je me rendis compte que je m’étais blessée ! Si j’avais été humaine, j’aurais surement saigné, mais là, ça faisait juste une entaille sur le front. Me dépêchant de régénérer ma peau qui ne tarda pas à redevenir bien lisse, je me sentis brusquement observée !
Qu’on m’observe, passe encore (j’ai l’habitude, ça ne me dérange pas), mais cette personne était devant la partie de la projection qui m’intéressait, mon « Graal » du moment, l’emplacement de ma planète chérie d’amour ! Me tortillant un peu, j’essayais de voir malgré tout, en me penchant sur le côté, mais j’étais définitivement trop petite ! J’essayai même de me mettre sur la pointe des pieds pour apercevoir derrière l’épaule de l’autre, mais c’était toujours trop haut ! Que c’est ennuyeux d’être petite ! (J’ai un moment caressé la théorie d’un complot visant les petits, mais j’ai à peu près abandonné l’idée.)

Ne pouvant pas, décemment, pousser la personne, je décidai de lui parler.
A l’idée de faire une nouvelle rencontre et de discuter avec elle, je me réjouis aussitôt et lançai mon plus beau sourire !

-Bonjour ! Excusez moi de vous déranger mais je ne peux pas voir ma planète, vous êtes juste devant !


Je lui désignai l’espace qui se trouvait devant moi et attendis qu’elle daigne se pousser ou me répondre voire même, et mieux encore, les deux !


Dernière édition par Mieko Suzu le Ven 26 Nov - 22:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


avatar




MessageSujet: Re: Dix heures du matin sous la voûte étoilée (Keiko)   Ven 26 Nov - 22:02

Pour une de mes premières journées à Ikebukuro, franchement, j’aurais sûrement pu faire mieux…

Le quartier le plus animé de Tokyo, que je rêvais de découvrir, d’explorer, de fouiller de fond en comble pour en extirper tous les secrets, et pour trouver la vérité derrière ces fameuses légendes urbaines…

J’étais super motivée ce matin en partant de chez moi. Bien que j’aie réussi à me prendre les pieds dans le tapis au bas de mon lit, m’étaler lamentablement sur mon parquet et me cogner la tête contre ma table de chevet - tout ça à peine 30 secondes après m’être réveillée – j’avais envie d’aller fouiner dans la ville et de revenir le soir en m’en étant mis plein les yeux, une sourire jusqu’aux oreilles.

Malgré la super bosse en train de se former sur ma tête, je me suis dépêchée de m’habiller, avaler un petit déj’ et hop, c’était parti !

Autant vous dire tout de suite que les jours où je suis aussi euphorique sont rares. Très rares. Pas que je sois dépressive, mais je ne suis pas non plus d’une nature très joyeuse. Plutôt taciturne.

Bref, je suis sortie de chez moi, et me suis ramassée en me prenant les pieds dans le tapis du bas de mon immeuble, à croire que les tapis en avaient après moi aujourd’hui. Pourtant, d’habitude, le samedi, ce sont plutôt les portes que je me mange toute la journée…

Mais peu importe. Rien ne pouvant entamer ma bonne humeur (pour l’instant), j’ai commencé à marcher, presque trottiner, toute guillerette dans la rue. D’ailleurs, quand j’y repense, je me dis que ça devait être assez ridicule à voir.

Donc je me suis promenée, promenée, sur la musique de Penny Lane des Beatles (en boucle), qui convenait tout à fait à mon humeur.

In Penny Lane there is a barber showing photographs
Of every head he's had the pleasure to know.
And all the people that come and go
Stop and say hello

Pendant une heure, tout s’est bien passé. J’ai vu plein de trucs intéressants, entre autre un distributeur volant, immédiatement suivi de trois pauvres gars qui ont fait un beau vol plané accompagné d’un concert de hurlements avant de s’écraser sur le bitume. Ca me fait toujours plaisir de voir quelqu’un d’autre que moi se ramasser, donc cet évènement m’a mis de meilleure humeur encore.

Seule ombre au tableau, les bouches d’égout avaient pris la relève des tapis, et j’ai… « trébuché », dirons nous publiquement pour préserver ma dignité, une bonne dizaine de fois, sans que personne n’y prenne vraiment garde, heureusement pour moi.

Et puis, alors que je déambulais sans but précis dans Sunshine City, je suis tombée sur cette affiche. C’était une pub pour le planétarium, rien de très remarquable a priori. Mais ça a provoqué chez moi une vague de souvenirs et de nostalgie… Avant que j’ai pu m’en empêcher, j’avais laissé tomber Penny Lane pour une Nocturne de Chopin, un morceau magnifique mais tout sauf joyeux.
La seule fois où j’avais mis les pieds dans un planétarium, j’avais 5 ans et mes parents adoptifs étaient toujours en vie.
Bien que d’une manière générale, je n’aie que des souvenirs très flous de cette période de ma vie, l’affiche m’avait rappelé ce jour précis. Flash back.

« -Tu vois tous les petits points de lumière, Kei-chan ? C’est ce qu’on appelle des étoiles. On peut les voir la nuit dans le ciel. C’est beau, hein.
- Oui… Mais pourquoi y sont pas là le jour ? C’est plus beau que le soleil. Moi, plus tard, je ferai disparaître le soleil et je mettrai les petites lumières à la place. Et comme ça je pourrai entendre leur chant même le jour.
- Leurs chants ?
- Oui. Le chant des lumières… étoiles… Tu les entends pas ?
- … Tu entends les étoiles parler ?
- Pas parler. Chanter. C’est mieux. Si tu veux, je chanterai avec elles cette nuit. »


C’est bizarre comme certains épisodes anodins restent gravé dans la mémoire alors que d’autres choses très marquante s’évaporent, pfuuit.

En tous cas, je suis restée quelques minutes devant le panneau publicitaire, perdue dans mes pensées.

Et j’ai fini par entrer dans le planétarium. Je ne sais pas vraiment pourquoi. Peut-être que je voulais juste avoir l’impression de redevenir une petite fille. Peut-être qu’une partie de moi pensait qu’en entrant, j’allais trouver mes parents, et qu’on irait faire la visite ensemble, comme au bon vieux temps.

Evidemment, je n’ai trouvé personne. D’ailleurs, le planétarium était presque désert.
J’ai erré de salles en salles, prenant conscience pour la première fois de à quel point ma solitude et l’absence de mes parents me pesait.
Voilà comment on gâche une super journée en quelques minutes à peine. Les souvenirs peuvent être un de ces fardeau...

Je contemplai la voûte céleste du plafond lorsque j’ai entendu quelqu’un arriver. Un pas léger et sautillant. Un enfant, à tous les coup.

Je n’aime pas spécialement les enfants. C’est sûrement dû au fait que ceux que j’ai côtoyé jusqu’à maintenant était dans un institut pour enfants à problème, et pour des bonnes raisons, contrairement à moi.
Mais bon, d’une manière générale, ils sont excités et bruyants, et me donnent mal à la tête à courir partout.

Tout ça pour dire que, au début, je n’étais pas ravie de voir un gamin s’amener.

Je me suis un peu tournée pour l’observer. Il s’est avéré que le gamin était en fait une gamine. Et pas n’importe quelle gamine.

Déjà, elle avait les cheveux verts, ce qui n’est pas anodin. Mais ça lui allait étonnamment bien.

Une vraie pile électrique, ça par contre, je m’y attendais. Elle tournait la tête dans tous les sens, visiblement elle cherchait quelque chose avec enthousiasme.

A force de s’agiter comme ça, elle a fini par se cogner dans un strapontin. Elle a enchaîné avec une sorte de roulade plutôt classe. Enfin, là j’ai pas trop suivi, mais j’ai envié sa capacité à transformer une maladresse en une pirouette digne d’un cirque. C’est pas moi qui serait capable de faire ça…

En tous cas, d’après le bruit qui avait retenti, elle avait du se faire mal. Manquerait plus qu’elle se soit ouvert le crâne.

Inquiète, je me suis tournée un peu plus. J’ai grimacé en voyant une vilaine entaille sur son front, et tendu ma main vers mon portable pour appeler le SAMU.

Mais bizarrement, ça ne saignait pas. J’ai suspendu mon geste, et ai plissé les yeux pour mieux voir…

Quand j’ai vu la blessure se refermer toute seule, j’en suis restée comme deux ronds de flan.

La petite s’est tournée vers moi, pas perturbée pour deux sous, et a commencé à se tortiller dans tous les sens.

Je me suis fait la réflexion qu’elle cherchait peut-être à voir quelque chose et que je la gênais, mais comme mon cerveau avait déjà du mal à assimiler ce que je venais de voir, je suis restée bêtement plantée là, l’air toujours aussi ébahi.

Finalement, la gamine m' a adressé un joli sourire.

-Bonjour ! Excusez moi de vous déranger mais je ne peux pas voir ma planète, vous êtes juste devant !

J’ai repris mes esprits en l’entendant parler. J’ai noté au passage qu’elle s’était adressé à moi de manière très polie, comme quoi je devrais laisser tomber mes a priori sur les enfants.

Puis, j’ai enregistré une autre info. Elle avait dit « ma planète ». Soit c’était un délire de gamin, soit elle était effectivement une extraterrestre, ce qui expliquerait le coup de la blessure.

Je crois sans problème au paranormal quand j’ai des preuves suffisamment convaincante. Et j’avais terriblement envie de croire que la petite fille en face de moi n’étais pas une humaine, mais il m’en fallait plus, des preuves, parce que je pouvais très bien avoir eu une hallucination tout à l’heure.

- Désolée. Je n’avais pas vu que tu étais là. Ai-je dit menti en souriant à mon tour.

Puis, ma curiosité naturelle prenant le dessus, j’ai demandé en tentant de n’avoir pas l’air trop intéressée :

- C’est laquelle, ta planète ?

En fait, je brûlais tellement d’avoir la réponse que je n’ai pas fait attention à la petite marche vicieuse, de quelques centimètres à peine, mais suffisante pour provoquer une chute, surtout quand on est aussi pas doué que moi. Pourtant j’y avais fait gaffe, en entrant dans la salle…

Donc j’ai fait un petit pas en arrière, j’ai été très surprise que mon pied ne rencontre d’abord que du vide et…

« Un hématome de plus à rajouter à a liste » ai-je songé en me sentant basculer en arrière.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Ikebukuro, c'est chez moi !
Ikebukuro, c'est chez moi !


avatar

Messages : 436
Emploi : Ecolière quand l'envie m'en prend
Localisation : Ikebukuro
Récompenses :



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Dix heures du matin sous la voûte étoilée (Keiko)   Dim 28 Nov - 22:31

Hum… Elle comptait réagir, oui ou non? C'est pas que ça me dérangeait d'attendre un peu mais elle était toujours devant ma planète! J'avais pourtant fait un effort pour m'adresser à elle en étant polie, j'avais appris récemment qu'il valait mieux être très poli quand on voulait demander quelque chose à un(e) inconnu(e).

-Désolée. Je n’avais pas vu que tu étais là


… Je suis si petite que ça ? Elle a l'air pas de vouloir se moquer de moi, mais c'est très vexant! Tiens, pourquoi elle a le regard qui pétille un peu?

-C’est laquelle, ta planète ?


Parce qu'elle était curieuse voyons! Elle voulait savoir laquelle c'était ? Elle, au moins, elle me croit tout de suite, sans besoin d'explications! Le bol! Le bol intersidéral!!

Eeh? Qu'est ce qui se passe?! Pourquoi elle a l'air étonnée? Ah… Y avait une marche juste derrière elle. C'est dangereux ça.
Elle risquait de se faire mal en tombant! 'Faudrait que - ah c'est bon je l'avais rattrapée. Mais alors, pourquoi je tombais, moi aussi? Réfléchissons, et vite parce que là on n'avait pas trop le temps, elle devait être plus grande et donc plus lourde que moi! La loi de la gravitation, mon cher Watson! Ah non, Newton… Charleston? J'avais bel et bien ralenti un moment la chute mais là, la fille était à la limite de se fracasser la tête contre le sol! Et j'en avais pas envie, moi! Si je poussais du pied - ouais ça marche! Eh, mais…

-Ouaah!!!

J'avais pas prévu de me faire écraser! D'accord, je voulais empêcher la fille de s'ouvrir le crâne par terre mais elle pesait son poids! Et le sol était vachement dur! Ils pourraient tout de même faire des sols plus confortables! Bref …

-Ça fait maaal !!

C'était ce qui résumait le mieux ma pensée. Mais la fille, elle allait bien au moins? … Elle avait bien l'air un peu sonnée mais rien de grave à l'horizon! Parfait, mais maintenant faudrait voir à me décoincer de là (parce que vu l'état de la fille, 'fallait pas trop compter sur elle pour se relever toute seule), en me tortillant peut-être? Ouais ça marchait plutôt bien! Un peu lent soit, mais ça marchait! Mais qu'est ce qu'elle est lourde! Enfin pas tellement mais là, tout de suite, j'suis tout de même légèrement écrasée donc ça me donne cette impression! Ah. J'ai réussi! Je me suis dégagée! Ouah, c'est peut-être pas sympa pour elle mais là j'ai presque l'impression que je pourrais m'envoler! Mais bon, j'ai déjà essayé et je me suis lamentablement écrasée par terre. Heureusement que c'était juste du haut de mon congélateur!

Mais revenons à nos planètes! La fille m'avait demandé où était la mienne? Eh bien j'allais la lui montrer! Je me relevai, me dépoussiérai, replaçai quelques mèches de cheveux et hop! Ma planète, ma planète … Elle est où, Pororoka? … Trouvée!!! Ouah… C'était la première fois que je la voyais d'aussi près et d'aussi loin! Trop beaau!

-Eh! T'as vu, c'est juste là! A côté de l’étoile numéro E126k!

Ma planète… Ca faisait un petit bout de temps maintenant que j'étais partie… Elle me manquait bien un peu, bien sûr, tout comme ma famille, mais il me restait encore tant de choses à voir à Ikebukuro, ou plus simplement, sur la Terre! Je comptais bien y rester looongtemps!

[Désolée si c'est un peu court ><
Personnelement je trouve ta réponse très bien pour un premier rp! ^^]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


avatar




MessageSujet: Re: Dix heures du matin sous la voûte étoilée (Keiko)   Mar 30 Nov - 21:47

Bon, je m’attends à ressentir un choc. J’ai l’habitude, ça m’arrive vingt fois par jour. D’ailleurs, j’ai la peau dure, à force. Par contre, je n’ai pas l’habitude du tout qu’on essaye de me rattraper. Et encore moins qu’on y parvienne. C’est pour ça que quand je vois la gamine se précipiter vers moi, j’en reste abasourdie. C’est la deuxième fois de la journée, quand même. Et toujours à cause de la petite.

-Ouaah!!!

Ah, ce cri, ça montre qu’elle n’a pas l’habitude de tomber. Quand ça vous arrive tout le temps, comme à moi, on ne pousse plus de petit cri d’étonnement comme ça. Pour la bonne raison qu’on est plus étonné.

En tous cas chapeau pour les réflexes! Elle a réussi à se mettre entre moi et le sol. Ce qui fait que je suis en train de l’écraser depuis dix bonnes secondes… Argh, la pauvre ! Je ne suis pas extrêmement lourde. Enfin, comparé à ma taille. Parce que comparé à la sienne, ça doit quand même faire lourd.

-Ça fait maaal !!

Elle est d’accord avec moi, visiblement. Bon, faudrait peut-être que je bouge, dans ce cas. D’un autre côté, si j’essaie de me relever, je vais forcément prendre appui sur elle, et ça risque de lui faire encore plus mal. Et puis si je me relève en premier, vu ma douétude… je crois pas que ça se dise, ça… Vu à quel point je suis doué, plutôt, il y un pourcentage de chance non négligeable pour que je me recasse la figure, et pour que je lui retombe dessus. Ce serait lamentable, je sais, mais y faut vous mettre dans la tête que je suis assez lamentable pour ce genre de truc.

Bon, le temps que réfléchisse à tout ça, la petite fille a trouvé toute seule comment se dégager. Vraiment très douée. Là, elle vient de gagner mon estime. Je sais pas trop ce que ça vaut…

Bon, maintenant qu’elle s’est relevée, faudrait peut-être que je fasse de même.
Et hop ! Voilà ! Cette bonne vieille terre de nouveau sous mes pieds !

J’époussette un peu mes vêtements, et la gamine fait pareille.

Avant que j’ai eu le temps de la remercier, elle me désigne une étoile du doigt, un sourire jusqu’aux oreilles aux lèvres.

-Eh! T'as vu, c'est juste là! A côté de l’étoile numéro E126k!

Elle regarde le petit point avec adoration. Ca fait un peu bizarre d’un point de vue humain, mais je suppose que je réagirai pareil si j’étais à sa place. Sa planète doit lui manquer, quand même.

Tiens, je me rends compte que j’ai assimilé sans problème le fait qu’elle soit (sûrement) une extraterrestre. Ca aussi c’est bizarre, en général, je ne suis pas aussi facile à convaincre. C’est peut être l’effet Ikebukuro. Il y a tellement de choses étranges dans cette ville, alors pourquoi pas des petits hommes verts ? Même si, d’un point de vue technique, le petite n’a de vert que les cheveux.

Bon, les remerciements, peut être. Sinon, c’est moi qui vais sembler malpolie. Par contre, j’ai décidé de jouer franc-jeu avec elle. C'est-à-dire, de ne pas me cacher sous la couverture de « la petite lycéenne polie, timide réservée et un peu cruche » comme j’ai l’habitude de le faire avec les inconnu(e)s en général.
Je lui doit bien ça pour m’avoir évité un énième bosse.

- Merci beaucoup pour m’avoir rattrapé ! J’espère que tu ne t’es pas fait mal.

La deuxième phrase, c’est pour la forme, parce que j’ai bien assimilé que même si elle se blessait, ça guérissait aussitôt. D’ailleurs, je me demande si elle peut ressentir la douleur…

Ah, cette foutue curiosité. Je viens de trouver un sujet hyper-super intéressant ! Il faut absolument que j’en sache plus sur elle ! Pourquoi elle est venue sur Terre ? Comment ? Et comment c’est sur sa planète ? Comment elle fait pour guérir comme ça ? Est-ce qu’elle peut changer d’apparence, ou est-ce qu’elle a d’autres supers pouvoirs de ce genre ?

Euh, je m’emballe un peu, là. Si je lui pose toutes les questions qui me traversent l’esprit comme ça, elle risque d’avoir peur. Donc on va y aller doucement, hein.

- C’est pas la porte à côté, dis donc ! Comment tu es venue sur Terre ? D’ailleurs, je ne sais même pas comment s’appelle ta planète, sans vouloir te vexer.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Ikebukuro, c'est chez moi !
Ikebukuro, c'est chez moi !


avatar

Messages : 436
Emploi : Ecolière quand l'envie m'en prend
Localisation : Ikebukuro
Récompenses :



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Dix heures du matin sous la voûte étoilée (Keiko)   Lun 2 Mai - 22:29

Ma planète ! Ma petite planète rien qu’à moi ! Enfin pas tout à fait … Il faut tout de même que je la partage avec les {Nombre classé secret défense par le deuxième concile de l’unité pororokarienne} autres habitants … Non, en fait, elle n’est pas du tout à moi. Je ne suis qu’une squatteuse parmi de nombreux squatteurs … Ma planète chérie à moi ! Tellement beeelle !
Ahlàlàlà ! Vraiment l’espace, c’est magnifique !

-Merci beaucoup pour m’avoir rattrapée ! J’espère que tu ne t’es pas fait mal.


Ca attend une réponse ? Je ne pense pas. En tout cas, je me suis fait mal ! C’est réparé, je suppose, mais ça fait mal. Et puis, elle a pas besoin de me remercier ! C’est normal, non ?
Moi, ça se soigne trèèès rapidement, mais elle non ! Et il ne faudrait pas que la première personne qui me croit tout de suite se fasse mal ! Ce serait le comble !

-C’est pas la porte à côté, dis donc ! Comment tu es venue sur Terre ? D’ailleurs, je ne sais même pas comment s’appelle ta planète, sans vouloir te vexer.

Décidemment, j’adore cette fille ! Elle me pose pleins de questions, c’est génial !! Je peux parler de ma planète à quelqu’un autant que je veux ! Parce qu’à l’école, hein, c’est pas tout à fait - tout à fait ça … La maitresse, elle n’aime pas quand je parle. Encore moins quand je parle de mes origines. Elle a peur des extraterrestres ? Pourtant, les extraterrestres, c’est comme les humains ! Y en a des gentils et y en a des méchants ! D’ailleurs le synonyme de « extraterrestre » dans ma langue c’est « extrapororokarien » !

-C’est pas grave ! C’est même tout à fait normal ! Votre machin mondial, là, euh… l’ONU, voilà ! Eh ben, ils ont dit que « Pour le moment, il vaut mieux éviter de trop en parler à la population » ! Et puis, ils ont rajouté un truc comme quoi ma venue sur Terre est « top- » quelque chose ! Mais si c’est top, c’est plutôt bien, alors pourquoi il ne faudrait pas en parler ?


Eh, j’y avais pas pensé avant de lui dire, ça. Mais c’est pas faux du tout. Bizarre, ces gens de l’ONU.

-Ah, au fait, ma planète, son nom c’est Pororoka ! La planète Pororoka ! C’est classe, non ? Et puis, euh, comment je suis venue, c’est ça ? Comment je suis venue… ça s’appelait comment déjà ? C’était quoi le grand bidule qui volait … Non, ça pouvait pas voler, y a pas d’air dans l’espace… Bon, en tout cas, ça allait super vite et en même temps, pas tant que ça ! Le voyage a dû durer une demi-journée maximum pourtant j’ai tout bien vu ! C’était super beau !


Oui, c’était vraiment génial ! J’ai pu voir des tas de planètes ! Et encore plus d’étoiles ! Les étoiles c’est vraiment splendide ! Et puis c’est mystérieux, donc c’est intéressent ! Mais bon, ici il y a plein de choses que je ne connais pas, donc intéressantes ! D’ailleurs elle s’appelle comment cette fille ? Ben oui, ‘faut bien commencer par le B.A.B.A de la curiosité !

-Au fait, moi c’est Mieko Suzu ! Je suis en primaire, échange scolaire ! Et toi, c’est quoi ton nom, Nee-chan ?




#1 – 2, 1 – 2, Mieko Suzu, vous êtes sommée de cesser immédiatement toute allusion aux organisations planétaires terriennes et pororokiennes, de même qu’à toute organisation de nature intergalactique. Si vous persistez dans vos actes, nous nous verrons obligés de vous rapatrier sur le champ. w( ̄_ ̄;w ¬o( ̄- ̄メ) Hands up!! #

…Ah !
A chaque fois, ça me fait un blanc. J’entends des voix comme Jeanne-Dark. Chais plus c’est qui, j’ai pas vu le dernier Star Wars...
Mais franchement! Quelle idée de m’envoyer un message alors que je suis en pleine conversation! Ils veulent vraiment que je me fasse repérer ? Et évitez les smileys, ça brouille la ligne!

[Désolée pour le retard! Je n'ai PAS d'excuses. Mais alors, vraiment pas! Gomen nasai! TT ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur










MessageSujet: Re: Dix heures du matin sous la voûte étoilée (Keiko)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dix heures du matin sous la voûte étoilée (Keiko)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Durarara!! Forum & RPG ::  :: 
Disque dur externe d'Izaya
 :: Corbeille RP
-