Partagez | 
 

 Stalker c'est mal .... [ PV : Yurei Kurowa ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Silver Ghost... Yeah I used to be from the mafia.
Silver Ghost... Yeah I used to be from the mafia.


avatar

Messages : 41
Age : 26
Emploi : Hum se procurer de l'argent illégalement c'est un métier ?
Localisation : Dans les rues d'Ikebukuro



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Stalker c'est mal .... [ PV : Yurei Kurowa ]    Ven 27 Aoû - 15:52

Y a des jours comme ça, où tout va bien. Il fait beau, la chaleur est agréable, ni trop chaud, ni trop froid. Les gens vous paraissent, gentils, agréable ! Vous apprenez que vous avez de l'argent, que la personne que vous aimez vous aime aussi en venant vous embrasser.
Enfin bref, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mais bon, ça c'est ce qu'on aime à essayer de penser, quand tout va mal. On appelle ça la pensée positive généralement. Juste, que ça ne marche pas pour tout le monde.

Nous en avons le parfait exemple, de ce jeune homme à la chevelure blanche, qui déambule dans les rues d'un quartier de Tokyo bien animé. Il traîne les pieds et grommelle. Dès qu'on le voit, on pourrait penser que c'est pas son jour, où bien qu'il à eu un problème. Ah, si seulement ça ne pouvait être qu'un. A la rigueur, là il aurait pu y faire face, et être même plutôt joyeux.
Shiki, n'avait presque plus d'argent. Après tout, ce n'est pas vraiment de sa faute si il adore jouer au poker et parier quelques sommes. Et puis les clientes se font rare ces derniers temps, pourtant ses capacités n'ont pas baissé ? Enfin, il espère ! Il vient tout juste de se faire renvoyer de son petit boulot, qui était vendeur dans une simple boutique de vêtements. D'après eux, le jeune homme « présentait mal ». Mais ça c'était pas sa faute ... Bon, les produits de décoloration pour ses cheveux il les achètent lui, mais pour ses yeux !

Et le pire, c'est que ces derniers temps les gangs reviennent à la mode. Et tout naturellement, ils s'amusent à faire n'importe quoi. Bon ça fait passer le temps à Shiki de jouer avec eux, mais à la longue ça en devient saoulant. Surtout quand on vous suis depuis quelques heures maintenant...
Le blandinet ne prêtait même pas attention à la présence de la personne derrière lui. Le jeune homme commençait à avoir l'habitude qu'on le suive longtemps, jusque dans une ruelle sombre et peu fréquenté, pour finir tabasser au sol ... Mais pas aujourd'hui, il n'était vraiment pas d'humeur et il finirait bien par en tuer un où deux sous l'effet de la colère. Ils finiraient bien par se lasser, Shiki n'a qu'à passer que aux endroits remplis de monde. Par exemple ... Le parc ! Oui très bonne idée !

Il s'engouffra donc en direction du parc. Qui était des plus déplaisant. Trop de bonne humeur, de joie, d'herbe... Overdose de trucs joyeux en gros. Le dégoût se lisait sur son visage, il accéléra le pas rapidement, pour déjà ne pas se faire repérer par des jeunes habillés en jaune pas loin de lui, et surtout pour ne plus entendre ce stupide enfant crier ! Et puis .... A bien y réfléchir il n'y avait peut-être personne ? Peut-être que le jeune homme était devenu parano à force de vivre aussi bizarrement. Et qu'il pensait qu'il y avait vraiment quelqu'un ?! Bon on verra bien. Shiki n'était à présent plus très loin de la gare. Si ça continue il n'aura qu'à se retourner et à frapper cette personne !
Ce dernier était à présent dans la gare. Heureusement il n'y a pas grand monde. Les trains ne sont certainement pas encore arrivés, où ils viennent de partir.

Le blandinet s'arrêta quelques secondes et soupira longtemps. Il se retourna brusquement, et aperçu une personne juste derrière lui, il eu juste à tendre le bras pour attraper le col de son t-shirt. Il commença à s'énerver, et remarqua que ce qu'il venait d'empoigner c'était une fille. Plutôt jeune en plus. Le jeune homme relâcha lentement le t-shirt de cette jeune femme. Il ne comprenait plus vraiment ce qu'il se passait.


« - Qu'est-ce que tu fous ici ?! »

Oui, nous pouvons remarquer la grande profondeur des paroles qu'il venait de prononcer. Mais là, c'était vraiment incompréhensible. Ça serait cette fille, qui l'aurait suivi si longtemps ? Une admiratrice ? Une fille qui va chercher à le charmer pour ensuite le livrer à un gang douteux ? Une tueuse ? De nombreuses idées, toute aussi bizarres les unes que les autres venaient à l'esprit du jeune homme. Finalement, il avait beaucoup d'imaginations.

[Désolée Yurei du temps que j'ai mis x___x Et bon ce rp est pas top mais là c'est le maximum que peut faire mon cerveau en ce moment "^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Smile to the Devil ♥
Smile to the Devil ♥


avatar

Messages : 452
Emploi : Chirurgienne...Je crois 8D ?
Localisation : Ikebukuro...(?)



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Stalker c'est mal .... [ PV : Yurei Kurowa ]    Dim 5 Sep - 17:54

    Y a des jours comme ça, où il fait bien trop chaud pour qu'une quelconque personne normalement constituée ait envie de sortir. Y a des jours comme ça, où il fait tellement chaud que se pendre se trouve être plus confortant que de mettre le bout du nez dehors. Y a des jours comme ça, où le degré de positivité se retrouve tellement élevé que l'on pourrait en mourir étouffé.
    Aujourd'hui remplissait la majeur partie de ces conditions. Et Yurei, chirurgienne de talent, ne pouvait s'empêcher de questionner sa cervelle en regardant d'un air désespéré les rues bondées qui se situaient juste sous sa fenêtre. Pourquoi l'espèce humaine était-elle masochiste au point de vouloir volontairement se promener par une telle chaleur ? Pourquoi étaient-ils si heureux ? Avaient-ils oublié que la mort les attendait au tournant ? Ou étaient-ils trop bêtes pour s'apercevoir que leur vie était d'un pathétisme affligeant ?
    La jeune femme quitta des yeux son carré de verre pour reposer sa tête contre le dossier de sa chaise et fixa l'écran de son ordinateur. Sa page Word était vide. Ou presque, si l'on excluait les lettres noires en haut à gauche qui stipulaient le doux nom de "Dillawn C. Rivendell". Son âge ? Ses occupations ? Toutes ces précieuses informations avaient été données par son très cher ami Izaya. Quoique je dis "données", mais l'obtention de ces précieux n'avait pas été gratuite.
    Seule sa particularité physique avait permis à la jolie Dillawn de trôner sur la page vierge de son document. Elle était borgne, et la manière, ou même son obligation à concentrer l'étendue de ses sentiments haineux et colérique dans son unique oeil restant avait été l'objet de fascination de la chirurgienne. Outre le fait qu'il s'agisse d'un projet en commun avec une certaine personne détestée du monde entier. Mais on ne peut pas tout avoir que voulez-vous. Si une personne pouvait avoir une intelligence hors norme et être adorée de l'humanité, ça se saurait, vous ne croyez pas ?
    Oui, la jalousie est une chose terrifiante, après tout.
    Toujours était-il que si elle ne trouvait pas d'autres personnes pour compléter cette fichue page Word, ses fins de mois risquaient d'être légèrement complexes. Par conséquent, il fallait qu'elle se trouve un pigeon, et vite.

    Quelle chaleur étouffante ! Dès le quart de seconde où elle avait posé le pied sur le sol crade de sa rue, elle éprouva le besoin immédiat de rentrer chez elle. Certes, elle n'avait pas la clim, mais au moins, elle avait son ventilateur, ventilateur qui garantissait sa survie.
    Ce n'est qu'au moment où elle pensait rentrer au frais qu'elle vit ce qu'elle cherchait. Le pigeon idéal. Une espèce rare. Un vrai collector. Appelez-le comme vous voudrez. Un individu aux yeux vairons venait de passer juste sous son nez.
    La chaleur qui ternissait le brillant soleil venait tout juste de disparaître. Ce dernier venait de retrouver son éclat.

    Longtemps, elle l'avait suivit. Il était plutôt grand, avait une couleur capillaire peut habituelle, d'une certaine minceur et ne semblait pas exactement faire partie de la secte "tout le monde il est beau et il est gentil". Colérique peut-être ? Avec Dillawn, elle était rôdée. Et puis un gentleman n'oserait jamais lever la main sur une femme n'est-ce pas ? Bon, certes, c'était une espèce rare, et bien que techniquement Yurei faisait partie de la gente féminine, elle était sûrement à des années lumières de se comporter comme tel. Bah, qu'importe après tout, ce n'était pas comme si jolie poupée pouvait se prendre d'intérêt pour lui. Pour qui pourrait-elle se prendre d'intérêt d'ailleurs, sinon elle-même ?
    Penser trop nuit à la santé. La preuve, elle venait de se prendre le pied dans un pavé, manquait presque de se rétamer lamentablement par terre. Heureusement pour elle, son sens de l'équilibre redoutable lui avait permis de rester les pieds collés à terre et la tête haute. Avoir exclu les talons et avoir opté pour quelque chose de plus...décontracté tel qu'un T-shirt et des basket avait du bon finalement ?
    Tiens donc, la gare. Plutôt vide d'ailleurs, il serait aisé de suivre sa cible. A moins que ça ne soit le meilleur moment pour l'aborder ? Mais comment ? "Eh toi, le gosse aux yeux vairons" ? "Eh toi, inconnu que je suis depuis un moment" ? Ou encore "Eh toi, t'as toujours pas remarqué qu'une nana tarée te suivait depuis tout à l'heure ? Et si tu venais prouver que t'en a une paire en venant lui parler ?!" ? Certes, ça lui prenait la tête. Mais c'était une décision très, très importante. Presque aussi importante que de décider s'il valait mieux prendre un Muffin au chocolat ou à la myrtille.
    Avant même qu'elle ne puisse prendre une décision, elle se sentit empoignée par le col. Violent donc. Peut-être que si elle avait opté pour un look plus féminin elle n'aurait pas été humiliée de cette manière ?

    « - Qu'est-ce que tu fous ici ?! » avait-il articulé en relâchant légèrement prise. Avec un peu de chance, il avait quelque notions de galanterie.

    Lentement, Yurei posa ses yeux cendrés sur son interlocuteur. Il devait avoir environ une vingtaine d'années, et était, il fallait bien l'avouer, très mignon.
    En quoi cela est important me demandez-vous ? Très simple, plus l'interlocuteur est mignon, plus la sans-cœur dont l'état mental est à vérifier avait tendance à être sympathique. Enfin, je dis sympathique, mais "moins sadique" serait plus approprié.


    -Doucement, murmura la jeune femme, il serait dommage de gaspiller ton énergie pour une chose aussi futile que de me refaire le portrait. Par ailleurs, ce hobby est déjà réservé à d'autres personnes et la liste d'attente est plutôt longue, je te préviens !

    C'était vrai. Vu la dose de malheur qu'elle avait dû répandre par le biais de ses opérations, il était peu étonnant de voir le nombre de personne qui souhaitaient, ne mâchons pas les mots, lui casser la gueule.

    -Mais autant avoir un peu de politesse dans ce monde de brute, tu crois pas ? sourit-elle, Mon nom est Kurowa Yurei. Sauveuse pour certains, assassin pour d'autres. Jouons encore un peu, tu veux ? sourit-elle.

    Son informateur préféré étant probablement trop occupé, elle avait décidé de jouer cette partie sans son aide. Ca promettait d'être intéressant...En supposant bien sûr, qu'elle soit toujours vivante d'ici les dix prochaines secondes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Silver Ghost... Yeah I used to be from the mafia.
Silver Ghost... Yeah I used to be from the mafia.


avatar

Messages : 41
Age : 26
Emploi : Hum se procurer de l'argent illégalement c'est un métier ?
Localisation : Dans les rues d'Ikebukuro



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Stalker c'est mal .... [ PV : Yurei Kurowa ]    Mar 7 Sep - 16:25

Le jeune homme relâcha l'emprise de sa main lentement. Laissant le tissus se remettre à sa place de lui même, en laissant malheureusement quelques plis. Mais la jeune femme n'avait pas l'air de devenir folle si on abîmait ses vêtements, surtout quand il s'agit d'un simple t-shirt. Enfin, comme on dit les apparences sont trompeuses. Une chose est sûre cette inconnue est plutôt jolie. Elle ressemblait à une poupée, mais malgré tout une poupée assez étrange ? Enfin, juger maintenant serait déplacé et sûrement faux.
Bon pour revenir à notre histoire, le jeune homme était à présent face à la jeune femme sans bouger. Jusqu'à ce qu'elle commence à parler. Même sa voix allait parfaitement avec son physique, très calme et douce. Bien sûr, il n'allait pas la frapper ça reste une femme quand même. Si ça aurait été un homme là ça aurait sûrement été différent. Certainement un coup de poing serait partis. Mais la « liste d'attente » il ne comprenait pas trop ce qu'elle voulait dire par là ? Dans le sens qu'elle fait de nombreuses mauvaises choses et que beaucoup de gens veulent la tuer ? Où bien la liste d'attente pour une greffe d'organes ? Où encore la liste d'attente pour aller chez le médecin ?

Encore une fois de nombreuses réflexions toutes aussi étrange les unes que les autres venaient à l'esprit du blandinet. En tout cas, même si la gare était vide, la tête du jeune homme était toujours pleine d'idées étranges. Ca donne comme l'impression qu'il réfléchit toujours à quelque chose, ce qui n'est pas toujours le cas malheureusement. Et ainsi donc, la jeune femme s'appelait Yurei. Un prénom plutôt jolie, surtout dans sa prononciation. Mais, comme le veut la politesse, quand une personne décline son identité, l'autre personne doit faire de même non ? Et à vrai dire, donner son nom ainsi que son prénom ça n'enchantait pas vraiment le garçon. Et si c'était vraiment une femme, qui le recherchait pour enfin le tuer ? Et le mot « assassin » venait résonner dans sa tête. Bon bah voilà, il va mourir dans pas longtemps. Shiki pensait souvent à sa propre mort, d'une manière plutôt rapide de préférence. Mais tué par une femme ... Et le pire dans tout ça une inconnue. Il s'attendait plutôt à être tué par une de ses clientes, qui tombant amoureuse de lui, et devenant folle de rage car il fréquente de nombreuses autres femmes. Fini par le tuer par balle, où bien par coups de couteaux ?
Mais ! C'était peut-être une cliente ! Une qui à mis une perruque, dit un faux nom ! Et qui va se venger, ici dans la gare, si ce n'était pas le cas, pourquoi est-ce qu'elle l'aurait suivi ? Bon allez ça suffit Shiki, tu te reprends, tu arrête d'être parano. Si le jeune homme avait déjà eu une cliente aussi jolie il s'en serait sûrement souvenu. Enfin, sa paranoïa peut sûrement s'expliquer, du fait qu'il est en danger tout le temps et partout.

« - Je suis enchanté Mademoiselle Yurei. Je suis Miruissai Shiki. Et pour me faire pardonner de l'impolitesse de tout à l'heure, je veux bien jouer avec vous. »

Un large sourire malicieux restait affiché sur son visage. Il s'aventurait de nouveau dans quelque chose de bizarre, et il le savait et malgré tout il aimait ça ! Et puis cette journée le jeune homme n'avait rien à faire, pour une fois. Donc autant essayer de passer le temps comme ça, en compagnie d'une jeune femme des plus charmantes.
Bon ils n'allaient certainement pas passer la journée dans la gare, Shiki partit donc en direction de la sortie. Avant même de sortir de cet endroit, on sentait déjà la chaleur extérieur et l'agitation des gens. Oui, en gros c'est désagréable l'extérieur. Une fois dehors il attendait quelques secondes, le temps que ses yeux se fassent à cette lumière éblouissante. Décidément, ce soleil est toujours trop fort quand on sort d'un endroit où il n'y a que de la lumière artificielle. Le blandinet n'avait même pas attendu la jeune femme. Si elle voulait vraiment passer la journée avec lui, Yurei serait certainement derrière lui.
Maintenant, il fallait juste attendre voir ce qu'elle voulait faire pour aujourd'hui.


[ Je m'excuse vraiment de la qualité plus que minable de ce rp x_____x ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Smile to the Devil ♥
Smile to the Devil ♥


avatar

Messages : 452
Emploi : Chirurgienne...Je crois 8D ?
Localisation : Ikebukuro...(?)



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Stalker c'est mal .... [ PV : Yurei Kurowa ]    Sam 25 Sep - 17:19

    Pour l’instant, elle respirait toujours. Et pour le moment, elle sentait toujours sa pompe à sang fonctionner dans sa poitrine. Un coup de chance ? Comment se faisait-il que sa tête ne soit toujours pas tombée ? Peut-être que son interlocuteur avait choisi de la gracier ?
    Cette simple pensée permis à un étrange sourire de naître sur ses jolies lèvres. Il était certain que si cette charmante personne avait souhaité sa mort, comme les quelques dizaines d’autres insectes misérables qui peuplent cette planète bleue, son corps si fin et si fragile se serait déjà retrouvé à terre, roué de coups ou souillé par un maigre filet de sang qui constituerais une bien imposante mare.
    Mais ce n’était pas le cas. Tout comme ça n’avait pas été le cas les 36952 fois précédentes. Il fallait croire que la jeune demoiselle avait un don pour se maintenir en vie malgré les liens un peu trop enchevêtré qui la reliaient au danger. Bah, quitte à avoir un prénom qui murmure le doux nom de fantôme, autant en faire bon usage non ?
    Le jeune homme aux yeux bicolore avait finalement daigné lâcher son magnifique sweat, avant de la toiser de haut en bas. Allait-il regretter son acte ? Peut-être allait-il la balancer contre le mur, histoire de se débarrasser d’une folle dingue et d’en plus terminer ce court échange de la manière la plus naturelle du monde.
    Enfin, je dis « de la manière la plus naturelle du monde », mais il ne faut pas perdre de vue que nos deux protagonistes se trouvent en ce moment même à Ikebukuro. Par conséquent, parler de la manière la plus simplement du monde n’est pas envisageable. Et puis, quel intérêt à maintenir une conversation sans pimenter un peu le tout, franchement ?

    « - Je suis enchanté Mademoiselle Yurei. Je suis Miruissai Shiki. Et pour me faire pardonner de l'impolitesse de tout à l'heure, je veux bien jouer avec vous. »

    Surprise ! Ce n’était pas une balle dans la tête qu’elle avait reçu, ni un coup de couteau qui lui aurait déchiré le cœur ! Mais bien une réponse claire, nette, et précise !
    La jolie poupée fixa de son regard charbonneux, non sans dissimuler une pointe d’étonnement, le beau blandinet qui se tenait devant elle.
    Miruissai ? Un nom bien ironique, c’était le cas de le dire ! Avoir un tel nom aurait-il joué sur son destin d’avoir des yeux si intensément insolents ? Violation des lois de la nature. C’était fascinant !
    L’insolent entama la marche en direction de la sortie. Suite à quoi Yurei emboita le pas. Il était dorénavant hors de question de laisser sa cible s’échapper. C’était une occasion unique à ne pas louper.
    La marionnette de glace plissa ses yeux cendrés à l’instant même où la lumière blanche et répugnante du soleil brûla sa rétine. Machinalement elle attrapa la manche de Shiki, lui faisait signe de s’arrêter.

    « Trop chaud, trop chaud. »

    -Shi-chan, ta peau entourant ces yeux impertinents ne brûle-t-elle pas sous ce soleil radieux ? marmonna-t-elle.

    « Trop lumineux »

    -Avant que l’aveuglement ne me frappe, continua-t-elle, et qu’ainsi je ne puisse plus contempler ton beau visage, ne serait-il pas plus judicieux de commencer notre partie dans un endroit où les ténèbres de la ville se réunissent ? Je suis sûre qu’un jeune homme comme toi connait un tel lieu, je me trompe ?

    Trop chaud et trop lumineux étaient des critères qui ne plaisaient pas Yurei. Avoir son teint de porcelaine brûlé par le soleil et sa grâce dissimulée la même intensité, non merci !
    Toujours était-il que la demoiselle était plus qu’intriguée par ce que les ressources de Shi-chan pouvaient bien cachées. A quel stade était-il ? Faisait-il partie intégrante de ce qu’on appelle les ténèbres de la ville ? Ou s’en était-il juste un peu trop rapproché ?


|Désolée de l'atteeeeeeente T__T|
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Silver Ghost... Yeah I used to be from the mafia.
Silver Ghost... Yeah I used to be from the mafia.


avatar

Messages : 41
Age : 26
Emploi : Hum se procurer de l'argent illégalement c'est un métier ?
Localisation : Dans les rues d'Ikebukuro



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Stalker c'est mal .... [ PV : Yurei Kurowa ]    Jeu 28 Oct - 22:15

Pourquoi ? Oui un mot assez simple on peut le dire. Mais ... Pourquoi un tel soleil ? Une telle chaleur ? Shiki sur le coup, à dû avoir l'idée la plus débile du siècle... Enfin, sans compter le fait qu'il ai mit le feu à une maison, qu'il est couché avec de nombreuses filles dans un hôtel sans compter ... On va s'arrêter là je pense, la liste serait bien trop longue.
Actuellement il venait de commettre l'erreur de sortir dehors. A l'intérieur de la gare il faisait frais, la lumière était douce et non pas agressive. Bon pour le bruit c'était pas encore ça, les nombreuses annonces étaient des plus énervantes.

Le jeune homme ferma ses yeux rapidement, et tenta de les ouvrir légèrement en mettant sa main par dessus son front, pour tenter de lui faire une zone d'ombre. Ses yeux plissés, il tentait quand même de fixer au loin. Il ne voyait que de nombreux gens marcher et se coller malgré cette chaleur. Il s'apprêtait à avancer un peu, rester juste à l'entrée ne servirait à rien mais il sentit une pression vers son bras qui le tira en arrière. Sur le coup il ne comprit pas ce qui se passait, mais rapidement le jeune homme se rappela de la jeune femme.
Il fallut quelques secondes avant qu'elle ne commence à parler. Sa voix était vraiment douce et agréable vraiment... Et puis elle n'avait pas vraiment tort. Le jeune homme avait une peau plutôt claire, et sous ce soleil il était presque impossible pour lui de ne pas avoir de coups de soleil ! Et que dire de la jeune femme ? De sa peau si blanche qu'elle rappelle la neige, où plutôt un fantôme. Comment fait-elle pour ne pas brûler sous ce soleil ? En tout cas elle est bien courageuse de sortir dehors.
Elle reprit la parole pour briser ce silence qui n'en était pas vraiment un avec la foule dehors. Au final il ne comprenait plus rien à ce qu'elle voulait dire. Mais qu'entendez-elle par « notre partie »... Et un lieu ? De nombreuses idées toutes plus florissantes les unes que les autres venait à l'esprit du jeune homme. Enfin, en tout cas même si il n'en était pas vraiment sûr, elle demandait un lieu sombre ... Une chambre d'hôtel ? Non ça fait vraiment trop solennel ... Allez chez le jeune homme ? Ca ne servirait à rien vu qu'il n'a plus de maisons.


« - Miss Yurei, je ne sais pas trop où vous voulez aller. Mais bon, un endroit sombre comme vous dites ... Que diriez vous plutôt, que je vous invite à aller boire un coup ? Je connais un très bon bar pas loin d'ici. »

Il n'était pas vraiment sûr de ce qu'il faisait, mais les bars ils en connaissaient pas mal. Puis bon si jamais elle préfère aller ailleurs, il n'est jamais trop tard.

Bon il fallait à présent s'armer de courage et partir vers le bar. S'aventurer plusieurs minutes sous ce tueur de soleil, et traverser la foule. Le blandinet poussa un long soupir et empoigna la main de la jeune femme et partit en direction du bar, d'un pas assuré. Après tout, quoi de plus normal que d'inviter une jeune femme à aller boire ? Puis bon, un bar c'est sombre non ? Même si il risquait d'y avoir de nombreuses personnes que le jeune homme n'avait pas spécialement envie de voir tant pis. Mais bon, si cela pouvait faire plaisir à la jeune femme !


[ Je m'excuse de cet horrible retard ! Puis désolé pour la qualité mais impossible de faire mieux >____< ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Smile to the Devil ♥
Smile to the Devil ♥


avatar

Messages : 452
Emploi : Chirurgienne...Je crois 8D ?
Localisation : Ikebukuro...(?)



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Stalker c'est mal .... [ PV : Yurei Kurowa ]    Dim 30 Jan - 8:17

Insupportable. Tout simplement insupportable. Elle les sentait, les gouttes de sueurs s’enfoncer doucement sur sa peau. Ces gouttes de plombs se frayant subtilement un chemin sur son épiderme au rythme régulier (et pourtant si agaçant) du tic-tac incessant de sa montre. Sentir les secondes qui passent. Voilà quelque chose qu’elle n’aurait jamais cru pouvoir expérimenter.
Déjà parce qu’il aurait fallu qu’elle sorte de chez elle régulièrement, voyez-vous.
Ne vous méprenez pas, la demoiselle Yurei sait s’amuser. Seulement, certaines personnes (et entendez par là « certaines personnes normalement constituées ») pensent que passer la nuit dehors, à faire des figures d’aérobic au risque de se casser la figure au bout de deux minutes sur un fond de musique à se crever les tympans, est beaucoup plus divertissant que de charcuter tranquillement un pauvre être humain, qui cherche désespérément à se raccrocher, d’une manière ou d’une autre, à la vie pathétique qui lui a été insufflée. Le tout sur une petite mélodie classique, histoire de ne pas réveiller les voisins, et d’ainsi attirer leur attention sur les activités peu recommandables de la demoiselle.
Oui, le temps passe bien plus vite quand on s’amuse. Ce qui n’était pas vraiment le cas de l’instant présent. Mais pour combien de temps, encore ?

Se forçant presque à lever sa jolie tête afin que ses yeux cendrés puissent croiser le regard du jeune homme, Yurei remarqua que ce soleil de plomb ne faisait pas vraiment partie des habitudes de son interlocuteur. Un sourire naquit bien malgré elle sur ses lèvres. Avait-elle visé juste ? Prendre pour cible un jeune adulte, aux tendances sûrement violentes, avait certes été un gros coup de poker. Mais si son pigeon agissait selon son plan, à priori, il n’y aurait pas de pépins.
Je dis bien à priori, car, rebelle comme il était (ou du moins, rebelle comme il souhaitait en avoir l’air), la tâche de la chirurgienne s’annonçait difficile. Très difficile.
Peut-être même un peu trop. Voire une tâche risquée. Et il était certain qu’elle n’avait aucunement envie de mourir. Sans doute était-il encore temps de renoncer ?
Ah ! Mais quelle idée ! Renoncer ? Voilà un mot qui ne lui avait encore jamais traversé l’esprit ! Après tout, renoncer est réservé aux faibles, n’est-ce pas ? Elle irait donc jusqu’au bout.
Sans compter qu’elle avait toujours son inséparable scalpel sous la main, juste au cas ou…
Décidément, en plus de dégager une lumière et une chaleur insoutenable, cet astre vital lui faisait fondre les neurones de son cerveau. Il était grand temps qu’ils aillent dans un endroit sombre et frais. De préférence loin des grandes surfaces, ou à une distance raisonnable des endroits très fréquentés. Un endroit s’apparentant plus à une caverne qu’à un château digne des contes de fées en somme.

- Miss Yurei, je ne sais pas trop où vous voulez aller. Mais bon, un endroit sombre comme vous dites ... Que diriez-vous plutôt, que je vous invite à aller boire un coup ? Je connais un très bon bar pas loin d'ici.

Le jeune Miruissai avait donc fini par briser le silence à sa place. Tant mieux. Il valait mieux qu’elle économise sa salive pour le moment. Il serait fâcheux qu’elle soit en manque dès qu’il serait question de parler affaires, n’est ce pas ?
Il lui avait donc proposé un verre. Gentleman ou piège ? Impossible à déterminer. Mais cela n’avait plus vraiment d’importance à vrai dire. Maintenant que la partie était lancée, elle n’avait plus qu’à se laisser prendre au jeu.
Autrement dit, suivre gentiment son pigeon, avec un joli sourire en prime pour le mettre en confiance. Même si, entre nous, le mot « confiance » était bien trop grand pour se frayer un chemin et s’imposer entre les vices qui sévissaient régulièrement à Ikebukuro.
C’est le visage calme, quoique visiblement agacé par cette chaleur étouffante, que le jeune homme s’empara de la main de la jolie poupée afin de l’entraîner dans la foule. Avait-il une destination précise en tête ? Peut-être. En tout cas, il lui tardait de voir l’endroit que sa victime allait lui dégoter.
Inutile de préciser que cet effet de surprise ne faisait qu’ajouter du plaisir au moment qu’allait passer la demoiselle.

Après plusieurs dizaines de minutes de bousculades et de vaines excuses murmurées aux pseudos êtres humains qui leur barraient le passage, nos deux jeunes protagonistes furent enfin arrivés à destination.
Il s’agissait d’un bar, tout ce qu’il y avait de plus normal.
Ni trop neuf, ni trop vieux.
Ni trop plein, ni trop vide.
Le lieu idéal en somme.
Il n’y avait plus qu’à y entrer. A priori.
Alors que Yurei s’avançait d’un pas feutré vers la porte qui menait vers leur futur lieu de conversation, la jeune femme remarqua que Shiki n’avait pas bougé d’un pouce.
Etait-il hésitant ? Ce bar était-il relaté à de quelconques souvenirs, tous comme la cicatrice de la borgne qui répondait au doux nom de Dillawn était liée à une souffrance d’autrefois ?

-Un problème ? susurra-t-elle doucement, sans vouloir vous offenser, vous n’avez pas l’air très pressé de franchir ce pas de porte. Un quelconque souvenir servirait-il d’obstacle à l’esprit qui commande vos jambes ?

S’il ne souhaitait réellement pas s’aventurer dans ce bar, c’était son choix. Mais il fallait tout de même qu’il se décide assez vite, au risque d’être témoin d’un meurtre dans les prochaines secondes.
Qui a dit que la demoiselle n’était point patiente dès qu’il s’agissait de la faire attendre sous un soleil de plomb ?


|Haha ! Désolée du retard + de la qualité x) Je dérouille doucement, mais sûrement X_x|
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur










MessageSujet: Re: Stalker c'est mal .... [ PV : Yurei Kurowa ]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Stalker c'est mal .... [ PV : Yurei Kurowa ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Durarara!! Forum & RPG ::  :: 
Gare JR Ikebukuro
-