Partagez | 
 

 Une rencontre surprenante [PV : Takao ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Seconde à Raira
Seconde à Raira


avatar

Messages : 540
Age : 22
Emploi : Travaille au Blue Note
Localisation : Ikebukuro plus ou moins



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Une rencontre surprenante [PV : Takao ]   Jeu 29 Avr - 16:41

Encore une fois, un jour où il fait beau. Encore une fois, un jour où l'on peut en profiter pour sortir et se promener. Non pas que ça plaise a Miya, mais c'était plutôt Romane, sa cousine qui l'avait incité à aller se promener un peu dans le quartier. Pour réussir plus ou moins à se repérer. Mais ça n'intéressait pas du tout la jeune fille de sortir dehors, elle n'avait qu'une idée se reposer un peu et aller sur son ordinateur. Cet objet plutôt simple, a pourtant été pendants des années un lien entre plusieurs personnes du monde entier et qui lui ont permis de s'ouvrir un peu plus, plutôt que de rester renfermé à sa bourgade campagnarde.

Et c'est ainsi que la petite blonde déambulait lentement dans les rues d'Ikebukuro. A n'importe quelle heure, quel jour ce quartier était toujours actif, bien sûr pas tout le temps par des gens fréquentables, mais il suffisait juste de ne pas se faire remarquer pour ne pas avoir d'embrouilles. La jeune fille portait une simple petite jupe noires avec des volants, ainsi qu'un haut avec un nœud au milieu, une tenue plutôt simple pour une fois. Avec des chaussures a talons et naturellement un foulard noir pour accompagner sa tenue. Miya s'engouffrait dans chaque ruelle qu'elle croisait, elle ignorait complètement où elle allait, mais elle laissait ces pas la porter. Intérieurement elle espérait croiser, où même rencontrer Shizuo Heiwajima ! Son idole de toujours !

La jeune fille repartit dans ses rêveries en pensant à Shizuo. Elle était au courant pour beaucoup de choses de ce quartier, tel que les personnes a éviter tel que Izaya, ainsi que la légende de la motarde sans tête, mais bon tout l'intérêt de ce quartier repose sur toutes ces personnes ! Miya était complètement partie dans son monde et ne manqua pas de rentrer dans quelqu'un, ce qui la fit revenir directement.


« Eh ben alors petite ? T'as rien à faire ? Tu viens défier des membres des Dollars ?

-Ouais boss ! Puis z'avez vu ? Elle est pas d'ici ! On dirait une française !»


Des voix graves d'hommes retentirent dans la tête de la jeune fille. Elle comprenait à peine ce qu'il se passait. Ils étaient à peu près quatre, un petit groupe si on peut dire. Dès qu'elle entendit le mot " Française" elle réagissa directement. Cela l'énervait quand on relevait sa nationalité. Et puis le fait qu'ils parlent de cette manière, ça l'énervait aussi. Ils continuaient à rigoler, et l'un d'eux pris quelques mèches des cheveux de la jeune fille en rigolant plus fort.

Miya se crispa, elle se tourna légèrement et pris ce qui lui vint directement en main, un simple balai. Et son premier réflexe fût de frapper l'homme qui la touchait avec une force pour une fois, assez forte. Il tomba au sol, surpris par cette attaque de la part de la jeune fille, il affichait un air surpris.


«Eh ! Mais qu'est-ce que tu fous sale gamine ? ! »

La jeune fille tenait toujours en main le balai et s'apprêtait à frapper encore, mais un des hommes la poussa violemment et elle tomba contre le mur. Et bien sûr la douleur lui permis de « reprendre ses esprits ». Miya compris directement qu'elle était mal barrée, elle se releva rapidement et couru de toutes ses forces, dans le sens opposés des hommes. Ils continuaient a meugler des mots qu'elle s'efforçait de ne plus écouter. La petite blonde ne cessa pas sa course et courait cette fois-ci dans une ruelle ou beaucoup de monde circulait. Et ce qui devait arriva elle rentra dans quelqu'un et tomba de tout son long.

Elle pensa tout d'abord à s'excuser, mais les voix des hommes s'amplifiait de plus en plus. Elle se redressa et regarda cette pauvre personne qui était elle aussi tombée, dans l'élan.


« Aidez-moi ! Aidez-moi s'il vous plait ! »

Cria t-elle, avec un air des plus alarmants. Elle fixa la personne pendant quelques temps, en continuant de s'inquiéter à cause de ses hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Seconde à Raira
Seconde à Raira


avatar

Messages : 44



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Une rencontre surprenante [PV : Takao ]   Jeu 29 Avr - 18:43


e soleil commençait sa descente du zénith quand ma journée prit fin. L’après-midi avait été longue et ennuyeuse, comme à son habitude. Tout était normal. Je sortais des vestiaires par la porte arrière du restaurant, ajustant mon costume et marchant en direction de l’avenue la plus proche. Rasant les murs, la lumière agressant mes pupilles, je pouvais sentir le contact froid du béton sur ma paume gauche et je tentais d’apaiser mon esprit au milieu de tous ces hommes et femmes rentrant surement d’un boulot harassant. J’imaginais déjà toutes les plaintes ridicules qu’ils s’apprêtaient à faire subir à leur conjoint en parlant du sale boulot qu’ils étaient obligés d’effectuer et de l’abrutie de secrétaire du patron qui se prenait pour le patron lui-même.

*Calmes-toi, tout va bien…*

l paraît que je suis paranoïaque. Je sais que c’est faux mais je suis sûr que tout le monde le dit autour de moi. Enfin bref, mon antre n’étant pas bien loin, il ne me restait plus qu’à penser au repos dont j’allais bénéficier ce soir comme tous les autres soirs.

e bruit des klaxons, les discussions qui se mélangeaient, les lumières, les odeurs, je ne pouvais plus les supporter. Vite, il fallait que je rentre chez moi, et vite. Je me mis à courir au milieu du trottoir, m’apprêtant à tourner à l’angle de l’avenue en pensant prendre le raccourci que je prenais à chaque fois.

*Mais, un raccourci est un raccourci du moment où l’on emprunte d’ordinaire un autre chemin, non ? Alors qu’est-ce que devient un raccourci si on l’utilise couramment ?*

erdu dans un débat philosophique intérieur d’une grande intensité, je ne vis pas qu’un obstacle venait de surgir sur ma gauche. Mon sens aigu de l’analyse me permit d’identifier la chose : Cet obstacle était blond, de petite taille, avait de grands yeux bleus magnifiques et était tout de noir vêtu. Grâce au temps qu’il me fut donner de l’observer (soit un peu moins d’une seconde), j’en déduisais avec l’aide des formes de son corps que c’était une fille. Je n’eus pas le temps d’esquisser un geste que je perdis l’équilibre lors du choc et tombais sur le dos. Je me relevais sans peines ni blessures et jeta un coup d’œil à la personne venant de me bousculer. Celle-ci était déjà presque redressée et, apeurée, criait :

« Aidez moi ! Aidez moi s’il vous plaît ! »

lle me regardait. Non, ça ne pouvait pas m’arriver à moi, ma journée avait déjà été assez épuisante comme ça. C’est là que je pris conscience de ma situation : Des cris d’hommes approchant résonnaient désormais de la ruelle d’où avait déboulé cette fille. Ils couraient, sûrement après elle. Et pire, j’en étais désormais sûr, elle me regardait. De quoi aurais-je eu l’air si je m’étais barré en courant en la laissant derrière ? Je ne le saurais jamais. La saisissant par le poignet, je me levais rapidement et me mis à courir vers le premier endroit qui m’était venu à l’esprit depuis l’instant où j’ai quitté le restaurant : Chez moi.

mpruntant un trajet différent du plus fréquent, Je me tournais vers elle. Elle était vraiment belle. Je perdais mes mots et bafouilla quelque chose de stupide.

« Bon, tu te tais et tu cours ! »

raiment stupide puisqu’elle n’avait encore rien dit. Je décidais également de ne plus me retournais vers elle dorénavant, de peur de partir dans un débat philosophique intérieur d’une grande intensité, et c’était vraiment pas le bon moment à choisir pour faire ça.

*Mais dans quoi je suis tombé… Si ça se trouve ils ont vu mon visage et ils vont me suivre partout où j’irai comme les stalkers pour les stars et un beau jour ils me passeront à tabac !*

*Il faut vraiment que j’arrête de penser à des trucs pareils… en plus cette situation est un grand classique dans les mangas… Mais je suis pas dans un manga alors pourquoi ça arrive et en plus pourquoi à moi ! Et faut vraiment être cruche pour aller emmerder des gentilles personnes comme ces gars là… et la suite à la course poursuite c’est quoi, dans les mangas ? … Non non non non non ça ne peut pas arriver un truc pareil, et encore moins à moi !*

on immeuble était maintenant en vu et les poursuivants n’avaient pas abandonné, pire, ils étaient plus nombreux. Nous avions tout de même pris de l’avance et aucun mot n’avait été échangé durant la course. Haletant, épuisé, je m’arrêtais derrière un mur de brique marquant le début d’une ruelle reliant la rue actuelle à sa parallèle. Essuyant la sueur perlant le long de mes joues, je me tournais vers la jeune fille.

« Je suis… désolé, désolé de vous avoir fait courir autant… ça va ? Si ça se trouve vous habitez à l’opposé d’ici. »

es rares personnes me connaissant doivent se demander ce qu’il m’arrive, moi qui suis d’habitude si froid et irritable ? Hé ben, tout simplement, je n’arrive pas à avoir une attitude méchante et agressive envers une fille -sauf cas exceptionnel de chieuse à l’extrême-, et encore moins avec une fille aussi belle. Voilà j’ai un point faible, c’est humain, foutez-moi la paix ! J’ai pas choisi mais je suis humain…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Seconde à Raira
Seconde à Raira


avatar

Messages : 540
Age : 22
Emploi : Travaille au Blue Note
Localisation : Ikebukuro plus ou moins



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Une rencontre surprenante [PV : Takao ]   Ven 30 Avr - 16:05

De nombreuses voix résonnaient dans le quartier, toutes sortes de personnes. Des hommes qui riaient, des femmes qui se disputaient, des enfants qui s'amusaient en faisant beaucoup trop de bruits. Mais il y avait juste une bulle autour de deux personnes qui ne se connaissaient pas encore, mais par la faute de l'une d'elles ne tarderait pas à se connaître. La petite blonde regardait le jeune homme qu'elle avait bousculé, un garçon typiquement japonais. Des cheveux mi-longs bruns s'accordant à merveille à ses yeux. Mais ce n'était pas vraiment le moment d'analyser la personne. Les hommes que Miya cherchait a fuir, continuaient à crier dans la ruelle, en faisant peur à de nombreux passants. Si elle ne partait pas rapidement, ils ne tarderaient pas à arriver. La jeune fille continuait à fixer le jeune homme. Ce qui lui vint tout de suite à l'esprit c'est " Et si jamais il ne m'aide pas ?". Elle avait vu de nombreuses fois des personnes fuir, sans prêter attention à la personne en danger.

Et elle compris enfin, qu'elle était vraiment dans de beaux draps cette fois-ci ... Non mais encore une fois, quelle idée d'aller embêter des hommes comme ça ? En plus de ça à Ikebukuro ! Le petit village inoffensif c'est complètement fini ! Ses pensées se bousculaient dans sa petite tête, mais elle sentis soudainement une pression au niveau de son poignet, qui la tira vers le haut. A peine eut-elle compris qu'elle courrait déjà. Elle ne s'attendait plus vraiment à avoir de l'aide de ce garçon. Le temps de comprendre réellement, elle courait plutôt lentement, mais n'hésita pas à accélérer. Il se mit à lui parler. Mais le "tu te tais" l'énerva. Miya s'apprêtait à parler, pour certainement dire qu'on ne lui parle pas comme ça, où encore « Mais pour qui tu te prends ? ». Elle n'eut pas le temps d'ouvrir la bouche, que le jeune homme accéléra encore et tourna à une ruelle.

La petite blonde avait dû mal à suivre sa course, mais c'était soit elle court, soit elle se fait frapper ! Comme si elle avait le choix en fait. Ses talons frappaient violemment le sol avec un rythme maintenant plutôt régulier. Chaque personne s'écartait de leur chemin, en s'énervant plus ou moins. La jeune fille n'osait pas se retourner, car elle entendait toujours la voix des hommes, qui maintenant paraissaient bien plus nombreux. Mais bon sang ils ne se fatiguent donc jamais ?

* Mais au fait ... Où il m'emmène ? Je cours, je cours, je fais que ça ! Mais je ne sais même pas où on va... Puis surtout que je ne sais même pas où je suis là... Et si jamais Romane s'inquiète ? ! Je n'ai même pas retenu où était l'appartement de Romane ! Rah bon sang ! Et puis ce n'est même pas de ma faute ce qui arrive là ! Enfin ... Peut-être un tout petit peu ... Mais vraiment un peu alors ...*

Miya arrêta de réfléchir, cela l'évitait de penser seulement à courir. Le jeune garçon donnait l'impression d'être vraiment endurant. Il courrait mais s'essoufflait à peine, alors que la jeune fille commençait maintenant à être a bout de souffle. Elle tourna légèrement la tête et remarqua que les hommes étaient maintenant très loin, on les confondait à la foule. La main qui la tenait tourna soudainement vers la gauche, ce qui la surpris, encore courir ? Encore tourner ? ! La petite blonde commençait vraiment à en avoir marre, elle avait un poing de côté et avait dû mal à reprendre son souffle. Mais le jeune garçon lâcha sa main et se posa contre le mur, tout en haletant du fait de cette course. Miya se laissa tomber, en laissant tous ses membres se relâcher enfin. Elle pencha la tête en arrière, pour tenter de reprendre son souffle.

« Je suis… désolé, désolé de vous avoir fait courir autant… ça va ? Si ça se trouve vous habitez à l’opposé d’ici.»

La jeune fille se tourna en direction du garçon, tout en continuant à tenter de calmer sa respiration. Elle lui donnera une réponse ... Après, juste le temps de reprendre son souffle. Elle n'était vraiment pas habituée à courir autant. Elle continuait à le fixer et daigna enfin à lui répondre.

« Merci ... Beaucoup. Je m'excuse de vous avoir bousculé tout à l'heure. Et merci de m'avoir aidée.»

Elle commençait enfin à respirer normalement. Miya tourna la tête vers la droite et ne vis simplement qu'une autre ruelle. Elle essaya d'entendre si ses poursuivants étaient toujours là mais, plus aucun bruit ne se fit entendre. Ils étaient alors enfin partit ? Elle avait donc réussi ? Bien sûr avec l'aide du garçon mais bon !


* Ainsi donc ... Même si je continue à m'emporter je ne risque pas grand-chose s'il y a des personnes pour m'aider.*

La petite blonde sourit à cette pensée. Bon bien sûr elle tenterait de s'emporter moins facilement, envers certains hommes, qui sont dangereux. Mais un caractère autant impulsif ça ne se change pas si facilement après tout ! Miya lança un large sourire à son sauveur.

« Encore merci ! Ces hommes me poursuivaient car ... J'ai frappé l'un d'eux avec le manche d'un balai ... Je me suis encore une fois emportée ... Et cela à encore créer une histoire. Mais bon ! Au moins on s'en sort bien ! »

Elle rigolait. Bien sûr, elle venait d'introduire quelqu'un dans ses histoires plus qu'embêtantes... Elle en avait conscience, mais bon au fond il ne devait pas être méchant, s'il l'a aidée.

« Je m'appelle Miya Ikari et toi ? Ah ! Au fait ! On est où là ? Je suis nouvelle dans ce quartier, je ne me repère pas encore très bien. Et je ne sais même pas où est l'appartement de ma cousine ... Donc ...»

La petite blonde lui lança un sourire plutôt gêné. Ce n'est pas vraiment de sa faute ça, si elle est nouvelle et qu'elle ne s'y retrouve pas. Mais ce qui est un peu plus problématique c'est qu'elle ne sait pas où aller ni comment faire pour rentrer chez elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Seconde à Raira
Seconde à Raira


avatar

Messages : 44



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Une rencontre surprenante [PV : Takao ]   Ven 30 Avr - 17:17



« Merci… Beaucoup. Je m’excuse de vous avoir bousculé tout à l’heure. Et merci de m’avoir aidé . »

’écho de cette phrase résonna dans ma tête tandis que je reprenais mon souffle. Elle avait l’air épuisée, j’aurai peut-être pas dû courir autant. J’ai beau être endurant, les autres ne le sont pas toujours autant. Les bruits de pas de ses poursuivants s’atténuaient peu à peu et je fini par ne plus les entendre.

« C’était rien… j’ai connu pire. »

u final la sauver ne m’avait pas plus embêter que ça, vu que j’étais devant la porte de mon immeuble. Le seul imprévu était que je n’étais pas seul à être devant chez moi… et il fallait que je me dépêtre de cette situation. Je tournais mon regard vers elle et m‘apprêtais à parler.

*Mais elle sourit ! Pourquoi sourirait-elle ? Et pourquoi dans ma direction ? Ne me dis pas que… ah non, non et non ! Concentre-toi, Takao ! Réfléchis à ce qu’il va se passer ensuite !*

« Encore merci ! Ces hommes me poursuivaient car… j’ai frappé l’un d’eux avec le manche d’un balai… je me suis encore une fois emportée… et cela a encore une fois créé une histoire. Mais bon ! Au moins on s’en sort bien ! »

lle se mit à rire doucement en finissant sa phrase. Moi, je fixais le sol et je souriais bêtement, ne sachant quoi dire. Mais comment veux-tu réfléchir avec une fille aussi jolie entrain de rire à côté de toi ?!

*Il faut que je me concentre et que je trouve une solution au problème qui se pose à moi, il manquerait plus qu’elle ne sache pas comment rentrer chez elle tiens !*

« Je m’appelle Miya Ikari et toi ? Ah ! Au fait ! On est où là ? Je suis nouvelle dans ce quartier, je ne me repère pas encore très bien. Et je ne sais même pas où est l’appartement de ma cousine… Donc… »

*Mais… mais… J’hallucine ! Elle le fait exprès ! Pourquoi moi… même si c’est pas l’envie qui me manque, je lui proposerai pas de venir chez moi ce soir, je passerai pour un pervers… et en plus c’est un bordel sombre et chaotique là-haut…*

« M-moi c’est Takao. »

*Mais pourquoi je bafouille ! Je pense trop, j’ai juste à lui dire qu’on est devant chez moi et que… et que… et que… Et que j’ai qu’à improviser, voilà tout !*

ontrant nerveusement du doigt le quatrième étage de l’immeuble, je n’arrivais quasiment pas à mettre en ordre mes pensées ni mes paroles. Je m’imaginais déjà l’envoyer paitre mais je savais que j’en étais incapable. En plus maintenant elle doit penser que je voulais l’emmener chez moi depuis le début ! Mais qu’est-ce que je dois faire…

ne idée émergeait dans mon esprit : puisque je ne sais pas quoi dire ni faire, je vais utiliser un stratagème classique de l’indécis, laisser le choix à l’autre personne, quitte à ce que ce dernier ne me convienne pas. C’est un comportement que j’ai d’ailleurs longuement observé chez les gens avec qui je parlais au lycée Raira auparavant. Certains élèves, ne sachant pas quoi faire, me laissaient choisir à leur place et, juste pour les emmerder, je faisais un choix pourri. Bon bien sûr ça m’handicapait aussi mais bon, leurs visages tracassés me permettaient de m’en accommoder. Bref, il ne faut pas que je me perde dans des souvenirs d’une grande intensité, sinon je serai encore plus paumé qu’avant. Souffle, self control…

« J’habite là-haut, dans un studio miteux… Et là-bas *je pointais du doigt la direction d’où nous venions* c’est le centre ville. Je sais pas non plus où tu habites et je ne vais pas t’imposer une solution. Tu as le numéro de ta cousine peut-être ? Ça servirait toujours à quelque chose. »

oilà, j’avais rejeté la responsabilité sur autrui, comme le fait tout le monde au moins une dizaine de fois dans sa vie, voir plus. J’espère qu’elle ne se mettra pas à penser que je n’ai aucune personnalité… Et puis qu’est-ce que j’en ai à faire de ce qu’elle pense de moi ? Non mais franchement… je ne me reconnais plus…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Seconde à Raira
Seconde à Raira


avatar

Messages : 540
Age : 22
Emploi : Travaille au Blue Note
Localisation : Ikebukuro plus ou moins



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Une rencontre surprenante [PV : Takao ]   Lun 3 Mai - 22:30

Il faisait nuit à présent et ce depuis quelques bonnes minutes mais, toutes les lumières de Tokyo donnaient une couleur rougeâtre au ciel. Miya leva légèrement la tête en direction du ciel, le temps où l'on voyait les étoiles étaient désormais fini. Mais ce n'était pas plus mal, au moins elle avait pu s'enfuir de chez elle. Un léger voile de tristesse vint se déposer sur son visage. Mais la voix du jeune homme qui était juste à côté d'elle lui permit de reprendre ses esprits. Ainsi donc Takao-kun. Il semblait hésitant dans ses paroles, il était peut-être trop timide ? Où alors il n'aimait pas dévoiler son prénom !

« Enchantée Takao-kun ! »

La petite blonde continuait de sourire au garçon. Eh bien au moins elle s'était déjà fait un ami. On ne peut pas vraiment dire que cela lui manquait mais, cela faisait toujours plaisir d'être entouré de personnes. La jeune fille ne se souciait pas vraiment de quoi faire maintenant, elle prenait juste le temps de profiter du moment présent. Mais une seule question persistait « Où on est là ? ». Takao semblait le savoir, il fixait depuis quelques temps le même immeuble en face. Il se mit soudainement à le pointer du doigt, plus précisément le quatrième étage. C'était peut-être son appartement ? Mais a cela il n'ajouta aucunes paroles, ce qui n'aidait pas vraiment la jeune fille. Oui elle était quelque part dans Ikebukuro mais, où ça ? Bon il fallait simplement analyser la situation, pour tenter de comprendre au maximum.

* En tout cas je suis plutôt loin de l'appartement de Romane, ça j'en suis sûre ! On doit certainement être devant chez lui, sinon je ne vois pas pourquoi on aurait couru jusqu'ici ! *

Bien sûr ce n'était que des suppositions, rien d'exact. Mais Takao n'avait pas envie de parler plus que cela en tout cas. Soudainement il se remit à parler encore une fois. Donc au final ça confirmait ce qu'elle pensait, l'immeuble c'est chez lui. Quand il pointa la direction du centre-ville, la jeune fille tourna la tête. On apercevait au loin tous les lampadaires, enseignes lumineuses qui éclairaient vivement les rues, remplies de personnes qui marchait rapidement.

« Désolée mais, je n'ai pas encore de portable. Je suis française et mon portable français ne peut pas marcher au Japon. Et je pense que Romane travaille encore à cette heure là donc ça sert à rien, sauf si on la croise. Ah aussi excuse moi, mais je ne comprends pas vraiment tout ce que tu me dis. Quelques mots m'échappent encore ! »

Miya rigola, bon ce n'était pas sans dire qu'elle comprenait presque tout ce qu'il lui avait dit. Bien sûr les mots qu'on n'emploie jamais lui posait plus de problèmes, mais pour des phrases courantes c'était devenu facile. Mais intérieurement elle ne voulait pas vraiment lui répondre, elle n'avait pas vraiment envie d'aller dans le même sens que le jeune homme. Encore une fois une réaction égoïste ... Takao lui avait donner le choix, pour trouver une solution, donc au final elle pouvait faire ce qu'elle voulait !

La petite blonde se releva difficilement et s'épousseta légèrement la jupe, elle étira ses bras, avec un léger couinement qui ressemblait à un miaulement de chat.


« Bon Takao-kun ! Je sais ce qu'on va faire plutôt ! »

Elle souriait et lui pris le bras et le tira pour qu'il se lève, il fit rapidement debout. Miya lui laissa le temps de se replacer, pris sa main et le tira doucement en direction du centre-ville. Elle marchait d'un pas sûr et rapide.

« Je ne sais pas si tu as un truc à faire mais, demain il n'y a pas cours, donc tu peux bien venir te promener un peu avec moi ! Tu peux considérer ça comme une invitation de ma part ! Puis avec un peu de chance on croisera ma cousine, qui conduit un taxi ! »


La petite blonde avait décidée elle-même de la soirée du jeune homme, sans le consulter avant ça. Miya continuait de se promener en direction du quartier, où le monde commençait à affluer, elle ralentit rapidement sa course, encore une fois elle ne savait pas où aller. Et attendit que le jeune garçon décide où aller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Seconde à Raira
Seconde à Raira


avatar

Messages : 44



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Une rencontre surprenante [PV : Takao ]   Mer 12 Mai - 22:41


a lune, pourtant haute dans le ciel, n’était qu’à peine visible. Je ne parvenais pas à distinguer la moindre étoile dans le ciel métropolitain de Tokyo. Trop de lumière, trop de bruit, pas de repos, pas de calme. La jeune fille, Miya Ikari, qui m’avait heurté courrait doucement devant moi depuis cinq, voire dix minutes. Je les suivais, elle et son « invitation » qui ressemblait plus à un ordre qu’à autre chose.

lle m’a demandé où aller, je lui ai répondu que je ne savais pas. Elle m’a dit frivolement que je dois forcément connaître un endroit, et j’ai insisté sur mon ignorance. La course précédente m’avait épuisé et je voulais juste rentrer chez moi.

e voyais déjà mon ordinateur et mon lit s’éloigner de moi et je sentais mon cœur se serrer.


« Ma monotonie, ma tranquillité…»

t dans ce murmure je voyais tous mes espoirs disparaître. J’ai levé les yeux au ciel, à moitié aveuglé par la lumière des lampadaires nous cernant, et, souriant avec lassitude, j’ai eu une pensée pour tous les héros de mangas qui ont les boules de tomber sur une fille dans la rue.

Nous nous dirigions vers un parc proche, mal fréquenté le soir. Mais ça, elle ne le savait pas, elle.

*Ah… et maintenant je vais me faire tabasser et je ne connaîtrai sûrement jamais le dernier épisode d’Excel Saga… Enfin bon, c’est pas comme si cette série avait un sens…*

n attendant l’heure fatidique, alors que je comptais les voitures dans la rue, j’eus une idée. Je me tournais vers Miya, pris mon souffle et lui parlais franchement.


« Stop, s’il te plaît. Je te connais à peine, je sais juste que tu débarques d’une ruelle avec des types qui te suivent et j’ai pas envie de sortir ce soir, l’appel de mon ordi’ est trop intense. Je te prie de me lâcher la main et de trouver ta cousine par toi-même. J’aime pas être ici et j’ai autre chose à faire. Décompresser, entre autre. »

e m’étais arrêté pour parler et j’avais adopté un ton neutre et monotone, calme. J’étais épuisé par tant d’effort. Parler, ça sert à rien, surtout avec des gens non virtuels. J’espérais qu’elle comprendrait qu’elle m’ennuie. Je n’aime pas être détestable avec une fille, mais je n’aime pas non plus qu’on me traîne comme si je n’avais pas de conscience. Cette fille semblait s’en foutre un peu, de mon avis, et c’est un comportement qui m’irrite. Qu’elle se débrouille !

e rebroussais chemin en direction de ma grotte, les poings crispés, les dents serrés par le remord malgré tout.


« C’est vrai quoi… ‘chier à la fin… »

a lumière chaude et rougeâtre des lampadaires m’éclairait le côté gauche du visage, ce qui avait pour effet de m’énerver encore plus. Je m’arrêtais et me tournais vers le lampadaire en question. Toujours faire face à l’ennemi.

« Tu vas arrêter bord*l ?! Tu vois pas que tu m’énerves ?! »

e me remis en marche aussitôt en frissonnant légèrement, la brise nocturne se frayant un chemin dans mon col.


HRP : Texte court, comme prévu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Seconde à Raira
Seconde à Raira


avatar

Messages : 540
Age : 22
Emploi : Travaille au Blue Note
Localisation : Ikebukuro plus ou moins



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Une rencontre surprenante [PV : Takao ]   Sam 29 Mai - 20:08

Même la nuit ce quartier restait actif. Il y avait un bruit incessant, comme un bourdonnement, où alors c'était peut-être la fatigue qui faisait cet effet-là. Bon c'est vrai qu'il était tard, que la jeune fille avait à peine dormi tout au plus trois heures depuis son arrivée, mais quand il n'y à absolument rien à faire et que l'insomnie vous guette... On essaye de perdre du temps comme on peut, ce qui n'est pas tout le temps très simple. Il est vrai aussi que le manque de sommeil influençait beaucoup le caractère de la blondinette, qui ont peut le dire n'avait plus toute sa tête. Elle continuait à marcher en direction ... En direction de quoi justement ? Alors, là aucune idée, la jeune fille ignorait elle aussi où ses pas pourrait bien la mener. Ce qu'elle voyait simplement c'était probablement un parc au loin, mais l'éclairage qui l'éblouissait ne lui permettait pas d'en être sûre à cent pour cent.

Le garçon qu'elle avait on va dire, « kidnappé »la suivait, certainement pas par plaisir mais, plus par obligation. Mais Miya continuait à regarder fixement droit devant elle et n'entendait même pas si Takao parlait ou non. Ah et puis c'était bien un parc. On pouvait distinguer plus où moins bien l'herbe qui était devenue verte foncé à cause de la nuit et une genre de fontaine, qui ne devait plus marcher à cette heure là. Quelques personnes y étaient et portait du jaune, enfin peut-être un foulard où une écharpe. Mais une idée vint à la tête de la jeune fille, pourquoi une écharpe alors qu'il ne fait pas très froid ? Ils sont peut-être frileux ?

Mais soudainement une voix qui était un peu familière émergea du silence qui régnait. Enfin silence c'est un bien grand mot, silence entre les deux protagonistes plutôt. La petite blonde se retourna lentement et écouta chacun des mots qu'avait à dire Takao. Elle s'attendait a pas mal de choses mais certainement pas à ça. En gros elle venait de se faire rembarrer. Mais ce qui était étrange c'était son ton, parfaitement neutre. Et ce qui n'en était pas moins déplaisant, irritant même. La jeune fille ne bougeait pas, tandis que le jeune garçon s'éloignait, il s'énerva contre un simple lampadaire qui n'avait absolument rien fait à part son boulot ! Elle restait là immobile, un pilier blond.


Mais se crispa soudainement et serra les poings plutôt violemment. Elle poussa un long soupir et se tourna très lentement en direction du parc. Et s'approcha d'une poubelle, qui était plutôt petite et ne devait pas être très lourde. Miya l'empoigna très rapidement et la porta avec ses deux mains, oui c'est ce qu'elle pensait elle n'était pas trop lourde. Pris un petit élan et la lança en direction de Takao et passa à côté de lui très rapidement, à une quinzaine de centimètres de sa tête. Sa respiration était devenue beaucoup plus lourde et encore une fois la colère avait pris le dessus. Mais encore heureux qu'à une telle distance elle ait du mal à viser. Elle frotta sa tête avec sa main et se dirigea vers Takao.

« Humpf ... Désolée ... C'pas ma faute ... Je ... »

Miya était à une distance raisonnable du jeune homme, mais assez pour qu'il l'entende. Elle serrait toujours les poings et sa respiration décrivait bien son énervement actuel. Elle était certes encore trop énervée pour réussir à se calmer et à redevenir comme avant et puis même si Takao lui parlait elle ne l'écouterait pas. Dans un était comme celui-là on ne pouvait rien en tirer de Miya. Elle soupirait fortement, et partit en direction de l'immeuble de Takao en croisant les bras.

« Je te ramène au moins chez toi pour m'excuser ... Et après j'me barre. »

Elle avait un ton énervant, qui pouvait même paraître insolent, mais cela elle y pouvait vraiment rien. Et puis son caractère mélangé à la fatigue ne donnait absolument rien de bon. Elle continuait à marcher vers l'immeuble. Sans se retourner même pas pour voir si Takao était encore là où s'il était parti en courant. La petite blonde essayait de ne plus penser à rien et monta lentement les marches. Si elle commençait à réfléchir cela risquerait de l'énerver encore plus, car un mauvais souvenir surgirait certainement. Mais heureusement elle avait retenu l'étage, le quatrième. Miya se pointa devant la porte sans bouger, mais en laissant la place pour Takao.

« Voilà encore désolée, comme tu as pu le comprendre je peux pas me contrôler. Bon allez j'te laisse au revoir ! »

Son ton paraissait un peu plus calme, petit à petit elle reprenait ses esprits et se tourna vers la cage d'escalier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur










MessageSujet: Re: Une rencontre surprenante [PV : Takao ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre surprenante [PV : Takao ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Durarara!! Forum & RPG ::  :: 
Disque dur externe d'Izaya
 :: Archives RP
-