AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un bien étrange colis... [RP Sally+Raphaël]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Ikebukuro, c'est chez moi !
Ikebukuro, c'est chez moi !


avatar

Messages : 144
Age : 32
Emploi : Pour l'instant, glandeur
Localisation : Ne retient JAMAIS les noms de rues. Quelque part, donc...



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Un bien étrange colis... [RP Sally+Raphaël]   Mar 21 Fév - 16:54

Le soleil me réveille à 10 heures pile. Je n’ai pas envie de me lever mais mon estomac n’est pas du même avis. Avec un grognement, j’enfile un pantalon de pyjama et sors du lit. Je me dirige vers la cuisine où la cafetière à moitié pleine m’offre un réconfort bienvenu. La vie que je mène seul me pèse un peu : j’aimerai avoir de vrais amis pour les inviter ou les déranger chez eux à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. Ma rencontre avec Natori et Waren ont été des moments privilégiés dans ma nouvelle vie, que j’ai énormément apprécié.
J’ouvre mon frigo bien remplit d’aliments en tout genre. Je trouve ce que je cherche derrière un bocal de cornichons. Je m’empare du pot de confiture à la fraise et referme la porte. Mon salon baigné de lumière m’offre un endroit parfait pour prendre en toute tranquillité mon petit-déjeuner uniquement composé de sucre : jus de pomme, brioche, marmelade. Je pose le plateau sur une table base près du canapé et m’affale sur ce dernier. Un des aspects positifs de ma vie ici est de pouvoir me coucher et me lever à l’heure que je veux, chose impensable à Paris où j’avais un emploi du temps de ministre. J’ai les jambes lourdes juste en repensant à mes courses folles dans la capitale française pour ne pas être en retard à tel ou tel rendez-vous. Il n’empêche que je m’ennuis un tout petit peu dans ce trop grand appartement.
On sonne à la porte. Je me réveille précipitamment, surpris de m’être rendormi.

« Un instant, je vous prie ! »

Je cours enfiler un jean dans la salle de bain ainsi qu’un tee-shirt blanc. Je me couvre d’une veste de sport traînant par là et vais ouvrir. Un étudiant d’une vingtaine d’années me tend un paquet recouvert de papier kraft. La calligraphie soigneuse me dit quelque chose. Je signe le registre du postier qui repart sans un mot. Avant de refermer la porte, je contemple le ciel devenu gris perle. Je reviens à ma place initiale et inspecte le carton. Je le secoue : aucun bruit. La date m’apprend que le paquet a été envoyé il y a deux mois mais j’ai beau le tourner et le retourner, aucune adresse de l’expéditeur n’est visible. Seule la mienne apparaît en haut à droite, d’une écriture un peu penchée et anguleuse, en français. Tiens ? Enfin des nouvelles de Paris ! J’enlève soigneusement l’emballage en faisant attention à ne pas le déchirer et me retrouve avec une magnifique boîte en métal noir, des flammes rouge-orangées en relief la décorant et donnant l’impression d’être réelles. Un symbole minuscule dans un coin me fait pousser une exclamation.

« Spitfire ? »

Mon cœur a un raté quand je découvre le somptueux cadeau qu’il m’a fait : sa paire d’ATS, ces rollers nouvelle génération équipés d’un moteur permettant aux mortels de voler, ou presque…Pourquoi me les avoir offerts ? Je me pose cette question lorsque je sors les ATS de leur emballage et aperçois une clé USB au fond. Etonné je l’emporte dans ma chambre où un faible signal lumineux m’indique que mon ordinateur portable est en veille. Je tapote sur le clavier, activant l’écran, et insère la clé dans le coche. L’icône apparaît sur le bureau portant le nom « S+RP ». Double clic : une dizaine de dossiers s’affichent. Ne sachant où donner de la tête, je sélectionne le tout premier. Chance ! Un unique document intitulé « A lire avant tout autre chose » affleure. Je l’ouvre et constate qu’il s’agit un fichier vidéo durant un peu moins d’un quart d’heure. Je la visionne.
L’image du rouquin aux yeux rouges et à l’oreille percée me ramène vingt ans auparavant, lors de mon tout premier séjour à Tokyo. Il sourit un peu tristement.

« Bonjour ou bonsoir. Je ne sais pas exactement quant tu recevras mon testament mais sache que si tu l’as, cela signifie que je suis mort. Pour visionner la suite, tu dois remplir un formulaire ci-contre. »

Un tableau s’affiche devant mes yeux sans que je ne bouge ? L’annonce qu’il vient de faire me tétanise. Quoi ? Il est mort ? Mais n’était-il pas un King sensé vaincre tout le monde ?! Je ne comprends plus rien…C’est le noir dans ma tête. Le curseur clignote, noir sur blanc, indiquant la colonne dans laquelle je dois composer mes réponses.

« Qui êtes-vous ? »

Effaré ; je lis la suite du questionnaire :

« Quelle date sommes-nous ?
-Quel âge avez-vous ?
-Quel signe êtes-vous ?
-Si vous étiez une couleur ?
-Si vous étiez une ville ?
-Dites-moi quelque chose…
-We feel… »


Mais qu’est-ce que c’était que ça ? Je relis, jusqu’à mémoriser complètement cette fiche. Au bout d’une demi-heure, je comprends et j’éclate de rire. A part être la personne à qui était destiné ce colis, il était impossible de répondre correctement à toutes ces questions, beaucoup trop vastes. De plus, Spitfire étant un hacker, il avait dû prendre toutes les mesures possibles et imaginables pour que ce fichier ne puisse être craqué.

« Qui êtes-vous ?
-Raph… »

J’arrête d’écrire. Cette réponse est trop évidente pour le géni de Spit. Je réfléchis. Que savais-je de lui ? Qu’est-ce que je me rappelais ?
Je reste une heure devant mon ordi à essayer mentalement toutes les combines que je connaisse. J’en ai tellement marre que je tape du poing sur la table.

« RAAHHHHH ! M’énerve ce funckin’dead !!! »

Je me lève brutalement, faisant tomber ma chaise. Je m’empare de mes écouteurs et de mon baladeur, tous les deux waterproof. J’attrape une veste et claque la porte. La pluie tombe désormais en fines gouttes. Le son mélodieux et apaisant, allié au vent frais, me revigore. J’inspire une grande goulée d’air et active mon ipod...


Listen, baby
Ecoute, bébé
Ain't no mountain high
Pas de montagne assez haute
Ain't no valley low
Pas de vallée assez profonde
Ain't no river wide enough, baby
Pas de rivière assez large, bébé

If you need me, call me
Si tu as besoin de moi, appelle-moi
No matter where you are
Peu importe où tu es
No matter how far
Peu importe la distance
Just call my name
Appelle simplement mon nom
I'll be there in a hurry
Je me dépêcherai d'être là
You don't have to worry
Tu n'as pas à t'inquiéter

'Cause baby,
Parce que bébé,

[Chorus]
[Refrain]
There ain't no mountain high enough
Il n'y a ni montagne assez haute
Ain't no valley low enough
Ni vallée assez profonde
Ain't no river wide enough
Ni rivière assez large
To keep me from getting to you
Pour m'empêcher de te rejoindre

Remember the day
Souviens-toi du jour où
I set you free
Je t'ai libérée
I told you
Je t'ai dit
You could always count on me
Que tu pourrais toujours compter sur moi
From that day on I made a vow
Depuis ce jour j'ai fait le serment
I'll be there when you want me
D'être là quand tu aurais besoin de moi
Some way,some how
D'une manière ou d'une autre

'Cause baby,
Parce que bébé,

[Chorus]
[Refrain]

No wind, no rain
Aucun vent, aucune pluie

My love is alive
Mon amour est vivant
Way down in my heart
Au fond de mon coeur
Although we are miles apart
Bien que nous soyons séparés par de nombreux kilomètres
If you ever need a helping hand
Si jamais tu as besoin d'un coup de main
I'll be there on the double
Je serai là en quatrième vitesse
Just as fast as I can
Aussi vite que je pourrai

Don't you know that
Ignores-tu

[Chorus]
[Refrain]

Don't you know that
Ignores-tu
There ain't no mountain high enough
Qu'il n'y a ni montagnes assez hautes
Ain't no valley low enough
Ni vallées assez profondes
Ain't no river wide enough
Ni rivières assez larges


Mon ventre gargouille, me ramenant sur Terre. Par chance je suis devant le Sushi Russe. J’entre à l’intérieur et suis légèrement bousculé par une jeune femme aux longs cheveux roses et à la robe marinière blanche à bordure verte, montée sur des rollers ressemblant beaucoup aux ATS. Elle part sans que j’aie le temps de réagir. Je hausse des épaules et vais m’installer dans une table, au calme.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://durarara.forumgratuit.org/
 

Un bien étrange colis... [RP Sally+Raphaël]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Durarara!! Forum & RPG ::  :: 
Rues d'Ikebukuro
 :: Zone de magasins et restaurants :: Restaurants et fast-food :: Bar à Sushi russe
-