Partagez | 
 

 She dreams of Paradise.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Losing My Religion, I Work with Satan
Losing My Religion, I Work with Satan


avatar

Messages : 653
Age : 22
Emploi : Lycéenne photographe, stalkeuse du Shizaya 8D
Localisation : Ikebukuro!



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: She dreams of Paradise.   Sam 18 Fév - 13:07

___Pour contrer cette vague de froid, Billie s'était habillée d'une veste manche longue rayée bleu et blanc, d'un short jaune et de longues chaussettes mauves. A première vue, ce n'était pas les vêtements à prendre mais les russes savaient s'y faire contre le froid. A Moscou, on va jusque dans les -40°C tout de même!
___Pour se réchauffer, elle avait choisi un café simple d'apparence mais qui renfermait de magnifiques garçons prêts à vous servir. Si vous payez, évidemment...



Ce que le monde ne devrait pas savoir!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetsdreams.forumgratuit.org/


Ikebukuro, c'est chez moi !
Ikebukuro, c'est chez moi !


avatar

Messages : 144
Age : 32
Emploi : Pour l'instant, glandeur
Localisation : Ne retient JAMAIS les noms de rues. Quelque part, donc...



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: She dreams of Paradise.   Lun 20 Fév - 10:57

Mon deuxième client avait été une dure épreuve pour moi. Je savais qu’avec mon métier de Host, je ne devais pas avoir de réel sentiment amoureux pour une personne passant le seuil de cette porte. Je devais l’amener à tomber amoureuse de moi, et non l’inverse. Or, c’était ce qui m’était arrivé. Je tente de me persuader que je n’éprouve qu’une attirance purement sexuelle pour lui. De toute façon, il était désormais dans les bras d’un autre host. J’en étais débarrassé. Je soupire et me prépare mentalement à mon troisième rencard. Je me déleste de quelques uns de mes bijoux, ne gardant que le collier et deux bagues. J’entre dans l’arène, de nouveau, plus fatigué et triste que jamais dans ma carrière. Mais il faut savoir garder la tête froide et c’est avec un sourire Colgate que j’accueillie une toute jeune fille blonde.

« Bonsoir himei-sama, je m’appelle Kurotsuki et serait votre hôte pour le temps qu’il vous plaira. Puis-je vous conduire dans un lieu plus approprié ? »

Je lui tends ma main et attends la sienne, d’une pâleur me rappelant les peaux de l’Europe du Nord.

« Etes-vous d’ici ? Vu votre teint blanc, soit vous appartenez réellement à la noblesse, soit vous venez d’une contré lointaine, comme moi. De Suède ? Ou de Russie, peut-être ? »

Je lui souris mais mes yeux ne s’illuminent plus de plaisir à l’idée de charmer et d’éblouir une autre cliente. J’ai envie de pleurer, d’hurler ma frustration mais je me tais et muselle mon vague à l’âme. Des images de feux d’artifices, de ballade nocturne sur la Seine et d’autres bons souvenirs affluent à ma mémoire pour contrer ma morosité. En espérant que cela marche, je conduis élégamment cette petite fille dans un coin tranquille, et l’installe sur un moelleux fauteuil rouge passion.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://durarara.forumgratuit.org/


Losing My Religion, I Work with Satan
Losing My Religion, I Work with Satan


avatar

Messages : 653
Age : 22
Emploi : Lycéenne photographe, stalkeuse du Shizaya 8D
Localisation : Ikebukuro!



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: She dreams of Paradise.   Mer 22 Fév - 13:45

___A peine fut-elle arrivée qu'un host vint l'accueillir et se présenta en tant que Kurotsuki. Il avait des yeux très clairs et le teint blanc. Un peu comme elle. Ses cheveux bruns étaient parfaitement coiffés et il y avait tout de même un certain charme avec sa barbichette. Mais il semblait... trsite. Presque frusté. C'est ce qu'elle voyait dans ses yeux et lorsqu'il lui prit la main. Ses mains dégageaient une telle énergie négative. Pauvre garçon.
___Il l'interrogea ensuite sur ses origines. Venait-elle de la noblesse? En quelque sorte, oui. Enfin une noblesse bien supérieure à ce qu'on pourrait imaginer. Elle posa sa main dans la sienne et le suivit jusqu'à un canapé rouge passion moelleux. Elle regarda autour d'elle un instant avant de s'approcher de lui, de prendre son visage entre ses mains et de planter ses yeux bleux azurs dans celui de son host.

« Vous m'avez l'air triste... Que vous arrive-t-il, Kurotsuki-san? »

___Elle lui adressa un sourire enjôleur alors que ses prunelles bleus clairs passant au rouge sang. L'heure de la confession commençait.



Ce que le monde ne devrait pas savoir!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetsdreams.forumgratuit.org/


Ikebukuro, c'est chez moi !
Ikebukuro, c'est chez moi !


avatar

Messages : 144
Age : 32
Emploi : Pour l'instant, glandeur
Localisation : Ne retient JAMAIS les noms de rues. Quelque part, donc...



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: She dreams of Paradise.   Jeu 23 Fév - 18:36

dsl j'ai fait un peu long et j'ai mis pas mal de temps à répondre...^^"
_________________________________________________________________________
« Vous m'avez l'air triste... Que vous arrive-t-il, Kurotsuki-san? »

Je la fixe en faisant mine de ne pas comprendre ses paroles.

« Mais que voulez-vous dir… »

Je ne peux terminer ma phrase : je suis choqué par ce que je vois. Ses yeux d’un bleu céruléen vire au rouge le plus sanguin et m’entraîne vers des abymes sans fond. Je suis précipité dans mes souvenirs et elle me suit, du moins en ai-je l’impression.


***
Je cours à en perdre l'haleine. Devant moi, un fleuve presque à sec par endroit, jonché de buissons peu épais. Sur les côtés, des collines et de majestueuses montagnes. Enfin ce pour quoi je cavale se trouvant derrière moi : une armée d'homme criant je ne sais trop quoi.

«Respire, respire, respire! je m'ordonne à voix haute pour ne pas flancher.»

Inspiration, tir, expiration, tir. Course. Ralentit. Vise. Concentration. Tire. Tue.
Je me fais l'effet d'une marionnette qu'un taré manipulerait d'en haut. Une marionnette semant la mort et la destruction autour d'elle, ne cherchant pas à trouver une autre solution pour s'échapper de cet enfer. De toute façon, il n'y en a que deux, je l'ai appris pendant mes études : tuer ou être tuer. Et je ne veux pas mourir. Pas maintenant, pas aujourd'hui, pas comme ça. A la rigueur, mourir seul ne me dérange pas mais je veux accomplir ma mission qui est loin d'être finie. Il faut que je tienne encore un peu. Juste un ou deux jours de plus et je serai sûr que mon équipe, que mes camarades crapahutant Dieu seul sait où, sont en sécurité.

Un pas, une détonation, une balle fusant près de moi. Tout ça en l'espace d'une seconde, l'éternité pour mon esprit en état d'alerte depuis deux jours. Je n'en peux plus mais je suis en mode automatique alors je fonce. Je joue ma partition, mon rôle d'appât, de protecteur, d'ange gardien, de sacrifice…Et puis merde, on s'en fou du terme exacte à utiliser. Je fuis, c'est tout. Je fuis quoi au juste? Mes ennemis, c'est certain. Mais qu'est-ce qu'ils m'ont fait pour que je les tue? Qu'est-ce que j'ai fais pour qu’ils me pourchassent durant deux putain de jours? Pourquoi cette guerre inutile à vrai dire…

«Aaaahhh!!! je gémi avant de m'effondrer, touché au mollet par un tir bien calculé.»

Je m'étale à plat ventre sur l'herbe rase. J'ai de la chance, c'est une petite éraflure que je pourrais soigner plus tard. Lorsque je les aurai tous tué. Ou qui jamais ne guérira si je meure. J'arme mon fusil à l'épaule pour plus de précision. La douleur menace de m'envahir. Je passe en boucle des images de mes amis, de mes camarades souriant, des souvenirs d'elle riant aux éclats et me dis que, non décidément, je ne mourrai pas aujourd'hui. Je devais au moins la revoir, s'il le fallait sans mes jambes, mais je rentrerai pour la prendre dans mes bras. Pour lui dire que je la contemplais depuis bien longtemps, trop longtemps. Deux longs ans. J'ai peur. J'ai peur de ne pas te voir, mon amour. Je veux vivre, je veux vivre! Je veux pas mourir… J'ai peur…Puis je réalise que si moi j'ai peur, que doit-il en être de l'autre côté, celui de mes assaillants? Je pleure. Une larme, unique diamant se ternissant rapidement à cause de la crasse de mon visage, coule le long de ma joue. Quel est le sens de cette putain de guerre qui jamais ne finie? Je voulais être militaire parce que j'aimais l'idée de protéger mon pays, j'aimais la camaraderie régnante, l'esprit fraternel, le règlement encadrant tous mes gestes et m'évitant des erreurs. Bien sûr je savais qu'il me faudrait tuer des hommes, pères de famille pour quelques uns d'entre eux, religieux pour d'autre, "innocents" pour la plupart. Je me redresse à genoux et pointe le canon de mon arme sur eux. Mais je n'arrive pas à tirer.

«Vous avez aussi peur que moi, hein?!! je leur hurle de toute ma peur, de toute mon envie de vivre, survivre, à ce cauchemar. En plus, je les déteste même pas, je me dis à voix haute.»

Et j'appuis sur la gâchette en décimant un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf, dix,…vingt, avant de me faire toucher à l'épaule cette fois-ci, et beaucoup plus profondément vu que la balle me casse un os. Je le sens. Je recrache une bile âcre me brûlant la gorge à défaut de rendre de la nourriture non-consommée faute de temps. Il n'en reste plus qu'une dizaine sur la cinquantaine du début. Je ne sais pas si je peux me féliciter ou me traiter d'assassin. Je ne vaux pas mieux que les plus pires des meurtriers.

Une dernière vision des fleurs de cerisier, ce printemps au Japon avec elle. Puis je sens un brasier s'allumer au niveau de mon estomac. Stupéfait je vomi du sang, mon sang, avant de constater qu'ils m'ont eu et qu'ils m'ont perforé les boyaux. Je me retrouve sur le dos à contempler le ciel bleu, de la même couleur que mes yeux. Je perçois mes sens disparaître peu à peu: d'abord le toucher vu que mon corps se réduit en un océan de souffrance qui annihile toutes mes forces et m'empêche de crier, l'ouïe ensuite puisque les détonations me parviennent en bruit de fond pour peu à peu disparaître à mon grand soulagement, le goût car je n'ai plus celui métallique du sang et de la bile amère, et en dernier la vue avec le ciel faisant place à un rideau noir. Je ne garde que l'odorat pour la toute fin. Une brise m'amène un parfum floral masquant la poudre des armes à feu, marié à la senteur indescriptible du sable du désert. Je sens une main fraîche sur ma gorge, vérifiant sans doute mon pouls. Finalement, plus rien.


Je reprends conscience doucement. Puis je la regarde, horrifié par ce qu'elle vient de faire. Le parfum que j'ai sentis dans ce...cette remémoration; et bien je suis sûr qu'il ne fait pas parti de mes souvenirs. C'est son parfum, celui de cette petite fille assise à côté de moi et à l'air inquiet. Mais qui est-elle? Elle n'est vraisemblablement pas humaine, ou du moins elle sort de l'ordinaire même s'il peut être difficile à notre époque de dire ce qui est normal et ce qui ne l'est pas. Une chose que je sais est qu'elle a une sorte de pouvoir pouvant faire revivre certains moments à ses victimes.

«Qui êtes-vous? Et que m'avez-vous fait subir?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://durarara.forumgratuit.org/


Losing My Religion, I Work with Satan
Losing My Religion, I Work with Satan


avatar

Messages : 653
Age : 22
Emploi : Lycéenne photographe, stalkeuse du Shizaya 8D
Localisation : Ikebukuro!



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: She dreams of Paradise.   Ven 24 Fév - 20:18

Spoiler:
 
___Dans les souvenirs de ce cher host, Billie avait trouvé quelque chose d'intéressant: ainsi ce jeune homme avait été dans l'armée avant d'atterrir à Ikebukuro. Et il en est sorti avec cette gueule d'ange? Impressionnant! Enfin, elle ne pouvait pas en dire autant pour elle. Dire qu'elle avait connu bien plus qu'une petite guerre. Guerre interne ET familiale qu'elle avait provoqué. Elle n'était pas une si «gentille fille» que ça, comme la qualifiait son père. Bon, au moins il avait connu la douleur et la souffrance, c'était un point commun entre eux. Le voyant totalement sans vie, la petite russe posa sa main sur sa gorge s'assurant qu'il avait toujours son pouls.
___Il semblerait qu'il se réveillait. La jeune fille voyait dans son regard l'incompréhension, la peur et l'effroi dans ses yeux. Il se demande sûrement qui elle est. D'ailleurs, il ne tarda pas à poser la question. Qui était-elle? Et ce qu'elle lui avait fait?

« Qui suis-je et ce que je vous ai fait? Comment dire...»

___Après quelques minutes de réflexion, elle posa son index au milieu du front de Kurotsuki et murmura:

« Je ne vous le dirai. Je préfère vous le montrer. »

___Sur ces mots, elle ferma les yeux et emporta cet ancien soldat dans ses souvenirs.

***

Moscou. Manoir des Branginski.

___Dans le salle de réception, une table longue avait été dressé sur lequel disposait des mets locales mais aussi du monde entier tous aussi délicieux les uns que les autres. Une vingtaine de personnes étaient attablés et mangés tranquillement. La première chose que l'on peut remarquer ce sont leurs chevelures blondes et leurs pâles. Ils étaient habillés comme au temps du célèbre de Versailles mais avec un peu de modernités et sans les perruques ridiculement trop grandes. Tout au bout de cette immense table se trouvait, l'homme le plus ancien de toutes ses personnes. Le chef de la famille qui as surement vu bien plus que tout le monde réuni. Malgré son apparence encore bien conservé, il faisait 10 fois son age... C'est-à-dire aux environs de 500 ans.

___Oui. Il y avait devant eux toute une tablée de vampires.

___La vraie Billie, celle d'aujourd'hui, jeta un coup d'oeil à Kurotsuki pour voir s'il n'avait subit aucun dégât majeur durant le transfert. Il semblerait que non. Elle se regarda de nouveau. Cette scène s'était déroulé il y 3 ou 4 ans. Elle était à quelques chaises du chef. Pour être plus précis son grand-père. D'un geste lent, elle se pointa du doigt et s'adressa au beau brun:

« Regardez bien cette jeune fille. C'est moi... »

___Sur ces mots, une dispute venait d'éclater entre l'ancienne Billie et son Grand-père. Il avait l'air furx, complètement hors de ses bonds. La jeune fille se leva brusquement renversant sa chaise au passage. Une autre, de son âge à peu près se leva et s'interposa alors que Billie était montée sur la table pour s'en prendre à son grand-père avec un sabre japonais. D'autres membres de la famille intervenir, obligeant la jeune fille à capituler même si elle avait réussi à enfoncer son arme dans le ventre de sa chère cousine et entailler la joue de son aïeul.
___Et puis, plus rien. Tout devient flou autour de la jeune russe et de l'host. La jeune fille se tourna vers l'homme et ajouta:

« Vous êtes prêts pour la suite? »




Ce que le monde ne devrait pas savoir!:
 


Dernière édition par Billie S. Eastman le Sam 25 Fév - 8:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetsdreams.forumgratuit.org/


Ikebukuro, c'est chez moi !
Ikebukuro, c'est chez moi !


avatar

Messages : 144
Age : 32
Emploi : Pour l'instant, glandeur
Localisation : Ne retient JAMAIS les noms de rues. Quelque part, donc...



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: She dreams of Paradise.   Ven 24 Fév - 23:04

Spoiler:
 

Mais qu'est-ce que c'était que ça? Une extraterrestre ou quelque chose de ce genre? Une illusionniste particulièrement douée, une hallucination, un défaut de mon cerveau survenant tout juste maintenant?

Je me prends la tête entre les mains et me passe les doigts sur le visage, espérant sortir de ce cauchemar. Mais était-ce seulement un cauchemar? Après tout, n'avais-je pas fait le souhait un peu fou de m'amuser de n'importe quelle manière ici? Un vieux dicton français me revient en mémoire:

"Tourne 7 fois la langue dans ta bouche avant de parler."

J'avais murmuré ces paroles pour moi et je ne suis pas sûr que cette...Chose à mes côtés à l'apparence humaine avait entendu.

"Vous êtes prêt pour la suite?"

Je la contemple pensivement et me dis qu'étant fou, autant aller jusqu'au bout de mon délire.Je lui souris et reprends un air à peu près normal et non plus choqué.

"Avec vous à mes côtés, je me sens prêt à aller sur la Lune toucher les étoiles."

le pire, c'est que je suis presque sûr qu'elle l'a déjà fait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://durarara.forumgratuit.org/


Losing My Religion, I Work with Satan
Losing My Religion, I Work with Satan


avatar

Messages : 653
Age : 22
Emploi : Lycéenne photographe, stalkeuse du Shizaya 8D
Localisation : Ikebukuro!



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: She dreams of Paradise.   Sam 25 Fév - 18:25

___La jeune russe posa un long regard pesant sur Kurotsuki. Il la prenait pour une folle. Enfin pour une personne qui n'était pas humaine. Il n'avait pas tort quelque part mais il était encore trop naïf et inscoucient. Devait-elle continuer ou pas? Il faut bien que quelqu'un lui ouvre les yeux à ce garçon. Même lui souhaitais voir la suite. Pourquoi s'arrêter?

« Soit... On continue. »

___Quelques instants plus tard, il se retrouve devant une immense maison, un manoir plus précisément, en feu. Des personnes totalement affolés couraient dans tous les sens, cherchant à fuir les flammes. Debout devant ce spectacle de désolation se tenait debout une jeune fille. Dans sa main droite, il y avait un sabre et dans l'autre une... tête coupée. Elle se retourna et fit découvrir son menton dégoulinant de sang. Un sourire mesquin se dessina sur ses lèvres, faisant apparaître des canines bien plus longues que la normale. Ses yeux brillaient du même éclat que les rubis.

___Là encore, tout devient noir sur cette dernière image. Lorsque Billie reprit plus ou moins ses esprits, ils étaient tous les deux dans le canapé rouge et moelleux du café. Elle s'éloigna de lui et finit par lui demander:

« Alors à votre avis... Qui je suis? »



Ce que le monde ne devrait pas savoir!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetsdreams.forumgratuit.org/


Ikebukuro, c'est chez moi !
Ikebukuro, c'est chez moi !


avatar

Messages : 144
Age : 32
Emploi : Pour l'instant, glandeur
Localisation : Ne retient JAMAIS les noms de rues. Quelque part, donc...



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: She dreams of Paradise.   Dim 26 Fév - 19:59

«Alors à votre avis...Qui suis-je?»

Un vampire, c'est évident. J'ai envie de lui répondre du tac au tac mais le lieu ne s'y prête guère. Les secondes s'égrènent sans que je ne prononce une parole. Que faire?

«Analyse de conséquence!»

La voix de mon ancien instructeur me revient en mémoire, ainsi que sa maxime. Je ferme les yeux et liste mentalement les données acquises sur elle, suivant la méthode qu'il m'a enseignée. Premièrement: elle pouvait voyager dans le passé. Deuxièmement: en touchant autrui au front, elle pouvait les emmener avec elle. Troisièmement: elle s'était disputée, pour une raison encore inconnue, contre ce qui apparaîssait comme le chef mais avait échoué tout en blessant deux personnes avec un katana. Quatrièmement: elle savait se battre; et plutôt bien. Cinquièmement: elle avait décapité quelqu'un. Sixièmement: elle était une vampire, ou une créature non humaine. Je reouvre les paupières, empoigne fermement la blonde par le poignet et l'attire à moi. Je nous mets debout et marche rapidement vers la sortie,l'entraînant à ma suite. Avant de passer la porte je récupère son manteau ainsi que le mien, et pousse la porte vitrée en l'invitant dans un geste à sortir dans la rue. La voyant immobile je soupire et l'empoigne plus délicatement. Nous nous retrouvons devant le club, les néons multicolores nous teignant et nous transformant en monstres nocturnes, ce qu'elle est réellement et ce que je fus jadis métaphoriquement parlant. L'air hivernal glacial me fais redouter qu'elle ne prenne froid; je lui fait enfiler sa veste et lui jette la mienne sur ses frêles épaules. Dans ma précipitation j'ai oublié d'attraper son écharpe. Ce n'est pas un problème: j'en sors une de la poche intérieure de mon pardessus et l'en équipe. Puis je m'incline.

«Veuillez me pardonnez de ma conduite répréhensible.»

Mes excuses faites, je me redresse et la fixe droit dans les yeux, ces yeux de la même couleur que les miens, nos yeux aussi bleu que le ciel.

«Vous m'avez tellement ébranlé que je me suis senti chassé,traqué dans ce lieu clos. Déjà que je suis légèrement clostro...Mais là n'est pas le problème. Je nous ai également éloigné des oreilles indiscrètes. Je ne voulais pas que les autres entendent ma réponse.»

Je lui laisse le temps d'assimiler mes paroles et reprends:

«Vous êtes un vampire,n'est-ce pas? Et vous êtes manifestement assez puissante.»

J'éclate brusquement de rire, rendu euphorique par cette découverte. Elle pouvait peut-être me délivrer de mon calvaire...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://durarara.forumgratuit.org/


Losing My Religion, I Work with Satan
Losing My Religion, I Work with Satan


avatar

Messages : 653
Age : 22
Emploi : Lycéenne photographe, stalkeuse du Shizaya 8D
Localisation : Ikebukuro!



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: She dreams of Paradise.   Mer 7 Mar - 15:30

    ___Après ce périple dans le passé, l'host l'attrapa fermement par le poignet, attrapant au passage leurs manteaux respectifs avant de sortir du café. En bon gentleman, il lui donna de peur les deux vestes de peur qu'elle n'aît froid ainsi qu'une écharpe qui ne lui appartenait pas. Il s'inclina et présenta ses excuses de façon la plus solennelle. il plongea son regard azur dans le sien, presque similaire. Presque, parce qu'il ne brillait pas de la même façon. Lui de peur et d'incertitude. Elle d'indifférence et de certitude. Son visage se rembrunit un peu. Elle n'aimait pas trop parler du passé. Encore moins de celui-là. Qu'est-ce qu'il lui a pris de le montrer au premier venu? Elle-même n'avait pas la réponse.

    «Vous m'avez tellement ébranlé que je me suis senti chassé,traqué dans ce lieu clos. Déjà que je suis légèrement clostro...Mais là n'est pas le problème. Je nous ai également éloigné des oreilles indiscrètes. Je ne voulais pas que les autres entendent ma réponse.»

    ___Oh? Il était inquiet pour elle? Ou bien avait-il peur qu'on le prenne pour un fou s'il racontait qu'il avait rencontré un vampire? Billie s'en fichait royalement. Ici à Ikebukuro, rien n'est impossible. Impossible n'est pas français. Ou à la Japonaise: Impossible n'est pas dans mon dictionnaire.

    «Vous êtes un vampire,n'est-ce pas? Et vous êtes manifestement assez puissante.»

    ___Il s'emporta dans un grand rire euphorique presque machiavélique. Il n'avait pas peur? Ou quoi?

    « Pour la première partie vous avez raison mais pour la seconde ça reste à voir. Ce que je fais n'est qu'un sort basique chez un vampire de mon âge. »

    ___La jeune russe retira son écharpe et la veste de Kurotsuki et les lui rendit. Sa veste lui suffisait amplement. Maintenant qu'elle y réfélchit, elle ne savait pas son vrai prénom. Kurotsuki n'est qu'un pseudonyme. Elle fixa une fraction de seconde le visage de son interlocuteur et put voir son visage légèrement flou et rougit par ses pupilles écarlates. Son nom flottait allègrement au-dessus de sa tête. Elle alla s'appuyer contre un mur recouvert de posters et grafitis en tout genre, alors que ses prunelles reprenaient leur couleur originelle.

    « Alors, dites-moi... Qu'est-ce que ça fait d'être en face d'un vampire? »

    ___Elle marqua un temps de pause avant d'ajouter, en insistant sur les deux derniers mots:

    « Inutile de me mentir, Raphaël Personaz. »



Ce que le monde ne devrait pas savoir!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetsdreams.forumgratuit.org/


Ikebukuro, c'est chez moi !
Ikebukuro, c'est chez moi !


avatar

Messages : 144
Age : 32
Emploi : Pour l'instant, glandeur
Localisation : Ne retient JAMAIS les noms de rues. Quelque part, donc...



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: She dreams of Paradise.   Sam 10 Mar - 20:19

« Inutile de me mentir, Raphaël Personnaz. »

Sa voix prend des accents menaçants qui ne sont pas pour me déplaire. Les chiens aboient lorsqu’ils ont peur. A-t-elle peur de moi? Si c’est le cas, c’est amusant! Ah, là, là… Rien d’aussi excitant ne m’était arrivé après mon retour du front, je dois l’avouer. J’ai décidément bien fait de venir ici.

« Et pourquoi vous mentirai-je alors que vous avez sans peine deviné ma véritable identité? Apparemment, même si je mentirais vous le sauriez, non? »

Je lui souris en enfilant ma veste et mon écharpe qu’elle m’a tendu. Elle ne devait pas craindre le froid et venir de Russie, ou sinon détester les marques de galanterie. A moins tout simplement que son statu de vampire ne la protégeait de l’air glacial. Allez savoir…

« Pour répondre franchement, comme vous l’exigez, à votre question…Le fait de me trouver face à vous m’emplie de joie et d’amusement. Bien sûr, j’ai eu une peur bleue lorsque vous avez remonter le temps. Je me suis demandé si j’étais condamné à vivre le restant de mes jours dans ce souvenir qui ne m’appartenait pas. Mais une fois que vous nous avez ramené, je me suis détendu. Finalement, ce pouvoir est fort pratique en cas de trou de mémoire! »

Je ris à cette blague fort vaseuse et me clame instantanément. Je dois lui faire l’effet d’un fou. Mais c’est de sa faute; je suis trop euphorique par ce qu’elle vient de me révéler.

« Au faite, cela ne me vient que maintenant à l’esprit mais je ne sais pas comment vous vous appelez. Et… »

Je la plagie en me moquant légèrement d’elle:

« Inutile de me mentir, mademoiselle. »

Je me penche vers elle, tendant l’oreille à ce qu’elle dira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://durarara.forumgratuit.org/


Losing My Religion, I Work with Satan
Losing My Religion, I Work with Satan


avatar

Messages : 653
Age : 22
Emploi : Lycéenne photographe, stalkeuse du Shizaya 8D
Localisation : Ikebukuro!



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: She dreams of Paradise.   Sam 10 Mar - 20:53

    « Et pourquoi vous mentirai-je alors que vous avez sans peine deviné ma véritable identité? Apparemment, même si je mentirais vous le sauriez, non?

    ___La petite russe eut un rictus en entendant sa réplique. Il jouait à un jeu dangereux avec elle. Saura-t-il s'en sortir vainqueur. Mais il enchaîna bien vite alors qu'il enfilait sa veste et son écharpe.

    « Pour répondre franchement, comme vous l’exigez, à votre question…Le fait de me trouver face à vous m’emplie de joie et d’amusement. Bien sûr, j’ai eu une peur bleue lorsque vous avez remonter le temps. Je me suis demandé si j’étais condamné à vivre le restant de mes jours dans ce souvenir qui ne m’appartenait pas. Mais une fois que vous nous avez ramené, je me suis détendu. Finalement, ce pouvoir est fort pratique en cas de trou de mémoire!»

    ___Remonter le temps? Ah... Il fallait vraiment tout expliquer à ces petits mortels. Mais elle le laissa continuer. Il rit quelques instants et poursuivit:

    « Au faite, cela ne me vient que maintenant à l’esprit mais je ne sais pas comment vous vous appelez. Et… »

    ___Une pause. Qu'allait-t-il ajouter?

    « Inutile de me mentir, mademoiselle.»

    ___Oh! Il en avait de l'humour celui-là! Lui copier sa dernière réplique, plutôt pas mal. Elle le regarda avec un petit air balsé avant de lever son index:

    « Premièrement, nous ne sommes pas remontés dans le temps. J'ai juste fouillé dans votre mémoire. D'où mes doigts posés sur votre front. Deuxièmement, pour mon identité... »

    ___Elle garda son index et son majeur levés quelques instants, cherchant ses mots. Il n'en avait pas besoin. Quand elle y repensa à ce qui c'était passé cette nuit, elle voulait juste se détendre un peu, pas raconter sa vie au premier venu. Elle soupira et finit par lâcher:

    « Ca vaut mieux pour vous que vous ne me fréquentiez pas. Mieux encore. Vous n'auriez pas du me connaître. »

    ___Elle baissa son bras et fourra ses mains dans ses poches. Pour être "équitable", elle lui donna tout de même un indice:

    « Mais si vous y tenez tant: si un jour vous entendez parler de Matryoshka, c'est moi. »



Ce que le monde ne devrait pas savoir!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetsdreams.forumgratuit.org/


Ikebukuro, c'est chez moi !
Ikebukuro, c'est chez moi !


avatar

Messages : 144
Age : 32
Emploi : Pour l'instant, glandeur
Localisation : Ne retient JAMAIS les noms de rues. Quelque part, donc...



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: She dreams of Paradise.   Dim 11 Mar - 18:47

Matryoshka…Non, c’est impossible! Je la contemple avec horreur. Ce ne peut être la vérité, pas elle! Mais après ce que j’ai vu, je ne sais que croire. Si elle est une vampire _fait dont je ne doute pas_ elle doit, selon les légendes, être bien plus âgée qu’il n’y paraît à première vue.
Matryoshka, l’assassin russe semant des cadavres méconnaissables sur son chemin. Ne laissant aucune piste à remonter, sauf ce nom, revenant encore et encore comme un leitmotiv. Matryoshka.

« Matryoshka… »

Malgré moi je le prononce à voix basse, ce surnom tant haït par mes camarades à cause des nombreux soldats morts qu’il ou elle a fait. Mais moi je sais que ces soldats méritaient de mourir: qui laisseraient des violeurs et pilleurs en vie? D’ailleurs, Matrioshka ne tuait que des personnes ayant commises des meurtres ou fait subir des atrocités autour d’elle. Je la comparerai bien volontiers à un justicier. Je n’ai jamais plus entendu parler de cette personne et il faut que ce soit cette blonde qui me rappelle ce souvenir? Etrange…

« Vous seriez donc Matryoshka, hein? Et qui me dit que c’est la vérité? De toute façon, ce n’est pas grave. Je ne suis plus dans l’armée, enfin pas exactement. Disons que je suis une sorte de Joker. Vous voulez de la franchise? Très bien. Sachez que Matryoshka fut ma vie pendant trois ans. J’ai fait pratiquement le tour de la Terre pour le ou la retrouver, sans récupérer la moindre miette d’information. Mais si vous êtes ce tueur, cela expliquerait bien des choses, il est vrai… »

Je soupire. J’ai envie de me détendre en fumant une cigarette mais je ne peux pas le faire, je ne suis pas en pause. Je ferais mieux de la ramener au chaud ou de la laisser s’en aller si elle le souhaite. Je m’arme de mon sourire chaleureux et lui tends mon bras.

« Voulez-vous rentrer, ou préférez-vous vous reposer chez vous? Si vous le voulez, je vous offre une boisson de votre choix pour me faire pardonner de cette sortie forcée. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://durarara.forumgratuit.org/










MessageSujet: Re: She dreams of Paradise.   

Revenir en haut Aller en bas
 

She dreams of Paradise.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Durarara!! Forum & RPG ::  :: Event Saint Valentin :: Kurotsuki-