Partagez | 
 

 Parce qu'il n'y a que la folie, qui rende bon. [PV=Malinka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Criminals are my darlings ♥
Criminals are my darlings ♥


avatar

Messages : 320
Emploi : Etudiante en Psycho | Défigureuse de criminels | Vendeuse de divers objets
Localisation : Ikebukuro | Sur le perron des autres.



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Parce qu'il n'y a que la folie, qui rende bon. [PV=Malinka]   Mer 2 Nov - 23:34

    Aujourd'hui, dans le grand appartement de la collocation de Tanaka-chan, il n'y avait pas un bruit. Chaque pièce était vide, le silence ayant étendu son règne dans tout l'appartement. Mieko n'était pas devant la télé, la cuisine était vide d'Uedo, aucune petite souris ne s'était nichée dans un amas de vêtements et le visage de Kurt n'était pas réapparu depuis bien longtemps. Il n'y avait qu'un être, au fin fond de cet appartement, plongée dans les eaux d'un bain glacée. Son corps nu était submergé par l'eau froide, son visage aux yeux fermés semblant s'être endormi dans ce liquide glacial. Autour de cette fine tête ondulaient ses mèches cheveux ébènes, dansant avec une lente grâce. Setsuko pensait. Elle pensait à toutes ces personnes qu'elle avait tué. Non. Setsuko n'avait jamais réellement tué. Elle défigurait les criminels, anéantissait leur identité pour qu'ils n'existent plus. C'était une sorte de mort qu'elle leur offrait. Une seconde chance dans la vie, en quelques sortes. Mais il y avait trop de criminels, trop d'impurs, trop de gens qui avaient du sang noir sur les mains. Ce matin encore, tôt, elle avait du régler une affaire avec un dealer de drogue. Elle haïssait les dealers de drogue. Des gens qui s'infiltraient dans la vie d'innocents, leur donnaient le plaisir de faire des cauchemars. Des vrais pourritures, du moins, c'était l'opinion de la sanguinaire justicière qu'était Setsuko. Ce monde était trop pourri. Jamais elle n'arriverait à le purifier, à donner une nouvelle vie à chaque assassin qui agissait dans ce monde. Monde pourri. Assassin pourri. Pourri. Pourri.

    -AAAHHH !!!!!!!!!

    Dans un hurlement apeuré, le visage de Setsuko jaillit de l'eau comme si elle venait de faire un cauchemar. La respiration haletante, ses yeux azures terrorisés se mirent à verser des larmes. Elle était terrifiée par ce monde noir et glacial qui l'entourait. Elle n'y voyait que des gens horribles, sont réels et sans folie. Et pour elle, il n'y avait que la folie qui rendait les gens bons en ce monde. Et c'était bien pour cela qu'elle n'avait encore point défiguré le beau visage de Masami-kun. Parce qu'il était fou et parce qu'elle l'aimait pour cela. Setsuko pleurait encore, infiniment. Elle était blessée par ce monde sordide, meurtrie pour le restant de sa vie. Elle porta ses mains à son visage, effaça ses larmes. Sortant de son bain, elle se sécha bien vite et s'habilla en toute hâte de son vieux jean trop grand et d'un débardeur. Maintenant qu'elle avait lavé son corps du sang de sa victime matinale, elle devait effacer toutes les traces possibles qui pouvaient trahir son secret. Elle brûla les vêtements qu'elle avait porté lors de la défiguration de ce matin, non sans verser encore quelques larmes. Ses lamentations cessèrent lorsque la sonnerie de son appartement hurla pour la surprendre. Qui pouvait bien se présenter à cette heure-ci de la journée ? Setsuko parcouru l'appartement en courant, pour bien vérifier que tout était en ordre, qu'aucune trace de sang ne traînait. Avant d'aller ouvrir, elle jeta un coup d'oeil furtif à la pendule de la cuisine. 11H38. Ce n'était pas si tôt que cela, finalement. Mais, désormais, qui était-ce ? Maintenant, elle rejoignit la porte d'entrée en courant, elle était bien en retard par rapport à la sonnerie. La personne devait attendre. Encore un dernier regard pour l'appartement soigné, elle ouvrit la porte très calmement, tout en sèchement rapidement la dernière larme qui perlait.

    -Fujiya-chan ! Je suis tellement contente de te voir !

    Un sourire fleurissant sur son visage, elle accueillit son amie chaleureusement. Tout en tiquant sur sa bague en argent. Il restait une tâche de sang, là, sur sa bague. Son sourire trembla un instant. Mais le regard azur de Setsuko rencontra celui de Malinka et sa bonne humeur revint au galop. Cette fille était vraiment charmante, un petit bijou de la vie que Setsuko prenait soin à chérir et à apprécier. Elle avait vraiment quelque chose que les autres n'avaient pas. La jeune femme ouvrit grand sa porte et la referma aussitôt lorsque l'adolescente fut rentrée. Elle l'accompagna dans la cuisine tout en lui souriant. Qu'elle était heureuse de la revoir !

    -Tu veux un thé ? Quelque chose à boire ? Je suis surprise de te voir ici ! Qu'est-ce qui t'amènes ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Undergo & Overcome
Undergo & Overcome


avatar

Messages : 151
Age : 22
Emploi : Serveuse au Russia Sushi.
Localisation : Ikebukuro - Sunshine city



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Parce qu'il n'y a que la folie, qui rende bon. [PV=Malinka]   Sam 17 Déc - 19:56

____Aujourd’hui, la journée commençait dure pour Malinka.

____Après s’être échouée dans l’angle d’une rue, elle s’était endormie là-même. Enfaite, elle avait paniqué parce qu’un flic l’avait pourchassée toute l’après-midi. Sauf qu’elle ne se doutait pas qu’il était encore à ses trousses…

____L’Agent Takaguchi n’avait pas fermé l’œil de la nuit, lui. Il continuait de sillonner les rues avec sa matraque et son arme de service toujours accrochées à sa ceinture en cuir. Cette gamine lui avait échappée l’espace d’une seconde alors qu’il indiquait sa position à son collègue via une radio. Maintenant, il avait les nerfs. Sa montre affichait bientôt 11h05. L’homme n’avait plus vraiment cette habitude de dormir, il préférait s’assommer de somnifères s’il fallait qu’il se repose.

____Bon Dieu ! Cette fille se révélait coriace à chopper ! Où avait-elle bien pu aller ? Sûrement pas loin à en juger la cheville boiteuse qu’il remarqua la veille.
Takaguchi n’était pas du genre à se poser de question. En tant que « gardien de la paix » il exécutait les ordres sans broncher. Si les parents avaient posé un avis de recherches, c’est bien qu’il y avait un problème au sein de cette famille mais lequel ?

____Takaguchi, lui, ne s’en souciait guère. C’était lui qui avait le dossier de l’adolescente, c’est lui et son équipe qui la retrouverait.
Coûte que coûte.

____Puis, au détour d’une ruelle, il décida de s’enfoncer dans celle-ci. Il savait que la jeune fille aimait se cacher derrière les grosses bens à ordures. L’endroit n’était pas trop sombre néanmoins très étroit. Sa progression était lente, il restait attentif à n’importe quel détail. Puis, il vit une paire de converses noires, abimées par le temps et l’usure, les mêmes qu’il avait traqué la veille…
Il se rapprocha très lentement puis découvrit la jeune fille endormie à même le sol, en position fœtale, grelottant sous son pull gris.

« Eh bien, tu as l’air épuisée, ma grande… » souffla-t-il comme un père à sa fille.

____Il posa sa main sur son épaule et la secoua un peu.

« Hey. Debout ! »

____Malinka poussa un gémissement plaintif et cacha davantage son visage. Malheureusement pour elle, ses rêves l’emportaient encore sur la réalité ; bien calée dans les bras d’un garçon blond, au chaud, près de la cheminée…

« Réveille-toi, bordel ! » s’énerva le policier.
« Mais quoi, putain ?! » grogna la jeune fille en émergeant brusquement.

____En découvrant le visage du flic, elle s’affola mais il était trop près et plus fort. Il lui attrapa violemment le bras afin de l’empêcher de riposter. Malinka avait la tête qui bourdonnait, elle n’avait pas mangé depuis deux jours… Un voile noir tomba devant ses yeux, elle crut s’évanouir mais une gifle la reconnecta au monde réel.

____Poussée par je-ne-sais-qu’elle-force, elle parvint à éloigner l’homme d’elle avec ses deux bras puis s’enfuit à une vitesse fulgurante. Une douleur s’étalait de son pied à son genou, comme si l’on tirait sur ses nerfs. C’était électrisant, ça faisait mal…
Mais elle continuait de fuir, même si elle avait l’estomac vide. Quitte à avoir la paix, autant se donner corps et âme.

« Et merde. » pesta le policier.

____Il la poursuivit, encore. Mais il n’avait plus 20ans et frôlait déjà la quarantaine.
____Il la perdit de vue, encore. Et cela le mit très en colère.
____Tant pis, il l’aura. Un jour ou l’autre… qu’il se répétait, encore.

____Malinka avait pu le semer dans le quartier des résidences. Qu’est-ce qu’il était collant !

____La demoiselle arriva devant la grande résidence de Setsuko. Hmm, Setsuko… En arrivant devant sa porte, elle grimaça. Setsuko faisait peur à Malinka. Mais d’un côté, elle était si gentille envers la fugitive. Cette dernière demeurait méfiante de la belle femme qu’était l’étudiante. Le détail qui faisait douter Malinka, c’était leur ami commun : Masami Akemi. Elle savait parfaitement que Setsuko mourrait d’amour pour lui et le fait que la fugitive traîne assez souvent chez l’homme de ses rêves lui faisaient faire des cauchemars le soir. La plupart du temps, Setsuko débarquait, totalement furax et s’attaquait directement à elle, sous les yeux amusés du plombier.

____Frissons.


____Finalement, elle toqua.
Et l’étudiante lui ouvrit, toujours avec ce sourire, ce visage si radieux que Malinka jalousait le plus amèrement possible.

-Fujiya-chan ! Je suis tellement contente de te voir !
« He-Hey ! » balbutia Malinka qui venait tout juste de reprendre son souffle.

____Bizarrement, elle bénéficia d’un très bon accueil, ce qui soulagea un peu la jeune fille. Mais pas sa cheville enflée. Lorsque Setsuko referma la porte derrière elles, la fugitive sursauta un peu mais ne le fit pas paraitre.

Bye bye, policeman.


-Tu veux un thé ? Quelque chose à boire ? Je suis surprise de te voir ici ! Qu'est-ce qui t'amènes ?

____Setsuko l’entraîna sans plus tarder dans sa cuisine. Charmante pièce. Qui regorgeait de quoi nourrir l’adolescente au ventre trèèès bruyant.
____Elle en eut presque honte et comme pour empêcher que les sons ne s’échappent de cet estomac affamé, elle referma ses bras sur son ventre, grimaçant légèrement à cause d’une crampe.

« Je… Je veux bien prendre un thé. » bafouilla-t-elle.

____Cependant, la deuxième réponse à fournir gêna l’adolescente. Elle se contenta de dire :

« J’ai attéri ici par hasard, on va dire. »

____Malinka ne regardait plus Setsuko à présent. Le frigo, le plafond, le sol, l’évier, tout et n’importe quoi mais pas Setsuko. Cette fille lui faisait bien trop peur.
____D’ailleurs, pourquoi avait-elle toqué ?!





[Pardonne mon énoooooooooooorme retard, j'ai eu énormément de contre-temps monstrueux et j'oubliais toujours de poster mes Rps... Je suis en vacances alors première chose que je fais, te répondre ! Enfin !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Parce qu'il n'y a que la folie, qui rende bon. [PV=Malinka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Durarara!! Forum & RPG ::  :: 
Résidences
 :: Les batîments~ :: Grand appartement
-