Partagez | 
 

 Extraits de "Durarara!! no Subete"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Ikebukuro, c'est chez moi !
Ikebukuro, c'est chez moi !


avatar

Messages : 436
Emploi : Ecolière quand l'envie m'en prend
Localisation : Ikebukuro
Récompenses :



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Extraits de "Durarara!! no Subete"   Mer 14 Sep - 21:13

Voici encore des traductions de ma soeur que je vais laisser commenter en bleu:

Mon exemplaire du Durarara no subete, alias Tout sur Durarara est enfin arrivé à la maison.
Yaaaaahooooh!!! Happy birthday to me!! ... Bref.
(C'est le guide book de l'anime. M'enfin, ce n'est pas ce livre qui me réjouit le plus parmi ceux que j'ai reçus... Les romans, c'est encore mieux.) Après l'avoir lu, je me suis dit que certains morceaux seraient amusants à traduire.


D'abord, ce qui était sur la couverture sous la jaquette, parce que c'est marrant:Une petite interview de Kazutâno, le vendeur de tickets de concerts.


Kazutâno-shi, japonais selon ses dires, nous parle de « Tout sur Durarara !! » !

Q : Au fait, vous venez de quel pays, Kazutâno-san ?
R : Ma, jé souis japonais ! Comme vous les étourdis qui avez retiré la jaquette !
Mais on mé dit souvent qué jé fait étranger. Jé souis un poco triste. Parfois, les gens se moquent dé moi.

Q : Quel genre de livre est donc « Tout sur Durarara !! » ?
R : C’est oune bible pour notré coeur dé japonais ! Même s’il y avait une attaque aérienne, je le protégerai jusqu’à la fin, même si c’est lé dernier livre qui doit rester ! Notez, c’est important !

Q : Quelles pages nous recommandez-vous dans « Tout sur Durarara !! » ?
R : Jé vous conseille vraiment les pages 87, 100-101 et 159 ! Si vous allez les voir, vous apprendrez quelqué chose dé primordial !

Q : Un mot pour tous ceux qui ont enlevé la jaquette par erreur ?
R : Jé souis désolé que ça ne soit pas un certain bel informateur ou un certain barman indomptable !

(Evidemment, on parle de Kazutâno aux pages citées.)

Ensuite, et le plus intéressant, une série de courts textes écrits par Ryohgo Narita pour la parution du livre. Il y est fait référence à certains éléments de l'histoire et à des personnages qui n'apparaissent pas dans l'anime.
Les e-mails et ce qu'écrit Celty sur son PDA sont entre crochets.

Ryôgo Narita - Nouveaux textes


Izaya DokkiriMaru Hi-hôkoku1 ?

Salut« Sakazaki-sama, suite à votre demande de renseignements, voici le rapport présentant les résultats obtenus dans notre enquête jusqu’à présent.
SalutIzaya Orihara, 24 ans. Il est possible qu’il prétende avoir 21 ans quand il se présente. Sa famille est composée de ses grands parents Torakichi et Natsu Orihara, de ses parents Shirô et Kyôko Orihara, et de ses deux petites soeurs jumelles Kururi et Mairu.
SalutSes parents sont tous deux employés dans une société commerciale et il leur arrive souvent de partir longtemps en voyage d’affaires à l’étranger. Il semble que la famille ne soit quasiment jamais réunie. Rien de notable du côté de cette société commerciale, et rien dans le travail de ses parents n’a pu constituer un élément menant à un caractère aussi mal tourné que celui d’Izaya Orihara. Il est possible aussi que le fait qu’il ne fréquente quasiment pas ses parents ait été une des causes de ce phénomène, mais nous ne pouvons le déterminer avec certitude.

SalutNous regrettons d’utiliser le terme subjectif de « mal tourné » mais nous estimons pouvoir définir Orihara comme tel d’un point de vue objectif au vue des nombreux témoignages de personnes qui le connaissent depuis longtemps et qui abondent dans ce sens. »
[...]
« Il n’a pas eu de sanctions disciplinaires au lycée, mais il a causé plusieurs fois des problèmes au collège. On lui a reproché d’avoir blessé un de ses camarades de classe nommé Shinra Kishitani. Nous ne savons pas ce qui s’est passé entre eux, mais comme Shinra Kishitani n’a pas déposé de plainte, Orihara s’en est sorti avec une sanction légère.
SalutActuellement, il possède des liens avec diverses organisations en tant qu’informateur. Officiellement, il est censé gérer un bureau de planification financière, mais il est peu probable qu’il fasse effectivement ce genre de travail. En principe, les informateurs, comme les rabatteurs de clients des restaurants ou les hôtesses qui vendent les informations qu’ils ont obtenues à la police ou aux yakuza, considèrent généralement cela comme un revenu secondaire, mais dans le cas d’Orihara, on peut dire qu’il occupe le centre de son propre réseau qu’il fait fonctionner parmi les informateurs classiques. Il semble aussi être en affaires avec l’Awakusu-kai, mais nous ne savons rien de précis à ce sujet. Chercher plus avant signifierait pour nous entrer dans une territoire dangereux, c’est pourquoi nous pensons que poursuivre l’enquête serait quelque peu difficile. »

Salut- ...C’est ce que ça dit. Ils blablatent encore un peu après, et dans ces documents joints, il y a écrit ton numéro de téléphone et ce genre de choses.
Salut- Bon travail, Sakazaki-san ! ♪
Salut- Arrête avec ce pseudo bidon.
Salut- Ooh, j’ai peur.
SalutJetant un oeil au « rapport » que Namie lui avait remis, Izaya secoua la tête avec un rire navré.
Salut- Eh bien, eh bien, je voulais tester les capacités de l’agence de détective qui a ouvert l’autre jour, alors je suis content que tu te sois faite appeler Sakazaki, mais... Je suis un peu déçu, là ?... Si c’est tout ce qu’ils peuvent trouver, franchement !... Je sais pas, moi, je pensais plutôt qu’ils allaient me sortir un nouvel aspect de ma personnalité, une part de mon passé que moi-même je ne connaissais pas !
Salut- Tu n’avais pas dit que ton passé n’avait rien de si extraordinaire ?
Salut- Oh, sarcastique, hein ? Alors... Si on rappelait à ce détective autoproclamé qu’il ferait mieux d’apprendre à rester à sa place, mm ? En demandant à une autre agence de détectives, une vraie, celle-là !
SalutDevant Izaya et Namie qui discutaient, le téléphone portable d’Izaya sonna, annonçant l’arrivée d’un e-mail.
Salut[ Heureusement que le détective n’a pas découvert que tu avais non seulement des liens avec l’Awakusu-kai, mais aussi avec l’Asuki-gumi.]
Salut- ... Qu’est-ce qu’il veut, lui ? dit Namie.
SalutRegardant le message que lui avait envoyé Shin’ichi Tsukumoya, Izaya haussa les épaules l’air amusé.
Salut- Bah, ça veut dire qu’il faut savoir rester à sa place dans la vie ! Au fait, lui, je ne lui ai jamais donné l’adresse mail de mon portable. Et même, je ne sais même pas quelle tête il a, Tsukumoya.
SalutFace à Namie qui scrutait l’écran du téléphone d'un air inquisiteur, Izaya eut son sourire le plus gai de la journée.
Salut- Bon sang, la vie ne veut pas me laisser m’ennuyer ! Et c’est pour ça... Que je trouve ça tellement agréable de vivre !

1. Référence à « Star Dokkiri☆Maru Hi-hôkoku » (Quelque chose comme « Rapport top secret sur les flippes des stars »). Emission de télé diffusée de 1976 à 1998 sur la chaîne Fuji Télévision. Elle consistait essentiellement à jouer des tours à des acteurs ou des célébrités et à filmer leurs réactions, par exemple : Une femme très laide qui dit s’appeler Sylvia venant s’accrocher au bras d’un acteur, ou bien quelqu’un déguisé en gorille venant attendre des actrices à la sortie de l’ascenseur, ou une femme avec un décolleté largement ouvert qui vient servir des boissons, et on observe alors l’expression de l’acteur qui a passé commande...


L’arrivée de Celty ! - La nouvelle légende de la fée

Extrait du journal secret de Shinra Kishitani

Salut~ Est-ce que Celty n’était pas un remplacement pour ta mère ? Comme tu l’as fréquentée en tant que mère et non en tant que compagne, après 20 ans ensemble, est-ce que tu ne te lasse pas ?
Salut...C’est ce que me demande mon père, mais moi je pense qu’il se trompe.
SalutC’est vrai que même dans mes plus vieux souvenirs, ma mère n’est déjà plus là. Vu comment est mon père, c’est normal qu’elle en ait eu marre, mais quand même je mentirai si je disais qu’elle ne me manquait pas.
SalutMais je pense que ce que je voulais trouver chez Celty, ce n’était sûrement pas de l’amour maternel. Qu’est-ce que j’ai bien pu penser quand j’ai vu le cou de Celty pour la première fois, quand j’avais à peine quatre ans ? Mes souvenirs de l’époque sont déjà flous alors pour moitié c’est mon imagination qui prend le relai mais... Je pense que ça a dû être un gros choc au début. Après tout, il y avait une femme sans tête qui marchait, quand même ! Si je n’étais pas encore habitué à voir des planches de dissection à cause du travail de mon père, peut-être que je me suis enfui en hurlant. Ça, j’admets.
SalutMais après avoir compris qu’on pouvait vraiment communiquer avec elle, le choc du début s’est transformé en exaltation. Moi qui avais rencontré un être aussi extraordinaire, j’étais à n’en pas douter quelqu’un de spécial... Ce genre d’enthousiasme de gosse, j’en étais plein !
SalutOui, Celty était quelqu’un de spécial. Elle était très gentille, très humaine... Mais malgré cela, elle s’était construit un mur qui la séparait des êtres humains. C’est peut-être à cause de ce mur que je n’ai jamais vu Celty comme une mère. Mais moi, je voulais de toutes mes forces briser ce mur que Celty s’était construit.
Celty était pour moi une princesse prisonnière en haut d’une tour. Peut-être que quand j’étais petit, je me prenais pour le chevalier qui allait aller la sauver ?... En fait non, c’était pas ça à proprement parler, mais c’était une idée approchante. C’est ce qui s’appelle « de grandes ambitions », mais mon adolescence, je l’ai passée à arriver jusqu’à Celty.
SalutMais je suis enfin parvenu tout en haut de cette tour, et avec Celty... Je pense qu’on en est venu à un point où il n’y a plus de mur entre nous. Celty et moi, on vient tout juste de commencer à sortir ensemble ! Aah, quel amour nous attend à présent, quelle passion nous habitera ? J’ai l’impression que je vais me noyer dans cet océan de possibilités qui s’étend à l’infini. Nous allons sûrement encore changer, tous les deux. Mais pour citer une de mes pensées qui ne change pas depuis que je suis petit... ~

Salut[ Qu’est-ce que tu écris, Shinra ?]
Salut- Aah, Celty, c’est mon journal secret !
Salut[ ... Tu veux encore me faire faire un cosplay, ce genre de truc ?]
Salut- Aah, ça serait bien, ça aussi ! Qu’est-ce qui serait bien comme costume, maintenant ?... Qu’est-ce que tu dis de ça : Toi en maid et moi en majordome ?
Salut[ ... Normalement, y a un des deux qui devrait faire le maître je pense mais bon...]

SalutPendant qu’ils discutaient, sans se faire voir de Celty, Shinra rajouta discrètement une phrase à la fin de son journal.

Salut~ Je suis toujours aussi heureux. ~


Si nous nous revoyions en rêve


Lycée Raira - Après les cours

SalutC’était la fin de la journée et la voix de Masaomi Kida s’élevait dans la salle de classe:
Salut- Purée, Mikado, t’es vraiment un foutu obsédé au coeur pur qui s’assume pas! C’est contradictoire, mais t’inquiètes pas... Hop !
SalutDisant cela, Masaomi dessina à la craie rouge un coeur autour des mots « Delégués de classe : Mikado Ryûgamine, Anri Sonohara » inscrits sur le tableau noir.
Salut- Att... ! Arrète !! Masaomi ! Justement, je me demandais pourquoi tu avais écrit nos noms au tableau !
Salut- C’est de la magie, c’est de la magie. Si tu laisses ça jusqu’à demain matin, d’un coup tout le monde dans la classe va plus parler que de toi, OK ? Toi et anri, ça deviendra une affaire publique, et moi, à ce moment là, je choure Anri. J’arrive dans l’église avec une grande croix, je te cloue dessus et après je te pique Anri... T’en dis quoi ? Et le plan, c’est qu’Anri devient raide dingue de moi, comme dans les films, quand on a un super retournement de situation !
Salut- Je l’ai déjà dit, mais je crois qu’il faudrait que t’arrêtes de parler sans réfléchir.
Salut- Mais un vrai homme marche à l’instinct ! Mikado !
Salut- N’importe quoi ! D’abord, ça va ennuyer Sonohara-san !
SalutAlors qu’ils discutaient comme d’habitude...
Salut- Vous m’avez appelée ?
SalutMikado se retourna brusquement vers la voix près de la fenêtre.
SalutIl vit Anri qui faisait mine de se tourner vers eux et qui coupait l’alimentation du petit boitier aspirateur qu’elle utilisait pour nettoyer les brosses du tableau.
Salut- !! Non, non, c’est rien ! C’est juste Masaomi qui faisait encore des gribouillis bizarres sur le tableau ! dit Mikado, puis il commença à effacer le tableau avec la manche de sa veste.
SalutIl restait la forme du coeur, mais même s’il s’en était fallu de peu, il avait réussi à frotter assez pour que son nom et celui d’Anri ne soient plus lisibles.
Salut-Ah, bon... dit Anri.
SalutElle se retourna vers l’aspirateur et entama le nettoyage de la deuxième brosse.
SalutVérifiant que le bruit de la machine entourait bien à nouveau Anri, Mikado lança un regard noir à Masaomi.
Salut- Et maintenant, tu vas faire quoi ? Mon uniforme est plein de craie.
Salut- C’est parce que tu casses les gens quand ils essaient d’être sympas, Mikado. D’ailleurs, t’as oublié à l’école primaire ? Il y avait eu une rumeur sur toi et une de tes amies d’enfance, ça t’avais foutu la honte et t’avais pleuré, hein ?
Salut- Si je me souviens bien, c’est pas toi qui l’avais répandue, la rumeur ?
SalutMasaomi éclata de rire face à Mikado qui le fixait et lui répondit :
Salut- Mais je l’ai fait pour ton bien ! Toi, tu l’aimais bien, hein, cette fille ?
Salut- Je l’aimais pas.
Salut- Mais si tu l’aimais !
Salut- Je te dis que je l’aimais pas !
SalutIls ressemblaient de plus en plus à deux écoliers qui se disputaient, quand Masaomi regarda Anri avec un sourire fourbe.
Salut- ... Mais Anri, tu l’aimes bien, hein ?
Salut- ... !!
SalutMikado se raidit à nouveau et Masaomi tourna vers lui son sourire intrépide puis continua dans son idée.
Salut- Là, c’est clair que ça sera un déroulement plus excitant si on a une histoire d’amour « volé » après que je me sois débrouillé pour que toi et Anri vous vous fianciez...
Salut- Se fiancer ?...
Salut- Anri qui est déjà fiancée... Un amour impossible entre moi, membre du comité de discipline, et Anri, la déléguée de classe... Et en plus, si on dit que la classe A et la classe B sont rivales !...
Salut- Ah ouiii, elles sont rivales ?
SalutMasaomi ignora la remarque de Mikado et continua, grandiloquent :
Salut- On est dans Roméo et Juliette, là ! Moi et Anri, consumés tragiquement par le poison que l’on nomme amour, vivrons heureux pour toujours au paradis ! Fin !
Salut- Eeh !? Comment ça se fait que ça soit plus une tragédie alors que tu nous sors des hstoires de suicide !?
Salut- Si ça te va pas, passe ta vie avec Anri et rend la heureuse !
Salut- Mais ça n’a rien à voir...
[...]


♂♀

Quelques mois après - Dans l’appartement d’Anri

SalutAnri Sonohara, étendue sur son lit, était plongée dans ses souvenirs.
SalutLa discussion de Mikado et de Masaomi... Etait en fait parvenue jusqu’à ses oreilles.
SalutMais à l’époque, elle n’avait pas su comment réagir... Elle avait simplement continué à nettoyer les brosses du tableau en faisant semblant de ne pas entendre.
SalutMaintenant encore, elle ne savait pas comment elle aurait dû réagir. Elle s’était sentie lâche, en même temps peureuse, et finalement Anri n’avait fait que réfléchir sans pouvoir aller plus loin.
SalutElle baissa les yeux vers le roman d’amour ouvert sur son lit et laissa ses pensées rejoindre les personnages du livre.
SalutPour la jeune fille, la réalité était semblable à des tableaux dans leurs cadres, pareille à ce qui se passait dans les livres.
SalutMais si elle revenait comme maintenant sur le passé... C’était parce qu’un de ces « tableau dans son cadre » avait disparu.
SalutMasaomi Kida avait décidé d’arrêter le lycée.
SalutLe sentiment de perte et son impuissance faisaient serrer les dents à Anri. Elle se rendit compte d’une chose qui l’attrista encore davantage.
SalutA quel point, pour elle... Masaomi Kida et Mikado Ryûgamine étaient importants.
SalutQu’aurait-elle dû faire ?
SalutMême si elle savait qu’elle n’avait pas la réponse, même si elle savait que même si elle l’avait eue, elle n’aurait rien pu y faire maintenant...
SalutAnri continuait encore à réfléchir.
SalutDans cette réalité, à l’intérieur d’un cadre, en compagnie de cet « engouement » de la même essence que celui des fictions dans ses romans d’amour.
SalutElle avait encore aujourd’hui contemplé la réalité.
SalutQuand Masaomi reviendrait, elle avait décidé qu’elle révélerait qui elle était vraiment.
SalutSans se rendre compte que cela pouvait être une de ses « réponses »... Anri ferma doucement les yeux et s’endormit, la respiration légère.
SalutTout en rêvant du jour où ils pourraient à nouveau rire ensemble tous les trois.


Ikebukuro Shinra’s Tornado park


Salut- Iizaayaa-kuuun, jee vaiis tee brooyeeeer!
SalutL’instant qui suivit celui où avait résonné une voix grave dans le parc - un distributeur automatique traversa le ciel et plongea vers un homme en manteau noir en décrivant une parabole.
SalutLe distributeur, en un sens un symbole de l’ordre public, se trouvait maintenant constitué de violence prise dans la masse et fondait sur un homme... Sur Izaya Orihara.

SalutDans un coin du parc, Kadota qui regardait cette scène de loin secouait la tête l’air de dire « Ils remettent ça. ».
SalutApparemment, Izaya et Shizuo avaient chacun de leur côté rendez-vous avec quelqu’un - ils s’étaient retrouvés tous les deux par hasard au même endroit, s’étaient rendus compte de la présence de l’autre à peu près au même moment, et sans crier gare le parc d’Ikebukuro était devenu un champ de bataille.
Yûmasaki qui regardait aussi posa en souriant une question à Kadota à côté de lui.
Salut- Kadota-san, vous étiez dans la même école qu’eux, pas vrai ?
Salut- ...Eh ouais.
Salut- Même si on fait pas comme Karisawa qui veut absolument voir du BL partout, est-ce que même en étant rivaux, ils se seraient pas dressés ensemble contre des supers méchants... Ya jamais rien eu de ce genre ?
Salut- Jamais, asséna Kadota sans même une seconde de réflexion.
SalutIl continua en poussant un grand soupir.
Salut- Je pense même pas qu’on pourrait parler de rivaux. Ils passent leur temps à s’entretuer depuis la cérémonie d’entrée du lycée, hein. Il paraît qu’à l’école, y en a qui ont vu quand Shizuo s’est fait renversé par un camion, et alors quand le jour d’après Shizuo est quand même venu en cours en pleine forme, y a des rumeurs comme quoi Shizuo était un monstre qui se sont répandues dans tout le lycée. ... En principe, c’est Izaya qui avait prévu le camion qui aurait dû faire peur, je pense, mais cette rumeur là ne s’est pas répandue, elle.
Salut- Typique du genre de gars qui tire les ficelles, hein !
Salut- C’est parce qu’il était très fort pour ne pas se faire d’ennemis. ... Même s’il s’attirait de l’aversion, il se débrouillait bien pour éviter d’avoir de l’hostilité ou des envies de meurtre sur le dos. ... Eh, regarde, quand on parle du loup !
Salut- Eh ?
SalutYûmasaki suivit le regard de Kadota et vit à l’entrée du parc Masaomi, le visage reflétant des sentiments confus, qui regardait Izaya et Shizuo se battre .
Salut- Eh, c’est Kida-kun, non ?
Salut- Pour lui, c’est pareil. Normalement, ça aurait rien de bizarre si Kida avait planté à Izaya un couteau dans le ventre. Mais en fait, non. ... La colère qu’il devrait avoir en principe contre Izaya se retourne contre Kida lui-même, tu vois ? Sa colère a été dirigée !
Salut- ! Ca veut dire, c’est comme le contrôle des vecteurs d’Accelerator2 ! Izaya a des pouvoirs spéciaux, en fait !
Salut- Ferme-la.

SalutMasaomi Kida se souvenait en regardant le combat dans le parc.
SalutPendant qu’il marchait sous les cerisiers qui fleurissaient hors saison, les hurlements de Shizuo lui parvenaient aux oreilles.
SalutSi j’avais la même force que Shizuo Heiwajima... Ce jour là, est-ce que ça aurait changé quelque chose ?
SalutMasaomi savait que, quand il n’avait pas pu sauver la personne qui lui était chère, Izaya avait agi dans l’ombre.
SalutMais c’était Masaomi lui-même qui n’avait pas pu la sauver, et plus il essayait de haïr Izaya Orihara, plus il s’irritait contre lui-même.
SalutShizuo Heiwajima, il est trop fort, sérieux.
SalutRêvant d’être à la place de celui qui sans aucune hésitation montrait son hostilité à Izaya Orihara, Masaomi s’en alla.
SalutTout en s’inquiétant de savoir si le jour viendrait où lui aussi pourrait entrer dans la danse.

Salut- Ouais, il suffisait que Shizuo et Izaya se croisent pour que ça soit baston-baston tous les jours... Pour les arrêter, il fallait au moins quelqu’un du genre de Shishizaki-senpai, mais ils s’engueulaient pas non plus tous les jours, non... Une fois, on a trouvé dans l’école un grand bidon en métal rempli d’essence ou d’un genre de carburant à fusée, alors les profs étaient perplexes de savoir pourquoi il était là, mais ceux qu’étaient un peu futés ont tous compris. C’était sûrement Izaya qui l’avait amené pour foutre Shizuo en l’air.
Salut- Il est flippant comme gars, hein ?
Salut- Et entre eux deux, y avait Shinra. Les rumeurs dans le lycée disaient que c’était peut-être bien lui le plus spécial. Ben oui, il restait là à pouvoir rigoler alors qu’il était quand même coincé entre Shizuo et Izaya. Même, nos senpai reconnaissaient qu’il avait du cran...

Salut- Excuse-moi, Celty ? Il paraît que Shizuo et Izaya sont en train de se battre à Ikebukuro, tu voudrais pas aller les arrêter, s’il te plaît ?
Salut[ Pourquoi moi ?]
Salut- Ah, apparemment, Izaya avait rendez-vous avec des gens de l’Awakusu-kai, et ils m’ont dit de faire quelque chose puisque je les connais bien tous les deux. Mais je dois travailler maintenant alors s’il te plaît, Celty ! Mais si vraiment tu veux pas, tu peux laisser, hein ?
Salut[ C’est pas vrai... T’es un casse-pieds, toi, hein ? Ca me gonflerait qu’on dise que je les connais « bien », moi ! ]
Shinra secoua la tête en souriant devant Celty qui haussait les épaules et lui montrait ce qu’elle avait écrit sur son PDA.
Salut- Tu exagères ! En fait, c’est pas si terrible d’être entre eux deux. Tu vois, dans l’oeil d’un cyclone, on est en sécurité ? Et puis...
Salut[ Et puis ?]
Salut- Moi, j’avais pas beaucoup d’amis. Il y a que eux deux que je pourrais appeler mes meilleurs amis, dans ma vie. C’est pour ça qu’en fait, je suis plutôt content si on pense que je suis proche d’eux. Mais bien sûr, je suis encore plus content d’être proche de toi, Celty !

SalutTout en se rappelant sa discussion avec Shinra, Celty, arrivée au parc, devant les ravages causés par Shizuo et Izaya qui s’entretuaient, poussa intérieurement un très grand soupir.
SalutL’oeil du cyclone, tu parles ! ... C’est une tornade, ça ! se dit-elle.
SalutCelty, emportée par la tornade, imagina le visage de Shinra qui riait en disant : « Waah ! Je vole ! » ... Cela ressemblait bien à Shinra. Cette pensée l’adoucit et elle entama les pourparlers avec les deux adversaires.

Cependant, Celty à elle seule ne parviendrait pas à les arrêter et l’affaire deviendrait telle que Simon, ses camarades et Kadota et les autres qui avaient prévu de rester à observer devraient intervenir, mais...
SalutCeci est encore une autre histoire.


2. Personnage des light novels, manga et anime « To aru majutsu no index ». Fait aussi des apparitions dans « To aru kagaku no railgun ». Son pouvoir lui permet de contrôler les vecteurs de forces cinétiques, électriques ou autre et ainsi de se déplacer en un éclair et de renvoyer toutes les attaques. Un truc marrant, son nom se lit "Accelerator" mais s'écrit comme "sens unique" en kanji.



Maintenant, la transcription des petits diagrammes en radar accompagnant chacun des personnages principaux (sauf celty) dans la partie sur les personnages.



Mikado Ryûgamine

Diagramme des aptitudes (sur une échelle de 1 à 5) :
Intelligence 4
Bravoure 2 (5 en cas d’urgence)
Sens de la justice 4
Capacité à casser Masaomi 5
Force physique 2

Masaomi Kida

Diagramme des aptitudes (sur une échelle de 1 à 5) :
Persistance 5 (Activée quand il donne la réplique à Mikado et quand il drague)
Amitié 5
Charisme 4
Intérêt des blagues 2
Aptitude à se battre 4

Anri Sonohara

Diagramme des aptitudes (sur une échelle de 1 à 5) :
Présence 1
Indice sur l’échelle « Déléguée de classe » 2
Dynamisme 1
Indice sur l’échelle « Fille à lunettes » 4
Indice sur l’échelle érotico-mignonne 5

Izaya Orihara

Diagramme des aptitudes (sur une échelle de 1 à 5) :
Maniement des couteaux 4
Prévenance envers les autres 1
Amour pour les êtres humains 5
Largeur du cercle d'amis 1
Capacité à réunir des informations (Dépasse les capacités de mesure)

Shizuo Heiwajima

Diagramme des aptitudes (sur une échelle de 1 à 5) :
Capacité à gérer une situation problématique 2
Amitié 4
Dommages causés aux biens meubles (Dépasse les capacités de mesure)
Capacité à se contrôler 1
Force (Dépasse les capacités de mesure)


Shinra Kishitani

Diagramme des aptitudes (sur une échelle de 1 à 5) :
Force physique 2
Capacité à réunir des informations 4
Celty love 5
Sens commun 4 (Tant que Celty n’est pas concernée)
Technique médicale 5

... Sinon, il y avait aussi des interviews de Ryôgo Narita, du réalisateur de l'anime, des seiyû principaux, etc, mais je pense que c'est moins intéressant à traduire.


Spoiler:
 


Dernière édition par Mieko Suzu le Sam 17 Sep - 4:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Yo~ Moi je connais Ikebukuro~
Yo~ Moi je connais Ikebukuro~


avatar

Messages : 90
Age : 25
Emploi : fac de droit
Localisation : La seyne sur mer



MessageSujet: Re: Extraits de "Durarara!! no Subete"   Mer 14 Sep - 22:33

han merci encore !^^


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Extraits de "Durarara!! no Subete"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Durarara!! Forum & RPG ::  :: 
Parler du manga ou de l'animé
 :: Pour le roman !
-