Partagez | 
 

 Un appel urgent - suite [ PV : Sora Shizumu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


One Lovely psycopath~
One Lovely psycopath~


avatar

Messages : 383
Emploi : Plombier ( et scientifique fou à ses heures perdues)



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Un appel urgent - suite [ PV : Sora Shizumu]   Ven 26 Aoû - 19:47

« Je vous propose un chantage. Vous vous entendez parler ?! Je n’ai jamais entendu quelque chose d’aussi drôle depuis longtemps. Vous pensez me faire peur ? Bien sûr que je me souviens de ce meurtre, chaque détail est encore marqué dans mon esprit, que ce soit le visage de la victime ou le vôtre M. Masami Akemi. »

Quoi ?! Comment savait-elle son nom ?! Pourquoi était-elle aussi calme ?! Cette gamine…elle…Elle n’était pas normale ! Etait-elle comme lui pour rester de marbre face à un tueur ? A moins que ce ne soit autre chose ? Après tout, il y avait tant de personne étrange dans ce quartier ! Un vrai nid à fou !
La jeune femme continuait de déballer un long discours, écrasant un peu plus à chacun de ses mots la pette utopie, le petit rêve qu’Akemi c’était construit. Quelle garce, quelle garce, quelle garce… Les nerfs du grand blond en prenaient un certain coup ! Assis dans l’obscurité de la pièce, il serrait les points. S seulement il avait pu la tuer…AH ! Quel idiot ! Il aurait dût aller chez elle, la surprendre pendant la nuit, l’achever ! Non…non…Il avait était sage. Après tout, la police aurait pu l’attendre chez elle. Elle aurait pu y être préparée. Non, il avait ben fait d’attendre mais…Dans le fond, il s’en voulait. Il avait était bête, trop bête ! Maintenant il se faisait marcher sur les pieds par cette petite sotte de Sora. ET qu’allait-l arriver maintenant ? Allait-elle le balancer aux flics ? Qu’allait-il advenir de son œuvre ? Il était mort. Il voyait déjà la corde vaciller dans l’air et son cou se serrer. Il allait mourir… Un flot d’angoisse montait en lui. Il avait terriblement peur de ce qui pouvait arriver. Des gouttes de sueur perlaient sur son front, sa respiration se faisait plus rapide. Il suffoqué, pris à son propre piège.


« Vous avez dit savoir ou j’habitais n’es-ce pas ? Alors je vais vérifier si vos informations son correcte. A une rue de mon appartement se trouve un café. L’enseigne est blanche et carré, l’écriture du nom est noire et un papillon est gravé comme motif à la fin. Je vous laisse 30 minute pour y allée. Ce temps vous est largement suffisent pour y allée, compte tenus ou vous habiter. Ce jeu ne peut se continuer qu’en face à face. Voyons le quel de nous deux s’en sortira Akemi-kun. »

Le petit rire cristallin de la demoiselle éclata dans le combiné avant d’être remplacé par une succession de bip. Encore sur le choc, le plombier lassa filer quelques secondes avant de raccrocher à son tour et de remettre le portable dans sa poche. Il inspecta les leu, silencieux, baladant son regard sur chacun des objets et des meubles qui parsemait la pièce. C’était comme si tout était changé. C’était une nouvelle vision. Celle d’un condamné ? Qui sait. Il resta encore quelques minutes sur sa chaise, sans dire mot, avant de se relever. Ce simple geste suffit à faire éclater toutes sa colère. Brusquement, il balaya tout ce qui se trouvait à côté de lu d’un coup de pied ou du revers de sa mains. Mas malgré cette rage, sa bouche restait fermée. Ses yeux, rivés dans le vague, luisait d’une bien singulière flamme. Cette Sora… Cette fichue gamine !!!


* * *

L’air était frais, presque glaçant. Cela ne faisait qu’ajouter à l’énervement du jeune homme qui marchait depuis à présent dix minutes dans les rues sombres du quartier résidentiel. Il n’était pas armé. A quoi bon de toute façon ? Si cette demoiselle comptait le coincer, autant ne pas porter de preuve sur sot. Eh pus, Sora ne devait pas être assez bête pour l’emmener dans un endroit vide de monde. L’attaquer dans un lieu publique aurait était équivalent à se passer la corde au cou.

Presque par instinct, il releva la tête. Au fond de la rue se trouvait la petite enseigne que la jeune fille lui avait soigneusement décrit. Il se stoppa net. Devait-il vraiment y aller ? Après tout, que ferait-elle si ce n’était pas le cas ?...Mas d’un côté…Peut-être que la conversation qui suivrait pourrait lui être utile. Peut-être que ce que pourrait dire cette fille calmerait ses craintes ? Qui sait…Soupirant, il s’avança vers le café.
Il poussa doucement la porte qui tinta. Son visage sous les pâles lumières avait l’air encore plus ravagé par le manque de sommeil et l’angoisse qui rongeait son être. Il tourna son faciès de fantôme à droite, puis à gauche, avant de reconnaitre le minois de la jeune fille. Comment l’oublier ? Il se l’était remémoré des semaines durant… Il alla donc s’installer à sa table, son regard reflétant toute sa colère. Ses traits, en revanche, ne reflétait aucune émotion. On eut vraiment dit une apparition.

« Pourquoi m’avoir demandé de venir ? Je ne vois pas ce quel genre de conversation ne pouvions nous avoir au téléphone… »

En effet. Pourquoi ne pas être resté chacun chez soi ? Pourquoi ce face à face ? Pour voir s’il bluffé ? Sora devait très bien savoir que non. Akemi était vraiment mal à l’aise. Il se sentait ben plus en sécurité chez lui, là où l’ombre d’un danger ne planait sur lui.

« Mas maintenant que nous sommes ici, parlez, je vous écoute. Après tout, comme vous l’avez dit, je ne peux que me plier à vos ordres, n’est-ce pas ? »

Comme près à subir son interrogatoire, il se posa contre le dossier de sa chaise. Autant être installé confortablement quand on va subir un moment des plus désagréables.

« Mas laissez-moi vous poser une seule question : quel âge avez-vous ? »

Cela pouvait paraitre bête, mais il se le demandait vraiment. Cette fille, Sora, avait l’air toute jeune. Il lui donnait 18 ans, tout au plus. Mais ses agissements…Ont eu dit une adulte ! Seul son petit corps ainsi que son visage laissaient penser qu’elle était une enfant. Or, quand on l’entendait parler, on croyait avoir affaire à quelqu’un qui avait de l’expérience, de la sagesse, qui savait manier les gens d’une façon étrangement mature.

[HJ: désolé, mon post est médiocre. je me rattraperas au prochain .__.]


Akemi's Theme & song
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Un appel urgent - suite [ PV : Sora Shizumu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Durarara!! Forum & RPG ::  :: 
Rues d'Ikebukuro
 :: Zone de magasins et restaurants
-