Partagez | 
 

 N'oublies jamais de sourire aux clientes!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Master of this city
Master of this city


avatar

Messages : 1186
Age : 23
Emploi : Lycéen
Localisation : Ikebukuro
Récompenses :



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: N'oublies jamais de sourire aux clientes!   Mar 2 Aoû - 16:29

L'été était de retour à Ikebukuro. Conclusion tardive en plein mois d'août me direz vous. Mais le fait est que le temps était anormalement chaud ce jour ci. Et le garçon, accablé de fatigue a cause de la lourdeur du climat commencait a pleinement réaliser que l'été était bien là. Il sentait la chaleur d'autant plus qu'il sortait du blue note. L'établissement branché dans lequel il travaillait. Il y faisait toujours frais. C'était agréable d'y travailler même si le patron de l'endroit ne payait pas toujours comme il se devait ses employés... C'était pourtant devenu le travail de Makoto. Il devait initialement y travailler un été et de fil en aiguille il y bossait toujours. Mais l'argent manquait de plus en plus. Et le jeune adolescent envisageait de prendre un deuxième emploi.. Il avait peur de ne pas en avoir le courage mais le fait est que ça l'aiderai grandement!

Ah décidément quelle chaleur! Le garçon retira son sweat a capuche qu'il gardait souvent et se le mit autour de la taille. Il y avait plus chic mais présentement le garçon n'avait pas un sac pour y ranger son pull. Il déambulait donc dans les rues avec un T shirt V-neck violet et un jean bleu brillant. Il avait choisi de mettre des chaussure noire de la même couleur que son pull. Le garçon ne respectait pas trop la mode mais tenait a être bien habillé. Il essayait aussi d'être un tantinet original mais aujourd'hui il n'avait pas vraiment fait cet effort. il avait cependant respecter la coordination chromatique des étoffes. Règle qui stipule qu'il faut porter 3 couleurs maximales sur soit.
Le jeune homme continuait de marcher pour rentrer chez lui. Il refusait de prendre le métro. Il faisait assez chaud comme ça pour s'entasser au milieu d'inconnus transpirants. Cette idée le répugnait ce qui expliquait qu'il est fait un détour par le centre de la ville.

Continuant son chemin le garçon se stoppa net. Il n'en pouvait plus.Il fallait qu'il se mette a l'ombre. Il était devant une double porte très grande. Le genre de portes qui permettent d'entrer dans un grand magasin. Après un coup d'oeil à l'édifice de 2 étages le garçon vit qu'il était flambant neuf! La devanture en hauteur annoncait

"The Best for You! by Elligson Jr."

Rien que le nom en jetait. ça devait être un magasin grand luxe! Et l'immeuble était vraiment beau. Mais il n'avait pas l'air ouvert. Le garçon s'appuya donc sans crainte sur la grande porte d'entrée. Mais celle ci manqua de se dérober sous lui! Il manqua de tomber mais retrouva son équilibre. Passé ce petit moment de tension le garçon se sentit de suite mieux. comme libéré d'un gros poid. AH l'air climatisé!! Quelle brillante invention! Le garçon sentait l'air frais autour de lui. Quel bien ça faisait! Il aurait pu rester là comme un clochard toute la journée! En fait non.. il aurait trop honte. Mais il profita de ce petit moment au frais pour se remettre d'aplomb. Il en profita également pour observer l'intérieur du magasin. Très beau comme l'extérieur. Spacieux et aéré, de beaux escaliers pour aller aux étages. Le garçon pouvait difficilement décrire le reste vu que le magasin entier était rempli de cartons, de cintres, tringles, et tissus empilés. Apparemment il était en rangement pour préparé l'ouverture. Makoto ne voyait personne mais craignant de se faire virer du magasin a coup de savates par les potentiels travailleurs présents il ressortit. Ce n'est que là, en se remettant en route que le garçon la vit. La petite annonce affichée sur l'une des vitrines pour l'instant vide se l'édifice. Il y était écrit:


"Recherche actuellement vendeuses ET vendeurs
Agé à partir de 15 ans
Diplomé (Bas, Brevet, etc...)
Bilingue
Ayant un minimum de connaissance en matière de mode
Sachant mettre les clients à l'aise et bien les conseiller"

Serait ce un signe du destin? Pile le jour où Makoto pensait a trouver un second emploi il tombait sur cette affiche! Et il avait presque toute les qualifications demandées! Enfin plus ou moins. Mettre a l'aise les clients il ne l'avait jamais fait. Mais bon ça ne devait pas être sorcier! Il avait pile le bon âge et avait son brevet! En matière de mode il s'y connaissait. C'est qu'on ne passe pas plusieurs années a maudir les vêtements que porte sa soeur qui suit la mode sans en connaître au final les rouages. Le garçon hésita.. Puis sans doute parce qu'il repensa a son compte en banque vide et parce qu'il avait de nouveau trop chaud, Il entra. Rien n'avait bougé! Toujours les piles de cartons dans le magasins apparemment déserts. Le garçon toujours timide n'osait pas trop parler. Il serait parti si un bruit, apparemment d'origine humaine, n'avait pas attiré son intention derrière une tour de cartons. Il s'approcha de l'origine du son et osa parler

" Euh excusez moi. Il y a quelqu'un?"

Il marqua une pause avant de continuer.

"Bonjour. Je viens pour l'embauche."

Voilà. Peut être qu'en disant cela quelqu'un finirait par se montrer...






Merci Anju pour ce superbe kit! ~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Bien installé à Ikebukuro
Bien installé à Ikebukuro


avatar

Messages : 32
Emploi : Styliste
Localisation : Ikebukuro



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: N'oublies jamais de sourire aux clientes!   Mar 2 Aoû - 19:21

Bon sang ! Quelle chaleur ! Je n'avais jamais vécu ça en Californie. Ni ailleurs. Mais j'eus tout de même la bonne idée d'installer la climatisation dans le magasin. Même s'il n'était pas encore ouvert. Je jetais un regard circulaire sur mon magasin. Les cartons, les cintres, et les grands rouleaux de tissus étaient éparpillés un peu partout. D'ici une semaine, le magasin sera en place. Je m'approchais des vitrines et regardais à l'extérieur. Il devait vraiment faire très chaud dehors. Les gens filaient, marchaient lentement sous le soleil de plomb. Les pauvres...

Après quelques minutes de pauses, je me remis au travail. Je devais ouvrir les cartons, identifier son contenu puis noté sur la boîte le rayon et l'étage. Geste répétitif et ennuyant. Quelques fois, il m'arrivait de me tromper et je devais recommencer. Ranger des milliers de cartons n'étaient pas choses aisés pour une seule personne. J'étais censée ne pas être seul. Je me demandais vraiment où était ma cousine ? Serait-elle perdue en chemin ? Quand même pas ! Elle m'avait promis de venir m'aider.

Je lâchai un soupir d'exaspération et me levai puis m'étirai. Mon oeil perçut un mouvement sur ma gauche. Je me tournai et vit une pile de carton trembler légèrement puis des mèches blondes dépassèrent derrière. Tiens, tiens...

-C'est là seulement que tu arrives... Stanislava ?
-Je suis désolée ! S'écria-t-elle en sortant de derrière les boîtes et en s'agenouillant. Je suis tombée sur cette adorable salon de thé sur mon chemin et je n'ai pas résisté et-
-Je me passerais de tes excuses. Va travailler maintenant, la coupai-je froidement.
-Qu'est-ce que je dois faire ?
-Tu as emmené les photos que je t'ai demandé ?

Silence. Non seulement elle arrivait et sans les photos en plus ? Se moquait-elle de moi ?

-Je suis VRAIMENT désolée, Logan !
-Va chercher les photos plutôt que de rester là à pleurer ! Criai-je alors qu'elle filait par la porte d'entrée.

Du calme, Logan. Du calme. Cette petite était exactement comme son frère. Étourdie. On lui confiait une mission et lorsqu'elle voit quelque chose de mignon ou à manger, elle l'oubliait. Pour Eddy, lorsqu'il voyait un garçon mignon, il ne s'intéressait qu'à lui. Comme quoi, c'était génétique. Il faut dire que les Eastman sont assez spéciaux. Surtout quand on a les dents longues. Tout de même, elles font froids dans le dos, leurs canines anormalement grandes. Surtout lorsqu'il vous dévore de leurs yeux rouges sang. Je n'avais qu'une seule envie, prendre mes jambes à mon cou avant de me faire mordre...

***

Alors que je notais l'emplacement de la lingerie féminine, j'entendis la porte d'entrée s'ouvrir. Serait-ce Stanislava ? Je me levais et sortit du fond du magasin. J'eus juste le temps de voir un jeune garçon, de taille moyenne, pour moi du moins, les cheveux bruns, sortir de la boutique. Je l'observais et nota qu'il s'arrêta net devant l'affiche que j'avais mis sur les vitrines. Un vendeur potentiel ? A première vue, il semblait bien habillé, sauf peut-être la sweat noir attaché à sa taille mais vu la chaleur je ne peux pas l'en blâmer. Il hésitait, cela se voyait sur son visage. Tiens, il se dirigeait à nouveau vers le magasin. Je me cachais derrière une pile de cartons et le détaillai. Un bon mètre soixante-dix, je dirais, plutôt mince, les cheveux bruns un peu en bataille, un t-shirt V-neck violet, un jean bleu brillant, pas mal, et des chaussures noires assorties à son sweat. Un point pour lui, il connaissait la règle des couleurs. Et les autres ?

" Euh excusez moi. Il y a quelqu'un?"

Pause.

"Bonjour. Je viens pour l'embauche."

Gagné. Je me déplaçais lentement sur le côté, fis le tour pour arriver derrière et dit d'une voix douce et rassurante.

-Bonjour, jeune homme. Alors comme ça tu veux travailler pour moi ?

Je m'approchais d'un pas lent mais assuré vers lui. Il avait une tête de moins que moi. Et puis, ses yeux...

-Je m'appelle Logan Ruben Elligson et je suis le directeur de ce magasin. Je lui souris et prit délicatement son menton entre mon pouce et mon index pour relever légèrement sa tête. Ça me touche que tu veuilles travailler pour moi mais sauras-tu me satisfaire ?

Montre-moi ce que tu vaux, mon petit~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Criminals are my darlings ♥
Criminals are my darlings ♥


avatar

Messages : 320
Emploi : Etudiante en Psycho | Défigureuse de criminels | Vendeuse de divers objets
Localisation : Ikebukuro | Sur le perron des autres.



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: N'oublies jamais de sourire aux clientes!   Mar 2 Aoû - 21:43

Setsuko poussa un petit cri en sortant de chez elle. Elle fut surprise de la chaleur imposante et de la lourdeur du temps qui, à peine fut-elle sortie de son immeuble, l’écrasa littéralement sur le trottoir exposé en plein soleil. Setsuko détestait cela, la chaleur. Bon, il fallait dire qu’habillée comme au quotidien, c’est-à-dire jean, baskets basses et pull trop grand, Setsuko ne pouvait que souffrir du beau temps. N’empêche, à ce point là , elle aurait put griller à petit feu si elle avait continué sa route. Mais non, elle s’était arrêtée et avait fait demi-tour. Elle avait retapé fiévreusement le code d’entrée de son appartement, monté doucement mais sûrement les 6 étages sans ascenseurs, ouvrit pour la deuxième fois la porte et traîna les pieds jusqu’à sa chambre. Après tout, c’était ou se fatiguer un peu plus, ou fondre dans la rue et mourir sans avoir vécu. Et pour tout vous dire, Setsuko préférait se taper 6 étages aller-retour que de mourir sans avoir vécu et oui. La jeune femme déambulait dans son grand appartement. Il était comme mort. Tout les autres colocataires étaient encore endormis, et Setsuko les comprenait, se lever aussi tôt, quelle idée ! Il n’empêche que lorsqu’elle passa devant la porte d’Ueda-kun, elle ne put s’empêcher d’ouvrir la porte en grand et crier comme une dingue : UEDA-KUUUUUNNNNNNNNNNN ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! TES MOTS N’ATTENDENT QUE TOI ! DEBOUT ! ! ! !.
En gros, il devait se bouger pour aller écrire son roman, ce que Setsuko appréciait beaucoup et l’encourageait... à sa manière. Elle referma avec autant de violence qu’elle avait hurlé ces mots et continua sa route à travers l’appartement encore un peu sombre, soulagée. Lorsqu’elle ressortit de sa chambre, ce fut parée d’une robe blanche à volants lui arrivant au dessus du genou avec des pieds nus en cuir basique. Setsuko n’aimait pas les robes, elle se sentait nue à l’intérieur, ce qui n’a vraiment rien de très agréable en extérieur. Elle repassa devant la chambre Ueda-kun et sourit en voyant celle-ci ouverte. Gagné~.

Bien, désormais, elle était armée pour sortir en extérieur et combattre cette chaleur étouffante. Le seul bémol de cette expédition étant ses cheveux longs, noirs et lâchés qui encombraient sa nuque. Setsuko se sentait brûlante dans le cou, aussi elle s’arma d’un crayon de couleur qui traînait sur la table de la cuisine, se fit un chignon à la va vite d’où quelques mèches de cheveux tombaient encore. Enfin prête, elle sortit enfin de l’appartement et se mit en route vers son but de la journée : le « The Best for you ! » où l’attendait sûrement un futur job pour l’aider à payer son loyer. Quelques jours plus tôt elle avait vu la pancarte :

"Recherche actuellement vendeuses ET vendeurs
Agé à partir de 15 ans
Diplomé (Bas, Brevet, etc...)
Bilingue
Ayant un minimum de connaissance en matière de mode
Sachant mettre les clients à l'aise et bien les conseiller"

Aussi, elle avait appelé le directeur de la boîte pour prendre un pseudo rendez vous pour son entretien d’embauche. Enfin, tout ça n’avait vraiment rien de si terrible, vendeuse, quoi de plus banal. Ca, c’était ce que pensait la jeune femme. Il n’y avait pas d’horaire très précis pour ce rendez vous, en fait, elle devait passer... dans la journée, tout simplement. Mais le magasin où elle devait se rendre était situé loin de son appartement, elle dû marcher deux bonnes heures avec des pieds nus, à travers tout le quartier. Déjà, parce qu’elle s’était perdue et secundo, parce que des pieds nus ça lui faisait mal aux pieds, aussi elle avait dû faire beaucoup de pose. Elle maudissait l’absence de ses baskets, de son bon vieux jean confortable et de son pull imprégné de l’odeur de son petit frère. Ce fut un moment béni lorsqu’elle aperçu l’immense immeuble neuf, très classe au milieu des anciens. La façade était très belle, très luxe, très pas du tout dans le style de Setsu. Mais tant pis, elle avait besoin de cet argent si elle voulait pas aller quémander chez sa famille, un peu d’argent pour ne pas finir à la porte.
Arrivée au pied de l’immeuble, Setsuko se sentit toute petite et décida de rentrer très vite dans la grande salle. Elle détestait cette impression où elle pensait voir l’immeuble pencher, pencher, pencher… c’était très désagréable. La brune fut aussitôt plongée dans un monde qu’elle connaissait très peu : la mode et tout ce qui brille. Tout ici était harmonie et couleurs. Même elle, qui n’était pas très fana d’habits était restée scotchée en entrant. Tout ici était beau, sans qu’elle n’aime vraiment. Chaque vêtement était magnifique, très bien placé et Setsuko continuait à marcher dans l’allée, éblouie. Là, quelques rayons hommes, des chemises oh mon dieu, des chemises d’hommes ! Là des jeans pour femme oh... et là SBAH. Un carton. Ou plutôt, une montagne de carton en plein milieu du passage, là où Setsuko venait de s’écraser la figure dessus, manquant de tout faire écrouler.

-Oh merde... euh... pardon à moi-même ! IL Y A QUELQU’UN ? ! JE VIENS POUR L’ENTRETIEN D’EMBAUCHE !

Autant crier, la salle était tellement grande, si ça se trouve, on ne l’avait même pas entendue. N’ayant aucune réponse, Setsuko continua son petit chemin à travers les rayons, évitant avec soin les cartons qui jonchaient le sol. Elle entendit des voix et allongea aussitôt le pas. Le magasin n’étant toujours pas ouvert, il ne pouvait s’agir que du directeur de l’établissement ou de déménageurs expérimentés pour le déchargement de magnifiques vêtements. La tête de Setsuko passa un rayon et elle vit un petit brun, face à un grand brun qui lui tenait le menton avec douceur en le regardant avec un sourire un peu... mielleux ?

- ... sauras-tu me satisfaire ?

Zut. Setsu était-elle vraiment tombée au bon endroit ? Elle craignait que non ... pourtant le dirlo avait bien spécifié « The best for you ! » pour le nom du magasin. Zut. Elle décida de faire demi-tour, se sentant pas vraiment à sa place entre ses deux bruns. Ca tombait bien, on ne l’avait toujours pas remarqué et... Merde. Encore ce foutu carton à la noix. Sauf que cette fois-ci, ça avait fait un boucan pas possible. Les deux hommes avaient sûrement remarqué sa présence. Elle ne devait pas se cacher, aller affronter ces deux personnes et aller leur dire qu’elle ne voulait pas bosser dans une boîte de sado-maso. Elle fit demi-tour, tourna timidement au rayon où elle avait vu les deux personnes et s’approcha d’elles lentement le temps de déverser ses paroles :

- Excusez-moi... si vous voulez je peux revenir d’ici... Elle regarda le grand qui tenait le menton de l’autre... quelques heures ? Mais je pense que je me suis trompée d’endroit !


Dernière édition par Setsuko Tanaka. le Mer 24 Aoû - 18:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Master of this city
Master of this city


avatar

Messages : 1186
Age : 23
Emploi : Lycéen
Localisation : Ikebukuro
Récompenses :



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: N'oublies jamais de sourire aux clientes!   Mer 3 Aoû - 1:59

"Dans quoi je suis tombé?" Ce fut la première réaction de Makoto. Après avoir appelé, un homme grand et fin avait surgi derrière le jeune hommes Il faisait un tête de plus que lui. Et bien qu'il ne soit pas particulièrement épais il en imposait et impressionnait le jeune garçon qui se sentait de plus en plus mal. Il se présenta comme un certains Logan propriétaire du magasin. D'abord calme, le garçon commença a paniquer quand le gérant lui prit le menton entre le pouce et l'index et commença a le scruter de ses yeux mauves. Makoto fut d'abord étonné de voir une telle couleur dans les yeux de l'homme. A vrai dire il pensait que c'était impossible. Mais passé ce détail le garçon se sentait mal. Comment ça "sauras-Tu me satisfaire?". Des scénarios de toutes sortes apparurent alors dans l'esprit du jeune homme! Un satyre! un violeur! Un vendeur d'accessoire Sado-masochiste qui attire ses victimes dans un soi disant magasin en construction! Et d'autres encore! Bref le pauvre garçon ne savait que répondre a ça.Et a vrai dire il était prêt a partir.

Heureusement pour lui un bruit soudain se fit entendre. Et une jeune fille surgit de la pile de cartons. Dans l'angle de vue de Makoto cette fois ci. Elle dit alors hésitante:

"Excusez-moi... si vous voulez je peux revenir d’ici... quelques heures ? Mais je pense que je me suis trompée d’endroit !"

Makoto profita du fait que Logan soit distrait pour passer sa main devant son visage et ainsi lui faire lâcher prise. Après quoi il s'éloigna d'un pas.

Il dévisagea tour a tour Logan et la nouvelle arrivante. Elle tombait a point nommé. Le coeur du garçon battait la chamade. Cette situation le stressait au plus haut point. Passé le moment de peur le garçon se sentit gêné et honteux. Et qu'allait penser cette fille maintenant? Sans doute la même chose que lui 30 secondes plus tôt! Que les deux garçon était des gens bizarres qui faisait des choses pas net dans les cartons a l'abri des regards! Enfin pour l'instant ce qui lui importait c'était de rendre la monnaie de sa pièce au grand sifflet devant lui. Makoto avait beau être timide et intimidable il n'allait pas se laisser faire comme ça! Il réfléchit a toute allure. Que devait il répondre? Autant en mettre plein la vue. des fois que tout ça ne soit qu'un mise a l'épreuve.. Généralement le garçon savait ce qu'il devait dire... 3 ans après la guerre... Mais c'est vrai mine de rien. Souvent ce n'est qu'après que l'on trouve ce qu'il aurait fallu dire. Mais cette fois ci Le garçon voulait trouver ses mots sur le coup! Et renvoyer a Logan une réponse qui le clouerait sur place..

Quand tout a coup les mots lui vinrent en tête.
Ce n'était peut être pas la meilleure des réponses.. Mais sur le coup, et avec le stresse le jeune homme ne trouva rien de mieux:

" Cela dépend de ce qui vous satisfait. S'il s'agit de faire mon boulot de vendeur je peux. Mais on dirait que ce n'est pas ce que vous recherchez. Dommage je ne veux que le job "

Il marqua une pause en regardant son interlocuteur droit dans les yeux.

"Je peux postuler?"

Après avoir prononcé ces mots il dirigea son regard vers la jeune fille qui venait d'arriver et qui sans le vouloir l'avait en quelque sorte sauvé d'une situation bien complexe! Il espérait au moins qu'elle avait compris la situation. Le garçon était malgré tout fier de ce qu'il venait de dire. Il se demandait ce que'en pensait le directeur du magasin... De toutes façon si ça ne lui plaisait pas qu'il aille au diable. Il s'en irait mais au moins il aurait dit ce qu'il pensait.
Pourvu que tout cela ne soit pas une énorme méprise




Merci Anju pour ce superbe kit! ~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Bien installé à Ikebukuro
Bien installé à Ikebukuro


avatar

Messages : 32
Emploi : Styliste
Localisation : Ikebukuro



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: N'oublies jamais de sourire aux clientes!   Lun 8 Aoû - 8:23

C'était vraiment mon jour de chances ! Deux vendeurs potentiels le même jour. Mais cela me rappelait que la jeune fille avait appelé quelque jour plutôt pour prendre rendez-vous. Qu'importe, j'allais pouvoir avancer dans l'arrangement de mon magasin et commencer plus tôt que prévu.

"Excusez-moi... si vous voulez je peux revenir d’ici... quelques heures ? Mais je pense que je me suis trompée d’endroit !"
-Non, pas le moins du monde ma chère. C'est bien toi qui m'a appelé l'autre jour, n'est-ce pas ?

C'était à ce moment-là que l'adolescent choisi pour se libérer de mon emprise et de retirer ma main. J'avais du le faire peur, vu son expression. Et la demoiselle aussi. Oh ! J'étais sûr qu'il s'imaginait autre chose. Que j'étais un violeur ou bien qu'en réalité mon magasin était un magasin était un magasin d'accessoires sado-masochiste. Oui, sûrement ça. Bon, j'allais devoir réviser mes bonnes manières.

" Cela dépend de ce qui vous satisfait. S'il s'agit de faire mon boulot de vendeur je peux. Mais on dirait que ce n'est pas ce que vous recherchez. Dommage je ne veux que le job "

C'était le petit mignon qui venait de parler. Et il semblerait qu'il n'avait pas froid aux yeux. Sa réponse me surprit quelques peu et me laissa bouche-bée. Il avait évidemment penser que j'étais autre chose qu'un simple vendeur de vêtements. Il me regarda droit dans les yeux.

"Je peux postuler?"

Il était déterminé à avoir ce poste. Les gens optimistes me plaisaient beaucoup. J'aimais ça. Je lui souris puis repensait à sa phrase. Quel dommage qu'il ne veuille pas de moi. Mais je n'allais pas le laisser partir. S'il voulait vraiment travailler pour moi, il allait devoir me montrer s'il saura gérer une demoiselle excitée à la recherche du vêtement qui lui irait à merveille.

-Pas la peine d'être aussi sérieux et excuse-moi d'avoir agi ainsi. Je devrais revoir mes bonnes manières, vraiment. Je me tournais vers la nouvelle arrivante. J'espère que vous ne vous êtes pas imaginer des chose fausses à mon sujet ?

Je m'éloignais du jeune garçon et me dirigeai vers les escaliers.

-Vous êtes là pour l'entretien embauche ? Mon bureau est en haut. Veuillez me suivre s'il vous plaît.

Je commençai à monter les escaliers lorsqu'un homme attifée du casquette entra dans le magasin. Il avait un énorme paquet sous le bras. Le livreur me demanda de signer le registre et me tendit une lcarte. J'indiquai à mes (peut-être) futurs employés de monter à l'étage alors que je remplis le formulaire et lus le mot.

« Désolée, j'ai une affaire urgente. Je ne pourrais pas venir t'aider. Les photos que tu m'as demandé sont toutes là. S : B.S.E. »

Une affaire urgente ? Que trafiquait-elle encore ? Je soupirais d'exaspération. Elle était vraiment un bout en train, cette fille. J'attrapais la boîte et constatait qu'elle faisait son poids. Bon sang ! Qu'avait-elle ramené ?! Des pierres ?! Qu'importe. J'avais les photos et cela me suffisait.

Je rejoins les deux adolescents à l'étage et déposai la boîte par terre. Je me penchai, prit une paire de ciseau qui traînait par terre et ouvrit la boîte. Une bonne dizaine de rouleaux, de tailles différentes, des cadres photos étaient tapis au fond de la boîte. Je pris rouleau au hasard et le déroulai. Je sifflai d'admiration devant. Une photo en noir et blanc mais seuls les couleurs rouges ressortaient contrastant parfaitement. Le mannequin était un homme brun, les cheveux en bataille et, de la même taille que moi à peu près, plutôt fin et ne portait qu'un jean. Son torse nu était caché par le drapeau japonais et seule le rond centré était mis en valeur. Il était légèrement penché, les lèvres légèrement ouvertes, le regard lointain. Il y avait écrit « Pray For Japan » en rouge sang centré.

Cette photo était l'oeuvre d'un Eastman.

Ils sont incroyablement doués mais elle n'était pas de la main de Goerges ou d'Eddy. Et puis, je ne souviens pas qu'il y avait un japonais parmi les mannequins. Il n'y a qu'un être humain capable de prendre la bonne expression d'une personne. Billie Stanislava Eastman.

Un rouleau sous le bras, la boîte dans les mains, je poussai d'un coup d'épaule la porte de mon bureau et déposai mes affaires sur une table, il y régnait un grand désordre mais plus pour très longtemps. Je me retournai et fis enfin face à mes futurs employés.

-Bon alors, je me représente pour cette chère demoiselle. Je m'appelle Logan Ruben Elligson et comme je l'ai dit, je suis le patron de cette boutique. Alors à qui ai-je l'honneur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Criminals are my darlings ♥
Criminals are my darlings ♥


avatar

Messages : 320
Emploi : Etudiante en Psycho | Défigureuse de criminels | Vendeuse de divers objets
Localisation : Ikebukuro | Sur le perron des autres.



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: N'oublies jamais de sourire aux clientes!   Lun 8 Aoû - 16:44


[pas terrible, mais ça peut toujours aller :D]


- Excusez-moi... si vous voulez je peux revenir d'ici... quelques heures ? Mais je pense que je me suis trompée d'endroit !
- Non, pas le moins du monde ma chère. C'est bien toi qui m'a appelé l'autre jour, n'est-ce pas ?
-Oui, c'est cela ! Gomen nasai*, je vous avais pris pour un pédophile sado-masochiste !

Les grands yeux bleus de Setsuko s'ouvrir brusquement, le mot était dit. Ce mot qui devait se répéter encore et encore dans l'esprit de l'adolescent, le mot qui définissait l'idée que les deux étudiants se faisaient de l'employeur. Le rose monta à ses pommettes, ses lèvres se pincèrent. Elle était un peu gênée d'avoir lâcher la description de cette manière, à un homme plus âgé qu'elle, mais il comprendrait sûrement. Pour montrer qu'elle n'était pas tranquille, Setsuko releva sa frimousse, sa frange couleur encre lui tombant devant les yeux. Un sourire mignon mais maladroit s'était glissé sur ses lèvres, à l'intention de l'employeur, pour bien lui faire comprendre qu'elle regrettait quelque peu de lui avoir clairement dit qu'il ressemblait à un sado-maso. Mais le jeune homme qui était arrivé un peu avant elle n'était pas de cet avis, aussi, il ponctua son idée par la parole, sûr de lui.

-Cela dépend de ce qui vous satisfait. S'il s'agit de faire mon boulot de vendeur, je peux. Mais on dirait que ce n'est pas ce que vous recherchez. Dommage je ne veux que le job.

Ceci dit, ses paroles étaient bien dites. Beaucoup moins franches que celles de Setsuko mais mieux dites, avec plus d'élégance. Setsuko sourit en regardant les deux hommes. Mais l'employeur douteux affichait une mine surprise. Zut, les deux étudiants s'étaient trompés. Apparemment, ce monsieur était tout sauf sado-maso. La jeune femme ferma les yeux très forts avant de lui rouvrir. Oui, c'était bien cela, monsieur était surpris, encore incapable de répondre aux dires du jeune homme. Ce dernier lui proposa tout de même sa candidature, ce qui sembla réjouir sieur l'employeur.

-Pas la peine d'être aussi sérieux et excuse-moi d'avoir agi ainsi. Je devrais revoir mes bonnes manières, vraiment. J'espère que vous ne vous êtes pas imaginé des choses fausses à mon sujet ? Vous êtes là pour l'entretien d'embauche ? Mon bureau est en haut. Veuillez me suivre s'il vous plaît.

Setsuko hocha la tête en silence, respectueuse. Elle profita de ces instants plus calmes pour découvrir les deux hommes qui l'accompagnaient. L'étudiant était plus jeune qu'elle, il devait être encore au lycée. Plus grand qu'elle en taille, il avait de jolis yeux verts et une chevelure brune en bataille. L'autre, Sieur L'Employeur, était immense avec d'étranges yeux violets. D'ailleurs, ce dernier s'arrêta au beau milieu de l'escalier et fit demi-tour, leur disant de monter sans lui. En bas des marches se tenait un livreur, un énorme paquet entre les bras, l'humeur de Yeux-violets changea légèrement et Setsuko ne pus en savoir plus car elle dû continuer à monter. Arrivée à l'étage, aux côté de l'étudiant, la jeune femme regarda autour d'elle. C'était spacieux, et très classe. Elle en eut un sourire et voulu adresser une parole à son camarade mais déjà Sieur l'Employeur était arrivé, son paquet en mains. Il les fit entrer dans son bureau. Encore une fois, spacieux, classe, mais bordélique. Yeux-violets posa son carton là où il put, à un endroit sans photographies, sans paperasses, sans plans... là où il y avait de la place.

-Bon alors, je me présente pour cette chère demoiselle. Je m'appelle Logan Ruben Elligson et comme je l'ai dis, je suis le patron de cette boutique. Alors, à qui ais-je l'honneur ?

Gni. Ca allait être une partie de plaisir de prononcer son nom, avec son pure accent japonais. Logan Ruben Elligson, il venait d'Angleterre ? Des États-Unis ? Si il n'en était pas originaire, d'où pouvait-il venir. Setsuko regarda son, très certainement, futur employeur. Elle planta son regard bleu acier dans celui violet de l'homme. C'était la première fois que Setsuko découvrait quelqu'un avec cette couleur de d'iris. C'était tout d'abord troublant. C'était une couleur tellement peu naturelle qu'elle mettait mal à l'aise de la jeune femme. Et puis, enfin, c'était impressionnant. Mais cela ne choquait pas car toute la personne de monsieur Elligson était impressionnante. Il était très grand, bien que peu épais, il en jetait. Et son visage très noble, aux yeux violet, incitait au respect. Mais son sourire immaculé était là pour soulager la personne qui le regardait. Setsuko s'inclina en avant pour le saluer.

-Konnichi wa* ! Je m'appelle Tanaka Setsuko. J'ai 19 ans et je suis des cours de psychologie en université. Je connais très peu de choses sur la mode, et je risque de ne pas vous satisfaire. Mais je saurais satisfaire n'importe quel client. J'ai besoin de ce job... Dômo*.

*Gomen nasai : pardon
*Konnichi wa : bonjour
*Dômo : merci


Dernière édition par Setsuko Tanaka. le Mer 24 Aoû - 18:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Master of this city
Master of this city


avatar

Messages : 1186
Age : 23
Emploi : Lycéen
Localisation : Ikebukuro
Récompenses :



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: N'oublies jamais de sourire aux clientes!   Jeu 18 Aoû - 23:39

"Pas la peine d'être aussi sérieux et excuse-moi d'avoir agi ainsi. Je devrais revoir mes bonnes manières, vraiment."

Le garçon était satisfait! Il avait obtenu des excuses! Après tout ce n'était pas un comportement correct selon lui qu'avait eu le directeur de "The best for you" : Monsieur Elligson! Makoto avait été gêné par ce jeu de drague si s'en était un. Ces excuses prouvaient qu'il avait répondu comme il fallait. Quoique. Le garçon s'interrogea soudain. Logan avaiteu beua sourire en lui répondant Makoto ne savait pas quoi penser de cette réponse. Finalement aurait il mal répondu? C'est toujours le risque lorsque l'on se rend a un entretien d'embauche! On ignore la nature des questions qui seront posées et ont ne sait pas non plus quelles réponses plairont a l'embaucheur! A ce moment là autant être soi même! Si on n'est pas pris c'est tant pis pour l'embaucheur qui passe peut être a côté d'un bon employé! Enfin voilà Makoto avait choisi la règle du quitte ou double. C'est à dire qu'il avait répondu ce qu'il pensait. Et si le travail devez lui passer sous le nez a cause de cela tant pis! Il avait toujours son premier emploi.

Logan continua en s'excusant au près de la jolie jeune fille qui les avaient surpris dans leur "discussion". Il demandait si ils ne s'étaient pas iméginé des choses fausses. Mais malheureusement pour lui, les deux jeunes malgré tout avaient eus des arrières pensées... Tout y était passé! La jeune fille aux cheveux noirs avait d'ailleurs très bien résumé l'idée que Makoto se faisait de l'employeur au premier abord! ais bon! Tout le monde a le droit a une seconde chance et peut être que Logan n'est pas un pédophile sado-masochiste. C'est même certain! Après tout le jeune homme avait une allure respectable! Il avait du reste l'air sympathique. Mais bon il ne le serait qu'une fois l'entretien d'embauche passé! Ce qui ne devrait plus tarder...

"Vous êtes là pour l'entretien embauche ? Mon bureau est en haut. Veuillez me suivre s'il vous plaît."

Makoto,le coeur battant la chamade a cause du stress encore plus fort a présent, s'elanca alors dans les escaliers a la suite de Logan, et de la jeune inconnue, venue postuler elle aussi. Depuis son entrée dans le magasin le jeune garçon était un peu anxieux. Après tout passer un entretien c'est assez stressant mais ça l'est encore plus quand le directeur vous drague, ou vous teste. Enfin c'était un moment a passé! Après s'il était pris les choses n'irait que mieux. Il tourna la tête et vit la fille aux cheveux noirs qui était peut être sa future collègue qui sait? Elle semblait être plus âgée que lui mais de peu. Elle avait de beaux yeux bleus. Bref comme dit précédemment: elle était jolie. Après reste a savoir si elle était gentille. Si Makoto devait avoir des collègues autant bien s'entendre avec eux comme il s'entendait avec Miya au blue note! Le regard de l'adolescent dériva alors vers Logan. Lui pas besoin de le détailler il avait eu le loisir de l'observer il y a une minute a peine. D'ailleurs même s'il l'avait voulu il n'aurait pas pu! Celui ci commença a descendre les escaliers tout en faisant signe aux deux jeunes gens de continuer a monter. Malgré ce signe Makoto s'arrêta un instant pour voir ce qu'il se passait. Il vit un homme avec un fors colis et une feuille. Pas besoin d'être un génie pour voir qu'il s'agissait d'un livreur. La curiosité du garçon satisfaite il se remit en marche vers le bureau de Logan. Il y arriva assez rapidement. A l'étage le désordre était moins grand qu'au rez de chaussé. Tout était presque rangé. Pas de cartons inopportun qui peuvent faire trébucher ou de vêtements entassés. La pièce était très belle et très classe! Se magasin serait magnifique une fois fini! ça sentait le plâtre et l'enduit. Bref c'était un bâtiment dont on venait de finir les travaux d'intérieur. Makoto commençait a se dire qu'il aimerait beaucoup travailler ici! Il gagnerait sans doute un bon salaire! Cette pensée le ragaillardi! Aussi quand Logan revint du rez de chaussé et les invita a entrer dans son bureau, il était décidé a réussir l'entretien!!


Le bureau de Logan était le contraire du second étage. Un dawa sans nom y régnait. On avait beau voir que la pièce était belle la vue était obstruée par des cartons des affaires personnelles et autres bric a brac. Il n'y avait même pas de chaise pour s'asseoir. Enfin! Ce n'était pas si grave. Logan entra a son tour dans le bureau. Il tenait sous son bras le paquet qui venait d'arriver. Il l'ouvrit et en sortit un rouleau qu'il ouvrit. Il déroula son contenu tel un parchemin... Makoto derrière le bureau entrapercevait seulement la photo de mannequinat que tenait Logan de dos. Mais il voyait que ce n'était pas une photo d'amateur. Et le sifflement d'admiration de Logan le conforta dans cette idée. Après avoir longuement observé la photo il la rangea dans son étui. Puis il se retourna vers les deux jeunes gens.

"Bon alors, je me présente pour cette chère demoiselle. Je m'appelle Logan Ruben Elligson et comme je l'ai dis, je suis le patron de cette boutique. Alors, à qui ais-je l'honneur ?"

Voilà le moment tant attendu de la présentation... Il ne savait pas s'il devait commencer ou laisser cet "honneur" a la jeune fille a sa gauche. Il n'eut pas a réfléchir longtemps! La jeune fille après une courbette se présenta:

"Konnichi wa ! Je m'appelle Tanaka Setsuko. J'ai 19 ans et je suis des cours de psychologie en université. Je connais très peu de choses sur la mode, et je risque de ne pas vous satisfaire. Mais je saurais satisfaire n'importe quel client. J'ai besoin de ce job... Dômo."

ça c'était de la présentation! Setsuko, avait regardé l'employeur droit dans les yeux sans sourciller. Elle avait l'air sûre d'elle! Du moins c'est ce que le garçon avait compris en l'écoutant se présenter. Après peut être avait elle du sang froid. Mais Makoto n'avait ni assurance si sang froid! C'était l'opposé de la jeune fille en un sens. Il ne savait pas quoi dire et le stress l'empêchait de réfléchir. Il allait devoir se contenter de dire le strict minimum sur lui faute d'idée. Il avait peur cependant de faire une bêtise. Il avait beau vivre au japon tout les jours c'était une peur qui le hantait! Dire ou faire quelque chose de très mal vu par la culture nippone. Setsuko avait l'air de s'en être bien tiré... Aussi il décida de s'inspirer de sa présentation. Sur cette décision il s'inclina comme elle avant de commencer. ça pouvait paraître stupide mais il n'y avait rien de méchant dans ce copiage. C'était juste pour être sur de ne pas faire de bêtise. Il parla avec son accent français tout en essayant de ne pas faire de faute.

"Quant a moi je m'appelle Shimizu Makoto. J'ai... 16 ans. Je suis lycéen... Je pense avoir les connaissances suffisantes pour travailler ici... Et..Et je tenais a m'excuser si je vous ais offensé tout a l'heure. J'ai réagi trop promptement je vous demande de m'en excuser."

Voilà!
Il avait réussi a ne pas trop bégayer malgré sa timidité et sa peur. Il avait choisi de s'excuser... C'était peut être stupide après s'être emporté comme ça mais il ne voulait pas qu'on le considère comme quelqu'un de méchant ou autre. Car après tout Makoto était gentil et pas
rancunier. Il voulait aussi s'assurer d'avoir toute les chances pour être pris et il faut dans ce cas être respectueux de son patron. Du moins c'est ce qu'il pensait. Mais c'est là qu'est la difficulté des entretiens d'embauche... On ne sait pas ce qu'aime le patron.. Peut être Logan préférait il un vendeur avec du caractère? Bah de toute façon c'était trop tard! Il ne reste plus qu'a attendre la question suivante!




Merci Anju pour ce superbe kit! ~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Bien installé à Ikebukuro
Bien installé à Ikebukuro


avatar

Messages : 32
Emploi : Styliste
Localisation : Ikebukuro



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: N'oublies jamais de sourire aux clientes!   Ven 19 Aoû - 9:36

Avais-je vraiment la tête d'un pédophile sado-maso ? La petite l'avait avoué même si dans sa tête, elle ne voulait absolument rien dire. Mais j'aimais ce genre de personne franche et qui ne tournait pas autour du pot. Quant au garçon... il avait l'air plutôt timide mais assez mignon. Ca le sauvera. Si je l'engage je vais devoir les discipliner un peu.

Arrivé dans le bureau, je regardais le bazar qui y régnait. Malheureusement il n'y avait aucun endroit où je puisse les inviter à s'asseoir. Tant pis. Je déposais le grand carton sur ce qui semble être mon bureau. Quelle honte tout de même ! Enfin je me présentais de nouveau.

"Bon alors, je me présente pour cette chère demoiselle. Je m'appelle Logan Ruben Elligson et comme je l'ai dis, je suis le patron de cette boutique. Alors, à qui ais-je l'honneur ?"

Ce fut la jeune fille qui se présenta la première.

"Konnichi wa ! Je m'appelle Tanaka Setsuko. J'ai 19 ans et je suis des cours de psychologie en université. Je connais très peu de choses sur la mode, et je risque de ne pas vous satisfaire. Mais je saurais satisfaire n'importe quel client. J'ai besoin de ce job... Dômo."

Une japonaise pure souche. Venait-elle du kansai ? Je savais plus ou moins le japonais mais n'arrivais pas à distinguer les accents. Je la détaillais de la tête au pied. Sa robe était plutôt pas mal, surtout par cet chaleur. Elle prenait des cours de psychologie ? Cela lui permettrait de comprendre le comportement des clients. Plus ou moins. Pour la mode, ce sera assez fâcheux. J'aimerais beaucoup l'embaucher mais j'allais devoir lui enseigner les bases. Le jeune garçon se présenta enfin, m'interrompant dans mes pensées.

"Quant a moi je m'appelle Shimizu Makoto. J'ai... 16 ans. Je suis lycéen... Je pense avoir les connaissances suffisantes pour travailler ici... Et..Et je tenais a m'excuser si je vous ais offensé tout a l'heure. J'ai réagi trop promptement je vous demande de m'en excuser."

Makoto... Pardi, c'était un français ! Étant bilingue, il avait une chance de plus d'être embauché. Les connaissances suffisantes ? Et les avait-il acquis ? Avec sa soeur aîné peut-être. Qui sait ? D'ailleurs, Makoto Shimizu, était-ce son vrai nom ? C'était quelqu'un de sincère puisqu'il s'excusait pour le quiproquo.

-Ne vous en faites pas pour ça, c'est oublié. Je suis content que vous aillez répondu à mon annonce, j'ai vraiment besoin de personnel compétent, surtout en ce moment, comme vous avez pu le constater.


Je fis le tour d'une pile de carton, avec plus ou moins de difficulté, pour récupérer la sacoche de mon Macbook air. Je le sortis, l'allumai et le gardai dans une main. Quelques secondes plus tard, j'ouvris mon fichier « Employé ? » et entrait leurs noms dedans.

-Bon, on peut commencer l'entretien. Vous savez sans doute qu'il faut un CV pour passer une entretien, n'est-ce pas ? Mais j'ai l'impression que vous n'avez rien emmené. Je vais fermer les yeux dessus, parce que vous me plaisez beaucoup. Vous avez quelques choses d'assez attrayant.

Je levai mon index.

-Premièrement, je veux savoir pourquoi vous souhaiter travailler ici ? Quelles sont vos motivations et vos ambitions ? Et soyez franc avec moi. Je suis plutôt direct, vous savez. Si quelque chose me dérange, je le dis. J'ai horreur de l'hypocrisie.

Ceci fait, qu'allez-vous me répondre mes chers petits ? J'ai vraiment hâte de commencer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Criminals are my darlings ♥
Criminals are my darlings ♥


avatar

Messages : 320
Emploi : Etudiante en Psycho | Défigureuse de criminels | Vendeuse de divers objets
Localisation : Ikebukuro | Sur le perron des autres.



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: N'oublies jamais de sourire aux clientes!   Mar 23 Aoû - 17:53

A peine avait-elle dit bonjour que la jeune femme s'était redressée pour terminer sa présentation. Elle fit cela d'une traite, sans faillir dans la voix et dans les mots. Elle ne s'éternisa pas non plus, elle ne leur expliqua pas qu'elle était une justicière sauvage qui défigurait ses victimes, qu'elle était tellement un génie dans sa fac de psychologie qu'elle pouvait rentrer à tout moments dans un établissement spécialisé, que, comme son tendre ami Akemi, elle avait un instinct de chirurgien qui improvise. Mais cela, c'était ses petits secrets qu'elle ne partageait qu'avec elle-même et parfois, avec Masami-kun. Ce qu'elle voulait, c'était ce poste de vendeuse et non une place au sein d'une équipe de médecins. Elle voulait des postes et une vie simple à portée de main, dont elle pourrait profiter à chaque instants. Ses connaissances en psychologie, elle ne les appliquait que seule, sur des personnes qu'elle croisait et même sur Shimizu-san et Elligson-sama à l'instant même. Elle commençait à tisser sa toile de réflexion sur eux deux, fouillait dans leur cerveau comme une imprudente. Elle s'était engouffrée dans ces labyrinthes où l'on se perdait parfois et où elle pouvait avoir peur de ne plus jamais pouvoir en sortir. Le cerveau humain est quelque chose de magnifique, c'était de lui dont Setsuko s'était amourachée. Un fin sourire vint alors s'étirer sur ses lèvres rosées et elle sortit brusquement de ses pensées. Elle regarda à tour de rôle les deux hommes. Elle crut voir une lueur d'admiration dans les yeux de Shimizu, mais elle disparue aussitôt, remplacée par un regard stressé et perdu. Il ne savait peut-être pas où il allait. Ses yeux hésitaient, cherchaient un quelconque soutien puis revenaient en songeant à une bonne idée. Sa bouche frémissait, son corps s'était mis tout entier à basculer. Devait-il bouger avant de parler ? Que devait-il dire ? Setsuko connaissait ce sentiment où l'on se sentait perdu, où on avait l'impression qu'on nous avait lâchement pousser dans le vide. Elle était elle aussi passée par là, à ses débuts. Il prendrait de l'assurance dans l'expérience, au fur et à mesure qu'il aura vécut, pensa t-elle.

"Quant a moi je m'appelle Shimizu Makoto. J'ai... 16 ans. Je suis lycéen... Je pense avoir les connaissances suffisantes pour travailler ici... Et..Et je tenais a m'excuser si je vous ais offensé tout a l'heure. J'ai réagi trop promptement je vous demande de m'en excuser."

Il avait finalement eu la préférence de bouger avant de parler et tout comme Setsuko avant lui, il s'était incliner avec respect. Il avait opté pour la présentation propre, rythmée et polie. Shimizu Makoto ? Rêvait-elle ou quoi ? Ce garçon n'avait rien d'un japonais, encore moins d'un métis alors comment aurait-il put se retrouver avec un pareil nom ? Remarque, maintenant on pouvait faire n'importe quoi, du moins presque. Alors Setsuko avait à faire avec un petit français. Un français timide d'après ce qu'elle avait pu voir. Il avait bien fait de s'excuser, ce garçon était correct et aimable. Lorsque leur regards se croisèrent, Setsuko lui offrit un grand sourire.
De son côté, monsieur Elligson semblait réfléchir à ce qu'il allait bien faire de ces deux jeunes personnes. Les employer ou ne pas les employer ? Quelles étaient leurs qualités et leurs défauts, si ils allaient être grandioses en boutique. Il accepta leurs excuses au sujet du précédent quiproquo et partit à l'aventure, son but étant d'aller derrière son bureau. Setsuko n'avait jamais vu un bureau aussi bordélique, si ce n'est le sien. C'est vrai qu'il avait l'air d'être satisfait de trouver des jeunes personnes devant lui, pour postuler et c'était vrai que pour l'instant, son magasin était... un bordel innommable. L'employeur entra alors dans son monde de bazard, il alla chercher seul sont ordinateur, l'alluma , ce qui prit quelques instants, et sembla taper quelque chose du genre : Aujourd'hui il fait beau, aujourd'hui il fait chaud ! Son regard violacé se braqua sur eux et Setsuko retint sa respiration. A vrai dire, elle avait un peu peur de ce regard.

-Bon, on peut commencer l'entretien. Vous savez sans doute qu'il faut un CV pour passer une entretien, n'est-ce pas ? Mais j'ai l'impression que vous n'avez rien emmené. Je vais fermer les yeux dessus, parce que vous me plaisez beaucoup. Vous avez quelques choses d'assez attrayant.

Ah oui, c'est vrai, son CV. Qu'elle tête en l'air, elle l'avait laissé sur la table basse du salon, après s'être encore énervée contre Ueda-kun qui avait encore allumé la télévision au mauvais moment. Elle ne supportait pas le bruit de cette télé, la voix de ses présentateurs et de ses acteurs. En plus, Setsuko avait l'impression que c'était cet écran d'action qui la regardait et non elle. La télé l'observait, Setsuko détestait la télé. Quand elle était jeune, elle avait pulvérisé un poste avec une batte de baseball sous prétexte qu'elle n'aimait pas les gloussements des poules, des actrices, qui passait à la télé. Un rictus s'afficha sur son visage candide, si Ueda n'arrêta pas, la télévision finirait bientôt en miettes. Vous avez quelque chose d'attrayant. Setsuko ouvrit la bouche pour lui faire une remarque cinglante mais elle se ravisa, monsieur Elligson venait de lever le doigt et elle ne devait pas se permettre de parler ainsi à son futur employeur.

-Premièrement, je veux savoir pourquoi vous souhaiter travailler ici ? Quelles sont vos motivations et vos ambitions ? Et soyez franc avec moi. Je suis plutôt direct, vous savez. Si quelque chose me dérange, je le dis. J'ai horreur de l'hypocrisie.

Il avait l'air satisfait de ce qu'il venait de dire, prêt à croquer ce qu'allait leur dire les deux jeunes gens. Setsuko porta une main à une des mèches de ses cheveux attachés, l'enroula doucement autour de son doigt en regard l'homme aux yeux violets. Il 'intriguait au plus haut point. Elle tourna alors la tête vers son camarade, ses grands yeux bleus acier semblant lui demander si elle devait parler en première. Sûrement. Son sourire se fit plus timide et elle relâcha ses cheveux. Comme elle avait commencer tout à l'heure, elle se doutait bien que Shimizu-san voulait garder cet ordre qui lui permettait sûrement de se détendre. Elle lui sourit encore une fois et leva le regard vers monsieur Elligson et son regard violet. Un frisson lui parcourait le dos.

-Hi...! Je suis venue chercher ce poste parce que j'ai besoin d'argent pour mon loyer, je n'ai pas envie de finir dans la rue. Il me faut de quoi vivre et je n'ai pas de bourse d'étudiant. C'est pourquoi, la possession d'un petit métier, même comme celui de vendeuse, serait le bienvenue ! Mis à part ça et le fait que j'aime bien être en compagnie de personnes, et que je les connais tous très bien, je n'ai pas de motivations ni d'ambitions dans ce domaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Master of this city
Master of this city


avatar

Messages : 1186
Age : 23
Emploi : Lycéen
Localisation : Ikebukuro
Récompenses :



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: N'oublies jamais de sourire aux clientes!   Jeu 26 Jan - 23:54

-Bon, on peut commencer l'entretien. Vous savez sans doute qu'il faut un CV pour passer une entretien, n'est-ce pas ? Mais j'ai l'impression que vous n'avez rien emmené. Je vais fermer les yeux dessus, parce que vous me plaisez beaucoup. Vous avez quelques choses d'assez attrayant.

Le CV!! Makoto n'en avait pas. il n'en avait pas eu besoin pour son premier entretien d'embauche et n'avait donc pas pensé a en faire un. Il fallait vraiment qu'il travaille dessus. Pendant quelques milli secondes après que Logan ait prononcé le mot CV le garçon avait eu vraiment peur de se voir refuser le travail à cause de ça. Mais fort heureusement le dirigeant du magasin laissait couler pour cette fois... quel soulagement. Il avait encore une chance d'avoir le job.
Le stress de la présentation passé viens alors la question fatidique des raisons du postulat a l'entretien d'embauche:

-Premièrement, je veux savoir pourquoi vous souhaiter travailler ici ? Quelles sont vos motivations et vos ambitions ? Et soyez franc avec moi. Je suis plutôt direct, vous savez. Si quelque chose me dérange, je le dis. J'ai horreur de l'hypocrisie.

Comme après la première question, Makoto voulait laisser Setsuko commencer la première ça lui laissait un peu de temps pour réfléchir. ça peut sembler égoïste mais après tout le jeune femme s'en été très bien tireé la première fois et avait l'air d'avoir plus d'assurance que lui. Elle devait improviser plus facilement et peut être avait elle déjà réfléchit a tout ça contrairement à lui. Le garçon tourna sa tête sur le coté pour faire signe à Setsuko de commencer. Elle était en train de triturer une de ses mèches de cheveux. Elle le regardait aussi. Elle avait l'air de se poser la même question que lui. Elle lui sourit. Elle avait sans doute comprit qu'il ne se sentait pas de parler en premier. Aussi elle lâcha sa mèche de cheveux noire et commença a répondre à la question de Logan. Elle parlait avec assurance de nouveau et Makoto écoutait sa réponse avec attention. La question du loyer.. oui c'était pareil pour lui aussi. Il avait besoin d'argent pour son loyer et ses études. C'est pourquoi il lui fallait un second emploi. Setsuko était venue pour les mêmes raisons apparemment. Elle finit sa réponse en disant que la mode ne l'intéressait pas vraiment. C'était risqué de dire ça... après tout Logan avait l'air de rechercher des gens qui aiment les vêtements. Makoto comptait mentir un peu sur son intérêt pour ce domaine. Cela ne le passionnait pas plus ça... Mais la fin de la phrase de Setsuko lui laissait penser qu'il pouvait dire la vérité. Et puis Logan disait détester l'hypocrisie. Il aurait vu qu'il mentait. Autant dire la vérité. Et Puis Makoto commençait à avoir la certitude que lui et Setsuko auraient le job quoiqu'il arrive. Sinon pourquoi Logan aurait il passé l'éponge sur leur CV? Revigoré par cette pensée Makoto décidé de répondre a son tour avec toute l'assurance dont il était capable.

"Je souhaite travailler ici car j'ai besoin d'argent pour payer mon loyer et mes études. J'ai déjà un travail qui rémunère plutôt mal alors je suis venu en chercher un meilleur pour mieux vivre. Cependant je n'ai pas d'ambitions particulières dans le domaine de la mode. Ce n'est pas non plus un domaine qui me passionne mais je pense être efficace en tant que vendeur. Je ferais tout pour faire du bon travail"

ça ne fait jamais de mal de montrer qu'on est motivé. Et pour être motivé il l'était. Il ne mentait pas. Il était prêt à avoir ce job à y exceller! Il ne restait plus qu'a attendre la suite de l'entretien

Spoiler:
 




Merci Anju pour ce superbe kit! ~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Bien installé à Ikebukuro
Bien installé à Ikebukuro


avatar

Messages : 32
Emploi : Styliste
Localisation : Ikebukuro



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: N'oublies jamais de sourire aux clientes!   Mer 14 Mar - 13:30

Spoiler:
 

  • J'observais attentivement mes 2 futurs employés. Makoto semblaait terroriser par ma présence! C'en était adorable! A force, je vais l'effrayer. Je vais devoir y remédier un peu. Quand à la jeune fille Setsuko, elle aussi semble mal à l'aise. Je crus voir un frissonnement la parcourir lorsque nos yeux se croisèrent. Oui bon, la couleur violacé de mes yeux n'était pas ordinaire mais tout de même! Un léger rictus prit place sur mes lèvres à cette pensée. J'avoue avoir usé de mon regard prune pour séduire plus d'une. Et plus d'un aussi. Mes victimes étaient tellement subjuguées par mon charme qu'elles m'accordaient ce que je voulais. Voyons s'ils seront aussi réceptifs que les autres~

    Setsuko-chan prit de nouveau la parole en première pour me répondre:

    -Hi...! Je suis venue chercher ce poste parce que j'ai besoin d'argent pour mon loyer, je n'ai pas envie de finir dans la rue. Il me faut de quoi vivre et je n'ai pas de bourse d'étudiant. C'est pourquoi, la possession d'un petit métier, même comme celui de vendeuse, serait le bienvenue ! Mis à part ça et le fait que j'aime bien être en compagnie de personnes, et que je les connais tous très bien, je n'ai pas de motivations ni d'ambitions dans ce domaine.

    Elle avait mis un point d'honneur à ma dernière remarque. J'ai horreur de l'hypocrisie. Avec elle, je ne risquais pas d'en trouver. Pour ses motivations, eh bien... L'argument du loyer est suffisant mais quel dommage qu'elle ne sache pas grand chose sur la mode. Je jetais un coup d'oeil à mon écran avant de rajouter: "Cours express à donner." en dessous du nom de la japonaise. Puis vint le tour du petit français.

    -Je souhaite travailler ici car j'ai besoin d'argent pour payer mon loyer et mes études. J'ai déjà un travail qui rémunère plutôt mal alors je suis venu en chercher un meilleur pour mieux vivre. Cependant je n'ai pas d'ambitions particulières dans le domaine de la mode. Ce n'est pas non plus un domaine qui me passionne mais je pense être efficace en tant que vendeur. Je ferais tout pour faire du bon travail.

    Ils avaient tous les deux les mêmes intentions. Peut-être qu'ils vont s'entendre dans un futur proche. Je détaillais mes futurs employés avant de taper "Ok" à côté de leur nom. Je fermais d'un geste sec et leur adressa un sourire qui se voulait amical.

    -Bien! Vous avez passé haut la main mon premier test. Passons au deuxième! m'enthousiasmai-je en déposant dans un endroit plus ou moins sûr mon mac.

    Je sortis du carphanaüm qui me sert de bureau et me dirigeai vers le fond de la salle où étaient entreposés les uniformes de mes employés: les chemises blanches, les costumes noires, les jupes noires serrées et les cravates portaient tous l'insigne du magasin en lettre script cousu au ful dorée avec une rose rouge et blanche en soie dans les poches des vestes au niveau du coeur. ce sont des petits plus que le vendeur pouvait donner à sa cliente. Enfin habituellement lorsqu'elle est un peu farouche. Quelques mots et un regard charmeur et elles étaient comblées. Je les obligeai à venir près de moi pour venir voir le tenue de travail. J'attrapai la manche noire d'une veste et la fit glisser dans ma main gauche.

    -Voyons voir maintenant comment vous vous en sortez pour vous habillez! Montrez moi ce que vous allez porter pour impressionner et charmer nos clients.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur










MessageSujet: Re: N'oublies jamais de sourire aux clientes!   

Revenir en haut Aller en bas
 

N'oublies jamais de sourire aux clientes!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Durarara!! Forum & RPG ::  :: 
Rues d'Ikebukuro
 :: Zone de magasins et restaurants :: Boutiques :: The best for You! By Elligson Jr.
-