Partagez | 
 

 Bloddy Sidewalk [PV: Mikado Ryugamine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


One Lovely psycopath~
One Lovely psycopath~


avatar

Messages : 383
Emploi : Plombier ( et scientifique fou à ses heures perdues)



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Bloddy Sidewalk [PV: Mikado Ryugamine)   Mer 13 Juil - 0:27

17 heure, en plein centre d’Ikeburo. Les badauds marchent tranquillement dans la rue, un air fatigué ou enjoué accroché au visage. On rentre chez soi après une dure journée de travail, éreinté mais tout de même heureux d’avoir remplis son devoir jusqu’au bout sans faillir. La routine en sommes…Néanmoins, malgré les apparences, en ce début de soirée tout ne se passait pas aussi bien. Une scène bien plus sombre était en train de se jouer dans une ruelle voisine.

* * *

Quelques giclures de sang venaient salir le mur. Au-dessus d’un cadavre à la boîte crânienne complétement enfoncée, Akemi tentait de retrouver son souffle momentanément perdu. La violence de l’acte l’avait-il donc autant fatigué ? Lui-même était surpris, lui qui se juger d’une forme plutôt olympique ces temps-ci. Il faut croire qu’il avait tort. « Va, ça passerait peut-être en se reposant un peu » pensa-t-il. Joignant les actes aux paroles, il se releva donc.

« hn ?! »

Une affreuse douleur traversa son corps. Instinctivement, et comme s’il savait déjà ce qu’était la cause de cette peine, il baissa tête. Dans son ventre était enfoncé un petit poignard dont la présence était signalée par un manche de cuir noir bien visible- un peu trop même au goût du jeune homme. La plaie, encore sanguinolente, répandait une auréole rouge tout autour d’elle qui ne cessait de s’agrandir de seconde en seconde. A cette vision, un rire nerveux remonta le long de la gorge du blondinet. C’est qu’il s’était défendu le bougre… A moitié sûr de son geste, il posa sa main sur l’extrémité de l’arme, la retirant d’un coup – et étouffant au passage un cri. Chose peu rassurante : cela eut pour effet d’augmenter le débit de la rivière pourpre qui dégoulinait de la plaie. Légèrement paniqué mais tâchant tout de même de garder le peu de calme qui lui restait, il rassembla toutes ses idées de sorte à pouvoir penser correctement à comment ce sauver de ce pétrin. Tout d’abord il fallait stopper l’hémorragie. Il plaqua donc doucement sa main contre l’estafilade tout en affichant une grimace de dégout. Ensuite : partir au plus vite de cet endroit. Mais le corps ? Raah tant pis ! Au diable ce fichu cadavre ! Ce qui importait le plus, pour l’instant, était qu’il ne meurt pas ici, dans cette rue à côté de sa victime–chose plutôt pathétique pour un assassin. Esquissant quelques pas maladroits, il sortit donc de l’impasse, tâchant de ne pas s’appuyer sur le mur afin de ne laisser aucune emprunte. Et maintenant, un nouveau défi : faire en sorte qu’aucun passant ne le remarque. Avec tout ce monde dehors, la tâche s’avérait plutôt difficile. Prenant son courage à deux mains, il se lança hors de la rue, filant à l’intérieur de la masse en prenant soin de ne bousculer personne. Il fit aussi en sorte que sa blancheur maladive ne soit aperçue par aucun des badauds, baissant la tête et cachant une grande partie de son visage avec des mèches blondes. Quant au sang…Et bien faute de mieux il se contenta de presser sa main contre la blessure afin de cacher en partie l’auréole pourpre qui se formait sur son bleu de travail. Vu de l’extérieur, il avait plus l’air d’un junkie que quelqu’un de normal…M’enfin s’était toujours mieux que de ressembler à un dangereux psychopathe qui venait de commettre un meurtre…

En tout cas, dieu qu’il s’en voulait d’avoir baissé sa garde ! Il aurait dut arriver plus discrètement et frapper dans le dos, comme il l’avait toujours fait. Mais non, cette fois monsieur avait voulu attaquer de front, se procurer un peu d’adrénaline ! Ah les jeune hommes, j’vous jure ! Toujours à chercher le grand frisson ! Mais à force, on s’en mord les doigts, et en l’occurrence le plombier s’en mangeait presque la main ! Il avait l’estomac tout retourné, des sueurs froides ainsi que de petites pertes de connaissances, et le plus terrible était que tous ces symptômes ne cessaient de s’aggraver. Fichtre, qu’il se sentait mal ! S’il avait pu, il se serait tout simplement assis au beau milieu de la rue en attendant des secours. Hélas, il ne pouvait pas s’offrir ce luxe, lui qui tentait de s’éloigner le plus possible de la scène de crime dont il était l’un des principaux acteurs. Il en venait presque à maudire ses agissements, à mépriser son œuvre, ses travaux. En même temps, avec une telle douleur, il y avait de quoi mépriser la terre entière ! Elle était tout simplement insupportable, lui tiraillant les entrailles à chaque mouvement et lui donnant des nausées comme jamais il n’en avait eu. Il étouffait aussi de chaleur avant de grelotter de froid dans la seconde qui suivait. Il n’allait tout de même pas mourir, non ?... A cette pensée, une vague de terreur le traversa – et forte heureusement d’ailleurs car l’adrénaline que cette frayeur lui procura eut pour effet de le réveiller de sa transe douloureuse.

Il traina encore sa carcasse sur à peu près trois kilomètre avant d’atteindre une phase critique. Plus proche de l’ivrogne à présent, il voyait flou et ne marchait plus droit. Forte heureusement, les rues qu’il traversait maintenant étaient presque vides de monde. Une immense auréole rouge sombre ornait maintenant son habit bleuté. Quelques gouttes de liquide vital venaient même s’écraser au sol dans un bruit des plus déplaisants pour les oreilles du pseudo scientifique. S’en était trop. Il fallait qu’il s’arrête, Maintenant.

Titubant vers une ruelle sombre, il s’appuya d’abord contre le béton froid qui constituait le bâtiment avant de se laisser glisser contre lui. Au stade où il en était, il ne sentait même plus la douleur, sauf quand bien sûr on appuyait sur cette horrible blessure. Seules les symptômes restaient, plus atroces que jamais. Il commençait à doucement s’endormir, ses paupières semblant de plus en plus lourde. Alors, c’était la fin ? Il soupira de soulagement, aussi étrange que cela puisse paraître. Ce repos éternel lui paraissait être une chose merveilleuse en comparaison de ce qu’il venait de vivre.

Mais alors qu’il allait s’endormir pour toujours, une tache apparue dans son champ de vision. Une…tâche ?... N-non ! Une silhouette ! Retrouvant à moitié son courage, il ouvrit les yeux un peu plus grands, tentant de discerner cette chose au loin. Qu’était-ce ?... L’avait-il vu ? Oui visiblement puisque ça approchait.

« Qui….est là ?...»


Akemi's Theme & song
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Bien installé à Ikebukuro
Bien installé à Ikebukuro


avatar

Messages : 35
Emploi : Sans emploi/ Lycéen



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Bloddy Sidewalk [PV: Mikado Ryugamine)   Jeu 14 Juil - 0:06

Il y a de grandes flaques de sang sur le monde, où s'en va-t-il tout ce sang répandu est-ce la terre qui le boit et qui se saoule, drôle de soûlographie alors, si sage... si monotone...
Jacques Prévert

17 heures.
C'est à cette heure-ci que Mikado eu finit ses cours alors il en profita pour se balader tranquillement au centre d'Ikebukuro avant de retourner chez lui devant son cher ordinateur.
Tout ce monde qui s'empressaient de retourner chez soi ou les quelques touristes reconnaissable par leur air si émerveillés en regardant les gigantesques panneaux publicitaires ou les divers magasins qui composent les ruelles. C'est amusant. Cela lui fit penser à son arrivée au sein de la ville avec Masaomi comme guide, il ne cessait de regarder autour de lui des étoiles pleins les yeux, eh oui, c'est tellement différent de sa province. Si actif, si intéressant, un nouveau monde en somme pour lui. Il est vrai que cela faisait une année à présent qu'il était ici, mais il connaissait en globalité plutôt bien Ikebukuro. Ah...en y pensant c'est dommage Masaomi ne lui as pas fait visiter les environs, il aurait bien aimé se promener dans Shinjuku...mais bon ce n'est pas très grave après tout il n'y a pas là-bas une motarde sans tête et un barman capable de soulever...eto...10 fois son poids? En fait il ne sait pas, mais il devrait s'inscrire à un concours, il serait surement champion du monde! Quoique...l'homme du Sushi Russe -quel est son nom d'ailleurs?- se défend aussi bien que lui, il se souvient encore de l'interception du poteau d'Heiwajima-san vers Izaya-san par l'homme. Impressionnant. On aurait dit qu'il était tombé du ciel, les croyants auraient dit qu'il aurait été envoyé par Dieu, à cette pensée le brun ria légèrement. Le jeune garçon ressentait une certaine nostalgie qui lui nouait quelque peu la gorge comme s'il allait se mettre à pleurer en manque d'aventures depuis quelques mois, mais Mikado n'était pas du genre à pleurer en public -et même chez lui- de plus pour quelque chose d'aussi puéril que cela...même si cela restait quelque chose d'important à ses yeux.

Il devrait prochainement donner des nouvelles de lui au Dollars sinon ils vont finir par s'ennuyer eux aussi et faire n'importe quoi. Après tout il pouvait le comprendre...enfin...ferait-il "n'importe quoi" pour s'occuper? ....Il n'en sait rien...à vrai dire il préférait ne pas penser de ce à quoi il serait capable dans tel ou tel situation. Malgré tout ce qui était arrivé ces derniers temps, il préférait aller de l'avant comme disait Izaya-san et sourire à l'inconnu. Eh!...Et s'il profitait de sa ballade pour acheter quelque chose à Sonohara-san et Masaomi?! ...Hum...cela risque d'être difficile...en tout cas pour le blond puisqu'il ne connait pas son adresse...Et c'est ainsi que le pauvre Mikado dû se rendre à l'évidence que penser à Masaomi le rendait soit nostalgique soit dépressif haha. Bah, il allait peut-être voir un sourire apparaitre sur ses lèvres de la jeune fille...-c'est beau de rêver- persifla une voix dans sa tête auquel il n'avait rien demandé et encore moins de se moquer de ses espérances.

Ah? Il frémit en voyant un blond comme...replié sur lui-même parmi la foule. Ouf...ce n'était pas Heiwajima-san, pas qu'il ne l'apprécie pas, mais il en a un peu peur...Cependant, cet homme....avait captivé son regard...il semblait étrange d'agir ainsi...quelqu'un qui cache ainsi son visage -car il était évident que c'était le cas- et qui marche d'une allure rapide semble louche. Ou...dissimuler quelque chose..? Haha...haha...il doit se faire surement des idées...quoique....quand il le vu s'éloigner de la "populace" il commença sérieusement à se demander si ce n'était pas l'intention justement. Et si cet homme préparait un délit? Ou peut-être en avait-il commit un? EEEEHHHH???!!!! Il n'allait pas vérifier cette hypothèse, non?! Vous l'avez bien vu?! Un gringalet comme lui qui ne possède ni les muscles d'Heiwajima-san, ni les blagues soporifiques de Kida-kun, ni l'agilité d'Orihara-san et ni les pouvoirs de Celty-san....en gros il n'avait rien, lui, le petit Ryugamine...rien mise à part sa curiosité qui le poussait à aller jeter un coup d'oeil...un tout petit coup d'oeil cela ne fait pas de mal, après, il partira aussitôt.

Qu'est-ce qui lui avait pris...il se le demandait sincèrement...suivre un homme s'éloignant des groupes d'individus...si Mikado se faisait attaquer par lui...il était fini...Mourir si jeune...oh non il ne préférait pas y penser! Chasser cette idée! Vite! N'empêche, il était assez content il ne semblait pas s'être fait repérer par l'homme...enfin en même temps avec les bons mètres qui les séparaient l'un de l'autre...Mais le brun n'avait pas encore fauté dans son espionnage, c'était plutôt rassurant. Sa manière de se déplacer paraissait à présent...étrange....on aurait dit qu'il était blessé...il lui semblait entrapercevoir du sang. Oui, cela devait être ça...ou alors il avait tué quelqu'un?! Le jeune garçon déglutit avec difficulté et il sentit une vague de panique l'envahir. Il était peut-être le suivant.

Après cette courte pause de suspens, sachez que votre Mikado en herbe est toujours vivant! Oui! C'est possible! Enfin...pour combien de temps? Il regardait à présent l'homme qui s'était assis dans une ruelle très peu côtoyé...ou surement mal fréquenté. Maintenant le brun en était sûr l'homme était bel et bien blessé...et gravement de surplus. Mais pourquoi? Voilà la question qu'en cet instant le brun se posait. L'homme ne bougeait plus actuellement et cela inquiétait grandement le jeune adolescent dont les pensées affluaient et ne trouvaient pas d'accord entre elles. "Allez! Va donc voir ce qu'il a! Tu ne vas pas le laisser mourir sans rien faire!" "Et si c'était un piège? Peut-être qu'il sait que tu es là depuis tout à l'heure et va tenter de te tuer!" Cette situation lui rappelait celle où Sonohara-san s'était fait harceler par ces filles...au final c'était Orihara-san qui l'avait poussé à leur rencontre...Non, il n'était pas là cette fois et il avait décidé de prendre son courage à deux mains. Le regard décidé il sortit de sa cachette et marcha dans la ruelle vers l'inconnu.

Plus il s'avançait vers lui, plus il ressentait la tension monter en lui, son souffle se coupant comme si l'air devenait irrespirable ou qu'il n'avait pas le droit d'émettre un quelconque bruit de respiration. Oui, Mikado a peur. Ce n'est pas un super héros, ce n'est pas non plus un jeu, il n'y aura pas de "Game Over" s'il échoue et un "Continue" juste après, non...Il tressaillit quand il vu l'homme relever légèrement le corps et tourner son visage vers lui et arrêta sa marche aussitôt.

« Qui...est là ?...»

-A...ano...je ne vous veux pas de mal...Monsieur...

Il inclina le haut du corps comme pour lui prouver ses dires...mais en pensant à ce qu'il venait de dire, il se trouva un peu bête parce que cela pourrait paraitre suspect, au contraire. Il s'approcha encore pour mieux le distinguer, mais resta à une distance correcte, juste au cas où.

-Gomen nasai...je vous ai vu parmi la foule et...j'ai pensé que vous auriez besoin d'aide...

Il se mordit la lèvre pensant à nouveau que d'un certain côté tout cela ne le regardait pas et que l'homme allait refuser son aide, voir se montrer agressif. Il l'observa un instant....on aurait dit...un plombier...? Oui c'était ça...enfin cela en avait l'air. Son visage se fut plus froid en un instant: Pourquoi était-il blesser? Était-ce un Dollars qui s'était fait agresser ou était-ce lui qui avait agressé et la situation se serait inverser? Devait-il porter secours à un inconnu...? Il ne savait pas...Les traits de son visage redevinrent inquiet et il restait planter là, à le regarder, hésitant à sortir ce qui pourrait peut-être le sauver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


One Lovely psycopath~
One Lovely psycopath~


avatar

Messages : 383
Emploi : Plombier ( et scientifique fou à ses heures perdues)



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Bloddy Sidewalk [PV: Mikado Ryugamine)   Ven 15 Juil - 18:19


« A...ano...je ne vous veux pas de mal...Monsieur... » Dit une petite voix.
« Encore heureux… » Murmura-t-il, à peine audible.

Il ne manquait plus qu’un sale type vienne lui faire les poches avant de l’achever… Mais heureusement pour Akemi, il semblait que ce ne soit pas ce genre de personne qui l’avait approché. C’était son jour de chance – enfin presque. En tout cas, cet inconnu devait être aussi rassuré qu’un souriceau au milieu d’une bande de chat à en juger par le ton de sa voix et son hésitation pour trouver les mots. Il était vrai que voir quelqu’un de blessé dans une ruelle malfamée ne devait pas être rassurant, mais ce n’était pas comme si le blondinet dans son état allait lui sauter au cou ! Presque amusé par a politesse du jeune homme dont il faisait figure dans une telle situation ainsi que la peur qui se dégageait de sa personne, le plombier afficha un sourire forcé, bien qu’amusé.

« Gomen nasai… » Reprit la petite voix « Je vous ai vu parmi la foule et...j'ai pensé que vous auriez besoin d'aide... »

Ça, c’était on ne peut plus clair ! Du secours, il avait franchement besoin ! Mais à cet instant, ce n’est pas ce qui sembla le plus important aux yeux du blessé. Non, les paroles de son hypothétique sauveur avaient plutôt attiré son attention. Alors il l’avait donc vu trainer sa carcasse parmi les passants ?...L’avait-il au moins vu sortir de cette rue il avait fait couler le sang ? Si c’était le cas, la vie du jeune homme – car oui, c’était bien un garçon qui s’adressait à lui – risquait d’être considérablement écourtée…Enfin, il s’en chargerait quand il serait remis sur pied… Malgré le fait que cette information eut une grande valeur aux yeux du Frankenstein décoloré, il n’avait pas de temps à perdre en bavassage. En plus de cela, lui poser une foule de questions à ce sujet l’aurait rendu on ne peut plus suspect. Et puis, cela aurait été tellement bête de rendre l’âme en plein milieu d’une conversation…

« Vous voulez m’aider ?... » Souffla-t-il « J-Je vais peut-être vous en demander trop mais… » Il afficha à nouveau un sourire forcé, mimant d’être gêné « Pourriez-vous m’amener chez vous ?...Ou dans un lieu sûr ? J’ai pas de quoi payer un médecin et encore moins un séjour à l’hôpital… »

Ce qu’il disait n’était pas totalement faux. Depuis combien de temps accumulait-il des dettes ? Lui-même ne s’en souvenait plus. Il avait même pris l’habitude de cela. La misère ne le dérangeait pas plus que ça, il s’accommodait même très bien de son état financier. La seule chose qui l’embêtait un tant soit peu était ce colosse à la crinière blonde qui venait lui rendre de petites visites afin de lui rappeler ce qu’il devait. Néanmoins cela ne changeait rien au fait qu’il était presque incapable de payer ce qu’il devait… - et en plus de ça, cela lui permettait d’observer ce colosse en tenue de barman qu’il désirait tellement pour ses expériences - Enfin bref, ça c’est une autre histoire !

Mais loin de seulement faire part de ses problèmes financiers au jeune garçon pour le plaisir d’être pris en pitié, il faisait surtout ça dans le but de se retrouver avec lui, afin d’apprendre peut-être ce qu’il avait vraiment vu. Et puis, s’il allait chez un spécialiste, on lui poserait nombre de questions sur la cause de cette plaie. Il pourrait bien répondre qu’il s’était fait agresser mais dans ce cas il y aurait tout un scénario à organiser, des poursuites judiciaires, de nombreuses complications et on se rendrait bien vite compte que tout cela n’était qu’un mensonge. Hors, cela Akemi ne le désirait pas.

« Je peux me débrouiller pour me soigner, il me faut juste un peu de matériel… »

Oui, ça, il en avait l’habitude de jouer les médecins ! Même s’il n’était pas expert en anatomie et en maladie, sont petit passe-temps lui avait donné l’occasion de potasser quelques bouquins de chirurgie et autre livre sur la médecine. Ainsi il savait comment recoudre une blessure, la penser, la désinfecter, s’en occuper, ect, ect… Même si cela n’était pas toujours très bien fait et plutôt douloureux – il ne pouvait se payer le luxe de bénéficier des bienfaits de la morphine – c’était toujours mieux que d’être attrapé pour meurtre…

Il redressa un peu la tête afin de voir le visage de son interlocuteur. Oui, il n’était pas vraiment rassuré. Peut-être inquiet aussi ? Oh, c’était trop d’honneur…En tout cas, mieux valait le rassurer si le plombier ne voulait pas qu’il prévienne la police ou quoique ce soit. Il fallait trouver une excuse à cette blessure. Quelque chose d’assez banale et qui inspire la pitié. En somme, il fallait qu’il se forge l’image d’un bon gars un peu naïf qui s’était fit attaquer par une quelconque brute. Allé, c’était parti pour les mensonges !

« Ne vous en faites pas….je ne suis pas quelqu’un de méchant. Comme vous pouvez le voir, je suis juste un simple plombier…J’ai était attaqué en sortant de chez un client. On m’a volé mon argent. Je crois même qu’ils ont essayé de me tuer… » Dit-il ironiquement, sur le ton de la plaisanterie. [coor=blue]«[/color] M-mais là…j-j’ai un peu mal…Alors, si vous vouliez bien m’aider…Ce serait plutôt…gentil. »

Gentil ! Se serait même à la limite de la naïveté, mais bon, mieux valait ne pas être défaitiste. Et puis, cette personne n’allait surement pas le laisser crever dans une rue si elle l’avait suivi jusque-là, non ?

En tout cas, les dernières paroles prononcées par Akemi ne faisaient en aucun cas parties du mensonge qu’il venait de créer. Non, la douleur, il la ressentait belle et bien ! Cela se lisait sur son visage. Sa plaie commençait d’ailleurs à le lancer. Mauvais signe ? Surement.

« S’il vous plait… » Ajouta-t-il avec un air misérable.


Un peu de politesse ne faisait jamais de mal et en plus si cela pouvait dissuader cet inconnu qu’il était une bonne personne…


Akemi's Theme & song
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Bien installé à Ikebukuro
Bien installé à Ikebukuro


avatar

Messages : 35
Emploi : Sans emploi/ Lycéen



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Bloddy Sidewalk [PV: Mikado Ryugamine)   Lun 18 Juil - 18:41



Pour aider quelqu'un, l'aider vraiment, il faut prendre des risques, mettre sa tranquillité en danger.
Dominique Muller



L'aura.
Chacun en dégage plus ou moins une et elle aiguille souvent sur ce qu'est en réalité la personne. On n'aura beau changer son allure, jouer un double jeu il est clair que l'aura elle ne change pas. Bon, il est vrai qu'elle dépend aussi de l'humeur ainsi pourra-t-on avoir une aura oppressante venant de Shizuo-san quand Izaya-san est dans son champ de mire puis le revoir en compagnie d'un de ses amis alors que son aura se sera apaisée. Mais l'aura que dégageait cet homme était un peu comme celle de l'informateur....étrange, indescriptible. Ainsi le pauvre Mikado se retrouvait perplexe ne sachant pas s'il devait faire confiance à cet homme et si ces sourires étaient si vrais que cela...Oui à présent il ferait plus attention à ces apparences si trompeuses...après tout il ne s'était pas du tout douter que son meilleur ami était le chef des foulards jaunes..."L'habit ne fait pas le moine" comme on dit. Et s'il se renseignait sur cet homme pour en savoir un peu plus? Après tout il était assez curieux de savoir qu'il était vraiment et pourquoi il était dans cet état...

« Vous voulez m’aider ?...J-Je vais peut-être vous en demander trop mais...Pourriez-vous m’amener chez vous ?...Ou dans un lieu sûr ? J’ai pas de quoi payer un médecin et encore moins un séjour à l’hôpital...»

L'expression du brun redevint sérieuse, fronçant légèrement les sourcils. Quelque chose clochait dès le départ...enfin peut-être qu'il se faisait des idées, mais cet homme semblait être un peu comme Masaomi...c'est-à-dire sûr de lui enfin...pas que ce dernier est une confiance absolue en lui-même ce qu'il lui semble assez faux, mais qu'il n'est pas du genre timide. Pourquoi ce blessé s'amuserait-il à faire son timide alors qu'il semble clair que les inconnus ne le dérangent pas plus que cela? Un genre à se donner? Baaah peut importe cette pensée était stupide venant de sa part alors qu'il ne le connaissait pas. Pourtant, la suite de sa phrase ne concordait pas....s'il avait peur de trop lui en demander et s'il était si gêné qu'il voulait le faire paraitre il ne commencerait pas par "Pourriez-vous m'amener chez vous ?" mais plutôt par "Pourriez-vous m'amener dans un lieu sûr ?". Peut-être que le brun se méfiait trop, mais cela semblait pourtant dans la logique des choses qu'on commence par le plus important puis conseiller après le moins. Mais il analysait tellement sur l'ordinateur toutes les phrases qui étaient dites qu'il reproduisait la même chose dans la réalité maintenant...Et puis ne pas avoir de quoi payer un medecin?! Comment était-ce possible....? Enfin...il est vrai que cela revient de plus en plus cher...c'est fort probable, en effet. Le pauvre, pensa le jeune garçon se grondant intérieurement d'avoir pensé du mal de lui alors que celui-ci était dans le besoin...

« Je peux me débrouiller pour me soigner, il me faut juste un peu de matériel...»

Du matériel? Ça, Mikado en avait sur lui dans sa trousse de soin...bon c'était du matériel basique: bandages, pansements, désinfectants mais ça devrait suffire à arrêter l'hémorragie.

« Ne vous en faites pas...je ne suis pas quelqu’un de méchant. Comme vous pouvez le voir, je suis juste un simple plombier...J’ai était attaqué en sortant de chez un client. On m’a volé mon argent. Je crois même qu’ils ont essayé de me tuer... M-mais là...j-j’ai un peu mal...Alors, si vous vouliez bien m’aider...Ce serait plutôt...gentil.»

La première phrase voulait certainement le rassurer de manière maladroite, mais la suite ne collait vraiment pas du tout! Pourtant, il n'y avait rien de bien suspect? Le brun y trouvait justement plein de choses suspecte...Premièrement le "Je suis juste un simple plombier" ne faisait que davantage l'apeuré, quel genre de personne irait certifier que c'est bien un plombier? Ou bien il était extrêmement maladroit ou alors c'est ce qu'il voulait se faire passer...pour un simple plombier. Et ensuite son agression...qui collait avec le fait qu'il ne puisse payer un médecin...mais quand bien même c'est le cas...pourquoi alors ne pas appeler la police ou une ambulance? Cela n'a aucun sens! Ce qui confirmait son idée était aussi le fait que cet homme avait voulu passer inaperçu parmi la foule au lieu d'appeler à l'aide comme n'importe qui l'aurait fait....Non cela ne collait pas...Il ne vaux mieux même pas parler du "essayer de me tuer" qui est plus que maladroit également...son histoire était vraiment à dormir debout et semblait être improvisé à l'instant. Que devait-il faire...aider cet homme alors qu'il ne connaissait rien de lui et qu'il y avait de grandes chances qu'il mentait...? Aider, si ça se trouve, un individu dangereux? Alors quoi?! Parce qu'il a des suspicions sur lui il allait le laisser ainsi pour sa propre survie?

Il le regardait se tortiller de souffrance le suppliant presque alors que l'expression du garçon n'était plus celle du petit jeune homme naïf et timide, comme si en face de lui ne se trouvait plus Ryugamine Mikado mais quelqu'un d'autre regard plus froid et moins chaleureux que le précédent. Non...même s'il savait au fond que cet homme mentait il devait jouer dans son jeu et qui sait..? Peut-être qu'il en apprendrait davantage sur lui. Ainsi le revoilà à nouveau avec son sourire bêta en train de farfouiller dans son sac et d'en tirer une petite trousse de soin en s'approchant de l'homme en l'ouvrant.

-J'ai...ce qu'il vous faut ici...il vaux mieux stopper l'écoulement de votre sang avant de vous amener chez moi...

Ainsi l'adolescent fis les premiers soins d'usage qu'il avait appris lors d'un stage sur les gestes et matériels de premier secours pour un blessé puis déroula la longue bande qu'il possédait; effectivement il allait en avoir besoin aux vues de la plaie. Par contre, il n'allait pas lui demander d'enlever son haut d'uniforme quand même haha lui un parfait inconnu...et puis ce genre de choses le gênait assez, il lui tendit alors le bandage.

-Voilà vous n'avez plus qu'à entourer votre plaie avec cela après je vous amènerais là-bas, vous n'aurez qu'à vous soutenir à mon épaule le long du chemin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur










MessageSujet: Re: Bloddy Sidewalk [PV: Mikado Ryugamine)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bloddy Sidewalk [PV: Mikado Ryugamine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Durarara!! Forum & RPG ::  :: 
Rues d'Ikebukuro
-