AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 I finally found Vega... But, where are you, Altair?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Losing My Religion, I Work with Satan
Losing My Religion, I Work with Satan


Billie S. Eastman

Messages : 653
Age : 23
Emploi : Lycéenne photographe, stalkeuse du Shizaya 8D
Localisation : Ikebukuro!



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

I finally found Vega... But, where are you, Altair? Vide
MessageSujet: I finally found Vega... But, where are you, Altair?   I finally found Vega... But, where are you, Altair? Icon_minitime1Dim 10 Juil - 20:45





Cela faisait des heures et des heures que Billie se cessait de se tourner devant la glace pour regarder son yukata confectionné par Logan. Il était TRES différent d'un yukata normal. Il était court, lui arrivant au-dessus des genoux et les manches aussi que le col étaient recouverts d'une fourrure blanche, douce au toucher. Elle aimait beaucoup la couleur verte pastel. Et le obi rouge et noir contrastait le tout avec une certaine élégance. La jeune russe hésitait à faire une coiffure spéciale. Réflexions faites, elle laissa sa chevelure blonde à l'air libre mais emporta tout de même une pince et accessoirement, une dague attaché à sa cuisse droite. Sait-on jamais, il fallait être prudent à Ikebukuro. Et même pendant le festival du Tanabata. Espérons que ce sale fouineur ne soit pas là. Il ne fallait pas trop rêver non plus...


D'après les affiches, la fête du Tanabata se déroulerait au Parc Minami. C'était là-bas qu'elle avait rencontré Genjirö. D'ailleurs allait-il participer à cette fête ? Quelque part elle espérait le rencontrer et aussi, passer la soirée avec lui. Voir tous ces couples la déprimait. A l'entrée du Parc, des hotesses en yukata l'invitèrent à piocher un bout de papier dans une urne. Elles lui expliquèrent que le symbole sur ce bout de papier lui indiquait le lieu où elle devait se rendre pour retrouver son partenaire. Elle devait s'aider de la carte pour rejoindre le point de rencontre. C'était le côté positif de cette fête : elle n'allait pas être seule. Peut-être s'entendra-t-elle avec son partenaire et deviendront-ils de bons amis ? Qui sait ? Ce soir tout peut t'arriver.


Miroir. Kagami en japonais. Pourquoi ce symbole ? Stanislava n'en savait rien et ne voulait pas s'attarder sur cette question. Elle était pas pour profiter de la fête et rien d'autres. L'odeur des stands de nourriture lui donna très vite faim. Mais elle se retint car elle voulait partager cet instant avec son « nouvel » ami qu'elle rencontrera. Après une bonne dizaine de minutes, elle trouva la lanterne où était accroché le kanji « miroir ». Cet endroit lui rappelait vaguement quelque chose. C'était l'endroit même où elle avait surpris Genjirö l'a photographié. Coïncidence ou destin ? Deux secondes. Destin ? Elle n'y croyait pas vraiment puisqu'elle bossait pour un psychopathe, était poursuivie par un psychopathe, et faisait un trafic de drogues avec un dealer russe. Elle n'avait pas reçu une éducation pour être dans un tel pétrin. Que penserait sa mère si elle connaissait tout cela ? Elle frissonna à cette idée. Elle ne voulait pas y penser.

La jeune russe finit par s'assoir sur le banc où s'était retrouvé Genjirö lorsqu'il l'avait prise en photo. Elle voyait ce qu'il avait vu le jour de leur rencontre. Quelque chose de vraiment étrange. Elle ferma un instant les yeux et laisse le vent caresser son visage. Le bas de son Yukata gonfla un peu. Elle posa ses mains dessus, empêchant les yeux indiscrets regardés dessous et de voir sa dague. Mais quand arrivera donc son partenaire ?



I finally found Vega... But, where are you, Altair? 199965signabillie

Ce que le monde ne devrait pas savoir!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetsdreams.forumgratuit.org/


Yo~ Moi je connais Ikebukuro~
Yo~ Moi je connais Ikebukuro~


Genjirõ Ishikawa

Messages : 64
Age : 31
Emploi : Photographe | Top Model
Localisation : Ikebukuro



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

I finally found Vega... But, where are you, Altair? Vide
MessageSujet: Re: I finally found Vega... But, where are you, Altair?   I finally found Vega... But, where are you, Altair? Icon_minitime1Dim 17 Juil - 23:04

Le festival du Tanabata est immanquable, toute la ville est en émoi dès le lever du soleil. Tout les habitants s'enfuient dans les magasins, les retardataires courent après des yukatas, chaussés de getas, puis s'affairent au Minami Park. Dès 19h30 tapante, tout les Ikebukuriens se sont déjà tous retrouvés à l'entrée du Park, empressés de trouver leur partenaire de la soirée. Pourtant, il y a un jeune homme, au fond de son lit, qui sommeille encore d'une dure journée. Agité, il donnait parfois des coups de pieds, donnant l'impression qu'il courait. Un sentiment de douleur et d'insatisfaction crispait son visage. Ce crétin faisait un cauchemar.

Il était encore en retard pour le Tanabata. Quel idiot il faisait, déjà l'année précédente il s'était fait désiré mais là c'était le comble. Son partenaire devait s'impatienter et jurer tout les noms possibles sur sa misérable tête de linotte. Et lui, il courait comme un demeuré en getas, à demi-vêtu de son yukata. Il était d'ailleurs en train de confectionner un nouveau sport qui consistait à courir, à regarder où il allait et enfiler un yukata simultanément pour arriver dans les temps au point de rendez-vous. Un sport qui réussissait plutôt bien. Arrivé en trombe au Minami Park, il retrouva bien vite son partenaire, ou plutôt sa partenaire qui n'était tout autre que Bibi-chan. Une Bibi-chan plutôt frustrée qui l'accueillis d'un coup de crocs en pleine jugulaire.

Dans un cri, Genjirõ se réveilla en sursaut, faisant valser Neko-chan à l'autre bout de la pièce. Il était en retard, il n'était pas habillé, il n'était toujours pas partit et il était déjà 19h30 passé. Son cauchemar avait été comme une prédilection, il se leva brusquement et sortit de son appartement en courant, avant même d'avoir enfiler son yukata.

Finalement, il n'était pas si en retard que ça puisque des personnes continuaient à arriver en masse lorsqu'il atteignit l'entrée. Il attendit patiemment en se confondant dans la masse mais une hôtesse bien jolie dans son yukata l'intercepta avec politesse et lui présenta une urne, l'invitant a piocher un bulletin à l'intérieur. Genjirõ se prêta au jeu et tira un papier, espérant trouver son camarade de la soirée, en évitant si possible de tomber sur un Bibi-chan transformée en vampire sanguinaire. Bibi-chan oui, il clamait des oui, mais pas un vampire qui lui pomperait le sang avant qu'il n'ait pus profiter d'elle. Quel rêve absurde n'empêche. Genjirõ lu le papier et tira une tête de six pieds de long. Merde alors. Miroir. Il ne savait pas que des personnes à Ikebukuro se faisait appeler simplement Miroir. Et lui, il était quoi, « Lampe Torche » ? Voyant son air indécis, l'hôtesse l'engagea près d'une carte du parc en lui expliquant ce qu'il devrait faire. Un jeu de piste, avec des symboles pour retrouver sa camarade. Comme s'il n'était pas déjà assez en retard comme ça. Coup de chance, là où il devait le retrouver, c'était l'endroit où il avait croisé pour la première fois Bibi-chan. Ca faisait beaucoup de Bibi-chan avant même de l'avoir vue aujourd'hui. Un signe ? Peut-être.

- Merci beaucoup ! Dit-il à l'hôtesse qui l'avait renseigné.

- De rien monsieur. Si je peux me permettre, vous avez des poils de chats sur votre yukata. Elle lui offrit un joli sourire, le salua et repartit à l'assaut d'un nouvel arrivant. Bonne soirée !

Genjirõ resta immobile, analysant ce que venait de lui dire la jeune femme. Un peu gêné, il partit à la recherche du lampion avec le kanji « Miroir » tout en essayant tant bien que mal de retirer ces poils de chat. Foutu Neko-chan, il aurait lui lui apprendre à ne pas se coucher sur les vêtements de fête. Genjirõ sursauta violemment. Les feux d'artifices venaient de commencer et déjà, les couples s'évaporaient peu à peu dans la foule. Au loin, il aperçu un gringalet qui pointait un couteau vers un grand blond, aussi il accéléra le pas au vu de l'air de ce dernier. Vite, il devait retrouver sa partenaire au plus vite avant qu'elle ne parte, impatiente. Le jeune homme s'arrêta et regarda au loin, là où se trouvait le lampion avec le kanji « Miroir ». D'un coup de main, il remit ses cheveux en bataille, réajusta son yukata. Assise sur le banc, les jambes nues et les yeux fermés, il s'agissait de Stanislava. Il s'approcha en silence, ne voulant pas troubler cet aspect paisible de Bibi-chan. Silencieux et doux dans ses mouvements, il s'assit à ses côtés et la regarda. Elle avait toujours les yeux fermés, ses petites mains posées sur son court yukata. Genjirõ approcha son visage et apposa un baiser sur la joue fraiche de la jeune femme.

- Désolé pour le retard, Bibi-chan, mais j'avais rêvé d'une jolie poupée russe~

Genjirõ sourit à cette jeune femme aveugle et rit gentiment, comme à son habitude, avec une pointe arrogance. Stanislava ouvrit alors les yeux, pas très surprise de le découvrir. Il se pencha alors en avant, mettant son visage face au sien. Il observa ce visage claire, au cheveux blonds et aux yeux bleus. Dans son cauchemar, ses yeux étaient rouges sang et des crocs sortaient de sa jolie bouche rosée.

- Dis moi Bibi-chan, tu ne mords pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Losing My Religion, I Work with Satan
Losing My Religion, I Work with Satan


Billie S. Eastman

Messages : 653
Age : 23
Emploi : Lycéenne photographe, stalkeuse du Shizaya 8D
Localisation : Ikebukuro!



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

I finally found Vega... But, where are you, Altair? Vide
MessageSujet: Re: I finally found Vega... But, where are you, Altair?   I finally found Vega... But, where are you, Altair? Icon_minitime1Lun 18 Juil - 1:19

Quelle était donc ce doux parfum? Elle l'avait déjà senti quelque part. C'était celui d'un homme. Un homme qu'elle avait déjà rencontré. Un homme qu'elle avait vu ici même. Genjirï Ishikawa se tenait près d'elle. Ses lèvres se déposèrent sur les joues de la jeune fille se qui l'obligea à ouvrir les yeux.

- Désolé pour le retard, Bibi-chan, mais j'avais rêvé d'une jolie poupée russe~

Il rit amusé mais avec une point d'arrogance qu'elle ne releva même pas. Son visage était proche. Trop proche. Parlait-il d'elle ou bien d'ELLE? Elle n'en était pas très sûre. mais il ne pouvait pas savoir. Il n'était pas censé être au courant de sa véritable nature. Encore moins de cette créature à la beauté envoutante tapie au fond de son être. Personne ici ne savait. Pas même lui...

- Ca ira pour cette fois, Genji-kun, répondit-elle en le gratifiant de son plus beau sourire.

Leurs regards se croisèrent puis l'adolescente se plongea dans ce regard sombre. Il semblait inquiet. Il aurait deviné?

-Dis moi Bibi-chan, tu ne mords pas?

Wait a second. Qu'est-ce qui lui prenait?! Et pourquoi lui posait-il cette question?

-Genji-kun, tu as rêvé des vampires ou quoi? demanda-t-elle sur un ton amusé.

C'était officiel. Bilie devenait paranoïaque. Ne pouvait-elle donc pas profiter de la vie sans que cette maudite vampire ne la suive? Elle poussa un soupir muet puis se leva et épousseta son yukata.

-Cessons de papoter et allons nous amuser. J'ai envie de manger des yakisobas!

Sans attendre une réponse de sa part, l'adolescente prit sa main et les emmena vers les stands. Elle vit au loin, une silhouette pointant un couteau vers un un grand blond. Evident.

    Le festival nous réserve bien des surprises..


[Pardon si c'est court! Ton vava est sex! *_* ]


I finally found Vega... But, where are you, Altair? 199965signabillie

Ce que le monde ne devrait pas savoir!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetsdreams.forumgratuit.org/


Yo~ Moi je connais Ikebukuro~
Yo~ Moi je connais Ikebukuro~


Genjirõ Ishikawa

Messages : 64
Age : 31
Emploi : Photographe | Top Model
Localisation : Ikebukuro



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

I finally found Vega... But, where are you, Altair? Vide
MessageSujet: Re: I finally found Vega... But, where are you, Altair?   I finally found Vega... But, where are you, Altair? Icon_minitime1Sam 30 Juil - 23:58

Billie eut un stop. Ce ne fut pas que son visage changea d'expression, non, il se contenta de ne pas bouger. Sa bouche ne frémit même pas, ses cils restèrent à leur place. Quoi ? Avait-il dit quelque chose de surprenant ? Si oui, il fallait s'attendre à ce que Genjirõ vous sorte de telles questions. Avec lui, dans une conversation, il fallait s'accrocher. Il pouvait vous sortir des questions n'ayant aucun rapport avec ce que vous dites, vous répondre à une question datant de quelques jours déjà. Quand il parlait, il faisait le point sur tout ce qu'il avait déjà vécu. L'homme posa ses mains sur son yukata noir. La jeune fille s'était mise à rire, le ton léger. Comme le monde est beau lorsqu'il rit. Genjirõ avait des papillons dans la poitrine.

- Genji-kun, tu as rêvé des vampires ou quoi ?
- C'est ça. J'ai rêvé d'une vampire ! C'était toi, d'ailleurs. Tu avais l'air très... frustrée de me voir arriver en retard au Tanabata, et tu m'as mordu en plein cou.

Genjirõ regarda avec douceur Billie, un léger sourire au bord des lèvres. La jeune femme était tendue et le fixait avec crainte. Merde. Désormais, il s'en voulait d'avoir dit un truc pareil. Peut-être n'aurait-il pas dû lui raconter cela, maintenant, elle semblait déstabilisée et plutôt inquiète. La jolie demoiselle se leva et Genjirõ la suivit du regard. Ses jolies mains russes passèrent et repassèrent sur son yukata court. Un coup d'oeil sur ses jambes blanches et fines, Genjirõ reporta ses yeux sombres sur son visage angélique. Elle lui prit la main, l'extirpa avec force de son banc.

- Cessons de papoter et allons nous amuser. J'ai envie de manger des yakisobas !
- Bibi-chan, j'ai l'impression qu'avec moi, tu as toujours envie de manger ! Dit-il en rigolant franchement.

Il rattrapa prestement la jeune fille, passa un bras autour de sa taille et marcha à côté d'elle. Tout autour d'eux, musique, couleurs et lumières les entouraient. Il y avait d'autres couples ; beaucoup d'autres couples, mais Genjirõ ne les voyaient pas. Lui, ce qu'il voyait c'était sa petite blonde dont il tenait la taille. Ce geste, très possessif, dévoilait son caractère plutôt jaloux. Genjirõ se pencha brusquement en avant, emportant avec lui Billie-chan pour éviter un lampion volant. Encore penché en avant, l'homme souffla légèrement et se redressa, accompagnant dans son mouvement sa camarade.

- Attention aux surprises...~

Chantonna t-il avec son enjouement quotidien, à l'attention de Bibi-chan. Il l'emmena près d'un stand de nourriture et acheta un bol de yakisobas avec deux paires de baguettes pour eux-deux. Il le tendit à Bibi-chan en lui souriant.

- Et voici les Yakisobas de mademoiselle Bibi-chan~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Losing My Religion, I Work with Satan
Losing My Religion, I Work with Satan


Billie S. Eastman

Messages : 653
Age : 23
Emploi : Lycéenne photographe, stalkeuse du Shizaya 8D
Localisation : Ikebukuro!



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

I finally found Vega... But, where are you, Altair? Vide
MessageSujet: Re: I finally found Vega... But, where are you, Altair?   I finally found Vega... But, where are you, Altair? Icon_minitime1Dim 31 Juil - 10:27

-Genji-kun, tu as rêvé des vampires ou quoi ?
- C'est ça. J'ai rêvé d'une vampire ! C'était toi, d'ailleurs. Tu avais l'air très... frustrée de me voir arriver en retard au Tanabata, et tu m'as mordu en plein cou.
-Est-ce que j'ai l'air d'un vampire Genjirö ? Et si je t'en voulais vraiment, je t'aurai frappé alors que tu arrivais à peine. Et puis, les vampires, ça n'existe pas.

Complètement déstabilisée et dépourvu par sa question, Billie faisait tout son possible pour ne pas se trahir. « Et puis, les vampires, ça n'existe pas. » La petite blonde se gifla mentalement. Mais quelle grosse menteuse ! Elle en était un et voilà qu'elle reniait son existence. Mais elle ne voulait pas gâcher la soirée alors, autant ne rien dire sur ce qu'elle était vraiment.

Elle nota la douceur dans les yeux de son ami et ce beau sourire. Son coeur s'apaisa aussitôt. Elle ne voulait pas le perdre et devait absolument garder ça secret.

La jeune russe se décida à se lever et épousseta son court yukata, elle sentit le regard de Genjirö sur ses jambes puis sur son visage. Il avait donc les yeux baladeurs. Cela ne se serait pas passé si son cousin avait eu la gentillesse de lui faire un yukata normal. Enfin bon, le mal est fait.

-Cessons de papoter et allons nous amuser. J'ai envie de manger des yakisobas !
- Bibi-chan, j'ai l'impression qu'avec moi, tu as toujours envie de manger ! Dit-il en rigolant franchement.
-Si j'étais un vampire, je mangerais chaque fois que tu es avec moi pour oublier ma soif de sang ! Répliqua-t-elle en gonflant les joues.

Elle le força à se lever en prenant ses mains et en l'attirant vers elle. Le beau brun posa son bras autour de sa taille. Les joues de l'adolescente virèrent aux rouges. Elle ne s'attendait pas à ce qu'il soit aussi... tactile. Mais allait-elle se plaindre d'être en compagnie d'un sio beau jeune homme ? Le jour de la fête du tanabata qui plus est ? Sachant que le vêtement traditionnel est un yukata, un kimono d'été, où les hommes et les femmes ne portaient presque rien dessous. Mais à quoi est-ce que je pense ?! Ce n'est pas mon genre. Je ne suis pas perverse. Si ? Pensait la jeune fille.

Sans prévenir, Genjirö se pencha en avant et l'emmenant dans son geste pour éviter un... lampion.

-Attention aux surprises~...

-C'était moins une..

Le photographe laissa échapper un petit soupir puis se releva. Billie la suivit dans un même mouvement. Il la délaissa et alla chercher les yakisobas qu'elle voulait tant. Il lui tendit une paire de baguettes et lui proposa le bol.

-Et voici les Yakisobas de mademoiselle Bibi-chan~
-Merci et bon appétit !

L'odeur des yakisobas lui mit l'eau à la bouche. Elle prit une bouchée et... Oh ! C'était vraiment délicieux ! Ce petit goût salé, la texture des pâtes était parfaite et c'était encore bien chaud. Elle jeta un coup à Genjirö. Lui aussi semblait apprécier. Soudain, une idée lui vint. Elle garda les baguettes dans sa bouche et chercha son appareil photo dans son yukata. Elle avait prit le plus fin pour ne pas trop s'encombrer. Elle l'alluma règla le flash et fit signe à Genjirö.

-Par ici, Genji-kun.

Et hop ! Une photo de plus pour son album. Elle s'approcha de lui et les prit tous les deux en photo, l'index et le majeur en forme de V. Le sourire aux lèvres, elle admira la photo puis rangea son appareil et reprit ses baguettes pour terminer les yakisobas.

Lorsque le bol fit vide, elle se frotta le ventre, complètement satisfaite.

-Fuaah~, c'était drôlement bon ! On fait quoi maintenant ?

    Une belle soirée en perspective~


I finally found Vega... But, where are you, Altair? 199965signabillie

Ce que le monde ne devrait pas savoir!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetsdreams.forumgratuit.org/


Yo~ Moi je connais Ikebukuro~
Yo~ Moi je connais Ikebukuro~


Genjirõ Ishikawa

Messages : 64
Age : 31
Emploi : Photographe | Top Model
Localisation : Ikebukuro



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

I finally found Vega... But, where are you, Altair? Vide
MessageSujet: Re: I finally found Vega... But, where are you, Altair?   I finally found Vega... But, where are you, Altair? Icon_minitime1Lun 1 Aoû - 19:48

[en panne d'inspi' originale T.T"]

- Si j'étais un vampire, je mangerais chaque fois que tu es avec moi pour oublier ma soif de sang !
- Donc, d'après ce que tu viens de dire, tu es une vampire !

Genjirõ rit joyeusement. Il n'était guère habitué à ce genre de déclarations et en apprendre de plus en plus sur sa petite blonde était enrichissant. Une vampire... quoi de plus banal, ici, à Ikebukuro. Il n'était pas rare que, dans la nuit, Genjirõ croise la trace noire que laissait derrière lui le motard sans tête ou encore qu'il entende les hurlements de personnes en détresse ou en pleine crise de folie. Il se tramait toujours des choses étranges à Ikebukuro et c'était ce qui rendait ce quartier excitant. Aussi, que Billie soit une vampire comme elle le disait avec discrétion était sûrement très effrayant et surprenant, mais avec l'entraînement qu'il subissait chaque jour, Genjirõ était près à ne pas s'enfuir en courant. Tant qu'elle ne le mangeait pas, Genjirõ ne pouvait qu'apprécié avec plus d'ardeur la jeune femme. Billie l'extirpa du banc et alors l'accompagnait dans sa marche, la russe entre ses bras, Genjirõ se pencha vers elle. Son visage près de sa chevelure blonde lâchée sur sa nuque, il lui glissa ces quelques mots à l'oreille :

- S'en est terriblement attirant... Tu es adorable.

Il avait dit ça alors qu'elle était plutôt dans la lune, aussi ça avait eut le don de la tirer de ses pensées. Il eut juste le temps d'apercevoir ses yeux bleus qu'il aperçu, derrière la ravissante tête de sa compagne, un lampion volant à toute allure vers eux. Aux précédents Tanabata, Genjirõ n'avait jamais vraiment eu l'occasion de voir un lancé de lampion aussi il préféra se pencher brutalement en avant pour l'éviter.

-Attention aux surprises~!
-C'était moins une...
-Et voici les yakisobas de mademoiselle Bibi-chan~ Dit-il en tendant un bol qu'il était partit allé chercher.
- Merci et bon appétit !
-De rien ! Dit-il en souriant avec gentillesse, ses yeux noirs de velours plongés dans ceux azurs de la demoiselle.

Le jeune homme la regarda se servir, s'emparer des baguettes et aller piocher quelques pâtes pour les déguster. Elle semblait être satisfaite et profitait pleinement du moment, ses yeux bleus rivés sur le bol de yakisobas. Ses baguettes méticuleusement placées entre ses doigts, Genjirõ se mit lui aussi à se régaler. C'est au moment où il s'était plongé dans son bol qu'il sentit le regard claire de Bibi-chan sur ses cheveux d'ébène. Il se sentait un peu trop observé, aussi il leva légèrement la tête et regarda à travers ses mèches noires ce que faisait la jeune femme. Il la vit, baguettes en bouche, ses mains en pleine recherche dans son yukata. Que faisait-elle là ?! La tête baissée, Genjirõ s'inquiéta jusqu'au moment où fière d'elle, Stanislava venait de tirer un appareil de son yukata. Soulagement.

- Par ici, Genji-kun.
- J'arrive !

Genjirõ fit un bond sur le côté, rentra dans le cadre de l'appareil photo aux côtés de sa compagne. Dans une main, il tenait son bol et de l'autre faisait le signe de la victoire avec ses doigts, son bras tendu devant lui, tout comme le faisait Billie. Son sourire charmeur dévoilait ses dents blanches et ses yeux sombres étaient plissés et rieurs. Un léger cliquetis se fit entendre et une lumière blanche éblouit le jeune homme, enveloppa le petit couple. Encore groggy et surprit par le flash, Genjirõ tourna son visage à la coiffure en bataille vers la jeune femme. Elle était pétillante, fraîche et apparemment, affamée ! Après avoir ranger son appareil photo, elle reprit le bol de yakisobas qui siégeait dans la main de Genjirõ, s'empara de ses baguettes et dévora. Elle dévora comme un vampire, qui mange pour oublier sa soif de sang. Une vampire qui se frottait la panse après sa délicieuse dégustation. Genjirõ lui reprit le bol des mains et alla le poser sur un stand dressé à cet effet. Il revint vers sa demoiselle.

- Fuaah~, c'était drôlement bon ! On fait quoi maintenant ?
- Viens, on fait un petit tour. Tout est magnifique, profitons en le maximum !

Genjirõ lui effleura la main et commença à marcher tranquillement. Billie le suivait, ils marchaient côté à côté en souriant. Le jeune photographe était très impressionné de voir autant de monde à ce festival, de voir autant de couleurs et de mouvement Ce Tanabata était encore plus vivant que les précédents et Genjirõ le passait avec une personne qu'il appréciait énormément, avec qui il partageait beaucoup d'ambitions. Brusquement le photographe s'arrêta et tourna la tête vers une source de bruit. Ce qu'il vit, ce fut quelques personnes qui habillés tout en couleurs, interprétaient avec beaucoup de prestation la légende chinoise d'Orihime et Hiko-boshi. Genjirõ les désigna d'un geste de la main à sa compagne, l'invitant à prendre une photographie de ces acteurs qui présentaient une image tout à fait magnifique.

- Ca serait une belle photographie, tu ne trouves pas ? Je n'ai pas emmené mon Polaroïd, il était trop gros pour que je le planque à ta manière dans mon yukata. Dit-il avait un léger rire. Dans ton métier de photographe, tu as une spécialité ? Plutôt portrait, végétaux... ? Il rit. Excuse moi de la question piège, mais en fin de compte, même si on se croise souvent, je ne connais que très peu de choses sur toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Losing My Religion, I Work with Satan
Losing My Religion, I Work with Satan


Billie S. Eastman

Messages : 653
Age : 23
Emploi : Lycéenne photographe, stalkeuse du Shizaya 8D
Localisation : Ikebukuro!



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

I finally found Vega... But, where are you, Altair? Vide
MessageSujet: Re: I finally found Vega... But, where are you, Altair?   I finally found Vega... But, where are you, Altair? Icon_minitime1Lun 1 Aoû - 21:17

[Qu'est-ce que tu racontes, c'est beau~ J'en ai eu des frissons~ ]

-Si j'étais un vampire, je mangerais chaque fois que tu es avec moi pour oublier ma soif de sang!
- Donc, d'après ce que tu viens de dire, tu es une vampire !


Trop tard. La jeune fille s'était trahie sans s'en rendre. A quoi bon ? Ici à Ikebukuro, il y a bien une motarde sans tête alors, un vampire, c'était très banale. Sans compter qu'il ne semblait pas surpris par cette nouvelle. En y réfléchissant, elle ne l'avait jamais dit à Ryan. Pas même à Kim, sa meilleure amie. La jeune russe avait préféré garder le silence de peur de les perdre et de ne plus les revoir. Dit ou pas dit , la n'est pas la question. Les conséquences ont été les mêmes. La rupture.

Les bras de Genjirö la firent sortir de son passé. Il semblait la protéger et voulait la garder pour lui tout avec son bras, autour de la taille, défiant tous les autres à s'approcher de SA vampire. Elle le regarda du coin de l'oeil et le détailla. Ses yeux étaient sombre et intense et malgré cela, pétillant de malice. Ses cheveux en bataille était assortis à ses prunelles noirs. Ses lèvres sont... fines et … Son parfum est des plus enivrant... Les lèvres closes, elle sentit ses crocs grandirent lentement dans sa bouche. Non pas ce soir ! Elle détourna les yeux et rougit de honte. Comment pouvait-elle penser à goûter à son sang alors qu'ils allaient passer la soirée ensemble ? Elle s'était juré de ne pas le toucher. Pour son bien et pour en pas le blesser.

-S'en est terriblement attirant... Tu es adorable.


La petite blonde frémit en entendant sa voix la réveiller de ses rêves pour la seconde fois en à peine 10 minutes. Tu es cruel, Genji-kun... Utilisez une telle voix. C'est de la triche. Mais c'est si... bon. Ce léger souffle sur ses oreilles, cette voix suave, ce regard enjôleur... Encore un sol mot de lui et elle tombera définitivement dans ses bras.

Billie se redressa brusquement en même temps que son compagnon après avoir évité un lampion volant. Elle avait entendu parlé de ce lancer de lampion, elle voudrait y assister mais pour l'instant, seul son ventre compte. Genjirö eut la gentillesse d'aller chercher un bol de yakisobas, un bol encore chaud avec ses légumes, ses morceaux cuites à points et ses pâtes à la texture incroyable.

Après avoir terminé le bol et fait les photos, Billie se frotta le ventre, repue.

-Fuaah~,c'était drôlement bon ! On fait quoi maintenant ?
- Viens, on fait un petit tour. Tout est magnifique, profitons en le maximum !

Leurs mains s'effleurèrent un instant. Billie la suivit et marcha à ses côtés. Devait-il lui prendre la main ? C'était le branle bas combat dans sa tête rien qu'avec cette question. Elle abandonné cette idée, un peu à contre coeur. Il n'était pas ensemble, pourquoi ferait-il une chose pareille ? Ils marchaient tranquillement le sourire aux lèvres. La petite américaine en pensait pas qu'il y avait autant de monde pour une telle fête. Toutes ses couleurs, ses odeurs, la musique, les rires. C'était quelque chose de vraiment unique.

Soudain, Genjirö lui fit signe un de main, lui proposant de prendre en photo le spectacle sur l'histoire d'Hiko boshi et Orihime, ce couple séparée par la voie lactée qui ne pouvait se voir qu'une fois dans l'année, le 7ème jour du 7 ème mois. Une histoire touchante. Elle prit son appareil photo et commença à mitrailler la scène de photos, en les prenant sous plusieurs angles, de près ou de loin, changea la définition de son appareil pour prendre une photo en noir et blanc.

Sans s'en rendre compte, Billie composait une chanson dans sa tête, avec pour thème les étoiles et l'amour interdit d'Altair et Vega. Elle jeta un coup d'oeil à Genjirö puis regarda le ciel qui s'assombrissait, laissant place aux étoiles.

Spoiler:
 

-Ca serait une belle photographie, tu ne trouves pas ? Je n'ai pas emmené mon Polaroïd, il était trop gros pour que je le planque à ta manière dans mon yukata. Dit-il avait un léger rire. Dans ton métier de photographe, tu as une spécialité ? Plutôt portrait, végétaux... ? Il rit. Excuse moi de la question piège, mais en fin de compte, même si on se croise souvent, je ne connais que très peu de choses sur toi.


Les végétaux ? Il a de l'imagination tout de même. Billie rit aussi puis replaça une de ses mèches blondes derrière son oreille droit.

-Une spécialité ? Pas vraiment non. Je fais presque tout mais j'aime bien prendre les gens ou les paysages. Mon père me disait que j'avais ce don. Celui de prendre la véritable expression d'une personne. Je en pouvais que lui faire confiance. Et toi ? Tu as une spécialité en particulier ?

Elle s'approcha de lui et prit délicatement sa main :

-Si tu veux savoir un peu plus sur moi, tu devras me raconter des choses sur toi, déclara-t-elle en lui souriant. Marchons, on a toute la soirée pour faire connaissance, Genji-kun.

Très lentement, elle mêla ses doigts à celui du photographe, ferma les yeux, appréciant le doux son de sa voix...


I finally found Vega... But, where are you, Altair? 199965signabillie

Ce que le monde ne devrait pas savoir!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetsdreams.forumgratuit.org/


Yo~ Moi je connais Ikebukuro~
Yo~ Moi je connais Ikebukuro~


Genjirõ Ishikawa

Messages : 64
Age : 31
Emploi : Photographe | Top Model
Localisation : Ikebukuro



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

I finally found Vega... But, where are you, Altair? Vide
MessageSujet: Re: I finally found Vega... But, where are you, Altair?   I finally found Vega... But, where are you, Altair? Icon_minitime1Ven 19 Aoû - 17:31

La jeune fille s'avança près de la scène, ses yeux bleus fixaient les acteurs avec curiosité. Elle devait sûrement analysé la pièce, qui n'était qu'autre que la légende d'Hiko Boshi et d'Orihime, ainsi que regarder où serait le meilleur angle pour prendre ses photos. Genjirõ l'attendait sur le chemin du parc tout en jetant un coup d'oeil au spectacle, à Billie qui avait sortit son appareil photo et à un douteux lampion volant à venir. Ses yeux fuyaient d'une image à l'autre, son regard s'instruisait du talent des acteurs et de la manière dont Stanislava maniait ses techniques. Son appareil photo, désormais près de son visage, ne quittait plus celui-ci alors qu'elle continuait à bouger, à chercher un angle différent, des couleurs et des contrastes plus prononcés. De loin, l'homme entendait chaque fermeture du rideau de son appareil et souriait en se disait que là, Billie mitraillait vraiment. Il regretta presque, avec ironie, de lui avoir indiqué cette scène à photographie car il eut peur, un instant, qu'elle ne l'abandonna pour aller immortaliser cette pièce de théâtre. Au bout d'un moment où Genjirõ n'avait toujours pas quitté des yeux sa blondinette, cette dernière écarta brusquement son appareil de son visage et tritura quelques boutons. Elle parut satisfaite et aussitôt, ramena l'appareil à ses yeux. Cette fois-ci, il n'entendit qu'un seul clic et il se remit dans le sens de la marche alors que Billie le rejoignait, lumineuse dans son yukata coloré.

-... dans ton métier de photographe, tu as une spécialité ? Plutôt portrait, végétaux... ? Excuse moi de la question piège, mais en fin de compte, même si on se croise souvent, je ne connais que très peu de choses sur toi.

Son rire accompagna ses paroles et ses yeux rieurs se reposèrent sur la petite russe qui l'accompagnait. Un sourire étirait toujours ses lèvres et son regard était brillant. Le rire de Stanislava suivit le sien et elle eut ce petit geste qu'ont des milliers de personnes. Elle replaça avec délicatesse une mèche de cheveux derrière son oreille. Tout le monde sur terre faisait un de ces petits gestes là. C'était mignon, ça donnait envie de caresser du bout des doigts cette mèche de cheveux dorés. Oh oui, comme cela était tentant de faire glisser ses doigts sur sa peau pâle et sur sa chevelure d'or.

-Une spécialité ? Pas vraiment non. Je fais presque tout mais j'aime bien prendre les gens ou les paysages. Mon ère me disais que j'avais ce don. Celui de prendre la véritable expression d'une personne. Je ne pouvais que lui faire confiance. Et toi ? Tu as une spécialité en particulier ?

Il l'écouta doucement lui dire ce qu'elle aimait faire, lui raconter un souvenir d'enfance. Celui de son père, l'un des plus grands personnages de l'histoire de la photographie. Alors que lui, il le considérait comme une personne populaire et respectable, elle, lui offrait tout l'amour que leur lien familial pouvait leur apporter. C'était son père, celui qui l'avait élevé, non pas une de ces personnes qu'elle avait pu découvrir sur la couverture d'un magazine. Alors comme ça, Billie avait un don ? Il y avait des gens qui, à peine avait-il su tenir entre leurs mains un appareil photographique, découvrait ce qu'ils appelaient parfois « un coup de chance » ; « c'est le hasard ». Mais ce hasard, chez ces personnes, ce sont des images ressenties, une nouvelle perception plus qu'étonnante.

-Hum... j'aime tout photographier mais ce qui m'intéresse le plus, ce sont les nus. Le corps humain est extraordinaire, c'est une oeuvre, je l'adore...

Genjirõ cessa de parler et retint quelques secondes sa respiration, jetant un coup d'oeil à sa main. Billie venait de glisser sa main dans la sienne avec délicatesse. Sa main était douce et Genjirõ lui pressa légèrement la main en lui souriant. Il était heureux de faire le Tanabata avec elle, sa présence le rassurait malgré ce quiproquos au sujet de ses origines. Au fait, oui mais... ils n'avaient toujours réglés ce problème de vampire...
Il haussa les épaules et se remit à marcher en sa compagnie, sa main dans la sienne. Il souriait comme un imbécile heureux.

-Si tu veux savoir un peu plus sur moi, tu devras me raconter des choses sur toi ! Marchons, on a toute la soirée pour faire connaissance, Genji-kun.

Genji-kun... ouvrit la bouche, béat. Et sourit alors brusquement et planta son regard de velours dans celui de Billie. Et bien... il allait partir du commencement pour lui raconter des choses sur lui, c'est à dire sa famille. Et bien oui, sa famille de dingue. Il rit en y pensant, à pensant à son jeune frère qui devait peiner face aux jumelles et à Aika.

-Hum... ahah ! Alors voilà... dans ma famille, nous sommes six enfants, et oui, nous sommes une grande tribu ! Six enfants, tous aux cheveux noirs alors que ma mère est albinos et mon père châtain très clair. Enfin ça, c'est des détails. Mon père est PDG dans une entreprise de fabrication de voiture de courses alors que ma mère est une ex-journaliste, maintenant elle s'occupe de mes frères et soeurs. Je suis le troisième de la famille, d'où mon prénom. Avant moi j'ai un aîné, il est fou à lié et pourtant je suis certain qu'il possède un des esprits les plus intelligent et complet du monde ; il me ressemble énormément physiquement. Il respira. Ensuiiite... il y a ma soeur, mon aînée encore, elle, elle est complètement tarée et à passer son adolescence à me tirer dessus avec un flingue. Après moi, après mon petit frère, Saburõ. Il est très gentil et possède le génie de mon aîné. Je suis sûr qu'il te plairait, il est beau garçon. Et enfin, les dernières, les jumelles ! Elles aussi sont folles à lier, mais je crois que ça fait partie des caractéristiques de la famille... Je n'ai connu la photographie qu'à l'âge de 13 ans, mais ça a été assez tôt pour suivre les études nécessaires. Mon frère aîné trouvait cela ridicule. Enfin bon... J'ai eu tout mes diplômes mais le métier de photographe est très dur au commencement et j'ai eu du mal à gagner ma vie. C'est pour ça que j'ai travaillé comme model pour des jeunes créateurs... Mais ça je crois que tu le savais, presque, déjà non ? Hum... et toi... hum.. dis moi. Dis moi...pourquoi as-tu quitté la Russie pour venir à Ikkebukuro ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Losing My Religion, I Work with Satan
Losing My Religion, I Work with Satan


Billie S. Eastman

Messages : 653
Age : 23
Emploi : Lycéenne photographe, stalkeuse du Shizaya 8D
Localisation : Ikebukuro!



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

I finally found Vega... But, where are you, Altair? Vide
MessageSujet: Re: I finally found Vega... But, where are you, Altair?   I finally found Vega... But, where are you, Altair? Icon_minitime1Ven 19 Aoû - 19:50

-Une spécialité ? Pas vraiment non. Je fais presque tout mais j'aime bien prendre les gens ou les paysages. Mon ère me disais que j'avais ce don. Celui de prendre la véritable expression d'une personne. Je ne pouvais que lui faire confiance. Et toi ? Tu as une spécialité en particulier ?
-Hum... j'aime tout photographier mais ce qui m'intéresse le plus, ce sont les nus. Le corps humain est extraordinaire, c'est une oeuvre, je l'adore...

Avait-elle mal entendu ? Ce qui l'intéressait, c'était...le nu ? Les joues de la jeune Russe prirent une teinte rouge en imaginant le japonais posé nu devant elle. Il tendra sa main et l'invitera à la rejoindre, la déshabillant lentement, pour la faire languir. La jeune russe se gifla mentalement, se demandant comment elle pouvait imaginer des choses aussi... obscènes.

Pour se changer les idées, elle lui prit délicatement et mêla doucement ses doigts avec les siens. Elle lui proposa de marcher tout en discutant de leur vie respective. Puisqu'il voulait la connaître autant profiter de la fête pour le faire tranquillement. La petite américaine replaça une mèche de cheveux blondes derrière son oreille droite.

-Hum... ahah ! Alors voilà... dans ma famille, nous sommes six enfants, et oui, nous sommes une grande tribu ! Six enfants, tous aux cheveux noirs alors que ma mère est albinos et mon père châtain très clair. Enfin ça, c'est des détails. Mon père est PDG dans une entreprise de fabrication de voiture de courses alors que ma mère est une ex-journaliste, maintenant elle s'occupe de mes frères et soeurs. Je suis le troisième de la famille, d'où mon prénom. Avant moi j'ai un aîné, il est fou à lié et pourtant je suis certain qu'il possède un des esprits les plus intelligent et complet du monde ; il me ressemble énormément physiquement. Il respira. Ensuiiite... il y a ma soeur, mon aînée encore, elle, elle est complètement tarée et à passer son adolescence à me tirer dessus avec un flingue. Après moi, après mon petit frère, Saburõ. Il est très gentil et possède le génie de mon aîné. Je suis sûr qu'il te plairait, il est beau garçon. Et enfin, les dernières, les jumelles ! Elles aussi sont folles à lier, mais je crois que ça fait partie des caractéristiques de la famille... Je n'ai connu la photographie qu'à l'âge de 13 ans, mais ça a été assez tôt pour suivre les études nécessaires. Mon frère aîné trouvait cela ridicule. Enfin bon... J'ai eu tout mes diplômes mais le métier de photographe est très dur au commencement et j'ai eu du mal à gagner ma vie. C'est pour ça que j'ai travaillé comme model pour des jeunes créateurs... Mais ça je crois que tu le savais, presque, déjà non ? Hum... et toi... hum.. dis moi. Dis moi...pourquoi as-tu quitté la Russie pour venir à Ikkebukuro ?

Incroyable ! Genjirö était issue d'une famille nombreuse ! C'était quelque chose d'inhabituelle pour elle qui avait grandi avec un unique frère. Mais du côté de sa famille russe, il y avait pas mal d'enfants de toutes âges. Son frère et sa soeur aînés sont fous, ainsi que les deux dernières. Seuls deux d'entre eux avaient été épargnés par la folie : lui et son jeune frêre, celui qui l'avait suivi. Et puis, comment ça, il allait lui plaire. Il n'y a qu'une personne qui l'intéressait. Et c'était ce jeune homme qui se tenait à ses côtés et qui lui racontait sa vie.

Puis il lui raconta son parcours professionnel. Comme elle l'avait entendu de son père, pour être photographe, le chemin était très long. A cette époque, elle ne comprenait pas cela parce qu'elle était née dans une famille très connue pour la photographie. Comme si elle avait été pistonnée. Mais Genjirö avait tenu et pour gagner sa vie, il avait posé pour modèle pour des jeunes créateurs. Si elle le lui proposait, poserait-il pour elle ? Ne serait-ce qu'une fois ?

Et enfin vint au tour de la jeune fille de révéler un bout de sa vie.

-D'abord, j'ai un grand frère qui doit avoir ton âge à peu près et qui est un photographe mondialement connu lui aussi. Et puis j'ai passé la plus grande partie de ma vie aux Etats-Unis. C'est là-bas que j'ai fait mes premiers pas, ait appris à parler. Des trucs banales en quelques sortes. J'ai beaucoup voyagé aussi, d'où ma maîtrise de plusieurs langues dont le japonais ou le français. J'allais passer mes vacances d'hiver ou d'été en Russie avec des membres de famille du côté de ma mère. C'était plutôt... ennuyant mais je devais faire avec. Et la raison pour laquelle je suis venue à Ikebukuro...

Billie se mordit la lèvre et repensa à la véritable raison de sa venue ici. Elle même ne savait aps pourquoi elle avait atterri ici. Elle voulait être le plus loin possible de son ex mais si on réfléchissait bien, le Japon n'était pas si loin que ça. De toute façon, il ne devait sûrement pas la chercher et prendre du bon temps avec Eddy. Elle inspira un bon coup et se confessa.

-La raison pour laquelle je suis à Ikebukuro, c'est parce que je voulais fuir... quelqu'un. Et toi Genji-kun ? Que fais-tu à Ikebukuro ? Tu pourrais te faire remarquer ailleurs, comme à Paris ou Manhattan. Pourquoi ici ?


I finally found Vega... But, where are you, Altair? 199965signabillie

Ce que le monde ne devrait pas savoir!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetsdreams.forumgratuit.org/


Yo~ Moi je connais Ikebukuro~
Yo~ Moi je connais Ikebukuro~


Genjirõ Ishikawa

Messages : 64
Age : 31
Emploi : Photographe | Top Model
Localisation : Ikebukuro



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

I finally found Vega... But, where are you, Altair? Vide
MessageSujet: Re: I finally found Vega... But, where are you, Altair?   I finally found Vega... But, where are you, Altair? Icon_minitime1Ven 19 Aoû - 21:35

A peine Billie avait-elle découvert sa spécialité photographique, que ses joues se mirent à rosir à une vitesse fulgurante. Genjirõ la regarda avec le regard rieur et caressa du bout des doigts l'épaule de Billie, tout sourire. Non, il n'était pas pervers, c'était juste que les ombres, les muscles et les courbes d'un corps humain étaient surprenants, captivants. Il vit les yeux de Billie se fermés brusquement, pus se rouvrir un peu groggy. Intérieurement, Genjirõ riait. Ce que venait de découvrir la jeune femme avait l'air de la faire ... rougir ! Il sourit avec gentillesse et regarda Billie qui, de nouveau, remit à sa place une mèche dorée rebelle. C'était si mignon. Le photographe sourit encore, avec cet air imbécile qu'on tout les hommes qui sourient.
Il enchaîna bien vite sur sa vie, racontant sa famille, ses études. Il lui conta ses frères et soeurs qui malmenèrent plus ou moins, selon eux, l'enfance de Genjirõ. Lorsque la petit russe entendit le nombre d'enfants que détenait la famille Ishikawa, l'homme aperçu une surprise non-contrôlée dans son regard. Allons, six enfants, se n'était pas surprenant, si ? Et quand Genjirõ lui annonça que son petit frère lui plairait, son visage se transforma en une expression frustrée. Néanmoins, elle semblait en accord avec lui pour ce qui concernait le parcours difficile d'un photographe. Ayant fini son récit, il tourna son visage vers la petite blonde et lui sourit. C'était à son tour de lui révéler une partie de son passé, de lui dire pourquoi elle avait atterri ici, à Ikebukuro.

-D'abord, j'ai un grand frère qui doit avoir ton âge à peu près et qui est un photographe mondialement connu lui aussi. Et puis j'ai passé la plus grande partie de ma vie aux États-Unis. C'est là-bas que j'ai fait mes premiers pas, ait appris à parler. Des trucs banales en quelques sortes. J'ai beaucoup voyagé aussi, d'où ma maîtrise de plusieurs langues dont le japonais ou le français. J'allais passer mes vacances d'hiver ou d'été en Russie avec des membres de famille du côté de ma mère. C'était plutôt... ennuyant mais je devais faire avec. Et la raison pour laquelle je suis venue à Ikebukuro...La raison pour laquelle je suis à Ikebukuro, c'est parce que je voulais fuir... quelqu'un. Et toi Genji-kun ? Que fais-tu à Ikebukuro ? Tu pourrais te faire remarquer ailleurs, comme à Paris ou Manhattan. Pourquoi ici ?

Non, elle n'avait qu'un seul frère ? Remarque, cela paraissait surprenant pour Billie de découvrir une famille de six enfant, alors, pour Genjirõ, c'était vraiment très surprenant de découvrir une famille avec seulement ... deux enfants ? Ceci dit, Billie aurait pu très bien être fille unique. L'homme aux cheveux noirs tapota son yukata du bout des doigts de sa main libre en regardant le ciel. Dans la famille Eastman, il n'y avait que des photographes ou des models, c'était impressionnant. Il y aurait pu avoir une exception, un musicien, un couturier, ou alors... un dénué de don spécial.
Et c'était une voyageuse, avec une famille pareille, on ne pouvait que sillonner le monde. Le bonheur, de découvrir le monde. Genjirõ aurait bien voulu, lui aussi voyager, mais il n'avait pas les sous, ni le temps. Remarque, désormais, il faisait un métier qui lui permettrait de s'aventurer dans le monde. Mais... à la suite de son récit, Billie sembla plus gênée, hésita, le regarda le yeux avant de se décider et de lui avouer pourquoi, désormais, elle vivait à Ikebukuro. Merde alors. Sa petite russe s'était-elle fait harcelée ? Qui avait-elle fuit ainsi ? Genjirõ serra un peu plus la main de sa compagne, se pencha vers elle et lui colla un baiser sur sa tempe, au travers de ses cheveux blonds.

-Qui fuyais-tu ? Il la prit contre lui, avec affection. Je te garderais près de moi désormais !Alors moi... pourquoi as aller me faire remarquer à l'étranger ? Son rire lui échappa et traversa ses mèches de cheveux noirs. Et bien.. tout d'abord parce que je n'avais pas l'argent nécessaire, les capacités de langue, assez de connaissances, etc... Et puis, si on n'est pas déjà connu dans son propre pays, par ses propres frères et soeurs, ses camarades pourquoi s'aventurer aussi loin avec des inconnus ? Les étrangers font peur, le nouveau fait peur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Losing My Religion, I Work with Satan
Losing My Religion, I Work with Satan


Billie S. Eastman

Messages : 653
Age : 23
Emploi : Lycéenne photographe, stalkeuse du Shizaya 8D
Localisation : Ikebukuro!



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

I finally found Vega... But, where are you, Altair? Vide
MessageSujet: Re: I finally found Vega... But, where are you, Altair?   I finally found Vega... But, where are you, Altair? Icon_minitime1Sam 20 Aoû - 9:31

La pression sur ses doigts se fit plus intense lorsque Billie lui donna la raison pour laquelle elle venait vivre à Ikebukuro. Elle aurait très bien pu rester là-bas et affronté son ex mais sur le coup, c'était au-dessus de ses forces. Des nuits durant elle n'arrivait pas à dormir, la même image défilait devant ses yeux, meurtrissant son coeur. Elle n'arrivait pas à oublier son frère et son ex, sur ce canapé. Pour arrêter son tourment, elle décida de quitté son pays natal et d'aller vivre ailleurs. N'importe où, du moment qu'elle ne le voyait plus. Après réflexion, elle avait choisi le Japon. Elle y était déjà venue mais maintenant, elle allait vivre définitivement ici. Et puis à Ikebukuro, elle était plutôt occupée. Avec Izaya, son lycée, ses nouveaux amis, ce fou psychopathe qui la poursuivait... Elle s'était peut-être fourrée dans la « merde » mais elle ne s'ennuyait pas une seule seconde ici.

Et puis, le jeune russe avait rencontrée ce beau photographe dans un parc et qui maintenant lui tenait compagnie à un festival. Un peu cliché, n'est-ce pas ? Mais ces moments-là étaient si doux et agréables. Comment ne pas résister ?

Sans crier gare, le photographe se pencha et déposa un doux baiser sur sa tempe, geste qui fit rougir la jeune vampire. Et le suivant la rendit encore plus rouge. En effet, il la prit contre lui tout en lui demandant qui fuyait-elle. Puis il enchaîna les raisons pour laquelle il restait au japon. Evidemment qu'il n'avait pas les moyens de voyager. Il n'avait pas eu cette chance de grandir dans une famille aisée qui pouvait se permettre beaucoup de folies. Il lui manquait un peu d'expérience et de connaissances à cette époque là. Billie repensa à l'éducation plus ou moins stricte que lui avait donné sa mère. A 4 ans, elle avait déjà commencé le piano, puis au fur et à mesure qu'elle grandissait, elle avait de plus en plus de cours particuliers pour les cours de langues. Contre toute attente, Stanislava apprenait très vite et d'une traite. On lui avait proposé à plusieurs reprises de sauter de classe mais elle refusait systématiquement. Parce qu'elle était d'accord avec Genjirö. Les étrangers font peur. Elle avait un peu peur d'être entourer de personne beaucoup plus âgé qu'elle. Genjirö était une exception. Izaya aussi. Shizuo aussi. A bien y réfléchir, la jeune russe en fréquentait que des personnes avec 5 ans sur elle.

-Je... je fuyais mon ex mais j'ai pas vraiment envie d'en parler, lâcha-t-elle au bout d'un moment. Et puis, comment ça les étrangers font peur ? Je te fais peur, c'est ça ? J'aurai beau être un vampire, je ne mords pas sans raison.

Elle soupira.

-Pour cette histoire de vampire... Tu n'as pas peur ? Peu de gens le savent tu sais. Même ma meilleure amie ne le savait pas, encore moins mon ex. À Ikebukuro, personne ne me connaît vraiment, quelques personnes le savent ici, mais ce sont des exceptions. Et puis il y'a cette histoire de motarde sans tête alors, être vampire, c'est plutôt banal, tu ne trouves pas ?

Elle établit mentalement la liste des personnes connaissant sa véritable nature. Elle pouvait les compter sur ses doigts. 5 personnes : Izaya, Shizuo, Miku, Logan et Genjirö. Logan... Son cousin avait emménagé à Ikebukuro récemment et avait décidé de faire sa propre affaire ici. Peut-être que...

-Je sais que c'est hors sujet mais, tu disais poser comme modèle pour de jeunes créateurs. J'ai un cousin qui vient d'emménager et qui a sa propre boutique. Il va ouvrir très bientôt et il aurait besoin d'un photographe et d'un modèle. Pourquoi tu ne travaillerais pas pour lui ? Et de ce qu'il m'a dit, c'est plutôt bien payé. Si ça te tente, je peux bien t'arranger le coup, mais tu devras poser pour moi. J'ai déjà en tête la pose que je voudrais que tu prennes pour moi.[/b]


I finally found Vega... But, where are you, Altair? 199965signabillie

Ce que le monde ne devrait pas savoir!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetsdreams.forumgratuit.org/










I finally found Vega... But, where are you, Altair? Vide
MessageSujet: Re: I finally found Vega... But, where are you, Altair?   I finally found Vega... But, where are you, Altair? Icon_minitime1

Revenir en haut Aller en bas
 

I finally found Vega... But, where are you, Altair?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Durarara!! Forum & RPG ::  :: 
Minami Ikebukuro Park
 :: Festival du Tanabata :: Billie S. Eastman x Genjiro
-