Partagez | 
 

 Do you wanna party with me, Izaya-kun ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Fondateur du forum
Fondateur du forum


avatar

Messages : 6124
Age : 30
Emploi : Agent de recouvrement
Localisation : Ikebukuro
Récompenses :



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Do you wanna party with me, Izaya-kun ?   Sam 9 Juil - 13:09

- Grr.

Shizuo Heiwajima était en pleine galère pour enfiler son yukata. En fait, non, il avait réussi à l'enfiler bien sûr, mais il n'était pas totalement à l'aise dedans et cela le faisait grogner. Les manches du yukata avaient beau être assez courtes par rapport à un kimono, elles étaient déjà trop amples pour lui !
Pourquoi portait-il un yukata au lieu de sa tenue de barman habituelle ? Facile. Le festival du Tanabata.
Simon l'avait tant tanné pour qu'il aille à ce fichu festival. Le russe avait paru tellement excité par cet évènement, pour éviter qu'il lui en rabatte les oreilles plus longtemps, Shizuo avait accepté de venir. De plus sous ses airs bourrus, le blondinet était de genre à aimer les fêtes en été. Bon il se fichait carrément qu'on célèbre la rencontre de deux divinités, mais passer une soirée dehors en été : il n'était pas contre. S'il y avait des feux d'artifices et des stands de jeux idiots, cela lui plaisait. C'était également un bon moyen de dépenser son argent dont il ne savait que faire.
Le grand blond était dans sa chambre d'hôtel, fin prêt. Il avait retiré ses lunettes, il était en yukata simple bleu avec quelques motifs. Posté devant la glace, Shizuo s’ébouriffa rapidement les cheveux. C'était sa manière à lui de se coiffer.
Les préparatifs terminés il se mit en route pour le parc Minami, là où se tenait le festival dans le quartier.

De loin, on voyait beaucoup de lumières et on entendait pas mal de bruits mais ce n'était pas grave, Shizuo était de bonne humeur, il pouvait supporter un brouhaha général. Il sentait qu'il allait apprécier l'anonymat général du festival. Sans son costume et ses lunettes, les gens le reconnaitraient moins, il espérait être tranquille, que cela n'incite pas à le chercher.
Le blondinet arrivait à hauteur de ce qui était l'entrée du festival. Il y avait de jeunes hôtesses, de grandes urnes, et au loin on voyait les allées de stand. Shizuo regardait les hôtesses d'un air interrogateur ; il avait un doute... On avait oublié de le prévenir d'un détail n'est-ce pas ? Bien sûr il était au courant que durant ce festival on célébrait les couples, mais ce n'était pas obligatoire n'est-ce pas ? N'est-ce pas ?

Apparemment, si.
Shizuo soupira, les hôtesses le regardaient en souriant et lui présentait l'urne. La poisse. Simon me le payera d'avoir oublié de préciser ce détail. Embarrassé Shizuo mit la main dans l'urne, il priait pour tomber sur quelqu'un d'aussi intéressé que lui. Il se séparerait sans encombre et chacun profiterait de son festival tranquillement.
Malheureusement lorsqu'il sortit le papier, il ne vit pas un nom mais une multitude de petits symboles inutiles qui lui donnèrent immédiatement mal à la tête. Décidément on avait décidé de lui compliquer la soirée ? Le grand blond se retourna, blasé, vers une des hôtesses.

- J'en fais quoi ?

Avec un petit sourire poli et tout un tas de formules de politesses, la jeune demoiselle le dirigea vers une carte qui l'aiderait à trouver son chemin grâce aux symboles sur son bout de papier.Shizuo se retint de faire bouffer le bout de papier à l'hôtesse et commença à s'avancer vers la carte, son coupon en main. Il n'était pas le seul à essayer de trouver son partenaire ; il y avait des personnes de tout âge, garçons et filles. Il se demande alors si les couples formés étaient mixtes ? Aucune importance au final, puisqu'il pensait se débarrasser de son partenaire le plus vite possible. Le grand blond regardait tour à tour son papier et la carte. Quelle organisation purée, il n'y comprenait strictement rien.
Au bout de quelques minutes il finit par comprendre le système de légende. Vraiment pourquoi tout ce bordel pour si peu ? Shizuo repéra où il devait rencontrer son partenaire puis se mit en route tout en flânant rapidement devant les stands. Il devait retrouver son mystérieux ami sous un arbre ; c'était censé être plus romantique...
Bientôt la terreur d'Ikebukurp aperçut l'arbre sous lequel il devait attendre - celui-ci était indiqué car un lampion avec le kanji 'rêve' était accroché à une branche, ce même kanji se trouvait sur le papier reçu par Shizuo. Il n'y avait cependant encore personne, dommage. Le blondinet décida de s'adosser à l'arbre pour attendre la personne qui devait le retrouver. Si elle réussit à s'y retrouver avec ce système de légende bizarre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://durarara-rpg.forumactif.com


Love You And Everybody (Except Shizuo)
Love You And Everybody (Except Shizuo)


avatar

Messages : 252
Emploi : Informateur... hé hé.
Localisation : Jamais très loin de toi, je peux te l'assurer.



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Do you wanna party with me, Izaya-kun ?   Sam 9 Juil - 21:42

Alors que ses yeux se posèrent sur la foule pressée contre l'urne disposée à l'entrée du parc et contre la grande carne accrochée à un large panneau, un sourire se dessina sur les lèvres d'Izaya. Sa première pensée se tourna sur son éternel amour des humains et tout en avançant à son tour vers le grand récipient, curieux de savoir sur quoi il allait tomber.
Effectivement, il aimait assez l'idée de cette année. Une jeune femme habillée d'un yukata haut au couleurs, tellement clair par rapport au sien, lui avait expliqué qu'il devait pocher un morceau de papier pour ensuite aller regarder la carte et, en fonction des symboles qu'il obtiendrait, devait aller à un certain point de rendez-vous. Avec un ou une inconnue. Lorsqu'elle le lui avait dit, l'informateur avait répondu par un petit « oh ~ » enjoué avant de la remercier et d'aller à la rencontre du hasard. Vraiment, de son point de vue c'était une bonne idée. Il adorait les surprises.
Les bonnes seulement, cependant.

Mais à part tomber sur le monstre – idée à laquelle il ne préféra même pas penser – il se disait que la soirée ne pouvait que bien se passer. Après tout, elle commençait d'une manière quasi-parfaite, pourquoi cela devrait-il changer. Oh, il le savait : rien ne pouvait être prévu. Mais tout de même. Pour une fois, lui même n'avait rien manigancé de particulier (peut-être plus tard ?) et s'il ne faillait jamais à sa tâche d'observation humaine, il avait aussi envie de profiter de la soirée. Pourquoi pas, après tout ? Bien entendu, il avait bien prévu d'enquiquiner la personne qui lui ferai office de partenaire, mais il ne préparait rien de mauvais à proprement parler. Pause ? Peut-être bien. Juste pour ce soir. Mais ne parlons pas trop vite.

Pour l'instant, tout se déroulait pour le mieux, et l'on se serait presque cru de retour à l'aire d'Edo. Des plus jeunes aux plus âgés, tous quasiment étaient vétus de Yukata et l'air léger des festivités planait dans l'air en même temps que l'odeur des grillades des divers stands de nourriture. Tout le monde profitait et l'ambiance était conviviale alors que le ciel s'assombrissait peu à peu, même s'il était encore loin de faire nuit. Malgré tout, des lampions multicolores étaient allumés un peu partout. C'était vraiment le tanabata
Un peu plus tard, le courtier en informations déambulait sans se presser dans les allées et chemins, entre les arbres et les temples, son papier à la main. Il le plia, le replia puis l'ouvrit complètement pour y jeter de nouveau un coup d'œil, machinalement. Le rêve, hein. En tous les cas, il n'était pas très loin, mais il pris le temps de s'acheter une brochette de dango qu'il termina rapidement avant de continuer sa route. Il fallait dire qu'aussi traditionnel, agréable à porter et beau que le yukata puisse être, on ne pouvait pas être extrêmement rapide habillé avec. Le sien n'était pas extrêmement coloré d'ailleurs : noir aux bordures carmin, de même que l'obi, il ne se démarquait pas vraiment de part son originalité ou de part de quelconques couleurs vives. Mais cela lui allait comme cela. Au moins, sans son manteau si caractéristique qu'il était maintenant inutile de décrire, on ne le reconnaissait pas. Et c'était tant mieux. Il n'était pas là pour se faire remarquer.

Il arriva finalement au croisement qu'il avait repéré un peu plus tôt sur la carte et, sans ralentir ni accélérer la marche, il tourna. Et tout en gardant le petit morceau de papier entre son index et son majeur, il se dirigea vers le fameux point de rencontre. Qui cela va-t-il être ? Qui, qui ?
Finalement, il repéra l'arbre et, en même temps, une silhouette assez grande appuyée tout contre. C'était donc un homme. Mais quelque chose clochait, et Izaya fronça les sourcils tout en approchant prudemment. La visibilité n'était pas merveilleuse, donc il ne pouvait pas détailler la personne qui l'attendait.
Toutefois, une fois qu'il fut assez près pour le faire, il s'arrêta d'un seul coup, son froncement se faisant plus prononcé. Il releva le bras, son regard allant du symbole sur la feuille à celui représenté sur le lampion. Rêve, et rêve. C'était là. Puis il regarda la personne qui était là et qu'il aurait pu reconnaître entre mille, même habillée ainsi. Des cheveux blonds, une grande taille, une certain carrure... même sans les lunettes ou l'uniforme, il était certain de ne pas se tromper.
Est-ce que c'est une plaisanterie ? Pensa-t-il immédiatement. Et si c'était le cas, il ne l'appréciait pas particulièrement.

« Shizu-chan. Peux-tu m'expliquer ce que tu fabriques ici ? »

Quoique. Maintenant que cela lui était proposé, il pouvait aussi ruiner la soirée de l'ex-barman. Oh, oui. C'était une bonne idée, de l'empêcher de profiter des festivités. En fait, il se demandait pourquoi cette idée ne lui était pas venue plus tôt.
Un sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'il levait de nouveau le bras pour lui montrer son papier, comme quoi c'était bien lui qu'il était censé retrouver. Le hasard faisait bien les choses. Peut-être que oui, peut-être que non.

« Oh, tu attends quelqu'un, peut-être ? Je crois que ce n'est pas ton jour de chance ~ »

Son ton était toujours le même : agaçant, volontairement énervant.
Pourquoi changer les bonnes vieilles habitudes ?
Quoiqu'il en soit, il était content d'avoir réussi à cacher son couteau dépliable dans son yukata. Il allait certain lui servir plus tôt qu'il n'avait prévu. Même s'il devait l'avouer, cela allait être dommage de devoir couper un vêtement aussi joli.


Spoiler:
 


Dernière édition par Orihara Izaya le Mar 12 Juil - 22:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-0-s.forumactif.org/


Fondateur du forum
Fondateur du forum


avatar

Messages : 6124
Age : 30
Emploi : Agent de recouvrement
Localisation : Ikebukuro
Récompenses :



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Do you wanna party with me, Izaya-kun ?   Mar 12 Juil - 0:35

Adossé à l'arbre, Shizuo était en pleine rêverie. Il contemplait le ciel, malheureusement à cause des lumières de la ville et de la pollution sans doute, celui-ci manquait cruellement d'étoiles... C'était bien dommage, et encore il avait de la chanson même si Tokyo était une ville extrêmement lumineuse et polluée, ici ils pouvaient distinguer quelques étoiles. Shizuo ferma les yeux un instant. Il écoutait ce qu'il se passait autour de lui. Il entendait un gosse pleurer, il réclamait une glace. Le blondinet sourit, c'est vrai qu'une glace là maintenant ça faisait bien envie. Mais bon s'il s'éloignait et que la personne arrivait ? Clairement il s'en fichait mais quelque chose le retenait, il avait envie de régler ça pour une fois. Il était de bonne humeur et optimiste quand à la résolution sans prise de tête de cette soirée.
Il espérait que son partenaire arriverait bientôt d'ailleurs, il devait rejoindre Simon et le quatuor d'otaku. Eux aussi avaient-ils un partenaire ? Certainement. il imaginait bien Simon avec une frêle donzelle, à tout les coups il lui ferait la cour. Peut-être allait-il tous ramener leur partenaire ? Que devrait-il faire ? Shizuo se passa la main dans les cheveux, pff il ne savait pas quoi faire. Il prit son portable décidé à appeler Kyohei pour savoir ce qu'ils faisaient lorsqu'il entendit une voix :

« Shizu-chan. Peux-tu m'expliquer ce que tu fabriques ici ? »

Shizuo serra son téléphone portable de toute ses forces. Ce dernier se brisa en mille morceaux. Un frisson le parcourut entièrement. Il ne voulait pas y croire. Cette voix, cette horrible voix aux sonorités insupportable. il n'y avait qu'un seul individu pour avoir une voix si énervante...

- Izaya-kun.

Le grand blond releva les yeux sur son 'ami'. C'était bien lui. Même sans son horrible manteau de fourrure il avait une allure de fouine. Ses petits yeux brillants et sa peau blanchâtre. Impossible de se tromper. Shizuo serra les dents, que faisait cet enfoiré ici ? Peu importe le nombre de fois qu'il le lui dirait il n'arrêterait pas de revenir n'est-ce pas ? Pour lui pourrir la vie très certainement. Dans l'esprit de Shizuo il était impossible que le brun sache faire autre chose que cela. En fait il n'était même pas étonne qu'il soit ici, il s'en doutait ; il aurait du sentir son odeur putride depuis longtemps. Par contre il était vraiment dégouté d'être tombé sur lui comme partenaire. Il allait lui faire regretter d'être venu, et après s'il n'oubliait pas entre temps il s'occuperait des organisateurs de ce maudit festival. Il avait fait un effort pour ce soir et bien sûr Izaya était encore dans son chemin. Le blondinet poussa un grognement. Izaya.
Shizuo s'éloigna de l'arbre et s'avança vers son ennemi.

« Oh, tu attends quelqu'un, peut-être ? Je crois que ce n'est pas ton jour de chance ~ »

Le grand blond ignora la question et répondit du tac au tac.

- Qu'est-ce que tu fais ici ? Tu sais que je ne veux plus te voir à Ikebukuro.

S'il avait du compter le nombre de fois où il lui avait dit de ne pas remettre les pieds ici... Comme si un énergumène pareil allait l'écouter de toute façon. Il n'y a pas trente six solutions avec les cafards, les écraser c'est la seule chose qui marche. C'était le sentiment de Shizuo à propos d'Izaya, il avait affaire à un cafard et il ne pourra s'en débarrasser qu'en le tuant de ses mains. Après seulement il serait tranquille.
Le grand blond retroussa ses manches, il sentait la violence monter en lui, l'envie de broyer la tête d'Izaya se faisait pressante. Un sourire vicieux s'installa sur son visage. Alors il voulait passer la soirée avec lui, très bien, il allait lui offrir une soirée inoubliable...

- Ne crois pas que ce soit TON jour de chance, Izaya-kun.

En prononçant ces mots, il s'était rapproché d'Izaya et arrêté à hauteur du banc sous l'arbre. Le colosse posa la main dessus, au moindre mouvement de la fouine en face de lui : il lui déclarerait la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://durarara-rpg.forumactif.com


Love You And Everybody (Except Shizuo)
Love You And Everybody (Except Shizuo)


avatar

Messages : 252
Emploi : Informateur... hé hé.
Localisation : Jamais très loin de toi, je peux te l'assurer.



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Do you wanna party with me, Izaya-kun ?   Mer 13 Juil - 13:17

Un grognement.
Un sourire presque psychotique se dessina sur le visage de l'informateur alors qu'il regardait son ennemi de son regard rubescent. Shizuo ne bougeait pas pour le moment et d'un geste lent, sans se presser, Izaya passa la main dans l'un des pans de son yukata pour aller chercher son cher couteau qu'il avait bien entendu apporté avec lui en le coinçant discrètement entre l'obi et lui.
Toutefois, il laissa la lame rétractée et regarda les débris du téléphone portable aux pieds de l'ex-barman. Son regard se fit faussement critique alors que le décoloré ignorait ses paroles. Il en soupira. Vraiment, c'était fou, la raison ou même les mots en général n'avait aucun effet sur lui. C'était absolument navrant. Pour cela, il ne méritait que d'être détruit. Et pourtant... ironie du sort, c'était lui le destructeur. Certaines choses étaient tout de même injustes.
Si l'informateur avait été calme quelques secondes plus tôt et qu'il avait toujours l'air de l'être, maintenant qu'il était en présence du blond, la haine étendait sa place en lui. Lentement mais sûrement, elle lui tordait le ventre et remontait le long de ses bras en chatouillant ses nerfs. Cela n'avait rien de doux et s'il n'était pas un expert en matière de maîtrise de la manifestation de ses sentiments, il en aurait certainement tremblé.
C'était tout de même fou tout ce qu'un sourire pouvait traduire.

L'informateur ne retint pas un rire âcre en entendant l'homme en face de lui. Il ne voulait plus le voir ici ? Cela sonnait comme une ritournelle à ses oreilles. Ritournelle à laquelle il ne répondit pas, naturellement. Il n'avait jamais pris en compte les ressentis du monstre, pourquoi commencerait-il maintenant ? De toute façon, pour lui, le blond n'avait tout simplement pas de sentiments si ce n'était la colère. Il ne lui connaissait que celui là, celui qui entraînait la violence. Il n'était qu'un animal après tout. Un animal dangereux dans la peau d'un être humain : c'était une honte, une abomination. Vraiment. Il ne comprenait pas comment d'autres personnes pouvaient l'aimer, lui qui n'était pas humain. Cela lui échappait totalement. Il détestait cela. Pourquoi le préférait-on à lui ! Parfaitement illogique.

Ça y était. À ces pensées, Izaya déplia d'un coup sec sa lame tout en gardant le bras le long du corps. Il le détestait, détestait, détestait.
La brute s'était avancée vers un banc où ils étaient censés s'être assis – la blague – et avait posé la main dessus en guise d'avertissement. Effectivement, cela voulait dire ce que cela voulait dire. Mais le brun était presque étonné que l'arbre n'ait déjà pas volé.
Il remonta son regard vers l'homme le plus fort d'Ikebukuro en le fixant droit dans les yeux. Son sourire s'élargit à ses derniers mots.

« Ne dis pas cela, voyons ! Je suis sûr que nous allons passer une excellente soirée tous les deux, ne penses-tu pas, Shizu-chan ? »

Naturellement, il respirait l'ironie. Très franchement, s'il pouvait gâcher la soirée du blond, celui lui convenait parfaitement aussi. L'empêcher de s'amuser avec une éventuelle jolie fille, l'empêcher de vivre était un programme absolument parfait. Donc jour de chance ou non, cela ne changeait rien.

« Mais tout de même, tu devrais essayer de te calmer. Tu veux vraiment exploser comme d'habitude et ruiner la fête de tous les autres ? Ce serait tellement égoïste de ta part ! »

En totale contradiction avec ce qu'il venait de dire, Izaya ramena son couteau devant lui pour jouer avec, l'air de rien. Il ne se féliciterais jamais assez de l'avoir apporté.

« Tu ne voudrais pas plutôt passer une agréable soirée en ma compagnie ? Allons, allons ~ Je suis sûr qu'on s'amuserait bien. » Il rit légèrement à ses propres mots. Un petit retour au sources ne faisait jamais de mal.

Il n'y pouvait rien, faire mariner Heiwajima Shizuo était réellement l'un de ses passes-temps favoris. D'accord, il avait beaucoup de passes-temps préférés. Mais celui-ci avait une bonne place dans son top 5.
Et puis, il s'amusait déjà.

Alors, tu le lances, ce banc ? Que les festivités commencent.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-0-s.forumactif.org/


Fondateur du forum
Fondateur du forum


avatar

Messages : 6124
Age : 30
Emploi : Agent de recouvrement
Localisation : Ikebukuro
Récompenses :



Feuille de personnage
RP en cours :
Relations:

MessageSujet: Re: Do you wanna party with me, Izaya-kun ?   Lun 29 Aoû - 12:51

« Ne dis pas cela, voyons ! Je suis sûr que nous allons passer une excellente soirée tous les deux, ne penses-tu pas, Shizu-chan ? »

Le sourire du blond s'élargit encore. Chaque phrase prononcée par Izaya lui faisait ressentir d'intenses frissons, tous ses poils se hérissaient et une lueur étrange illuminait son regard . La réaction physique était disproportionnée. La réponse intellectuelle de Shizuo était par contre totalement limitée, son esprit était polluée par la haine qu'il ressentait. Au fond de lui même il pensait de toute manière que quoi qu'il puisse dire il ne changerait pas la nature profonde d'Izaya. Son instinct lui disait que ce dernier était pourri jusqu'à la moelle, et le blondinet faisait bien plus confiance à son instinct qu'à sa tête. C'est pourquoi il n'eut pas besoin de traduction pour la réplique d'Izaya, c'était de l'ironie pure et dure. De la provocation. Une bonne soirée en sa compagnie ? Shizuo n'était pas dupe au point de penser qu'il pouvait passer une bonne soirée avec Izaya. Il ne l'avait jamais été, dès le premier jour il avait senti, au sens premier du terme, qu'Izaya n'était pas quelqu'un de confiance. Peut-être que c'était quelque chose qui irritait d'ailleurs l'informateur. Quel gâchis de ne pouvoir contrôler l'homme le plus fort d'Ikebukuro, pas vrai ?

« Mais tout de même, tu devrais essayer de te calmer. Tu veux vraiment exploser comme d'habitude et ruiner la fête de tous les autres ? Ce serait tellement égoïste de ta part ! »

Ferme-la, ferme-la Izaya, ferme-la, c'était à peu près la seule pensée cohérente dans l'esprit de Shizuo, le reste n'était que visions d'Izaya plus ou moins écrasé ou ensanglanté.
Lui ruiner la fête des autres ? Il n'y pensait même pas. On ne lui avait jamais demandé de repayer les dommages bizarrement, alors il ne se posait pas la question. De plus qui penserait à se limiter pour d'autres dans une crise de colère ? Pour lui la simple présence d'Izaya était bien plus désagréable que tous les dégâts matériaux qu'il aurait pu engendrer.

« Tu ne voudrais pas plutôt passer une agréable soirée en ma compagnie ? Allons, allons ~ Je suis sûr qu'on s'amuserait bien. »

Shizuo grogna. Pourquoi fallait-il qu'il soit aussi énervant ? Quel plaisir trouvait-il à lui pourrir ainsi la vie ? Tout avait commencé simplement parce qu'il ne l'aimait pas mais ensuite par sa faute sa vie était devenue une succession de moments emmerdants. Il s'était fait attaquer par quasiment tous les gangs de la ville, il avait eu des ennuis à la police. Non vraiment, il s'était juré de tuer Izaya et ses échecs répétitifs ne le décourageaient pas, un jour il l'écraserait vraiment de toutes ses forces.

« Tu veux voir si on peut s'amuser, pas vrai ? »

Avec une rapidité déconcertante, Shizuo remonta les manches de son yukata. Si Izaya voulait un peu d'action il lui en donnerait volontiers. Dans un rugissement, Shizuo souleva le banc d'une seule main et tenta de s'en servir comme d'une batte de baseball pour frapper Izaya. Malheureusement le blondinet rata sa cible une première fois. Le yukata ne facilitait pas du tout ses mouvements. Mais il n'allait pas se dévêtir si ? Non. Shizuo poussa un soupir et grogna de nouveau, il finit par balancer le banc dans les jambes de son ennemi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://durarara-rpg.forumactif.com










MessageSujet: Re: Do you wanna party with me, Izaya-kun ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Do you wanna party with me, Izaya-kun ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Durarara!! Forum & RPG ::  :: 
Minami Ikebukuro Park
 :: Festival du Tanabata :: Shizuo Heiwajima x Izaya Orihara
-